Bouzigues

Lutte contre les mouillages sauvages et les épaves sur l’étang de Thau

 Ce jeudi 11 juillet dans le cadre de la Lutte contre les mouillages sauvages et les épaves sur l’étang de Thau l’État par l'intermédiaire du Préfet Nucho accompagné par Cédric INDJIRDJIAN, Directeur Adjoint / Délégué à la Mer et au Littoral de la DDTM 34, tenait à faire un bilan sur cette lutte en présence de Madame Rosay, Maire de Bouzigues et de représentants de Sète Agglopôle, SAM étant associé à l'Etat pour tendre à faire disparaître les mouillages sauvages et les épaves...

 apevP1250454

Pourquoi à Bouzigues, car il est prévu la requalification du port de Bouzigues avec la création d'un 3ème bassin (50 emplacements supplémentaires) pour permettre à de nouveaux bateaux de pouvoir s'amarrer que ce soit pour des professionnels ou des plaisanciers.

Ce 3ème bassin qui n'empiètera pas sur la lagune puiqu'il restera dans le domaine du port, permettra une densification de celui-ci. Les Métiers de la pêche n'en auront pas l'exclusivité mais seront prioritaires. Avec le Port Sutel qui doit lui aussi être requalifié, le port à sec de Sète au Barrou et celui de Bouzigues, cela permettra à des professionnels ou des plaisanciers de mouiller convenablement leurs embarcations.

Cela a été précisé aux conchylliculteurs, rentre dans le SCOT et dans le volet valorisation de la mer.

Le projet est soutenu par l'ETAT (Littoral 21) et par la Région (études commencées). Pourdes travaux estimés à 3 Millions 5 euros. (170 millions injectés déjà pour améliorer la qualité des eaux sur le Bassin de Thau.

L’étang de Thau, c'est en effet une biodiversité remarquable mais aussi une activité et une attractivité fortes.

L'étang de Thau, petite mer intérieure de 7500 ha est un savant équilibre entre les apports en eaux douces (nombreux ruisseaux, source de la Vise) et ses communications avec la mer (grau de Pisse Saume, canaux de Sète). Ses différentes profondeurs et ses abords encore sauvages lui permettent d'abriter de nombreuses espèces animales, notamment des oiseaux (aigrettes, avocettes, flamands roses, sternes…), mais également une riche flore et faune marine (daurades, loups hippocampes, herbiers (zostères), etc.). En termes d’activité, l’étang de Thau est le 1er bassin conchylicole de Méditerranée avec la présence de plus de 2600 tables de production. C’est également une zone de pêche et un haut lieu touristique de navigation.

 

"Les mouillages illicites sont une menace pour l’environnement et les activités humaines De nombreux navires de plaisance restent au mouillage de manière illicite sur l’étang de Thau, le plus souvent en étant amarrés à des bouées reliées à des lests de nature diverse tels que vieux pneus bétonnés, batteries de camions... Ces corps-morts1, interdits par la réglementation, ont un impact environnemental important sur le milieu, notamment sur les herbiers à zostères. Ils sont très agressifs pour la faune et la flore sous-marine. Ils affectent également les activités humaines notamment la pêche et la conchyliculture, car ces mouillages illégaux contribuent à l'insalubrité de l'étang par le rejet de leurs eaux usées non traitées."

Enfin, pensant à tort que l’abri est sûr alors qu’il est dangereux par mauvais temps, ils génèrent de nombreuses épaves ou des navires abandonnés sur le littoral contraignant les services de l’État à diligenter des procédures administratives complexes pour obtenir les déchéances de propriété, puis les collectivités à des opérations d’enlèvement coûteuses. La réglementation La pose de ces corps-morts sans autorisation sur le domaine public maritime est strictement interdite par la réglementation. Le mouillage forain (à l’ancre) est également interdit sur plusieurs zones sensibles de l’étang de Thau. car les ancres provoquent des dégâts considérables sur les herbiers sous-marins.

 

1 1Un corps-mort est une dalle de béton ou un objet lourd posé au fond de l’eau, relié par un filin ou une chaîne à une bouée appelée coffre, afin que les navires puissent s’y amarrer.apevP1250459

Philippe Nucho précisait : "Le plan de contrôle et d'enlèvement La préservation de la salubrité du milieu fragile de l’étang de Thau passe donc par la nécessité de mettre un terme aux mouillages sauvages et aux épaves. Les services de l’Etat (DDTM 34, brigade nautique, gendarmerie maritime) ont mis en place un plan de surveillance et de contrôles, depuis 2016, qui mènent régulièrement à des mises en demeures, des procès-verbaux et des opérations d’enlèvements de corpsmorts.

  •  Contrôle et repérage des mouillages illicites en navire, avec l’utilisation de drones, signalement des collectivités ou des représentants professionnels maritimes
  •  Recherche des propriétaires et mise en demeure pour enlever les navires
  • Opération d'enlèvement d'office des corps-morts : ils sont donc retirés des fonds de la lagune par une entreprise spécialisée, puis évacués en décharge réglementaire.

En parallèle, un relevé des navires est effectué par les agents assermentés de la DDTM en vue de les verbaliser (contravention de grande voirie pour occupations illicites du domaine public maritime, avec obligation, dans un délai restreint, de quitter et de remettre en état les lieux). D’autres opérations de contrôle avec les moyens maritimes veillent au respect de l’arrêté du préfet maritime réglementant le mouillage et la circulation des navires et engins nautiques sur l’étang de Thau, et des règles d’occupation du domaine public maritime."epave

 

L’ensemble de ces actions s’inscrit dans un travail collectif conduit par, Philippe Nucho, sous-préfet en charge du Bassin de Thau, en concertation avec les professionnels de la pêche et de la conchyliculture et Sète Agglopôle Méditerranée intégrant un continuum de mesures telles que, notamment, le renforcement des contrôles, l’enlèvement des corps-morts, le développement de ports à sec et l’émergence d’une filière économique de déconstruction et de recyclage des épaves.

De nombreuses autres actions à terre (assainissement, gestion des eaux pluviales, etc…) sont également conduites dans le cadre du contrat de gestion intégré dont le comité stratégique se tiendra en septembre prochain Le lien avec la collectivité C'est un travail réalisé en collaboration avec les collectivités qui financent les frais d'enlèvement des épaves ou des navires abandonnés. Il existe un vrai partenariat entre la DDTM, la gendarmerie maritime, la ville de Sète et Sète Agglopôle Méditerranée sur le relevé des épaves et les procédures préalables aux opérations. D'ailleurs la ville et l’agglomération ont de nouveau procédé à l'enlèvement d'épaves en juin dernier.

Une nouvelle filière de recyclage des navires plaisance

L’association pour la plaisance éco-responsable (APER) a été officiellement agréée le 2 mars dernier par le ministère en charge de l’écologie en tant qu’organisme de la filière des déchets issus des bateaux de plaisance, dans le cadre de la mise en place d’une filière « responsabilité élargie du producteur ». Différents centres de déconstruction des navires de plaisance sont en train d’être sélectionnés sur le littoral. Cela permettra donc à terme de réduire significativement les coûts de traitement de ces épaves, et de faciliter l’action des services de l’Etat et des collectivités.

Des propositions pour les plaisanciers Afin de proposer des solutions alternatives de mouillage aux plaisanciers, des réflexions sont en cours avec les différents acteurs du territoire et en premier lieu les collectivités territoriales.

La création sur Balaruc par la commune d’une Zone de Mouillages et d’Équipements Légers (ZMEL), organisée et gérée, est soutenue par les services de l’État.

De même le développement des ports-à-sec, la densification des ports de plaisance existants ou une gestion plus dynamique des places dans les ports afin d’éviter notamment les « bateaux ventouses » qui ne naviguent jamais et bloquent inutilement des emplacements sont étudiés.

"Depuis 2017, le bilan chiffré de l’action de la DDTM 34 sur les communes de Mèze, Marseillan, Balarucles- Bains, Sète et Bouzigues est de : 115 corps-morts enlevés 115 mises en demeure pour mouillages illicites dont 7 sur des zones conchylicoles, 12 procès-verbaux, 35 déchéances de propriété pour des épaves. 12 mises en demeure sont en cours en vue d’une déchéance de propriété en 2019, et 23 nouvelles procédures vont être lancées au second semestre."apevP1250463

                                                                           PORT DE BOUZIGUES

 

LES PROCEDURES RELATIVES AUX TRAITEMENTS DES BATEAUX ABANDONNEES ET EPAVES



Il convient tout d’abord de rappeler que, jusqu'en 2012, les bateaux sur le Domaine Public Maritime (sur berges ou dans l'eau) étaient traités uniquement par la DDTM (affaires maritimes). Depuis cette date, un mode opératoire s'est progressivement instauré, par construction entre les services des affaires maritimes, ceux de la Ville ainsi que ceux Sète agglopôle méditerranée pour la partie enlèvement. Entre 2013 et 2019, les services de la Ville et de l'Agglomération ont enlevé 119 bateaux : les 3 dernières opérations :

Avril 2019 : Balaruc-les-Bains ; au terme de la procédure, enlèvement de 4 bateaux classés comme déchets.
 
Juin 2019 : Balaruc-les-Bains ; au terme de la procédure, enlèvement de 3 bateaux classés épaves.
 
Juin 2019 : Sète, au Barrou ; au terme de la procédure, enlèvement de 23 bateaux classés comme déchets.


La ville de Sète, Sète agglopôle méditerranée et les services des affaires maritimes ont formalisé ces procédures juridiques de façon à ce que l'expérience et le mode opératoire puissent être étendus à l'ensemble des communes de l'agglomération (donc l'ensemble de l'étang de Thau) mais aussi du département.

Rappel de la procédure adoptée :
Les bateaux sont d'abord repérés et surveillés quelques mois, le temps de voir s'ils sont statiques ou non.
Ils sont ensuite classés en 3 catégories correspondant à des procédures juridiques différentes :

Bateau considéré comme un déchet ; c'est la procédure la plus rapide (minimum 9 mois depuis l’observation) ; pour un bateau sans mouvement et non immatriculé.
Bateau considéré comme abandonné ; pour un bateau immatriculé sur berge ou dans l'eau, sans mouvement et pouvant présenter un danger.
Bateau considéré comme épave ; pour un bateau immatriculé, dans l'eau, ne pouvant plus ni flotter, ni naviguer.
 

Pour les bateaux abandonnés ou les épaves, la procédure met en œuvre des mises en demeure, de la ville, de l’aggopôle et des affaires maritimes.
En l'absence de réactions à ces mises en demeure, la procédure finit par une décision de déchéance de la propriété.
La longueur de la procédure s'explique par le fait que la décision finale est une atteinte à la propriété privée ; il faut donc du temps pour que la décision finale soit prise avec certitude.
Au terme de la procédure, l'agglomération est rendue propriétaire du bateau, avec l'obligation de le détruire (via les procédures de tris de déchets). A cet effet, les services de l'agglomération ont mis au point un marché public dédié à ce type d'opérations.
Depuis le premier repérage jusqu'à l'enlèvement, il faut compter 2 ans de procédures (un an pour les bateaux classés en déchets).


L'enlèvement et les coûts
Depuis le début de la campagne d’enlèvement, 119 bateaux/épaves ont été traités pour un coup de 55 000€.
Une précision : pour pouvoir enlever ces bateaux, il faut en obtenir la propriété ; il n'est alors plus possible de se retourner contre l'ancien propriétaire (souvent disparu d'ailleurs).


Dans le cadre du traitement des épaves de bateaux de plaisance, Sète agglopôle méditerranée a fait le choix d’adhérer à un nouvel éco-organisme chargé du recyclage des bateaux de plaisance ou de sport en fin de vie qui est agréé depuis mars 2019.
Il s’agit de l’Association pour la Plaisance Eco-Responsable (APER), association créée en 2009 par la Fédération des Industries Nautiques (FIN).
L’APER est financée par l’éco-contribution payée par les metteurs sur le marché et par une quote-part du Droit Annuel de Francisation et Navigation (DAFN) reversée par l’Etat.
Toutes les étapes de la déconstruction d’un bateau (désimmatriculation, démantèlement, déconstruction, traitement et valorisation des déchets) sont intégralement prises en charge par l’APER.
Seul le transport du bateau jusqu’au centre de déconstruction agréé le plus proche reste à la charge du propriétaire ou de la collectivité.
A ce jour, 18 centres de déconstruction, sélectionnés suite à un appel d’offres lancé par l’APER, sont répartis sur l’ensemble du territoire national (Métropole, Corse et Outre-Mer), en particulier sur les départements littoraux, fluviaux et lacustres.
Ces entreprises sont exclusivement des professionnels de la gestion de déchets dont les sites sont obligatoirement des Installations Classées pour la Protection de l’Environnement (ICPE), bénéficiant d’un enregistrement préfectoral pour les activités d’entreposage, de dépollution, de démontage ou de découpage des bateaux de plaisance.


Elles dépolluent le bateau, le déconstruisent et valorisent un maximum de matériaux récupérés.
Dans le département de l’Hérault, un centre est déjà opérationnel : la société EPUR Languedoc-Montpellier à Montpellier.

epave222Capture


La valorisation et le recyclage des déchets « nautiques » :
Les déchets de composite, qui représente la majeure partie des déchets issus de la déconstruction d’un bateau de plaisance, peuvent faire l’objet d’une valorisation énergétique sous forme de Combustible Solide de Récupération (CSR), qui vient notamment alimenter les cimenteries.
Les déchets de composite peuvent également faire l’objet d’une valorisation matière et être utilisés en matière première recyclée pour la fabrication de nouveaux produits.
Bien que certaines entreprises proposent déjà des produits et équipements en composite recyclé, ce type de valorisation est encore peu développé, mais constitue la solution prioritaire à développer pour la filière de recyclage des bateaux de plaisance en fin de vie.epavghkkCapture






 

Annonces de la Paroisse Notre Dame du Sourire

Stained Glass, Colorful, Glass

MESSES DOMINICALES
16° dimanche du temps ordinaire :
Samedi 20 juillet : 18 h à Villeveyrac.


Dimanche 21 : 9 h 30 à Bouzigues et 11 h à Mèze.
17° dimanche du temps ordinaire : Samedi 27 juillet : 18 h à Loupian.
Dimanche 28 : 9 h 30 à Mèze et 11 h à Bouzigues.
18° dimanche du temps ordinaire : Samedi 3 août : 18 h à Bouzigues.
Dimanche 4 : 9 h 30 à Villeveyrac et 11 h à Mèze.


19° dimanche du temps ordinaire : Samedi 10 août : 18h à Villeveyrac.
Dimanche 11 : 9 h 30 à Loupian et 11 h à Mèze.

ASSOMPTION DE LA VIERGE MARIE
Mercredi 14 : 18 h à Loupian.
Jeudi 15 : 9 h 30 à Mèze et 11 h à Villeveyrac.


20° dimanche du temps ordinaire : Samedi 16 : 18 h à Bouzigues.
Dimanche 17 : 9 h 30 à Loupian et 11 h à Mèze.


FETES PATRONALES
Dimanche 28 juillet : 11 h : Fête de SAINT JACQUES à Bouzigues.

Jeudi 15 août : 11 h : Fête de l’ASSOMPTION DE MARIE à Villeveyrac.

MARIAGES
Samedi 27 juillet : 16 h 30 à Bouzigues :
Laurent WILK & Blandine RAVET.

Samedi 10 août : 16 h à Loupian :
Morgan PERRIN & Melvina CORNIER.

MESSES EN SEMAINE
Mardi 16 juillet : 15 h l’Ecrin des sages.
Mercredi 17 : 17 h 30 à Bouzigues.
Jeudi 18 : 9 h à Mèze.

Vendredi 19 : 17 h 30 à Villeveyrac.

Mardi 23 : 9 h à Loupian.

Mercredi 24 : 17 h 30 à Bouzigues.

Jeudi 25 : 9 h à Mèze.
Vendredi 26 : 17 h 30 à Villeveyrac.
Mardi 30 : 9 h à Loupian et 15 h aux Romarins.

Mercredi 31 : 17 h 30 à Bouzigues.

Jeudi 1° août : 9 h à Mèze.
Vendredi 2 : 17 h 30 à Villeveyrac.
Mardi 13 : 9 h à Loupian.

Vendredi 16 : 15 h au Clos du moulin et 17 h 30 à Villeveyrac.Candles, Church, Light, Lights, Prayer

BAPTEMES
Samedi 20 juillet : 11 h à Loupian : Marina TRINQUIER, Théodore et Gaspard THEVENOT.

Dimanche 21 : 12 h à Mèze : Léandre MURIGNEUX, Elya PEREIRA.

Samedi 27 : 11 h à Villeveyrac : Clarisse GUIBAL BEZIAT.

Dimanche 4 août : 12 h à Mèze : Jade AZCON JEANJEAN.

Dimanche 11 : 11 h à Loupian : Charly ROZIERES.

Samedi 17 : 11 h à Bouzigues : Noé ALLET, Lenny SANCHEZ, Camille FAUCHEUX, Carlo MALAVAL.

PREPARATION BAPTEME
Samedi 27 juillet à 14 h 30 : réunion de parents en vue du baptême, à Mèze.

Paroisse ND du Sourire. 14 rue de la Liberté. 34140 Mèze. 04 67 43 80 87

AP'Plage du Département fera une halte à Bouzigues

A l'occasion du Festival de Thau, le van de la tournée AP'Plage du Département fera une halte à Bouzigues.
A cette occasion vous pourrez rencontrer une joyeuse équipe qui sera toute disposée à vous expliquer, par exemple, les bienfaits des cendriers de plages (ou les méfaits des mégots sur notre cher étang) ....
Des distributions de cadeaux, conseils en tout genre seront là pour votre été se déroule au mieux pour vous et notre environnement.
Vous les trouverez face au Festival de Thau.

Aucune description de photo disponible.

Maud Musitelli vous invite au voyage

Parce que l’image est parfois plus parlante que les récits qui s’éternisent, les histoires passionnées et les longs discours :
Je vous invite à explorer ensemble, des moments de vie saisies à travers 6 pays d’Asie :
Le Vietnam, la Thaïlande, le Cambodge, le Laos, La Birmanie et le Japon.
Toutefois, ces histoires n’auraient pas été les mêmes sans toutes ces personnes croisées sur ma route. Alors MERCI pour ces rencontres ...L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes debout, plein air et texte

« L’Amitié », la « Joseph Buonomo » et « Andréa » aux Saintes Maries de la Mer

« L’Amitié », la « Joseph Buonomo » et « Andréa », nacelles amarrées au ponton des voiles Latines, étaient les invitées d’honneur de la fête de Port Gardian aux Saintes Maries de la Mer, les 4, 5 et 6 juillet.

L’image contient peut-être : océan, ciel, nuage, bateau, plein air, eau et nature
En effet, la ville des Saintes Maries de la Mer organisait une « reconstitution » du fameux tableau de Vincent Van Gogh, "Barques sur la plage aux Saintes Maries", avec un concours photos le 6 juillet.
Les nacelles bouzigaudes ont fait un tabac!

29e Festival de Thau : le programme

EN AVANT LA MUSIQUE !!!
Le Festival de Thau, pour sa 29e édition, poursuit sa route avec toujours autant de passion, entre les musiques d'ici et les musiques d'ailleurs, entre découvertes et valeurs sûres.
Une édition éclectique, conviviale et joyeuse, comme toutes les précédentes, et plus que jamais engagée pour faire rimer musique et éco-citoyenneté.
Une édition colorée pour réveiller l'enthousiasme du partage et rassembler les énergies !



★ Programmation

->  Lun. 15 juillet - Bouzigues - LA CHICA + KONGÔ BLUE
 -> Mar. 16 juillet - Montbazin - PRETTY SLICK + SLIM PAUL
->  Jeu. 18 juillet - Mèze / Spectacle inédit - CYRIL DION et de NOMBREUX ARTISTES :
Gaël Faure, Emily Loizeau, Nach, Piers Faccini, Kalune, Aziz Sahmaoui, Mourad (La Rue Ketanou), Féloche et d'autres à venir...
->  Ven. 19 juillet - Mèze - BARRY MOORE + KIMBEROSE + CHARLIE WINSTON
 -> Sam. 20 juillet - Mèze - PANTAIS CLUS + MINUIT + GORAN BREGOVIC
->  Dim. 21 juillet - Mèze - CHEKIDJY + VAUDOU GAME + DELUXE
 -> Lun. 22 juillet - Villeveyrac - QUE TENGO
 -> Mar. 23 juillet - Abbaye de Valmagne - PEDRO SOLER & GASPAR CLAUS

 

Retrouvez tous les détails de la programmation soirée par soirée sur www.festivaldethau.com

Teaser du festival de Thau 2019 : https://www.youtube.com/watch?v=ceMAe_9AhVM&feature=youtu.be

 

Changement de numérotation des lignes Hérault Transport.

Le réseau Hérault Transport va adopter à partir du mois de juillet sa nouvelle identité pour intégrer le réseau régional LiO (Lignes intermodales d’Occitanie) sous le nom de LiO Hérault Transport.

Vous verrez progressivement cette nouvelle identité se déployer au travers d’un nouvel habillage des autocars, des fiches horaires, des points d’arrêts et sur tout document à destination des usagers.

En pratique et dans l’objectif d’intégrer un outil régional calculateur de trajet dès l’automne prochain, une renumérotation des lignes régulières est nécessaire.

Pour LiO Hérault Transport, cette nouvelle numérotation interviendra courant juillet 2019.

 Seules les lignes régulières listées ci-après sont concernées, la numérotation des dessertes est conservée.

Les voyageurs seront informés aux points d’arrêts, dans les cars et sur le site internet d’Hérault Transport. La double numérotation sera conservée un temps afin que les usagers s’habituent progressivement.

sub22248Capturesub33Capture

Séjour Camping à la Ferme pour les les enfants du Centre de Loisirs

Ce lundi matin, pour les enfants du Centre de Loisirs, c'était le grand départ pour le séjour Camping à la Ferme avec Cathy et Florie.
Il fallait charger le mini bus, embrasser les parents , attacher les ceintures, et se mettre en route.
Les parents pourront suivre les aventures de leurs petits bouts sur le site "On donne des nouvelles" grâce au code d'accès qui leur a été fourni.
Un bon séjour à tout le groupe!subCapture

Enquête publique PDU

« Avis d’ouverture d’Enquête Publique relative au projet de Plan de Déplacements Urbains 2020/2030 de Sète Agglopole Méditerranée ».

 

L’enquête publique se déroulera du lundi 8 juillet 9h00 au jeudi 22 août 12h00.

Un registre est ouvert à cet effet en mairie.

 Plusieurs permanences du commissaire enquêteur se tiendront en Mairie de Sète, Mairie de Marseillan, Mairie  de Frontignan, Mairie de Poussan, Mairie de Mèze, au siège de Sète Agglopole Méditerranée.enquete publique PDU

La Fête Nationale à Bouzigues

Samedi 13/07/2019 :


- 19h00 : Repas suivi du Bal des Pompiers - Place du Belvédère
- 20h30 : Distribution des Flambeaux - Salle des Mariages
- 21h30 : Retraite aux Flambeaux, Peña La Bienvenida
- 22h30 : Feu d'artifice


Dimanche 14/07/2019 :


- 11h00 : Jeux du 14 Juillet sur le Port
- 17h00 : Tournoi de quilles féminin sur le Port

L’ELOQUENCE D’UNE JEUNE BOUZIGAUDE

Anne-Solène Marchand, élève au Lycée Jean Moulin de Pézenas, a remporté, à Albi, le "Prix spécial du Jury" du grand concours régional de l'Eloquence.

Le Concours Régional d’Éloquence s’adresse aux élèves de seconde de la Région Occitanie. C’est un exercice de prise de parole en public, d’argumentation et de civisme. Bonne continuation.

ELOCapture

Bouzigues au cours des siècles

Le fait « d'être à l'écart de la grand-route » a longtemps valu à Bouzigues la réputation d'être « un village sans histoire » : les voyageurs pressés ayant trop souvent confondu la quiétude ambiante et la pérennité du cachet pittoresque de la localité avec un isolement, envié et idyllique, par rapport à la marche du monde. Cet ouvrage est le déni absolu de cette opinion hâtive et superficielle. Le portrait que François Baqué et Antoine Rouquette brossent, en effet, de ce village du littoral au cours des siècles ne permet aucun doute à ce sujet. L'habitat fut très ancien sur le terroir et « la situation exceptionnelle » de la petite cité méditerranéenne, face à l'étang de Thau qui, « par les belles journées ensoleillées, brille de mille feux » ne doit pas faire oublier que Bouzigues (et toute sa région) fut une terre de passage (les Grecs, les colons de Marseille, les armées d'Annibal) et d'invasions (Romains, Wisigoths, Sarrasins, Normands) et que le nom de Bouzigues (Polygium) apparaît dès le IVe siècle sous la plume de Festus Avienus. Ensuite, c'est le destin de la seigneurie (mentionnée comme vassale de la seigneurie de Loupian au début du XIIe siècle) et celui de la communauté (administration des consuls) que les auteurs font revivre pendant plus de six siècles jusqu'à la Révolution au cours de laquelle les biens des « ci-devant privilégiés » sont étroitement surveillés (un voleur de raisins de douze ans est emprisonné), le...» suite chez Amazon