Les moyens du SDIS 34

Situé au sud de la France, le département de l’Hérault a une superficie de 6 224 km2. Il est délimité au nord par les contreforts du Massif Central et au sud-est par la mer Méditerranée. 42ème pour sa superficie au rang national, ses départements voisins sont l’Aude, le Tarn, l’Aveyron et le Gard.Aucune description de photo disponible.

Le département compte plus d’1,2 millions d’habitants. L’Hérault se caractérise par de vastes espaces naturels et agricoles qui côtoient un littoral fortement urbanisé.

Ces grands espaces et une densité de population élevée concourent à prendre en compte certains risques :

  • Risques naturels : inondations et submersions marines, feux de forêts, mouvements de terrain, tempêtes, vents forts.
  • Risques liés aux transports : 5200 km de réseau secondaire et 216 km de réseau autoroutier, 185 km de voies ferrées, deux aéroports, des canaux navigables (le canal du Midi et le canal du Rhône à Sète), un port de commerce (Sète : 11ème port français et 2ème en Méditerranée), flux de matières dangereuses (route, fer, mer, canaux, pipeline, gazoduc).
  • Risques industriels : rupture de barrages ou de digues.
  • Risques liés aux événements et à l’activité humaine : afflux touristique estival, grands rassemblements (concerts, festivals, férias, fêtes de villages, raves party, discothèques).
  • La présence d’une forte population urbaine, d’une métropole et de plusieurs communautés d’agglomérations.

Le SDIS 34 dispose d’un budget de 124 millions d’euros. Son financement est assuré par les contributions du Conseil Départemental, des intercommunalités et des communes. Ces moyens financiers permettent au SDIS de se doter du matériel indispensable au secours quotidien des Héraultais :

  • 71 centres d’incendie et de secours.
  • 1 centre technique.
  • 1 plateforme commune des appels d’urgences 15-18-112.
  • 1 direction départementale.
  • 70 véhicules de lutte contre les feux urbains.
  • 138 véhicules de lutte contre les feux de forêt.
  • Des échelles aériennes.
  • 116 véhicules de secours pour les asphyxiés et les victimes.
  • 20 véhicules de secours routiers.
  • 4 postes de commandement mobiles.
  • 3 fourgons mousse grande puissance.
 
Sur la période 2017-2020, un plan d’investissement de 28 millions d’euros a été réparti de la façon suivante :
  • 5,5 M € pour le secours aux personnes.
  • 6,8 M € pour les feux urbains et les secours routiers.
  • 8 M € pour les feux de forêt.
  • 6,2 M € pour les opérations diverses.
  • 1,25 M € pour le secours nautique.
  • sdisCapture