Hérault

Domaines départementaux

 

Mettre à disposition de tous la grande diversité du patrimoine naturel et des paysages héraultais, offrir à chacun la possibilité de goûter des moments privilégiés dans la nature, telle est l'ambition du Département. Aussi, depuis plus de 20 ans, il met en oeuvre une politique unique en France en faveur de la protection et de la mise en valeur des espaces naturels. Près de 6500 hectares de propriétés départementales ont été acquis.

Aujourd'hui plus de 20 domaines départementaux (acquis, aménagés et entretenus par le Département de l'Hérault) sont ouverts au public.

Bâtisses agricoles, bastides, châteaux, manufacture, sites naturels, bases de loisirs… ils sont de formidables lieux de détente, de loisirs et d'apprentissage de la nature ...

Animations

Le Département organise et soutient de nombreuses manifestations à caractère festif, culturel, ludique, sportif ou pédagogique dans les espaces naturels sensibles ou sur les domaines départementaux dans le respect des sites et de leur valeur environnementale.

Le château d'O est voué principalement à la culture ainsi que SortieOuest sur le domaine de Bayssan dans le biterrois.

Le parc départemental de Bessilles est dédié aux activités de détente et de loisirs en lien avec une activité touristique adjacente, de même pour Savignac et Réals.

De nombreux domaines des hauts cantons à vocation plus pastorale sont reliés entre eux par un itinéraire pédestre, équestre et VTT,  le Réseau vert ®  qui bénéficie sur son parcours de relais départementaux accessibles toute l'année.

Le domaine de Restinclières est plus particulièrement consacré à la pédagogie sur l'environnement. Il héberge la Maison départementale de l'environnement.

 Ces sites présentant des caractéristiques intéressantes font l'objet de programmes de recherche sur lesquels le Département crée des partenariats avec des universitaires montpelliérains sur l'agroforesterie, la biodiversité, la dimension économique, le changement climatique ...

Les Domaines Départementaux et espaces naturels départementaux
Parc départemental de Bessilles, Base de loisirs de Savignac, Base de Réals, Bois de Saint Sauveur, Domaine de Fondespierre, Domaines de La Font du Griffe et des Lavagnes, Domaine de la Vernède, Domaine de Restinclières, Domaine de Roussières, Domaine des Olivettes, Domaine des rives de l'Arn, Domaine d'O, Domaine du Fesquet, Domaine du Mas Neuf, Lac de Vesoles, Lac du Salagou, Manufacture Royale de Villeneuvette, Site de l'Albine, Site de Saint-Julien-des-Meulières, Site du Moulin de Bousquet, Site du Pont de Ceps.

Rencontres de la sécurité 2018

La gendarmerie de l’Hérault vous donne rendez-vous samedi 13 octobre de 11h00 à 17h00 au centre commercial Odysseum de Montpellier.
A cette occasion, vous pourrez échanger avec des gendarmes et des réservistes.

L’image contient peut-être : 10 personnes, personnes souriantes, personnes debout et texte

La brigade départementale de la délinquance juvénile de Lunel, le centre d’information et de recrutement de Montpellier, une brigade territoriale au titre de la police de sécurité du quotidien, l’escadron départemental de sécurité routière de l’Hérault avec ses motos et un véhicule d’intervention seront présents aux côtés des autres acteurs de la sécurité (police nationale, pompiers, police municipale, associations de protection civile,...)

Festival 34 Tours - 2 jours de concerts à Gignac

34 Tours c’est un festival de deux jours de concerts proposé par le Département tous les ans en novembre.

C’est aussi l’accompagnement de deux groupes de musique héraultais - Bertille et  Hoox - à travers une résidence de 6 jours. Tandis que quatre autres groupes - TOFIE, Samuel Covel, My Great Blue Cadillac et Wallace-, sont accueillis sur des résidences courtes avec les lieux partenaires que sont La Passerelle à Jacou, la communauté de communes Lodévois Larzac, La Cigalière à Sérignan et Le Théâtre Albarède à Ganges.

Tout savoir sur : http://www.herault.fr/actualite/festival-34-tours

gignCapture

SIMULTATION D'UN ACCIDENT D'AVION

 SUR l'AERODROME DE BEZIERS-CAP D'AGDE

« Vers 13h15, un avion de transport type ATR42, de la compagnie AIR CRASH qui transporte 49 passagers et 4 membres d'équipage, qui vient de décoller connaît un problème technique qui nécessite son retour sur la piste. Dans la manœuvre, l'appareil se crashe. L'alerte est lancée et les opérations de secours sont déclenchées. »

L’image contient peut-être : une personne ou plus et plein air

Ce scénario joué aujourd’hui à l'aéroport de Béziers-Cap d'Agde a permis, par la mise en œuvre des phases du dispositif départemental ORSEC, de tester la réponse opérationnelle des services sur le terrain ainsi que leur coordination face à ce type d'accident dont le bilan est de 36 victimes (3 personnes décédées, plusieurs blessés dont 6 en urgence absolue).

Les gendarmes de la compagnie de Béziers, appuyés par des gendarmes de la compagnie de Pézenas, de l'escadron départemental de sécurité routière de l'Hérault et des gendarmes des transports aériens de Montpellier ont été mobilisés avec plusieurs services : aéroport de Béziers-Cap d'Agde, aviation civile et navigation aérienne, SDIS, SMUR, SAMU, hôpital de Béziers, CUMP, Croix rouge, préfecture de l'Hérault, de ARS, ville de Portiragnes et sa police municipale. Un COD en préfecture et un PCO (Poste de Commandement Opérationnel) sur site ont été activés, au total 150 intervenants et 75 volontaires.

Cet exercice fait l'objet de deux retours d'expérience.

Feuilles piquantes, petites boules rouges... On dirait du houx mais...

 

Petit houx

 

Nous connaissons tous le houx, symbole des fêtes de fin d'année. Il constitue une exception parmi les plantes au cœur de l'hiver : tandis que la végétation se fait discrète et entre en sommeil avec la chute des feuilles, le houx au contraire est plus resplendissant que jamais à cette période-là.  Non seulement son feuillage est toujours vert, mais de plus aux alentours de Noël et du Jour de l'An il se pare de spectaculaires boules rouges !

Oui mais voilà, le houx, communément répandu dans la plus grande partie de la France, est plutôt rare dans l'Hérault, où il se cantonne essentiellement sur les montagnes de l'Espinouse et du Somail, car il recherche la fraîcheur et fuit les terrains calcaires.

 

Heureusement, il existe une autre plante, dénommée fragon et communément appelée petit houx, qui est largement répandue dans notre département, et notamment dans les endroits où le vrai houx fait défaut.

Petit houx

Pourquoi cette dénomination de petit houx ?

Tout d'abord, le fragon ressemble au vrai houx de par son feuillage toujours vert, ses "feuilles"  piquantes et sa parure composée de magnifiques boules rouges au cœur de l'hiver. Et puis "petit" parce que ce sous-arbrisseau ne dépasse guère 50 cm de haut, tandis que le vrai houx proprement dit est un petit arbre atteignant couramment plusieurs mètres de hauteur.

A préciser toutefois que ces 2 plantes ne sont absolument pas parentes d'un point de vue botanique : tandis que le houx est rattaché à une famille (Aquifoliacées) proche du fusain et de la vigne, le fragon appartient à la famille du lis (Liliacées) et il est particulièrement proche de l'asperge. A signaler d'ailleurs à cet égard que, au même titre que celles des asperges sauvages, les jeunes pousses de petit houx sont comestibles, crues ou cuites. Par contre, attention, les baies du petit houx sont toxiques.

Comment donc se présente le petit houx ?

Il se présente sous la forme d'une plante très buissonnante, avec de nombreuses tiges vert foncé, striées et dressées en touffes compactes. 

Mais l'une de ses particularités les plus étonnantes tient au fait que les boules rouges sont fixées en plein milieu des " feuilles ", ce qui n'est vraiment pas l'endroit habituel de fixation des fleurs et des fruits ! Quelle est l'explication de cette singularité ? 

Et bien, tout simplement, les vraies feuilles du petit houx sont réduites à de petites écailles à la base des soi-disant " feuilles ", lesquelles sont en réalité des cladodes. C'est à dire, des rameaux aplatis, simulant des feuilles, et sur lesquels apparaissent les fleurs (peu apparentes, car petites et verdâtres), puis les fruits rouges.

Autre particularité concernant les fruits. Si, comme nous l'avons vu, le petit houx est beaucoup plus petit en taille que le vrai houx, par contre c'est exactement l'inverse pour ce qui est de la dimension des fruits. Alors que le fruit du houx ne dépasse pas la taille d'un gros pois, la baie du petit houx atteint la grosseur d'une petite cerise.

Où trouve-t-on le petit houx ?

 

Petit houx

On serait tenté de dire : partout où l'on ne trouve pas le vrai houx. En effet, tandis que le houx affectionne les terrains siliceux, le petit houx préfère les terrains calcaires. Le houx affectionne les climats humides et froids de nos montagnes, trouvant son optimum sous la hêtraie, tandis que le petit houx préfère notre climat méditerranéen chaud et sec, il est d'ailleurs caractéristique des bois de chêne vert dont il supporte très bien l'ombre. Mais il résiste mal à la dégradation et ne se retrouve en garrigue que dans les fourrés restés suffisamment denses.

A-t-il des propriétés alimentaires ou médicinales ?

Nous avons vu que ses jeunes pousses peuvent être consommées au même titre que celles des asperges sauvages. Mais le petit houx est surtout précieux pour ses propriétés médicinales. En effet, le rhizome (tige souterraine) a des vertus circulatoires. Il est diurétique et vasoconstricteur d'où le surnom de " plante des jambes légères ". La racine est émolliente (Emollient : qui détend et amollit les tissus). Elle contient un glycoside stéroïdien, la ruscogénine, utilisée dans les pommades pour les hémorroïdes ou les poches sous les yeux. La racine a également des propriétés apéritives (une des 5 racines apéritives des apothicaires). Enfin, les cladodes (pseudo-feuilles) sont également connus pour faire baisser la fièvre.

Autre intérêt de la plante :

Bien sûr, au même titre que le vrai houx, le petit houx a un intérêt décoratif, surtout quand il est paré de ses belles baies rouges, et à ce titre il est utilisé comme feuillage toujours vert, notamment dans la composition des bouquets de Noël ou de Jour de l'An. Mais il convient de ne pas le récolter avec abus et nous vous demandons de vous contenter de l'admirer dans son milieu naturel, ce sera bien mieux ainsi !

Texte de Jacques Olivier

Photos de Xavier Boutolleau

Climatologie

Laurens

Dans le cadre de sa politique de l’eau et des milieux aquatiques, le Département de l’Hérault contribue depuis 1960 à l’enrichissement de la connaissance climatologique sur son territoire. 

 
Un  ensemble de stations a été mis en place sur le territoire héraultais, constituant un réseau d’une trentaine de point de mesures. Le réseau climatologique départemental permet la collecte et la bancarisation de données météorologiques telles que : la pluie, la température, le vent et l’hygrométrie. Il est composé de stations automatiques et de stations manuelles dont les relevés sont assurés une à deux fois par jour par des observateurs.
 

Les données météorologiques collectées permettent d’affiner la connaissance du territoire départemental et de renseigner en temps réel divers outils à portée opérationnelle : la banque climato, la gestion des risques incendie et inondation, le pilotage des exploitations agricoles, la gestion des eaux superficielles et souterraines. L’ensemble des données est conservé dans la banque climatologique de l’Observatoire Départemental Eau Environnement et Littoral. Ces données sont téléchargeables librement sur le site de l’Observatoire ci-dessous.

En collaboration avec l’Association Climatologique de l’Hérault et la Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement Occitanie, le Département de l’Hérault édite et publique chaque les annales climatologiques et hydrologiques regroupant les principales informations recueillies dans l’année. Elles sont éditées depuis 1951 dans l’objectif de contribuer à la mémoire et à la valorisation des données sur le climat et la ressource en eau. 
 

Hérault littoral

Le Président Mesquida présentait ce mardi 9 octobre l'action du département en faveur du Littoral, en présence de Christian  Bilhac, Président de l'AMF34 et de nombreux élus, sur le stand B20 Hall A2 du parc expositions, où se tient du 5 au 15 octobre 2018 la FOIRE de Montpellier.

Kléber Mesquida a rappelé que ces 10 dernières années, le Département avait investi 230 M€ sur les 90 km de littoral.

Il a annoncé la création de la Maison du Littoral à Vic la Gardiole, puis rappelé la création en juin d'Hérault Ingénierie - dont le président sera  Jean-François Soto -  un nouvel outil mis à la disposition des maires.

Le GIHP a créé un nouveau dispositif d’aide et d’accompagnement à la mobilité

Le GIHP a créé un nouveau dispositif d’aide et d’accompagnement à la mobilité, sur la communauté de communes La Domitienne. 
 
Ce nouveau service sera inauguré lundi prochain, le 15 octobre.Retour à l'accueil GIHP

Monsieur Alain CARALP, Président de la Communauté de Communes La Domitienne, et Monsieur Thierry BALIX, Président du GIHP Occitanie LR, auront le plaisir d’inaugurer un nouveau service d’Aide et d’Accompagnement à la Mobilité sur la Communauté de Communes La Domitienne.

Association reconnue depuis 50 ans pour son savoir-faire dans l’accompagnement des personnes handicapées, le GIHP Occitanie LR a le plaisir de mettre en place un nouveau service d’Aide et d’Accompagnement à la Mobilité sur le territoire de la Communauté de Communes La Domitienne.

Ce dispositif, grâce au soutien de La Domitienne, va faciliter les déplacements des personnes à mobilité réduite. Il s’adresse aux membres de l’association ayant un handicap moteur (se déplaçant en fauteuil roulant) et aux personnes ayant un handicap visuel, ainsi qu’aux personnes éprouvant de grandes difficultés de déplacement, dans l’impossibilité d’utiliser les transports en commun accessibles.

Le fonctionnement est adapté aux besoins des personnes en situation de handicap, et vient compléter le réseau de transports intercommunaux. La dimension d’accompagnement est une composante importante de cette activité et les prises en charge s’effectuent de porte à porte, du lundi au samedi de 7h à 20h (une souplesse sera apportée à ces horaires pour des déplacements plus matinaux ou plus tardifs sous réserve d’un délai de réservation suffisant).

Les trajets se déroulent dans un véhicule climatisé, d’une capacité de 3 fauteuils roulants, aménagé pour le déplacement de personnes en fauteuil roulant. A bord du véhicule, la sécurité est renforcée : système d'attache en complément de la ceinture de sécurité et une conduite adaptée du conducteur formé à l’accompagnement.

Inauguration du nouveau service d’Aide et d’Accompagnement à la Mobilité sur la Communauté de Communes La Domitienne : Le 15 octobre 2018 à 14h30 sur le parvis de la cave du château de Colombiers Le GIHP en quelques chiffres (2018) : 3500 bénéficiaires 180 véhicules aménagés 440 salariés 13,8 millions d’euros de budget

Connaissez-vous l'hortithérapie ?

Préserver la santé des Seniors grâce au jardinage, voici ce que propose l'association montpelliéraine "Mosaïque - Des Hommes et des Jardins". L'association montpelliéraine organise des ateliers jardinage pour tous, adaptés à toutes sortes de fragilités. Une belle initiative financée par le Département, à travers la Conférence des financeurs de la prévention de la perte d’autonomie (CFPPA).

 
Après la pause estivale, les Ateliers Jardin Adaptés (AJA) proposés par l’association "Mosaïque, des Hommes et des Jardins" ont redémarré le mois dernier. Ces ateliers gratuits de « soin par le jardinage » (hortithérapie) d'1h30, s’organisent tout au long de la semaine, dans les jardins de différents quartiers de Montpellier : Les Aubes, La Pompignane, Hôpitaux-Facultés, Lemasson, et Val de Croze.

L'objectif ? Découvrir ou redécouvrir les plaisirs du jardinage, dans le respect du corps, avec l’objectif de préserver son capital santé.

Prendre soin de soi en jardinant

 Réservés en priorité aux personnes de plus de 55 ans, ces ateliers sont également ouverts à des personnes de tous âges fragilisées par la maladie, le handicap ou la précarité, pour jardiner avec une approche socio-thérapeutique. 


Au cours de l'année, les Ateliers Jardin sont ponctués d'activités pluridisciplinaires, adaptées aux envies et capacités du groupe de jardiniers : construction de jardinières surélevées, création de buttes sandwich issue de la permaculture, ateliers nutrition et alimentation saine, gym en plein-air, ateliers intergénérationnels, visites d'autres jardins ou domaines agricoles…

L’hortithérapie, une discipline naissante

A l’origine de Mosaïque : Sonia Trinquier, ingénieure agronome passionnée de jardinage, amenée à repenser sa façon de jardiner suite à des lombalgies invalidantes. « Grâce au jardinage, le rapport entre les couples "aidant-aidé" changent. Les binomes oublient les rapports de dépendance et de soins, et partagent tout simplement une activité plaisir, tout en douceur ». L’association pilote un Comité Scientifique, ensemble de médecins, chercheurs et sociologues, pour évaluer scientifiquement les bienfaits de cette discipline naissante qu’est l’hortithérapie.

Infos pratiques

Ateliers gratuits pour les adhérents de l'association Mosaïque (Adhésion : 15 euros).


Information/réservation auprès de Mosaïque :

Sonia Trinquier : 06 10 30 85 47 – Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Anne Retailleau : 06 41 01 96 16 – Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

L'Hérault, terre d'accueil des seniors

Le département de l’Hérault vieillit plus fortement qu’ailleurs. Un quart de sa population a plus de 60 ans. Maximilian Banens, socio-démographe maître de conférence à l’Université Lyon 2 fait un état des lieux.

 

L'Hérault, terre d'accueil des Seniors - Fabrègues

L’Hérault est-il un département vieillissant ?

Le vieillissement de la société est en effet plus appuyé dans l’Hérault qu’ailleurs car les migrations observées dans la région, se font principalement ici, ainsi que dans la Haute-Garonne. Les plus de 75 ans représentent aujourd’hui 9,7 % de la population héraultaise contre 6 % au nouveau national, et les 60-74 ans, 16,8 %.On vieillit peut-être mieux dans le sud mais la majorité des retraités restent attachés à leur région d’origine, quitte à y retourner après avoir passé quelques années ici.

 Comment anticiper ce vieillissement ?

A partir de 75 ans, près de la moitié de ces personnes se retrouvent en maison de retraite ou dans un établissement d’hébergement de personnes  âgées dépendantes (EHPAD). L’autre moitié continue de vivre à son domicile et bénéficie d’une aide familiale. C’est là que les collectivités peuvent agir, notamment dans l’organisation de cette aide,  et de ses financements et dans l’information qui peut être donnée aux familles pour faciliter ce maintien à domicile. Avoir accès à un intervenant, pour manger par exemple ou pour la toilette du matin, permet à ces aînés entrés dans le 4e âge, de rester plus longtemps possible dans sa maison.

 Est-ce une demande des personnes âgées, elles-mêmes ?

Oui, ces personnes sont de plus en plus demandeuses d’un maintien à domicile et elles veulent pouvoir disposer de l’aide matérielle et professionnelle qui va les y aider. Mais en terme d’accès à l’information, toutes ne sont pas logées à la même enseigne et ne savent pas obligatoirement qu’elles peuvent être accompagnés dans leur quotidien. Il faut que les familles puissent se renseigner. Les maisons départementales de l’autonomie ont, dans ce domaine, un rôle clé à jouer, puisque nous ne sommes pas au bout de cette évolution.

Une conférence sur le thème « Innovation au service de la prévention et de l’accompagnement du vieillissement » est organisée au salon Jean Bène situé à l’Hôtel du Département de Montpellier,

le 12 octobre à 10h
, dans le cadre de la Semaine Bleue. En savoir plus : bit.ly/Semainebleue

Un grand marché sous le signe de la qualité

Fête de la qualité