Hérault

Emplois et Stages avec le Département de l'Hérault

Recrutement

Le Conseil départemental de l'Hérault recrute uniquement des agents fonctionnaires par mutation, détachement ou inscrits sur liste d'aptitude des concours de la fonction publique territoriale. Exceptionnellement, dans le cadre de remplacements temporaires de courte durée (pour des congés maternité, maladie, accident du travail etc…), il peut être amené à recruter des agents «non titulaires» de la fonction publique.

Consultez nos offres d’emplois

Vous trouverez ici les emplois statutaires de fonctionnaire actuellement vacants au sein de l’administration départementale. Ils sont classés par filière.

Vous n'avez pas trouvé, déposez une candidature spontannée.

Déposez une candidature spontanée

Vous n'avez pas trouvé d'offre correspondant à votre profil ? Nous vous proposons de saisir précisément votre C.V. qui sera enregistré dans notre base de données. Cela nous permettra de reprendre contact avec vous si votre profil et votre statut correspondent à un nouveau poste vacant.

Si vous déposez votre candidature via ce formulaire, il est inutile de doubler votre demande par courrier. L’enregistrement des candidatures est centralisé aux services ressources humaines. Ne pas adresser vos demandes aux services.

Stage 

Vous souhaitez faire un stage au Département de l’Hérault

En savoir plus sur l’emploi dans la fonction publique territoriale ou d'Etat

Devoir de mémoire

les collégiens de Servian engagés

 
A l’occasion de la commémoration des 100 ans de l’armistice de la première guerre mondiale, 620 élèves ont chanté ensemble la Marseillaise. Une initiative inscrite dans le programme des enseignements du collège.

Les collégiens d’Alfred Crouzet à Servian ont présenté une exposition issue d’un travail collectif. Une rétrospective proposée en exposition à la salle des fêtes de Servian. 620 élèves ont participé à cette initiative pour commémorer la fin de la Première Guerre mondiale et garder le souvenir de ceux qui se sont battus pendant cette période.

De nombreuses personnalités ont été invitées pour l’occasion, les élus des différentes communes, les représentants de l’association de parents d’élèves mais aussi les membres de l’association Arts et Culture de Servian, les gendarmes de Servian et de Pézenas, les pompiers de Servian, des représentants de l’Association des anciens combattants de Servian, de Montblanc, de l’UDSOR34, et du Souvenir français de Caux ainsi que le Délégué militaire départemental de l’Hérault, le Lieutenant-Colonel Bonte, le représentant départemental de l’association de la France Libre et le l’AR12 IHEDN.

 

 

11nov.jpg

Après la levée de drapeau par un élève, aidé du commandant de la brigade de Gendarmerie de Servian-Roujan, la cérémonie a commencé par les discours officiels de Mme la Principale, puis du Délégué militaire, suivi de celui des anciens combattants, pour se conclure par celui des élèves. Une sonnerie aux morts a alors été jouée par un ancien élève, C. Madrenes, avant la minute de silence. Le moment émouvant est venu clore cette manifestation de commémoration avec une Marseillaise chantée par les 620 élèves, sous la direction de Mme Chambourdon et de M.Oules, enseignants du collège.

En décembre, le GIHP visite le Musée des Vallées Cévenoles !

En décembre, le GIHP visite le Musée des Vallées Cévenoles !
La Vie Associative du GIHP Occitanie LR organise une visite de la Maison Rouge, Musée des
Vallées Cévenoles :


le dimanche 9 décembre 2018 à partir de 11h.
Sur place, les participants se retrouveront autour d’un repas au restaurant La Taverne du musée
avant de visiter le Musée.
23 personnes sont attendues sur cette journée.
Pour l’occasion, 4 véhicules du GIHP sont mobilisés.
Les sorties de la Vie Associative sont notamment subventionnées par le Département de l’Hérault,
la Région Occitanie, les villes de Montpellier, Castelnau-le-Lez, et la Mutualité Sociale Agricole.

Une directive européenne inquiète les sapeurs-pompiers volontaires

Une directive européenne menace le statut des sapeurs-pompiers volontaires. En février 2018, la Cour de justice de l'Union européenne a considéré les heures d'astreinte d'un pompier belge comme des heures de travail. Cette décision pourrait modifier le modèle de sécurité civile français.

Le statut des sapeurs-pompiers français pourrait être menacé par un arrêt européen. En février dernier, la Cour de justice de l'Union européenne a statué en faveur d'un pompier volontaire belge qui demandait à ce que soient considérées comme temps de travail ses heures d'astreinte passées à domicile. Il s'est appuyé sur la directive européenne  du temps de travail datant de 2003. Comme le statut belge est similaire au statut des pompiers volontaires français, le débat s'est invité en France et inquiète fortement les casernes notamment sur le Territoire de Belfort.

En savoir plus sur : https://www.francebleu.fr/infos/societe/l

Dans l'Hérault : Après la motion votée en assemblée départementale Le président du Département Kleber Mesquida demande un régime dérogatoire pour préserver le statut des pompiers volontaires suite à la directive Européenne : https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10213204323365616&set

Des arbres pour demain

 Une grande opération de parrainage d’arbres était organisée courant novembre, sur tout le territoire. Plus qu’une simple plantation, de véritables projets paysagers plantés de micocouliers, de tilleuls et d'érables, ont été réalisés sur des aires de repos ou de covoiturage du Département.

 « Pour sécuriser nos routes, nous sommes parfois contraints de couper des arbres malades ou vieillissants qui sont devenus dangereux », précise Philippe Vidal, vice-président chargé de l’aménagement du territoire. « Nous avons souhaité les remplacer avec cette opération que nous avons portée pour assurer le maintien de la biodiversité héraultaise. »

 

plantation_arbres_montady_150.jpg

 

De nombreux Héraultais ont ainsi pu parrainer les essences plantées. Les heureux élus ont reçu une fiche de parrainage détaillant le type d’arbre et sa localisation. Sur chaque essence, une étiquette en bois marquée au nom du parrain, a été accrochée symboliquement.

 De nombreux Héraultais ont ainsi pu parrainer les essences plantées. Les heureux élus ont reçu une fiche de parrainage détaillant le type d’arbre et sa localisation. Sur chaque essence, une étiquette en bois marquée au nom du parrain, a été accrochée symboliquement.

Eloge à Rabelais

Le comédien Olivier Martin Salvan propose une lecture théâtralisée dans le cadre de la programmation de Béziers SortieOuest

Interview du comédien

  • Pourquoi venir sur scène pour faire parler Rabelais ?

 « C’est pour moi à la fois jubilatoire et très émouvant  de défendre et faire revivre la pensée et la langue de Rabelais sur une terre héraultaise où il a été très présent. Après avoir joué Pantagruel lors des programmations passées, spectacle qui a remporté un vrai succès, je mets en forme cette nouvelle création plus légère, pour l’exporter vers de nouveaux publics éloignés des centres urbains et  pour leur transmettre cette pensée. »

  • Y aurait-il dans sa pensée et sa vision, une analogie avec notre société actuelle ?

« Rabelais, avec hardiesse et truculence, avait une vision critique de la société de son temps. Il était aussi très visionnaire. Sa parole humaniste vieille de 500 ans est très actuelle, et même universelle. Elle  résonne dans l’actualité de notre société. »

  • Il a beaucoup apporté à la langue française ?

« Tout en cumulant ses talents de médecin, botaniste et grand érudit, et tout en prônant la tolérance et l’ouverture aux autres, il a aussi incroyablement  enrichi notre langue française. Partant du latin, il a inventé près de 800 mots ! »

  • Quelle résonance ce spectacle a- t-il auprès du public ?

« Au terme de ces lectures, les échanges sont particulièrement riches. La puissance de la pensée de cet homme transporte le public. Avec l’enthousiasme que cela suscite, je suis très heureux de continuer à promouvoir  sa pensée et cette langue dont Molière et tant d’autres auteurs se sont inspirés. Pour moi, le faire vivre sur scène, c’est un acte véritablement militant, en écho avec ma vocation de comédien. Je me considère comme un passeur de cette culture dont il a été le fondateur. Fêter Rabelais, c’est aussi une manière de changer la vision du monde ! »

 Domaine de Bayssan : jeudi 13 décembre à 19 h

vendredi 14 décembre à 21 h

Et dans le cadre du Grand Tour

Les Verreries – Moussan samedi 15 décembre 20 h 30

Portiragnes Salle Jean Ferrat dimanche  16 décembre 18 h

Un cambrioleur sous les verrous !

Les gendarmes de Balaruc-les-Bains, ont interpellé à leur domicile, mercredi dernier, un couple, auteur d’un cambriolage commis en octobre chez un particulier à Poussan.

L’homme, résidant à Montpellier et sa compagne à Montbazin ont pu être identifiés grâce aux investigations minutieuses des enquêteurs.
Ils avaient dérobés de nombreux objets retrouvés en grande partie lors des perquisitions : matériel multi média (télévisions, ordinateur, console de jeux) des bijoux, mais également des billets de concert d’un montant d’environ 40 000 euros liés à l’activité professionnelle de la victime.
Placés en garde à vue, les mis en cause ont reconnu les faits.

Présenté devant le magistrat, le couple a été mis en examen avec ouverture d’une information judiciaire dans le cadre de la procédure. L’homme a été placé en détention provisoire et la femme remise en liberté sous contrôle judiciaire strict.

La quasi totalité des objets volés a pu être restituée à son propriétaire.

LE LIEUTENANT PHILIPPE CHARBONNIER A PRIS LE COMMANDEMENT DU CENTRE DE SECOURS DE MEZE

L’image contient peut-être : 1 personne, debout

Malgré le froid et l’humidité, il y avait du monde sur la jeté du port de Mèze pour venir assister à la prise de commandement du centre de secours de Mèze.

Le lieu est magnifique et la pluie s’est arrêtée juste à temps pour honorer les sapeurs-pompiers de Mèzois rassemblés en masse avec leurs collègues de la compagnie du bassin de Thau et de l’Etat-Major pour assister à cette cérémonie traditionnelle.

Ainsi après avoir reçu le fanion du groupement Est, symbole du commandement, la fourragère et le nouvel écusson du Corps départemental des sapeurs-pompiers de l’Hérault ont été remis aux personnels de Mèze.

Ensuite le médecin-commandant Hervé Andraud sapeur-pompier au CS de Mèze a été élevé au grade de lieutenant-colonel.

La soirée s’est terminée à la salle des rencontres en bordure de l’étang de Thau avec les traditionnelles allocutions des autorités où le Maire de Mèze et le conseiller départemental ont rendu un vibrant hommage à l’action quotidienne et à l’engagement citoyen qu’ils exercent tous les jours.

Le contrôleur général Eric Flores a pour sa part rendu hommage aux personnels de Mèze qui est le plus sollicité des centres composé entièrement de sapeurs-pompiers volontaires et qui réalisent 1200 interventions par an.

Une émotion aussi palpable lorsque Eric Flores a rendu hommage au père du lieutenant Charbonnier qui fut son premier chef de garde lorsqu’il exerçait sur Montpellier.

Un jeu vidéo sur la liberté d'expression

Les attentats meurtriers perpétrés en janvier 2015 au siège de l'hebdomadaire Charlie Hebdo, à Montrouge et Porte de Vincennes, ont porté atteinte aux valeurs qui fondent notre République : la liberté d’expression, fondement de toutes les libertés, la liberté de conscience et le respect des opinions individuelles. Des principes  qui permettent de vivre ensemble. 
 
Apprendre aux élèves à mesurer la portée de la liberté d'expression et d'opinion passe notamment par la prise de conscience de la portée de leurs paroles et la confrontation de leur jugement à celui d'autrui. Les usages des nouvelles technologies peuvent être un champ fertile de réflexion sur ce sujet.
 
Le Département de l’Hérault en collaboration avec l’agence Them Game, dirigée par Oscar Barda, game designer, ont imaginé un serious game, développé à partir des technologies avancées du jeu vidéo, faisant appel aux mêmes approches de design et savoir-faire que le jeu classique (3D temps réel, simulation d'objets, d'individus, d'environnements…), et dont le but est de faire passer un message de manière attractive et d’organiser le débat.
Dépassant la seule dimension du divertissement, ce serious game, intitulé « Chut ! » a pour objectif de sensibiliser un public d’adolescents et de transmettre les valeurs fondamentales de la liberté, d’égalité, de fraternité et de laïcité.
Calvat Renaud
Renaud Calvat, Vice-Président du Département de l’Hérault, délégué à l’éducation et la culture
 
Un jeu vidéo collaboratif et participatif 
 
Le jeu vidéo place les participant(e)s dans la position de rebelles affrontant les forces normalisatrices de quatre milices ennemies :
 
1. Les militaires
2. Les religieux
3. Les bureaucrates
4. La société du spectacle
 
Le défi des participant(s), dans la ville dominée par une couleur unique et imposée par les différentes dictatures, sera de ramener un panache de couleurs, d’opinions de pensées, d’envies dans la tête des passant(e)s. 

Construire la réflexion 

Certains éléments du jeu ont été créés par des collégiens et des enfants usagers du réseau des bibliothèques du département de l’Hérault.
Il s’agit des œuvres d’art apparaissant dans les quatre tyrannies sous différentes formes : poèmes, musiques ainsi que des affiches de propagande. 
Ces éléments ont été réalisés dans le cadre du dispositif départemental d’Actions Éducatives du Territoires (AET*) sous la forme d’ateliers qui ont duré 20 heures, au sein des collèges d’Olonzac, de Saint-Gély-du-Fesc et de Marseillan.
Des animations ont également été organisées au sein des bibliothèques du département : Pierresvives,, Espignan, Mèze, Cazedarnes …
Cinq artistes ont passé 20h en résidence dans ces établissements scolaires et culturels. Il s’agit de :
  • Léokadie, artiste designer (réalisation d’affiches de propagande, à la bibliothèque de Mèze)
  • Tatiana Arfel, écrivaine (réalisation de poèmes à la bibliothèque de Cazedarnes et en AET au collège de Marseillan)
  • Débit de beau (réalisation d’affiches de propagande à la médiathèque Pierresvives)
  • Le Poulpe, musicien (réalisation de musiques à la bibliothèque de Lespignan)
  • Cépages d’encre, écrivains (réalisation de poèmes dans le cadre  d’AET au collège d’Olonzac)
 

Zoom sur les AET

Le dispositif AET mobilise plusieurs directions du Conseil départemental de l’Hérault pour accompagner
techniquement et financièrement des projets éducatifs mis en oeuvre dans les collèges. Il résulte d’un travail
transversal en lien étroit avec la Direction des Services Départementaux de l’Education Nationale et s’inscrit dans les
orientations prioritaires de la politique jeunesse du Département.
Dans l’enceinte des collèges, le Département conforte l’action éducative en favorisant une pédagogie ouverte sur
les champs de la citoyenneté, de l’éducation artistique et culturelle, de la sécurité routière, de
l’environnement et de l’éducation sportive. Cette action s’articule notamment avec la construction des « parcours »
prioritaires souhaités par l’Education nationale, et qui traversent la scolarité de chaque élève :
  • le parcours citoyen
  • le parcours avenir
  • le parcours d’éducation artistique et culturelle
 

Un produit  héraultais

Les villes intégreront quelques trésors emblématiques, éléments phares, buren sérignan du département de l’Hérault.
Commandé par le Département de l’Hérault à la société d’Oscar Barda, « Them Game », le jeu sera gratuit et utilisable sur PC. Il sera lancé dès septembre 2018.
Jeu mis à disposition dans les collèges du département, sur le portail de l’Hérault et dans les bibliothèques informatisées du département.
100 enfants héraultais participent à la création 
Programme de la rencontre :
  • Démonstration du jeu devant les collégiens 
  • Intervention d’Oscar Barda pour présenter le jeu et échanges avec les élèves
 
A partir de 12 ans.
Focus 
Oscar Barda, game designer, responsable des jeux vidéo à La Gaîté lyrique, directeur du studio ThemGames et théoricien des jeux vidéo.

L'aide aux personnes âgées du département

Les personnes ayant de faibles ressources peuvent sous certaines conditions bénéficier d’aides financières en maison de retraite (établissement Ehpad) de la part de leur département. Ces aides peuvent être utilisées dans le cadre des frais d’hébergement de personnes âgées.

Les conditions à remplir pour bénéficier de aide sociale à l'hébergement

Pour bénéficier de l’aide sociale à l’hébergement, il faut remplir les conditions suivantes :

  • être âgé de plus de 65 ans, ou de plus de 60 ans en cas d’inaptitude au travail ;
  • résider en France de façon stable et régulière ;
  • avoir des ressources inférieures au montant de la dépense prévue, par exemple des ressources insuffisantes pour payer le tarif hébergement de la maison de retraite.

Les ressources prises en compte pour l’aide sociale à l’hébergement incluent tous les revenus de la personne âgée dépendante, y compris les ressources provenant d'un capital et les ressources susceptibles de provenir de l'obligation alimentaire. Seules la retraite du combattant et les pensions attachées aux distinctions honorifiques sont exclues de ce calcul.

La procédure à suivre

La demande d’aide sociale doit être adressée au centre communal d’action sociale (CCAS) ou à la mairie. Elle est ensuite transmise aux services du conseil général, qui se prononcent sur une admission totale, une admission partielle, ou un rejet.

Le principe de l’obligation alimentaire

L’entourage d’une personne âgée peut être amené à participer au financement de son séjour en maison de retraite au titre de l’obligation alimentaire. Il s’agit d’une aide matérielle due à un membre de sa famille proche qui ne peut subvenir à ses besoins. Elle recouvre chauffage, nourriture, vêtements, éclairage, santé, mais aussi frais de dernière hospitalisation et frais funéraires.

Le conjoint, les enfants et petits-enfants, gendres et belles-filles d’une personne âgée sont concernés. Le montant de l’obligation alimentaire varie en fonction des ressources de l’entourage et des besoins de la personne concernée. Elle peut être attribuée d’un commun accord, ou sur décision du juge des affaires familiales en cas de conflit. Pour l’hébergement en maison de retraite, c’est lorsque les personnes soumises à l’obligation alimentaire ne disposent pas de ressources suffisantes pour participer au règlement des frais qu’il est procédé à une demande d'aide sociale.

Pour plus de renseignements sur l’obligation alimentaire, consultez l’article de service-public.fr

Le fonctionnement de l’aide sociale à l’hébergement

Une personne qui bénéficie de l’aide sociale doit affecter 90 % de ses ressources au remboursement de ses frais de séjour. La somme qui est laissée à sa libre disposition tous les mois ne peut être inférieure à 10 % du montant annuel de l'allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA), ex-minimum vieillesse, soit 77,71 €.

Par ailleurs, l’aide sociale est une avance récupérable. La récupération peut avoir lieu :

  • contre le bénéficiaire lui-même si sa situation financière s’est notoirement améliorée ;
  • sur la succession du bénéficiaire, et ce dans la limite des créances de l’aide sociale ;
  • contre son donataire, si le bénéficiaire a effectué une donation après avoir demandé à bénéficier de l’aide sociale ou dans les 10 ans précédant sa demande ;
  • contre son légataire.

Pour plus d’informations sur l’aide sociale du département, consultez service-public.fr.

Transports

Rails, Doux, Gleise, Chemin De Fer

Se déplacer chez le médecin, sortir faire ses courses, se rendre au cinéma ou chez un ami, tous ces actes de la vie quotidienne nécessitent d’avoir accès à un moyen de transport adapté à ses besoins et à son niveau d’autonomie. Faciliter l’accès des séniors à tous les modes de déplacement est aussi le moyen d’entretenir une vie sociale et culturelle et de conserver son indépendance vis-à-vis de ses proches. De nombreuses solutions s’offrent à vous, découvrez-les.

Le train s’adapte aux séniors

Avec 8 gares et 13 haltes dans l’Hérault, le réseau ferroviaire est un outil essentiel pour la mobilité dans le département. La SNCF a même développé divers services pour s’adapter aux séniors.

  • Carte Sénior (60 €/an). Réservée aux plus de 60 ans, cette carte permet d’obtenir de 25 % à 40 % de remise sur les trajets TER et grandes lignes.
  • Bagage à domicile (tarif variable). Sur réserva-tion, la SNCF vient récupérer le bagage à la maison. Celui-ci suivra le voyageur jusqu’à destination, et sera délivré le jour d’arrivée à une adresse choisie.
  • Accès plus (gratuit). Des services spécialisés dédiés aux déplacements des personnes à mobilité réduite sur le réseau national : aide à l’information et à l’achat de billet, accueil en gare, accompagne-ment jusqu’au train…

Plus d’informations : 36 35 / sncf.com

Les personnes ayant eu trois enfants, ou avec un handicap, bénéficient d’une réduction de 30 %.

Les cars Hérault Transport, c’est pratique

Pas de gare à proximité ? Il y a forcément un arrêt Hérault Transport près de chez vous ! Les 66 lignes du réseau couvrent 86 % des communes du département.

Le grand avantage du car, c’est qu’il sillonne les villes, mais aussi les villages les plus isolés. La différence avec le train : une ligne comme Mont-pellier-Sète permet de gagner du temps pour ceux qui voyagent entre villages. À Montpellier, les cars Hérault Transport desservent plusieurs arrêts de tramway, pour faciliter les correspondances.

Et l’été, les séniors apprécient la navette des plages : reliant Pérols au Grand-Travers, elle permet d’em-mener sans contrainte les petits-enfants à la mer ! À Béziers, les lignes 212 et 213 sont prolongées l’été jusqu’à la mer.

Pour voyager, la solution simple, c’est la carte 10 tra-jets. Non nominative, elle permet de se déplacer à plusieurs, et permet des correspondances (pour un Béziers - Clermont-l’Hérault, par exemple).

Pour ceux qui voyagent plus fréquemment, l’idéal, c’est l’abonnement. La carte 31 jours permet d’utili-ser librement le réseau pendant 31 jours consécutifs.

L’abonnement annuel, destiné aux grands voyageurs, est encore plus souple : il offre un accès illimité au réseau Hérault Transport, mais en prime, aux grands réseaux urbains : Tam (Montpellier), BMT (Béziers), TAT (Sète)…

Tarifs

  •  Ticket 1 voyage : 1,60 €  Ticket 10 voyages : 10 €
  •  Carte 31 jours : 40 €  Carte annuelle : 480 €

Plus d'informations : 04 34 888 999 / herault-transport.fr