"Djihad" une pièce de théâtre pour la prévention de la radicalisation

"Djihad" une pièce de théâtre pour la prévention de la radicalisation

 

La pièce de théâtre "Djihad" a été jouée le 14 mai 2018 au lycée Jean Monnet de Montpellier à l'initiative de la préfecture de l'Hérault et en lien avec les services de la direction des services départementaux de l’Éducation nationale.

 Devant un auditoire de 140 lycéens, la troupe composée de comédiens belges et français a délivré un texte relatant le périple tragi-comique de djihadistes belges partis de Bruxelles pour rejoindre la Syrie.
 Cette pièce, écrite par Ismaël SAIDI est notamment soutenue par le secrétariat général du comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation (SGCIPDR).

 Elle a déjà été traduite en plusieurs langues et jouée plus de 300 fois.
 Au-delà du divertissement, l'objectif de la pièce étant de susciter le débat, une discussion animée entre les comédiens et les élèves du lycée a suivi la représentation.

Avec l'APAVH, Voyou, le beau chat, est à l'adoption

voyouIMG_9578

"L'histoire de ma courte année de vie est triste, comme celle de milliers d'autres animaux sur cette pauvre planète. J'ai très certainement été donné lorsque j'étais un bébé à n'importe qui. Une fois que j'ai passé l'âge d'être un tout petit, je n'ai plus intéressé les membres de la famille. Du grand classique chez les humains. Ils m'ont donc tout simplement abandonné comme si c'était un acte normal et absolument pas grave. Un acte anodin dans de pauvres esprits. Je suis resté de long mois dehors... j'avais très faim et j'étais blessé. Je manquais énormément d'amour, je cherchais à rentrer chez des voisins, je cherchais désespérément une personne qui allait enfin me voir, je cherchais de l'aide tout simplement. ""J'ai mis du temps à en trouver... mon désarroi ne faisait que grandir... jusqu'à ce qu'une personne se mobilise enfin pour moi et contacte l'association. Merci du fond de mon petit coeur à cette personne. Ce fût la fin de mon calvaire de chat de rue. Depuis quelques semaines auprès de famille d'accueil, je revis ! Je suis enfin épanoui, je reçois enfin l'amour que je mérite et croyez moi je leur fais des milliers de ronrons et de bisous. Je suis devenu zen, tranquille, je ne suis plus inquiet( la preuve, je dors en montrant mon ventre ce qui est signe pour le chat d'une parfaite confiance)..."

» associations