Villeveyrac : dans le cadre du projet Abeille, de nouvelles jachères mellifères

Depuis plusieurs années, les apiculteurs en France assistent impuissants à une grande mortalité des ruchers. Plusieurs facteurs sont mis en cause :

frelons asiatiques, changement climatique, pesticides…Or les abeilles sont indispensables à la production de végétaux car en pollinisant les fleurs elles assurent la production de fruits.

saugP1060543

Dans une commune comme Villeveyrac qui accueille un grand nombre de producteurs d’arbres fruitiers, les abeilles représentent un élément indispensable au maintien d’une agriculture pérenne.

C'est aussi le cas de nombreux villages en Occitanie et dans l'Hérault.

Par conséquent, dans le cadre de son action en faveur du développement durable, la commune a souhaité reconduire l’opération « Abeille » comme elle le fait depuis plusieurs années.

saugP1060525 (1)

"En collaboration avec le syndicat de chasse, nous souhaitons semer plusieurs hectares de jachères fleuries mellifères, ce qui permettrait aux insectes pollinisateurs de s’implanter. La mairie a effectué une demande de subvention auprès du Département afin d’aménager une parcelle de garrigue en jachères mellifères. Après un travail au sol conséquent, ce sont des graines adaptées à nos climats et à ce sol qui seront semées. Ces semis devraient durer quelques années, en se ressemant naturellement. Vous connaissez le caractère rural de Villeveyrac. Les agriculteurs ont besoin de la présence des pollinisateurs pour assurer une production pérenne et de qualité." Précise Christophe Morgo qui sur un site déjà opérationnel insiste sur cette nécessité afin d'une part de permettre aux abeilles de survivre et de se développer, mais aussi d'éviter que sur ces parcelles municipales, que la garrigue ne reprenne le dessus, et l'on peut vérifier que les abeilles sont bien là.

Entre sauge, lavande, luzerne, mélilot, vigne vierge, phacélie, brunelle, pissenlit, thym, et autres plantes mellifères, sur ces jachères, les abeilles sont de retour

Une nécessité car la pollinisation est en déclin

 Les abeilles sont des fécondatrices exceptionnelles, en effet en butinant 700 fleurs en moyenne par jour, l’abeille assure la fécondation, la reproduction et donc la survie des plantes à fleurs. Lorsque l’on sait que 80% des plantes sont pollinisés grâce aux abeilles, on comprend l’enjeu et le rôle essentiel de l’abeille dans l’équilibre des espèces végétales et le maintien de la biodiversité.

 Et si l’abeille est en danger : la biodiversité l'est aussi.

 saugP1060538Ce déséquilibre se répercute sur la chaîne de la vie. Fragilisée, l’abeille se développe mal, se reproduit mal, les populations se fragilisent et par voie de conséquence la pollinisation diminue… Dès lors, les espèces végétales se reproduisent moins, les graines, les fruits et les baies se raréfient privant oiseaux et petits mammifères d’une nourriture naturelle indispensable. La biodiversité est menacée à son tour.

Et l'agriculture est en difficulté.

 "L’abeille est un allié inestimable des agriculteurs. Bénévole, consciencieuse, rentable, elle participe à la pollinisation de nombreuses cultures comme les arbres fruitiers, les cultures oléagineuses (colza, luzerne…), certains légumes…

"La pénurie d’abeilles constitue une menace pour la production agricole et pour les rendements des cultures notamment. Villeveyrac s’engage dans la protection des abeilles pour soutenir la production agricole, fer de lance de notre économie et de notre image." Rajoutait Christophe Morgo.http://blog.ville-poussan.fr/wp-content/uploads/2019/04/saugP1060531.jpg

 En 2018, avec un financement principalement départemenal comme pour d'autres communes qui ont souhaité participer (Gignac, Montbazin, Loupian...), et en partie par la ville, plusieurs hectares seront traités de septembre à octobre (2ha 1/2).

Avec l'aide d'associations comme celle de l'Abeille, les enfants des écoles seront sensibilisés au respect de l'environnement et à la nécessité de s'engager pour un avenir durable et respectueux de la Nature afin de préserver la biodiversité.

 

Avec l'APAVH, Joe, la fripouille , est à l'adoption

joeIMG_0437Après avoir alerté les vétérinaires, les dianes de chasse les plus proches, mis des annonces, il a bien fallu se rendre à l’évidence personne ne recherchait notre poilu ! Avec sa bouille de chien abandonné et son air de rien, on l’a tout d’abord appelé « Le Chien Marcel », et puis c’était un peu long alors ce fut « Plumeau » finalement 3 jours plus tard c’est Joe qui s’est imposé ! Et ça lui va super bien. Quand Joe est arrivé en famille d’accueil, il n’en menait pas large…les 8 autres chiens l’ont niflé, reniflé. Il était tout kiki à côté. Joe est typé Bleu de Gascogne, mais plutôt version mini! Le Bleu qui n’a pas grandi. Allez savoir pourquoi, il s’est pris d’affection pour le grand Roch qui fait environ 3 fois son poids ! Seulement les premiers temps Roch appréciait très moyennement ce zébulon qui le suivait partout alors il le lui a fait savoir avec force claquements de mâchoires et grognements…nous avons laissé faire. Encore une fois grogner est un mode de communication, même si nous avions peur que le gros nous le coupe en deux… Roch regardait Joe comme si c’était un insecte, un ouistiti qui l’agaçait...

» associations