Hérault

Le Département de l’Hérault lutte contre les violences faites aux femmes

LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES, UN CONSTAT LOURD

 

 
violences-faites-aux-femmes-bd.jpg

Les violences faites aux femmes prennent la forme de violences physiques, psychologiques, économiques, administratives, verbales, et peuvent se produire ponctuellement ou sur des périodes très longues. Parmis elles les violences au sein du couple restent un problème de société majeur qui touche toutes les catégories sociales et toutes les cultures. Elles sont définies par la loi comme des situations où les faits de violences sont récurrents, s’aggravent, s’accélèrent (phénomène de “la spirale”) et s’inscrivent dans un rapport de force dominant/dominé. L’auteur domine et prend le pouvoir, contrôle et détruit sa victime par ses propos et ses comportements. La victime vit dans un climat de peur et de tension permanent, provoquant en plus des séquelles physiques, des dégâts psychologiques importants : perte de l’estime de soi et de l’autonomie, culpabilité, isolement…

 

  • En 2016, 123 femmes ont été tuées en France (un décès tous les 2,7 jours) par leur conjoint et/ou ex-conjoint ou leur partenaire non-officiel (petit ami, amant, relation épisodique…). 25 enfants mineurs ont été tués par un de leurs parents dans le cadre de violences au sein du couple.
  • On estime qu’en moyenne chaque année en France, 225 000 femmes âgées de 18 à 75 ans sont victimes de violences conjugales dans ses formes les plus graves (violences physiques et/ou sexuelles de la part de leur conjoint ou ex-conjoint). Parmi elles, 19 % déclarent avoir déposé une plainte à la gendarmerie ou au commissariat de police suite à ces violences. 
  • 1 jeune fille sur 5 en France a été insultée en ligne sur son apparence physique et 1 sur 6 a été confrontée à des cyberviolences à caractère sexuel par photos, vidéos ou textos.
  • Dans l’Hérault, 8 840 personnes ont été victimes de violences et conflits intrafamiliaux en 2016: 29% de ces faits de violence ont été perpétrés dans la sphère familiale et 22 % relèvent de violences conjugales. 80% des victimes sont des femmes.

 

Ces chiffres sous-estiment néanmoins le phénomène des violences dans notre société car la majorité des victimes ne déclarent pas les faits à la police ou à la gendarmerie. On constate cependant une meilleure révélation des faits aux forces de sécurité suite à l’affaire « Weinstein » et les mouvements anti-harcèlement qu'elle a déclenchés dans le monde entier.

 

Femmes victimes de violences, qui contacter ?

Le 39 19 : numéro d’écoute national destiné aux femmes victimes de violences et à leur entourage. Appel anonyme et gratuit 7 jours sur 7, de 9h à 22h du lundi au vendredi et de 9h à 18h les samedis, dimanches et jours fériés.

En cas d’urgence : la police ou la gendarmerie, en composant le 17 (ou le 112 d’un portable, appel gratuit).

 

LE DEPARTEMENT, CHEF DE FILE DES SOLIDARITES, PROTEGE ET ACCOMPAGNE

 

« La lutte contre les violences faites aux femmes est une cause prioritaire. Les récentes polémiques ont permis de révéler des situations inacceptables et libérer une parole parfois enfouie profondément.
Conscient de l’urgence de la situation, j’ai à cœur de prolonger et renforcer l’action du Département avec la création de deux nouveaux dispositifs construits en partenariat avec l’Etat : la présence d’intervenants sociaux dans les commissariats et les gendarmeries, et l’ouverture d’un nouveau centre d’hébergement d’urgence à Béziers.
L’objectif est double : mettre à l’abri les femmes victimes de violences et leurs enfants, et surtout leur permettre de se reconstruire psychologiquement et socialement. C’est donc un accompagnement global et pluridisciplinaire que nous mettons en place avec nos partenaires ».

          Kléber MESQUIDA

          Président du Département de l’Hérault

 

Un Département solidaire des Héraultais

L’action sociale est une compétence obligatoire des Départements. Elle vise à accompagner et soutenir les personnes en situation de précarité, et contribue au développement social local.

En 2018, l’Hérault compte 1,150 millions d’habitants pour lesquels le Département assume la compétence des solidarités aux personnes, du nourrisson au senior. Pour venir en aide aux femmes victimes de violences, un véritable parcours est mis en place par les agents du Département et l’ensemble de ses partenaires : Etat, Procureur, CAF, monde associatif, police et gendarmerie, services sociaux ...  De la prévention à l’accompagnement en passant par la mise à l’abri si nécessaire, c’est une mobilisation globale qui répond de façon adaptée et sur mesure à chaque situation.

 

La mise à disposition d’intervenants sociaux dans les commissariats et les gendarmeries

Le Département de l'Hérault cofinance avec l’Etat des postes de travailleurs sociaux qui interviennent directement dans les locaux de la police et de la gendarmerie. Actuellement quatre Intervenants Sociaux en Commissariat et Gendarmerie (ISCG) sont en poste sur le département, répartis de la façon suivante :

  • 1 poste au commissariat de police de Montpellier (depuis 2003)

  • 1 poste au commissariat de police de Béziers (depuis 2007)

  • 2 postes au sein des groupements de gendarmerie Ouest et Est Hérault (depuis 2007 et 2014).

 

A compter de janvier 2019 un cinquième poste sera créé sur les communes de Sète et Frontignan, qui ont accepté de contribuer à son financement.

 

L’intervenant(e) social(e) peut recevoir toute personne majeure ou mineure, dont la situation sociale est marquée par la violence (violences conjugales, agressions racistes ou homophobes…).Son installation au sein même des locaux du commissariat permet d’assurer une prise en charge rapide et sociale de la personne, parallèlement au traitement par le policier de la situation. Trois missions leurs sont confiées :
 
  • L’accueil des victimes et/ou personnes en situation de détresse : accueil physique et/ou téléphonique, analyse et évaluation des besoins sociaux.
  • L’orientation et le conseil : orientation vers les services dédiés garantissant un traitement adapté.
  • Le relais vers les partenaires : accès au droit, police, gendarmerie, justice, services sociaux, sanitaires…
 
Progressivement, l’ISCG s’est imposé comme essentiel pour libérer la parole. Il prépare les victimes au dépôt de plainte, les met en confiance et déconstruit l’image des forces de l’ordre. L’accueil repose sur la libre adhésion de la personne et s’effectue dans un cadre confidentiel. Le secret professionnel garantit en effet la confiance accordée et protège la vie privée et la dignité des personnes qui se confient. ​2 383 entretiens ont été réalisés en 2017 par les intervenants sociaux dans les commissariats et les gendarmeries.

 

La création d’un nouveau centre d’hébergement d’urgence à Béziers

Jusqu’alors totalement dépourvu de structures adaptées, le grand Biterrois va désormais accueillir un centre d’hébergement d’urgence dédié aux victimes de violences conjugales et à leurs enfants, qui ouvrira ses portes en fin d’année 2018. Le centre assurera un accueil d’urgence 24h/24 et 7J/7. Il permettra à la fois :
  • Une mise à l’abri des victimes de violences conjugales et de leurs enfants. Cet  accueil d’urgence permettra de garantir la protection des personnes, l’écoute des victimes et une évaluation approfondie de leur situation.
  • Un accompagnement des femmes et de leurs enfants dans les démarches nécessaires à l’élaboration d’un nouveau projet de vie.
 
Les familles seront accueillies temporairement pour une durée pouvant atteindre 6 mois renouvelables une fois. Au-delà de la mise à l’abri, ce dispositif propose ainsi une démarche globale et pluridisciplinaire visant à réinsérer socialement ces femmes en grande difficulté psychologique, sociale et financière. Durant leur hébergement, les pensionnaires sont suivies dans le cadre d’un accompagnement en partenariat avec le CIDFF qui mettra à disposition du centre d’hébergement un psychologue, un juriste et un conseiller en insertion professionnelle.
 
L’admission au centre se fera uniquement sur orientation d’un service adresseur :
  • Le service social du Département ;
  • Les travailleurs sociaux intervenant au commissariat et gendarmerie sur l’Ouest Hérault ;
  • Le CCAS de Béziers ;
  • Le service social du centre hospitalier de Béziers ou tout autre établissement de santé disposant d’un service d’urgence sur l’Ouest du département.
 

La plateforme départementale d’écoute pour femmes victimes de violences conjugales

Née du partenariat entre le Département de l’Hérault, l’Etat, la CAF, la Métropole de Montpellier, la Ville de Montpellier et le Zonta Club, la plateforme départementale d’écoute pour les femmes victimes de violences est joignable au 04 67 58 07 03 du lundi au vendredi de 12h à 17h (prix d’un appel local).  Relais du numéro national 39 19 dans l’Hérault, ce service propose une écoute, une orientation et un accompagnement avec possibilité d’accueil de jour (sans hébergement). Pour les femmes victimes de violences, c'est également un lieu où elles peuvent se réfugier avec leurs enfants, échanger et participer à des ateliers de création et d’écriture, un exutoire indispensable pour exorciser les angoisses dans cette démarche de réparation.En moyenne la plateforme reçoit 800 appels par an.

 

UN NECESSAIRE TRAVAIL EN RESEAU

 

Il existe huit réseaux de lutte contre les violences faites aux femmes sur le département l’Hérault :  

 

Nom du réseau

Secteurs concernés

Animé par

Agde

Agde / Pézenas

CIAS (Centre Intercommunal d'Action Sociale)

 

Réseau santé ville

Bassin de Thau

ADS Bassin de Thau

ADS Thau littoral

 

Association Via Voltaire

Béziers Méditerranée

 

Béziers

Agglomération Béziers Méditerranée

Cœur d’Hérault

 

Lodève / Gignac / Clermont l’Hérault

Association Via voltaire

Lunellois

 

ADS Lunellois

CIDFF

Montpelliérain

 

Montpellier / Pignan / Lattes

Association Via voltaire

Pays de L’Or

 

ADS Etang l’or

CIDFF

Pic st Loup/Gangeois

 

ADS Pic St Loup Gangeois

CIDFF

 

Ces instances regroupent l'ensemble des acteurs institutionnels et associatifs des domaines sanitaires, sociaux, préventifs, éducatifs, judiciaires. Ensemble ils travaillent à repérer les besoins, mettre en œuvre des actions communes et améliorer leurs pratiques professionnelles. Les réseaux organisent leur action autour de commissions thématiques. Ils créent ainsi des espaces de rencontre et de coopération, de mise en cohérence, d'innovation et de créativité. Les commissions fédèrent la participation des acteurs professionnels et associatifs, qui partagent leurs observations et impulsent des projets.

 

Hérault : visite de Jean-Michel Blanquer

Ministre de l'Education nationale et de la Jeunesse, dans l'Hérault

 
 
Visite de Jean-Michel Blanquer, Ministre de l'Education nationale et de la Jeunesse, dans l'Hérault
 
Vendredi 16 novembre, le préfet de l'Hérault et la rectrice de la région académique Occitanie ont reçu le Ministre de l’Éducation Nationale et de la Jeunesse.

Jean-Michel Blanquer est allé à la rencontre de plusieurs établissements Héraultais : "Des rencontres enrichissantes avec les équipes, les élèves, les parents d'élèves et les partenaires de l'Éducation nationale".

Il a commencé sa journée à l’école élémentaire Galilée à Montpellier pour discuter avec les enseignants du dispositif de dédoublement des classes de CP et de CE1. Ces classes comptent désormais une douzaine d'élèves au lieu d'une vingtaine en règle générale et favorise l’interaction et les apprentissages.

Il s'est ensuite rendu au Lycée Georges Frêche (domaine de l’hôtellerie-restauration) où il a rencontré les élèves de 1ère année de CAP cuisine et participé à un cours de la mention complémentaire barman.

Le ministre a clôturé sa visite des établissements par le collège Marcel Pagnol (Montpellier) afin d’échanger avec l'équipe enseignante et les parents d'élèves sur le programme "devoirs faits". Le programme "devoirs faits" a pour objectif de proposer aux élèves, dans l'établissement mais en dehors des heures de classe, un temps d'étude accompagnée, pour réaliser leurs devoirs. Chaque enfant a ainsi la possibilité de travailler individuellement, pour faire des exercices, répéter ses leçons, avec la possibilité d'être aidé. C'est également un moment privilégié pour l'apprentissage de l'autonomie : il s'agit pour l'élève de questionner les démarches proposées, d'interroger ses propres méthodes, de mettre à l'essai ce qu'il a compris tout en bénéficiant, au besoin, de l'accompagnement de professionnels.

34 tours au Sonambule à Gignac

Bertille Fraisse et Maelle Desbrosses, sont lauréates de 34 Tours 2018 et sont sur la scène du Sonambule à Gignac les 16 et 17 novembre.

Une voix singulière toute en sensualité et délicatesse, des textes intimistes pleins de finesse, une grande virtuosité au violon : la jeune sétoise Bertille Fraisse – Bertille- de son nom de scène, se lance pour la première fois dans un projet personnel. Avec Maelle Desbrosses violoncelliste et altiste, toute aussi douée, elles ont suivi d’abord un cursus classique, accumulé une expérience dans les musiques  actuelles pour former ce duo savoureux, naviguant tout aussi aisément entre chanson française, nappes électroniques et instruments à cordes.

 

34_tours_bertille1.jpg

Elles ont bénéficié de six jours de résidence d’artiste accompagnées par un coach scénique durant le mois de septembre, dans le cadre du dispositif 34 Tours. Ce dispositif créé par le Département accompagne chaque année six groupes de musique actuelle en émergence. Elles seront en concert le 16 novembre à 21 h au Sonambule à Gignac, en première partie de Halo Maud et Lane (ex les Thugs). Une date qui marquera aussi la sortie du premier disque enregistré par ce duo plein de promesses.

En savoir plus : 04 67 67 75 89

Appel à projets pour résidence d'artistes au Château d'O

Le Département de l'Hérault soutient la création artistique, c'est pourquoi il organise un appel à candidatures pour l'organisation de résidences d'artistes, avec la mise en œuvre d’une action de médiation. Les candidatures sont ouvertes jusqu'au 3 décembre 2018.

Le Théâtre d’O est une propriété du Département, situé dans une Folie Montpelliéraine, avec un parc arboré du XVIIIe siècle. Dans ce cadre idyllique de culture et de loisirs, le Département souhaite encourager les rencontres entre les équipes artistiques et les publics, au sein du Théâtre d’O. Un appel à candidatures est lancé pour accueillir dès 2019 des résidences de création en arts vivants dans ce lieu inédit du Montpelliérain.

 

gradins_theatre_o_salle_paul_puaux.jpg

 

Cet ancien chai viticole rénové en 1994 est devenu Théâtre d'O et s'est agrandi en 2002. Il compte aujourd'hui 2 salles de spectacles : Paul Puaux de 220 places (image ci-dessus) et le studio Gabriel Monnet, lieu modulable de répétition, de recherche et de création de 80 places.

 

Pour candidater, téléchargez les dossiers pour une réponse avant le 3 décembre 2018.

Le Dispositif "Bougez Ramez"

Le Dispositif "Bougez Ramez" fait étape depuis hier au Collège Jean Jaurès de Mèze.

Près de 150 élèves de 5ème testent leurs conditions physiques, s'initient à l'aviron indoor et sont sensibilisés à la nutrition.

Les animateurs d'Hérault Sport seront présents prochainement aux collèges : François Rabelais à Montpellier (19&20 nov), Louise Michel à Ganges (21&22 nov) et Philippe Lamour à la Grande Motte (29nov).

Rencontres de la sécurité 2018 : plus de 50 000 visiteurs !

 
Rencontres de la sécurité 2018 : plus de 50 000 visiteurs !
Grand rendez-vous annuel donné à l'ensemble des français par ceux qui veillent sur leur sécurité, les rencontres de la sécurité dans l'Hérault ont remporté un franc succès pour cette édition 2018.

Ce sont plus de 50 000 visiteurs qui se sont rendus au centre commercial Odysséum à Montpellier et ont pu rencontrer policiers, gendarmes, sapeurs-pompiers, représentants de la sécurité routière, personnels des préfecture... tous ceux qui répondent présents pour la sécurité de la population. Ils sont allés au-devant du plus grand nombre et ont mis en lumière leurs actions du quotidien. Les rencontres de la sécurité associent également les nombreux partenaires de l’État, en matière de sécurité comme les collectivités territoriales ou les associations de protections civiles.

Dans le département de l’Hérault, elles ont eu lieu samedi 13 octobre au centre commercial Odysséum de Montpellier.

Tout au long de la journée, les nombreux visiteurs du centres ont pu entrer en contact direct avec les femmes et les hommes qui œuvrent au quotidien pour notre sécurité et découvrir les stands et animations :

- Illustration de Police de Sécurité du Quotidien (PSQ) : avec une présentation (police nationale/municipale et gendarmerie) des dispositifs opérationnels, conseil pour se prémunir de la délinquance, présentation de la brigade numérique.

 : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 1,00 Mb

- Sensibilisation à la cyber-menace : informations, conseils, hacking, escroqueries, haine sur internet...

Cérémonie commémorative marquant le centenaire de la fin de la première guerre mondiale

Dimanche 11 novembre 2018, Le préfet de l’Hérault, Pierre Pouëssel, aux côtés des élus, des autorités civiles et militaires a présidé la cérémonie de commémoration du 100ème anniversaire de l’Armistice du 11 novembre 1918, de la Victoire et de la Paix et d’hommage à tous les morts pour la France.

La cérémonie a débuté à 9 h 30 avec le défilé des 100 drapeaux cheminant du parvis de l’Opéra en direction du monument aux Morts de toutes les guerres. Au cours de cette cérémonie, de nombreux textes et témoignages ont été lus :

-        Une lettre d’un poilu a été lue par un élève de l’école Simon BOLIVAR,

-        Des extraits des écrits de Roland DORGELES, écrivain, combattant, par l’adjudant Alexis JEAN du Centre Interarmées de Recrutement des Forces Armées de Montpellier,

-        Un Témoignage d’Emile MORIN, sous lieutenant au 42ème  régiment d’Infanterie, par Monsieur Claude TOUPAIN (Union Nationale des Combattants).100ème Anniversaire de l’Armistice du 11 novembre 1918

 

« Aujourd’hui encore, en écrivant ces mots désordonnés qui veulent jaillir ensemble, je crois entendre les clameurs de l’Armistice et je lève les yeux vers la nuit éternelle où passaient les suppliciés. C’est ce défilé là qu’auraient dû regarder les survivants. »  Roland DORGELES

 

« Le lundi 11 novembre, par une belle journée ensoleillée, alors que je suis en pleine forêt, j’entends de toutes parts sonner les cloches, joyeuses annonciatrices de la fin du plus horrible cauchemar que l’humanité ait jamais connu. Une joie délirante s’empare du pays tout entier et surtout des survivants, qu’ils soient à l’avant ou à l’arrière. Je voudrais être au front à cet instant suprême, au milieu de mes camarades, pour partager leur enthousiasme après avoir partagé leurs souffrances. » Emile MORIN

 

Puis, le préfet de l’Hérault a procédé à la lecture du message officiel du Président de la République et au dépôt des gerbes sur le monument aux morts.

 

La session publique départementale

SESSION PUBLIQUE

Lundi 12 novembre, l’Assemblée départementale s'est réunie à l’Hôtel du Département de Montpellier avec ses 50 conseillers départementaux.

Parmi les dossiers à l’ordre du jour :

#intempéries

Suite aux inondations du 14 au 15 octobre 2018 qui ont touché l'Aude et l'Hérault, le Département souhaite apporter un soutien financier destiné à la réparation des dommages causés lors de ces intempéries afin de permettre notamment la reconstruction des équipements publics dévastés.

 des fonds exceptionnels :

  • Une aide de 5 millions d’euros attribuée aux communes héraultaises sinistrées au cours de l’épisode pluvieux ;
  • Une aide de 1 million d’euro pour venir en aide aux communes

sinistrées dans le Département de l’Aude suite aux dégâts causés par les crues.

 

#aide aux #communes

1 729 400 € sont consacrés à l’aide aux communes pour des projets d’aménagement :

  • Le Département souhaite soutenir le projet de rénovation du Château de Castries en un pôle patrimonial et touristique, accueillant des manifestations culturelles et artistiques. Coût des travaux : 3 700 000 € / Coût de la 2ème tranche : 1 429 600 € / Aide à voter pour cette 2ème tranche : 200 000€
  • L’Assemblée s'est prononcée sur l’aide au projet de la commune de Faugères pour la construction d’un bâtiment qui accueillera la mairie, l’école, ainsi que le traitement des espaces publics pour une intégration harmonieuse au centre du village. La construction sera réalisée avec des containers maritimes recyclés. Coût des travaux : 1 356 547 € / Aide à voter : 177 300 €
  • Les conseillers départementaux se sont exprimés sur le soutien apporté à la commune de Gignac dans un projet global de revitalisation de son centre, et notamment de son axe central de la Grand’rue. Il s’agit de réhabiliter des bâtiments patrimoniaux et historiques qui accueilleront trois lieux : la Maison des citoyens, l’Hôtel de Laurès et la plateforme de télétravail. Coût des travaux : 511 440 € / Aide à voter : 230 200 €
  • La commune de Pinet sollicite l’aide du Département pour la restructuration de l’entrée du village qui assurera une meilleure desserte de l’école, du gymnase, de la Cave de l’Ormarine, et désengorgera le village. Coût des travaux : 232 200 / Aide à voter : 92 000 €

 

Pour attirer de nouveaux médecins, la commune de Puisserguier souhaite créer une maison de santé pluriprofessionnelle, qui pourrait répondre aux besoins en soins des villages de Creissan, Cébazan et Puisserguier.

Coût des travaux : 1 099 136 € / Aide à voter : 309 600 €

  • L’Assemblée a voté l’aide au projet de restructuration de la commune de Vias. Il s’agit de requalifier la station balnéaire et les infrastructures portuaires en améliorant les conditions de circulations et de réaliser l’aménagement de cheminements doux continus. Ce projet répondra à des enjeux touristiques et économiques importants, au-delà des frontières communales. Coût des travaux : 11 243 185 € / Coût de la 2ème tranche : 2 487 627 € / Aide à voter : 224 900 €
  • La Communauté d’agglomération Béziers Méditerranée sollicite le Département pour un projet de mise en valeur de son littoral comprenant plusieurs aménagements : valoriser les Orpellières, faciliter les mobilités entre les ports de ce territoire en améliorant les berges et les quais pour créer du lien.

Coût des travaux : 1 651 400 € / Aide à voter : 495 400 €

 

#culture

Les conseillers se sont prononcés sur des subventions attribuées à des événements culturels incontournables pour le territoire : une grande exposition été 2018 au Musée de Lodève (29 400€), Les couleurs de l’Abbaye à Aniane (10 000€), Festival de Villeneuvette dédié aux arts de la rue et à la création en espaces public (4 500€), Festival remise à neuf Saint-Jean de la Blaquière (3 000€).

Le Département souhaite également apporter son soutien à l’Office culturel de la Vallée de l’Hérault pour la mutualisation des trois scènes du Coeur d’Hérault qui permettra un rayonnement plus large (23 000€).

Les élus se sont prononcés également sur deux demandes de subventions auprès des Ministères de la Culture et des Armées ainsi qu’auprès de la Région Occitanie pour la mise en place de projets de médiations numériques : un circuit sur les traces de l’écrivaine Jeanne Galzy (8 000€) et la découverte de l’histoire de l’Hérault en prenant appui sur quelques domaines départementaux « L’Hérault quelle histoire » (25 000€).

 

#agriculture

Les conseillers ont voté une subvention pour la Grande foire de la petite agriculture (7 600€) organisé par l’association des Marchés paysans au domaine départemental des Trois fontaines. L’objectif est de soutenir ce type d’agriculture locale et durable.

 

Le Département souhaite contribuer à hauteur de 25 000 € au projet d’aménagement du site de production Bio Orb, pour la recherche et l’expérimentation de culture de plantes aromatiques et médicinales. Cette action a pour objectif de préserver la ressource naturelle tout en contribuant au développement des exploitations agricoles.

 

#patrimoine

Les conseillers départementaux se sont prononcés sur la création d’une entente interdépartementale pour le Canal du Midi pour préserver et mettre en valeur ce patrimoine exceptionnel.

Le Département souhaite soutenir l’animation et la coordination de la démarche Opération Grand Site cité de Minerve, Gorges de la Cesse et du Brian (20 000€) pour l’obtention du Label.

 

#mobilité

Le Syndicat mixte de développement du Pays Coeur d’Hérault sollicite l’aide du Département pour la mise en place de sa plateforme de mobilité. Il s’agit de créer un site internet et application mobile ainsi qu’un guide des déplacements articulant les différents modes de transports : covoiturage, réseaux cyclables, transports à la demande, navettes communales… L’information sera accessible par téléphone, pour les personnes plus âgées ou ne disposant pas d’internet. Le projet prévoit un volet de communication sur la mobilité durable (intermodalité, multimodalité pour réduire l’usage personnel de la voiture).

 

#éducation

Le Département a pour projet la construction d’une halle de sports à Frontignan.

Coût de l’opération : 3,5 millions d’€

 

#solidaritésdépartementales

  • La Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA) a notamment pour mission de contribuer au financement de la prévention et de l’accompagnement de la perte d’autonomie des personnes âgées et de personnes handicapées, à domicile et en établissement. Le code de l’action sociale et des familles confie aux départements le dispositif d’agrément, de contrôle, de formation et de suivi des familles d’accueil pour adultes. Le Département de l’Hérault a agréé à ce jour 128 familles d’accueil, ce qui représente 282 places pour l’accueil des personnes âgées et/ou handicapées. Ces familles d’accueil bénéficient de formations obligatoires organisées par le Département et dispensées par le centre de formation de la Croix-Rouge Française. Le Département prend également en charge les frais de déplacement des familles d’accueil pour se rendre aux formations.

 

Coût total des frais liés à ces formations : 47 300€. Est proposée au vote la signature d’une convention avec le CNSA pour une durée de deux ans afin d’obtenir un financement de 50% de ces frais, soit 26 650 €/an.

  • Bilan des actions d’insertion mises en oeuvre en 2016-2017

208 actions d’insertion ont été financées sur le budget 2016 et mises en oeuvre sur la période 2016-2017. Un budget de 16 millions d’€ a permis de financer ces 208 actions mises en oeuvre par 116 associations pour répondre aux besoins des allocataires du RSA :

- 68% de ce budget a été dédié à des actions d’insertion professionnelle ;

- 22% à des actions visant à lever des freins à l’emploi ;

- 10% à la contractualisation de bénéficiaires du RSA par des référents uniques conventionnés.

C’est pourquoi le dispositif d’insertion des bénéficiaires du RSA financé par le Département de l’Hérault peut afficher un résultat de 5 698 personnes ayant (re)pris une activité professionnelle au cours de cette période. Ces résultats de retour à l’emploi sont encore en hausse comparés à ceux du bilan précédent (2015-2016).

Ce bilan a été soumis au vote des conseillers départementaux.

16e édition du Prix de la TPE 3 entreprises de l’Ouest Hérault en lice pour la finale du 7 décembre

La remise territoriale Ouest Hérault du prix de la TPE s’est déroulée le 8 novembre à 18H à Sud Formation Etablissement de Béziers.

KLOOSVINS MEDITERRANEE, INSTADRONE et CALYPSO HAPPY FANTASY sont les 3 entreprises nominées dans les catégories du concours : « ETRE », « FAIRE » et « PILOTER » pour participer à la finale du 7 décembre prochain qui se déroulera au Corum de Montpellier en clôture de la Place Créative.

A cette occasion, seront également remis le trophée TPE et le prix « Engagement Durable ». Une dotation d’une valeur totale de 15 000 euros sera remise à l’ensemble des 18 lauréats sélectionnés sur les territoires.

 

Résultats territoriaux Ouest Hérault

Catégorie « Etre » : KLOOSVINS MEDITERRANEE à BEZIERS. Courtier en vin - www.kloosvins.com

Catégorie « Faire » : INSTADRONE à SERVIAN. Prestations techniques par drone pour les industriels et le secteur tertiaire - www.instadrone.fr 

Catégorie « Piloter » : CALYPSO HAPPY FANTASY à GIGEAN. Parc de jeux pour enfants intérieur et extérieur - www.happy-fantasy.fr

 

« Coups de coeur du jury » 

WEEAKT à BEZIERS. Edition de logiciels "positifs" pour permettre aux TPE/PME d'entamer une politique RSE (Responsabilité sociétales des entreprises), pour associer les citoyens au développement durable ou pour associer les collaborateurs à la RSE – www.btoakt.com

ALT'ACCRO SERVICES à LESPIGNAN. Travaux d'accès difficiles nécessitant l'emploi de cordes pour accéder où les nacelles et échafaudages s'arrêtent.

 

MINI TORNADE SUR LA COMMUNE DU CRES, LE CRID 34 ENGAGÉ

 C'est une première et ce matin pour effectuer les reconnaissances nécessaires sur la commune du CRES suite au passage dans la nuit, les sapeurs-pompiers de l'Hérault ont engagé la cellule de reconnaissance et d'intervention drone du SDIS 34.

L'efficacité à été totale non seulement pour le commandant des opérations de secours et ses équipes sur place mais également pour le Maire et ses services pour la gestion de l'événement et la priorisation des travaux de remise en état.

Ci-dessous le film réalisé par l'un des telepilotes du CRID 34 qui tous sont titulaires de la formation dispensée par l'école d'application de la sécurité civile de pilote de drône sécurité civile.

Vidéo : https://www.facebook.com/SDIS34/videos/190451618547547/?t=26