Des aides pour mieux vivre

Pour faciliter le maintien à domicile des personnes handicapées, le Département a déployé toute une panoplie d’aides, financières, techniques et aussi humaines.

Barres d’appui, siège de bain pivotant, rehausseur de toilettes, douche de plain-pied, rampe d’accès… Pour faciliter la vie et le quotidien dans leur logement, les personnes handicapées peuvent bénéficier d’une aide financière pour réaliser les travaux qui vont permettre d’adapter leur logement à leur handicap. Ces aides relèvent de la prestation de compensation du handicap (PCH), allouée par le Département. Cette aide est personnalisée et les besoins de la personne sont évalués par une équipe pluridisciplinaire, en fonction de son projet de vie. Une aide de services peut ainsi être attribuée, par exemple, pour accomplir les gestes essentiels de la vie quotidienne comme se laver, s’habiller, s’alimenter ou se déplacer dans sa maison ou son appartement, et à l’extérieur. "Ces aides ne concernent pas les besoins liés à l’entretien du logement ou à la préparation des repas qui relèvent d’autres dispositifs" fait remarquer Gabrielle Henry, Vice-présidente déléguée à la solidarité et au handicap. "Nous prenons aussi en compte les aides techniques pour les équipements qui permettent de compenser un handicap, comme les fauteuils roulants ou les appareils auditifs", poursuit l’élue.

Tout est étudié au cas par cas : de l’aménagement du véhicule aux frais de transport et aux aides animalières. L’entretien d’un animal "aidant" tel qu’un chien guide d’aveugle ou un chien d’assistance, est en effet pris en compte, lui aussi.

SCHÉRAZADE EL AIHAR

 

scherazade_el_aihar

Tétraplégique à la suite d’un accident et lourdement handicapée, Schérazade El Aihar vit dans un petit appartement de La Paillade, à Montpellier. Pour tous les gestes du quotidien, elle a besoin en permanence d’une personne présente à ses côtés. "Grâce aux aides de la PCH (Prestation de compensation du handicap), tout mon logement a été aménagé pour me rendre la vie plus facile. J’ai pu bénéficier aussi d’un précieux soutien aux gestes quotidiens. Les choses ont beaucoup évolué pour moi quand la loi a changé. J’ai connu l’avant, où il y avait beaucoup d’attente, et l’après. Aujourd’hui je tiens à souligner combien le personnel de la Maison de l’autonomie est bienveillant et à l’écoute. Je ne me sens jamais seule. On communique beaucoup et nous avons un vrai rapport de confiance."