À Restinclières, les abeilles livrent leurs secrets

À la Maison départementale de l’environnement, à Restinclières, des apiculteurs accueillent chaque année des collégiens pour leur faire découvrir la vie mystérieuse des abeilles.

"Monsieur, ça pique ? Est-ce que ça fait mal ?" Lorsque Jean-Luc Delon manipule des abeilles en grappe par centaineautour de ses mains, automatiquement ça fait de l’effet. Encore plus, quand pour approcher la ruche, les jeunes collégiens doivent se mettre en tenue dans une vareuse blanche d’apiculteur, avec masque et gants intégrés, et un sur-pantalon léger pour éviter les piqûres aux pieds.

 

"C’est une animation phare pour de jeunes citadins confrontés ici à du vivant alors que beaucoup n’ont jamais vu d’abeille ni de ruche avant de venir", confie Jean-Luc Delon. "Les seules connaissances que la plupart ont proviennent de la télé ou de vidéos mais pas du terrain." Depuis une vingtaine d’années, les jeunes néophytes viennent combler leurs lacunes, dans le rucher que le Département possède à Restinclières (20 ruches au total en 4 ruchers) et qu’entretiennent plusieurs apiculteurs. Les collégiens (mais aussi des primaires et des lycéens) y sont accueillis une demi journée, au printemps, par trois professionnels, dont deux sont mobilisés autour d’une colonie, avec un groupe d’élèves. Au programme : ouverture de la ruche pour observer la vie des abeilles, l’organisation de la colonie et de ses réserves. "Ils veulent tout de suite voir la mythique reine qui n’est autre qu’une femelle pondeuse, si on ne la trouve pas, on leur montre sa ponte", indique Jean-Luc Delon. Au deuxième groupe resté dans la miellerie, un apiculteur présente le matériel : les cadres qui vont être posés dans la ruche, avec les feuilles de cire, l’extracteur de miel, les di´érents produits de la ruche tels que la propolis, le pollen, la cire, la gelée royale…

 

Apiculture collégiens MDE
REINE DÉMYSTIFIÉE

"Nous leur faisons découvrir différents miels, différents goûts", évoque l’apiculteur. "Et on aborde toutes les étapes de la vie de l’abeille." Avec documents (photos, panneaux, vidéos…) à l’appui. À chaque fois les questions, et les contrevérités, fusent et les apiculteurs se prêtent au jeu des réponses avec un vrai sens de la pédagogie. Et comme les ruches du Département produisent un miel aux arômes de fleurs de garrigue, "ambré, doré, plutôt sombre", ce dernier donne lieu à une extraction publique, au domaine de Restinclières, un dimanche du mois d’octobre. Les collégiens eux, en profitent directement, tous ceux qui ont bénéficié d’une séance au rucher, au cours de l’année repartant avec un petit pot de 125 grammes. Soit près de 600 collégiens en 2019.