législatives 2017

La parole aux candidats

Les dates des élections législatives de 2017 ont été fixées à l'issue du Conseil des ministres du 4 mai 2016. Le 1er tour des législatives aura lieu le dimanche 11 juin 2017. Le second tour aura lieu le dimanche 18 juin.

Dans la présente rubrique dédiée aux élections législatives dans le département de l'Hérault, Thau-infos publiera les communiqués ou articles des différents candidats à compter du 10 mai, dans la limite d'un texte maximum chaque semaine d'une longueur n'excédant pas le contenu d'une feuille A4 avec 1 ou 2 illustrations.

PS : Christian Assaf

8ème circonscription

Engagé pour notre territoire, présent à l’Assemblée, porteur de vos projets, défenseur de vos intérêts, je vous livre un bilan vidéo succinct de ces cinq années passées entre Paris et l’Hérault, entre projets locaux et enjeux nationaux.
Si l'on ne peut pas résumer 5 ans de mandat en 1 minute 30, l'on peut assurément donner quelques clés pour évaluer ce qui a été fait depuis 2012.

UPR : Romain Mespoulet

8ème circonscription

Romain MespouletNé au Brésil en 1993, j’ai depuis grandi et toujours vécu dans l’Hérault. Titulaire d’un baccalauréat économique et social, je suis également diplômé de BTS Commerce international et d’un Master 1 en Administration publique. Je suis actuellement étudiant en Master 2 de Droit des collectivités territoriales à l’Université de Montpellier. Je souhaiterais à terme réaliser une thèse et intégrer la fonction publique.
Je me présente comme candidat aux élections législatives sous les couleurs de l’Union Populaire Républicaine (UPR) dans la 8ème circonscription de l’Hérault (Frontignan, Pignan, Montpellier-10). Je suis très fier de mener ce combat aux côtés de ma suppléante, Nelly Paté, militante de la première heure ayant apporté 8 « parrainages » afin que François Asselineau puisse se présenter à l’élection présidentielle.
J’entends bien défendre mes concitoyens face au désastre qui s’annonce avec l’élection d’Emmanuel Macron à la tête de l’Etat. Les étudiants et jeunes diplômés, dont je fais partie, sont parmi les premières victimes des politiques ultralibérales décidées par la Commission européenne et appliquées servilement par les dirigeants européistes, de droite comme de gauche (23,7% de chômage chez les moins de 25 ans, en France). Je mesure tout à fait la gravité de la situation et suis prêt à endosser la responsabilité d’un mandat de député.
Si je suis élu, je m’engage solennellement à :

  • Protéger les richesses notre territoire en soutenant les artisans, commerçants, producteurs, viticulteurs, pêcheurs et agriculteurs.
  • Me battre contre la destruction rampante de tous nos acquis sociaux, en particulier les retraites et la sécurité sociale. Il est intolérable qu’un français ayant travaillé tout au long de sa vie ne puisse pas vivre dignement et se soigner dans de bonnes conditions.
  • Militer pour faire augmenter le SMIC à 1 300€ nets. • Refuser l’uberisation généralisée de la société (abrogation des lois « Macron » et « El Khomri »).
  • Lutter contre la désertification rurale en favorisant l’installation des commerces de proximité mais également des professionnels de santé.
  • M’opposer aux délocalisations industrielles qui sont une des causes du chômage de masse.
  • Refuser les fusions forcées de communes et à oeuvrer pour une véritable simplification administrative (Etat, département, commune).
  • Favoriser l’émergence de réelles politiques écologiques par les circuits courts, l’agriculture biologique, la permaculture et l’interdiction des OGM.
  • Lutter contre l’insécurité en renforçant les effectifs de police et de gendarmerie, et en portant le budget de la défense nationale à 3% du PIB.
  • Défendre l’indépendance nationale par l’incessibilité du siège de la France au Conseil de Sécurité des Nations Unies.

Enfin, je m’attacherai, tout au long de cette campagne, à expliquer aux habitants de ma circonscription quels sont les impacts réels, profonds et néfastes de la construction européenne sur leur vie quotidienne et pourquoi il faut sortir au plus vite de ce piège anti-démocratique. En 2017, le seul vote vraiment nouveau et utile, c’est le vote UPR !

RÉUNIONS PUBLIQUES A PARTIR DE 18h30 : Vendredi 26 mai, salle Voltaire, 3 bd Victor Hugo, Frontignan - Samedi 27 mai, salle des Fêtes, rue des Barrys, Cournonsec - Lundi 29 mai, salle de La Gerbe, rue de la Gerbe, Grabels - Mardi 30 mai, Foyer des Campagnes, Mireval - Mardi 6 juin, salle du Peuple, rue du Dr Ombras, Cournonterral - Mercredi 7 juin, salle Grapelli, centre culturel José Janson, rue Marc Rouan, Fabrègue
s Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - Facebook : www.facebook.com/MespouletUPR Twitter : www.twitter.com/MespouletUPR

Parti socialiste : Sébastien Denaja

7ème circonscription

 « En avant partout pour tous » : salle comble au lancement de campagne de Sébastien Denaja (Florensac, mercredi 17 mai)

Le député Sébastien Denaja, candidat aux élections législatives sur la 7ème circonscription de l’Hérault, a tenu sa première réunion publique à Florensac, sur les terres de directeur de campagne et ami, le maire de la commune Vincent Gaudy qui a, devant une salle comble (plus de 300 personnes), évoqué les qualités du parlementaire évoquant tour à tour sa totale disponibilité, son équité, sa combativité et ses compétences. « Il a été notre « un pour tous » durant les cinq dernières années, soyons ses « tous pour un » » a invité Vincent Gaudy dans son discours.

Outre la présence de nombreux élus du territoire, Sébastien Denaja a pu également compter sur un soutien de taille : celui de la Présidente de la Région Occitanie, Carole Delga, qui a fait le déplacement pour être aux côtés d’ « un élu de terrain dynamique, intègre, digne et fidèle » qui « incarne et porte les valeurs de la gauche » ainsi que de sa suppléante Frédérique Bonnet Moncade de Servian, très engagée, elle aussi, dans la vie associative et syndicale.
Sébastien Denaja est revenu, dans son allocution, sur l’honneur qu’il a eu d’être le député de ce territoire depuis 5 ans.

Fierté donc d’avoir voté le texte du Mariage pour Tous, du compte pénibilité, du tiers payant généralisé. D’avoir voté le budget pour plus d’effectifs dans la police (22 en plus au commissariat d’Agde par exemple), de l’école (de 150 000 à 80 000 décrocheurs/ plus de maîtres que de classe).
Fierté d’avoir porté des lois telles que celle pour l’égalité femmes-hommes ou celle pour la transparence et contre la corruption.

Fierté d’avoir œuvré, entre autres, à l’ouverture d’une ligne SMUR à l’année à Agde, de deux casernes de gendarmerie (Servian et Marseillan), mais aussi d’avoir refusé l’inversion de la hiérarchie des normes dans le cadre de la loi travail.
Humilité aussi de la part du député compte tenu de la précarité sur notre territoire. « Notre mission est d’éradiquer la misère -comme le disait Victor Hugo en 1849 à son élection en tant que député. C’est mon moteur. Je veux d’abord servir ceux qui ont besoin de la solidarité nationale ».

Pour Sébastien Denaja, le véritable ennemi de la République, c’est le Front National et l’extrême droite, les autres candidats sur la 7ème circonscription étant des « concurrents » qu’il respecte et a « vocation à rassembler au second tour ».

Fort de propositions, Sébastien Denaja compte poursuivre et approfondir le travail accompli notamment en proposant un dispositif transitoire d'épargne salariale pour les TPE et PME, la mise en place d’une année blanche sur le plan fiscal pour les viticulteurs touchés par le gel. Autre cheval de bataille : la défense du service public. « Les fonctionnaires se lèvent pour protéger les Français, pas pour « fonctionnariser ».  Un engagement totalement et sincèrement à gauche longuement applaudis par l’assistance. « En avant partout et pour tous ! ».

La République En Marche : Christophe Euzet

7ème circonscription

 La 7 En Marche

Chers concitoyens, le 7 mai, le suffrage démocratique s’est clairement exprimé en faveur de la volonté de redressement de notre pays. Le Président Macron incarne cette dynamique de transformation radicale de la façon de le diriger. Au terme d’un processus rigoureux de sélection, que ses principaux détracteurs n’ont eu de cesse de critiquer par peur de se voir privés de mandats qu’ils pensaient détenir comme des titres de propriété, je me suis vu confier l’immense honneur et la responsabilité de vous représenter. Certains ont essayé, de façon désespérée, de jeter le discrédit sur ma légitimité. Pourtant, une moitié du sang qui me coule dans mes veines est sétois et mon patronyme est bien celui des Hommes qui ont fait la renommée du bassin. En adhérant au parti « La République En Marche » pour candidater à cette investiture, j’ai franchi le pas, à cinquante ans, pour la première fois de ma vie. Je n’ai en d’autres termes aucun passé, ni aucun passif politique. Je suis une émanation de la société civile, un acteur parmi d’autres du renouvellement du logiciel politique décidé par notre Président. Maître de Conférences à l’Université de Perpignan depuis près de vingt ans, je suis spécialisé dans la recherche des solutions aux problématiques méditerranéennes. J’ai pu trouver auprès des comités locaux des marcheurs de la 7ème, un soutien sans faille et une détermination acharnée que les agitations éperdues de quelques-uns de mes adversaires n’ont fait que renforcer. Ils organisent à mes côtés, chaque jour plus nombreux, le travail qui nous conduira les 11 et 18 juin, à vous demander votre confiance.

Le Président Macron et son gouvernement de rassemblement, ont l’immense responsabilité de réussir ce qu’ils ont entrepris. L’enjeu est essentiel pour notre pays et pour notre vie. Pour votre vie. Pour nos enfants. Face au suffrage des électeurs, le temps n’est plus aux candidats qui ne représentent qu’eux-mêmes, assis sur les vestiges des formations politiques traditionnelles que leurs principaux talents ont déjà quittés pour se mettre en marche.

J’appelle dès aujourd’hui les électeurs de la 7ème circonscription de l’Hérault à regarder cette réalité en face : notre avenir sera celui du redressement ou celui du saut aveugle dans l’inconnu. Cela n’a rien d’un jeu. Que tous ceux qui sont attachés aux valeurs démocratiques et à la vertu républicaine, que tous les humanistes qui sont tentés par les programmes exagérément idéalistes, que tous ceux qui aiment leur Nation et sont, par dépit, tentés par les aventures sans filet se mobilisent, dès le premier tour de scrutin, pour nous mettre en position de remporter la victoire !

Un député de la minorité, est un député marginalisé. Comment attirer de nouveaux investissements et régénérer l’emploi du bassin, redynamiser l’économie du tourisme et des terroirs, de la pêche, du port, de la production ostréicole, de la filière viti-vinicole,  comment revitaliser les villes de la circonscription, améliorer la fluidité des transports, comment favoriser le retour de la sécurité et de services publics performants dans les quartiers précaires, comment réhabiliter la laïcité là où elle est menacée, en portant des projets minoritaires n’ayant aucune chance d’être seulement étudiés ? Seuls les représentants issus de la majorité présidentielle qui est en train de se bâtir seront demain en mesure d’élever au niveau national les préoccupations locales : je serai donc le seul à pouvoir les promouvoir. Je vous les soumettrai prochainement et cela régulièrement, jusqu’au vote.

L’enjeu, pour « La 7 », est de choisir le camp du statu quo et de la peur en l’avenir, ou de se mobiliser de toutes ses forces afin de relever la tête et de construire « demain » avec abnégation, force et détermination ! Je vous propose pour ma part de choisir le camp du progrès et du redressement. Ensemble, les 11 et 18 juin, mettons « La 7 En Marche ! ».

La République En Marche : Nicolas Démoulin

8ème circonscription (cantons de Montpellier-X, Pignan et canton de Frontignan sauf Villeneuve-lès-Maguelone)

Au moment où s’opèrent des changements politiques majeurs et porteurs de renouveau pour notre démocratie, je suis jeune candidat de LREM, issu de la société civile, passionné de politique qui a trouvé d’en les valeurs d’En Marche la raison de son engagement.
Ces valeurs sont les miennes : Travail, Progrès, Justice Sociale, Bienveillance, Attachement à l’Europe.
Je crois fermement en cette nouvelle dynamique insufflée à la France, en brisant le carcan administratif, en redonnant le gout d’entreprendre, et une sécurité aux salariés.
C’est avec pragmatisme et constance, qu’en interaction avec les élus locaux, les chefs d’entreprise, les responsables d’associations et mes concitoyens, je mettrai toutes mes forces au service de la 8ème circonscription.
Je suis installé dans l’Hérault depuis 1979, marié et père de deux merveilleux enfants. Créateur de la PME Bodéva à Mauguio.
Je connais les difficultés de la vie réelle, je connais les difficultés d’entreprendre et la beauté de sa réussite, je connais et j’aime cette 8ème circonscription, doté d’un patrimoine riche et d’un territoire dont l’environnement doit être protégé.
Vous avez élu Emmanuel Macron, signe de volonté de renouvellement de la vie politique, qui s’est entouré d’un gouvernement d’ouverture. Cet élan doit se poursuivre en donnant à la majorité républicaine un vrai poids.
Me soutenir ce sera soutenir la Majorité présidentielle. Je serai un représentant de la Nation si je suis élu et suis conscient des responsabilités qui m'attendent. Je défendrai l'humanisme et le bon sens en allant vers le progrès et la justice sociale.

Nicolas Démoulin

EELV : Jean-Louis Roumégas

1ère circonscription (Cantons de : Lattes, Montpellier V, Montpellier VI, Montpellier VIII, Commune de Villeneuve-lès-Maguelone)

Une candidature de rassemblement de la gauche et de l'écologie

Mes chères concitoyennes, mes chers concitoyens,

Comme je l'avais annoncé, j'ai cherché à rassembler la gauche et l'écologie pour ces élections législatives sur la première circonscription de l'Hérault. Aujourd'hui, je vous annonce que mon suppléant Serge Desseigne (PCF/Front de gauche) et moi-même menons une campagne de rassemblement soutenue par EELV, le PS et le PCF.
Fort de mon bilan, du travail accompli, et de notre logique de rassemblement des électeurs de la gauche et de l'écologie qui se sont portés sur Benoît Hamon ou sur Jean-Luc Mélenchon aux présidentielles, nous appelons les électeurs de la première circonscription à se rassembler dès le premier tour pour assurer la présence de la gauche et de l'écologie au second tour, et être en position de gagner.
Nous avons pris des engagements clairs pour refuser les ordonnances de dérégulation du code du travail, pour défendre les services publics, pour refuser les traités Ceta et Tafta, pour interdire les perturbateurs endocriniens, pour développer les alternatives aux pesticides et pour porter le projet d'une 6ème République.
Nous appelons tous les électeurs qui ne veulent pas signer un chèque en blanc à E. Macron à se rassembler sur notre candidature. Plus que jamais, nous avons besoin de députés qui jouent pleinement leur rôle et assument la séparation des pouvoirs.

Jean-Louis Roumégas


Lors de la conférence de presse de présentation de candidature, vendredi 19 mai.
De g. à d. : Serge Desseigne, Jean-Louis Roumégas, Frédérique Thonnat (candidate Front de Gauche sur la 1ère circonscription en 2012)
 

Solidarité & Progrès : Julie Péréa

4ème circonscription

 Julie Péréa, 37 ans, experte en objets de collection, poussannaise :
"Je présente ma candidature dans la 4ème circonscription de l’Hérault. Mon suppléant est Romain Couturat, 30 ans, ingénieur.
Jacques Cheminade me soutient et sera présent à ma réunion publique le 23 mai 2017 à Poussan à 18h30, salle Jean Théron, jardin public, promenade du 8 mai 1945 (face au foyer des campagnes).
J’y développerai mon thème de campagne : « Pour se libérer de l’occupation financière, J’ai besoin de vous ! » avec les propositions suivantes :

  •  Bâtir la paix par le développement : connecter le Port de Sète à l’initiative "une Ceinture, une Route"
  •  Se libérer de l’occupation financière -
  • Redonner l’art et la science au peuple.

 Contact : Tél : 06 15 49 44 84 - Facebook : julie.perea.5 – Twitter : @julieperea1

Les Républicains : Laurence Magne

7ème circonscription (Cantons de : Agde, Florensac, Pézenas, Servian, Sète I, Sète II)

Laurence Magne, accompagnée de son remplaçant Luc Vidal, a lancé sa campagne au bar le Saint Clair à Sète devant une foule nombreuse. 400 personnes se sont en effet réunies pour soutenir les candidats aux élections législatives sur la 7ème circonscription.


 

Luc Vidal, piscénois de 46 ans, a mis en avant les atouts du territoire qu'il souhaite protéger. Stations balnéaires, vignes, parcs à huîtres et culture se trouvaient au cœur de son discours.
Laurence Magne, animée par la volonté d'imposer une majorité républicaine de droite au Président nouvellement élu, a partagé le projet national : baisse d'impôts pour les particuliers, réductions des cotisations sociales pour les entreprises, création d'une allocation sociale unique,contrôle de l'immigration et lutte contre le terrorisme.
Elle a ensuite détaillé le programme qu'elle défend en particulier sur la circonscription : réforme de l'apprentissage, soutien aux pêcheurs et aux viticulteurs, incitation aux circuits courts, développement de l'économie culturelle et touristique, accroissement des effectifs et équipements alloués à la sécurité publique.
Un programme ambitieux pour le territoire et pleinement approuvé par le public présent, dont certains de ses étudiants en économie venus écouter leur professeur dans d'autres conditions.
Laurence Magne a ensuite souligné l'échec de la gauche, le bilan catastrophique de François HOLLANDE, de ses gouvernements successifs et de sa majorité parlementaire tout en expliquant que le député sortant socialiste ne pouvait pas se permettre de pavoiser en ayant participé à une telle politique qu'il a assumé jusqu'au bout, sans rien faire pour le pouvoir d'achat des français et la lutte contre le chômage qui augmente inexorablement.
Les candidats ont conclu en évoquant leur ancrage fort dans le monde de l'entreprise, pour souligner que cette aventure électorale n'était animée que par la seule volonté de transformer un environnement qui est le leur : ils connaissent les problématiques et les préoccupations des entrepreneurs, des pêcheurs, des viticulteurs, des jeunes, des retraités, des bénévoles du monde associatif qu'ils côtoient quotidiennement.
La candidate, ayant vécu à Agde et à Florensac avant de s'installer à Sète a exprimé sa détermination à devenir la porte parole de tous les électeurs de la circonscription à l'Assemblée, par passion pour son territoire.

Union de la droite : Gilles Phocas

4ème circonscription

Gilles PHOCAS et Michel GREVERIE

Madame, Monsieur,

Les 11 et 18 juin prochains, vous élirez vos représentants à l’Assemblée Nationale pour cinq ans.
Je suis candidat pour devenir votre Député et représenter les valeurs de la Droite et du Centre.
Il y a une véritable urgence démocratique dans l'Hérault et en France, nous ne pouvons pas laisser les pleins pouvoirs à la gauche !
Sécurité, Travail, Solidarité, trois sujets essentiels pour chacun d'entre vous et sur lesquels je m'engage à vos côtés :
Sécurité : Sans sécurité, la liberté est illusoire et sans ordre républicain, il n’y a pas de cohésion sociale. La lutte contre les petites et les grandes incivilités, la lutte contre le terrorisme seront pour moi des objectifs prioritaires.
Travail : Sans travail, il n'y a pas de richesse créée. Le travail pour que chacun puisse être justement rémunéré pour son activité et puisse nourrir sa famille et élever ses enfants dignement. C'est une valeur essentielle et je proposerai et soutiendrai les lois favorables au travail.
Solidarité : il faut corriger les inégalités de la vie et soutenir les plus faibles d'entre nous, que ce soit sur le plan de la santé, la vieillesse, la dépendance, le handicap, l'action sociale ou l'accès aux services publics.
Je suis élu à Mèze et engagé depuis maintenant 14 ans sur le bassin de Thau, toujours à l'écoute et présent pour défendre vos intérêts.
Mon suppléant, Michel GREVERIE, est Conseiller Départemental remplaçant de Guillaume FABRE et Conseiller Municipal de Vailhauquès. Élu Les Républicains, il défend vos idées sur le territoire du Pic Saint-Loup.
Avec de nombreux militants, élus locaux et nationaux, chefs d'entreprises, responsables associatifs et syndicaux, nous travaillons depuis plusieurs mois sur un projet que vous pouvez découvrir sur notre site internet www.phocas2017.fr et rejoindre notre comité de soutien.
Nous avons besoin de vous et de votre entourage pour mobiliser toutes les voix de la Droite et faire gagner nos idées !

Votez Gilles PHOCAS N'hésitez pas à nous solliciter pour vos procurations. Nous sommes à votre disposition et à votre écoute, n'hésitez pas à prendre contact avec nous et avec notre équipe de campagne, vous verrez que la dynamique est derrière nous ! Je serai toujours là pour vous, Gilles PHOCAS http://www.phocas2017.fr

Les républicains : Arnaud Julien

Huitième circonscription


 

 Le 15 Mai 2017, c'est installés en terrasse du bar « Le Look » sur la place de l'hôtel de Ville de Frontignan qu'Arnaud JULIEN, (Les Républicains) candidat aux élections législatives, accompagné de sa suppléante, la Frontignanaise Marie-France BRITTO, (Société Civile), a souhaité lancer sa campagne électorale sur la 8ème circonscription.

Cette circonscription Héraultaise, sur laquelle se présente le tandem « JULIEN-BRITTO », s'étend de Montpellier à Frontignan, traverse le cœur du massif de la Gardiole pour rejoindre la  mer et  l'étang de Thau. A elle seule, elle propose  toutes les magnifiques facettes de notre département auquel A. JULIEN et M F. BRITTO sont particulièrement attachés.

 « Je me porte candidat à la députation, avant tout pour servir et oeuvrer pour notre Nation, car le député doit être un acteur de proximité à l’écoute de ses électeurs afin d'être leur porte-parole à tous les niveaux ».

Lorsqu'il a décidé de se lancer dans cette aventure démocratique, A. JULIEN a souhaité, bien que la Loi n'impose pas encore la parité pour cette mandature, faire appel à une suppléante pour apporter au tandem, cette touche féminine qui fait tant défaut en politique.

Avant de décliner son programme, A. JULIEN a souhaité rappeler qu'après les résultats enregistrés au moment de l’élection présidentielle, il faut que la Droite et le Centre proposent une vraie alternance pour redresser la France.

« Je souhaite défendre les valeurs de justice, d’équité, de respect de notre patrie, du travail, de responsabilité et de laïcité . J'ai une grande ambition, celle de voir la France renouer avec la réussite, retrouver sa place dans le monde qu’elle n’aurait jamais dû perdre, redevenir une terre d’emplois, de promotion sociale, d’égalité des chances. Voilà pourquoi je m’associe à l’ensemble des candidats de la Majorité pour la France en proposant un contrat d’alternance crédible et transparent pour tous les Français ».

J’entends la colère de certains d’entre vous, je veux la transformer en force constructive pour agir et surtout réussir ! Nous devons gagner la guerre contre le terrorisme, l'intégrisme et contre toutes les sortes de délinquance . Pour notre territoire, nous devons aussi lutter pour attraire des emplois qui font tant défaut ici, et  permettre l'insertion des jeunes dans notre société, nous devons aussi  rassurer les agriculteurs et les vignerons et leur dire  qu'ils ne seront pas oubliés ».

Puis, ce fut au tour de M-F. BRITTO de souligner tout son intérêt pour faire évoluer la politique familiale en permettant aux jeunes mamans de retourner vers l'emploi sans avoir le souci de la garde de ses enfants. M-F. BRITTO milite aussi pour voir mettre en place une nouvelle Loi sur l'attribution des logements sociaux qui permettra aux jeunes remplissant les conditions d'accessibilité de rester vivre dans leur commune et conserver ainsi les liens familiaux.