PMI : des kilomètres de prévention

Le bus de la protection maternelle et infantile sillonne les routes de tout l’Hérault, pour aller à la rencontre des parents, dans les villes comme dans les villages. C’est un service de proximité très apprécié que nous envient d’autres départements.

 
Bus PMI à Servian
 
 La maman de Timéo a rendez-vous à 15 heures : «J’apprécie de venir voir les professionnelles du bus à chaque consultation », déclare-t-elle. « La puéricultrice m’a suivie après mon accouchement, et elle connait bien mon fils. » Cette proximité avec les patients qui habitent à quelques mètres, facilite le contact. « C’est simple pour les parents de venir consulter près de chez eux, et complémentaire de leur médecin traitant », commente le docteur Virginie Fèvre qui assure les consultations.

Dans le bus aménagé, le médecin pratique un examen médical, accompagné par une puéricultrice. On peut aussi bien avoir à peser et à mesurer l’enfant, qu’être à l’écoute de ses parents », décrit Nathalie Chauvin-Buthaud, puéricultrice. « D’une famille à l’autre, on peut aborder les modes de garde, la vaccination ou le soutien à l’allaitement » ajoute-t-elle.


Ces professionnelles l’affirment, leur travail est le même dans le bus ou ailleurs. Mais chaque consultation est unique :  souvent, ces parents ont juste besoin d’être rassurés par un avis de professionnel », conclut le médecin.

Pour en savoir plus sur les passages près de chez vous, et pour prendre rendez-vous : 04 67 67 63 32. 

Avec l'APAVH, Voyou, le beau chat, est à l'adoption

voyouIMG_9578

"L'histoire de ma courte année de vie est triste, comme celle de milliers d'autres animaux sur cette pauvre planète. J'ai très certainement été donné lorsque j'étais un bébé à n'importe qui. Une fois que j'ai passé l'âge d'être un tout petit, je n'ai plus intéressé les membres de la famille. Du grand classique chez les humains. Ils m'ont donc tout simplement abandonné comme si c'était un acte normal et absolument pas grave. Un acte anodin dans de pauvres esprits. Je suis resté de long mois dehors... j'avais très faim et j'étais blessé. Je manquais énormément d'amour, je cherchais à rentrer chez des voisins, je cherchais désespérément une personne qui allait enfin me voir, je cherchais de l'aide tout simplement. ""J'ai mis du temps à en trouver... mon désarroi ne faisait que grandir... jusqu'à ce qu'une personne se mobilise enfin pour moi et contacte l'association. Merci du fond de mon petit coeur à cette personne. Ce fût la fin de mon calvaire de chat de rue. Depuis quelques semaines auprès de famille d'accueil, je revis ! Je suis enfin épanoui, je reçois enfin l'amour que je mérite et croyez moi je leur fais des milliers de ronrons et de bisous. Je suis devenu zen, tranquille, je ne suis plus inquiet( la preuve, je dors en montrant mon ventre ce qui est signe pour le chat d'une parfaite confiance)..."

» associations