nostalgie

Créée dans les années 1960, la station balnéaire était un coin de soleil où fusionnaient les rêves de toutes sortes : réussites commerciales, vacances paradisiaques, bronzage intégral, folles nuits. A son balbutiement la station était BCBG, quelques boutiques chics et quelques élégantes en robes longues le soir. Inopportunément des affaires de mœurs ont entaché les rêves pailletés, ensuite la station a basculé dans le commun et l'habituel: un style pseudo-provençal, un manque certain d'espaces verts en dehors des parkings, contrairement à la Grande Motte où pour un pique-nique en famille ou pour se détendre les espaces verts sont de vrais lieux de relaxation. Ceux qui ont connu l'état de la côte avant la construction de la station, doivent se souvenir d'une magnifique étendue de sable qui a été définitivement saccagée. Faisant fi des vacanciers et promeneurs en quête de tranquillité, une grande partie de la pinède du mont Saint-Michel a été détruite pour l'agrandissement du golf ; le mont Saint-Loup subit également les assauts des promoteurs et l'île des loisirs risque à son tour de laisser quelques branches car le Cap d'Agde 60 ans, ami des bétonneurs développe toujours plus le tourisme industriel et c'est bien navrant. Valérie Campion.

Avec l'APAVH, la douce Molly est à l'adoption

CHIENimage5C’est une drôle d’histoire que celle de Molly… Sa maîtresse est décédée il y a quelques semaines et elle n’avait rien prévu pour ses animaux : 4 chiens et 2 chats. Sa voisine, qui a adopté un chien à l’association, nous a contactés pour la prise en charge de tous ces poilus ! Elle ne voulait pas que les 2 Yorks, l’autre femelle Labrador de couleur sable et Molly, partent en fourrière. A la veile de l’été, 4 chiens d’un coup c’était beaucoup, sans compter que nous étions déjà engagés pour d’autres chiens en détresse. Nous avons fait appel à Catherine du refuge des 4 pattes qui a accepté de prendre les York mais aussi à Valérie de JSMC qui a choisi la labrador sable. Restait Molly. Ces 4 chiens ont toujours vécu en compagnie de leur maîtresse, dans une maison avec un jardin dont ils ne sont jamais sortis, ne côtoyant que  très peu de monde… Si tous les 4 sont un peu craintifs, Molly est de loin la plus mal à l’aise avec les personnes qu’elle ne connaît pas. Nous avons eu du mal à la faire monter dans la voiture, puis à l’en faire descendre une fois arrivés!...

» associations