Hérault

Bien manger au collège

Le Département déploie une politique de haute qualité alimentaire en faveur des collégiens par la mise en place de nombreuses actions volontaristes depuis plusieurs années.

Depuis 2018, il s’appuie sur la loi EGALIM issue des États Généraux de l’Alimentation et poursuit ainsi 3 objectifs :

  • renforcer la qualité sanitaire, environnementale et nutritionnelle des produits ;
  • favoriser une alimentation saine, sûre et durable pour tous ;
  • payer le juste prix aux producteurs, pour leur permettre de vivre dignement de leur travail.
25 000 REPAS SERVIS CHAQUE JOUR DANS LES CANTINES SCOLAIRES

Des produits durables (circuits-courts)

Tous les jours, les équipes professionnelles du Département conçoivent, préparent et servent aux élèves des repas équilibrés, conçus par des diététiciennes, dans le respect d'un cahier des charges qui prend en compte des enjeux environnementaux, économiques et sociaux. 

En 2019, le Département a introduit dans ses menus des produits durables pour contribuer à la qualité des plats proposés et au développement de l’activité des producteurs locaux.

L’objectif : des repas équilibrés, sains et appréciés des élèves.

DANS LES ASSIETTES 35% DE PRODUITS DURABLES DONT 10% DE BIO

La lutte anti-gaspillage

Depuis 2017, 16 collèges du département se sont lancés le défi de réduire le gaspillage alimentaire de 30%.

Cuisiniers, diététiciens, principaux, professeurs, gestionnaires, parents et élèves se sont rassemblés pour mener une réflexion de fond sur la prestation de restauration.

 

Atelier cuisine

Pour qu’il y ait moins de pertes, des « ateliers cuisine » ont été mis en place pour tester de nouvelles recettes équilibrées auprès des élèves.

Résultat : plus de produits bios, locaux, labellisés, dans les assiettes des enfants !

Dons de denrées

Le Département intensifie la lutte contre le gaspillage alimentaire avec la possibilité aux restaurants scolaires de faire des dons alimentaires aux associations caritatives.

Une convention a été mise à disposition des collèges pour promouvoir ce don, sécurisant la démarche sur les plans sanitaire et juridique.

 

Dons de denrées

Aides au repas

Un repas complet à prix accessible pour les enfants de familles à faible revenu : le Département y contribue par une aide allouée aux collégiens demi-pensionnaires et pensionnaires. Son montant est calculé en fonction des revenus.

 

Le Département lutte contre le gaspillage alimentaire et sensibilise les collégiens, par le biais d’ateliers et d’actions spécifiques au sein des établissements.

 

Objectif 2020 : le Département projette de diminuer le prix des repas pour les familles les plus en difficulté et ainsi proposer au plus grand nombre une restauration de qualité.

10 000 COLLÉGIENS CONCERNÉS PAR  L’AIDE AU REPAS

Innovation nutritionnelle

Depuis septembre, des menus alternatifs sans protéines animale sont proposés par les 5 UPC départementales.

Des avis qui comptent !

Chacune de nos UPC convie l’ensemble de ses collèges satellites, lors de chaque cycle de menus, à savoir 5 fois dans l’année, pour échanger sur les menus qui ont été proposés aux collégiens.

Ainsi l’ensemble des cuisiniers, gestionnaires, ainsi que des représentants de parents et de collégiens peuvent s‘exprimer sur l’offre du Département au cours de ces « commissions de menus ».

Par ailleurs, des enquêtes de satisfaction sont remplies depuis un an, chaque jour, par les cuisiniers des collèges qui font la synthèse du ressenti des collégiens sur chacune des composantes du repas.

Plus de transparence

Le Département s’engage à proposer aux collégiens héraultais une restauration de qualité

Le Département s’engage en 2019 dans une démarche de labellisation de sa politique de restauration scolaire.

Cette labellisation « label en Cuisine » attribuée par ECOCERT, reconnait ainsi les collectivités engagées pour une alimentation bio, durable, locale et de saison.

Les restaurants scolaires des collèges du Département ont récemment décroché le niveau 1 de la labellisation basés sur une dizaine de critères, notamment :

  • au moins 10% de bio et 10 composantes par mois ;
  • au moins 1 composante bio et locale de la fourche à la fourchette par mois ;
  • des menus clairs et contrôlés, pas d’OGM ni d’additifs interdits ;
  • une sensibilisation à l’écologie et au gaspillage.

Etat des ressources en eaux en ce début septembre

Les limitations des usages de l'eau sont étendues aux bassins versants de l’Argent Double, de l’Ognon, de l’Aude aval, de la lagune de l’étang de l’Or et du secteur Lez-Mosson-Etangs Palavasiens(sauf fleuve Lez)*

chere55Capture

La période sèche que connaît le département de l’Hérault se prolonge, avec une baisse continue des débits des cours d’eau et une forte proportion d’assecs constatés. Les orages d’août, comme ceux de juillet, n’ont pu apporter les quantités de pluies permettant de compenser le déficit accumulé depuis le début de l’année.

Si le pic estival de prélèvement d’eau est passé, les prévisions météorologiques annoncent pour septembre un temps ensoleillé et venté, autant de conditions aggravant la sécheresse des milieux, notamment des sols et de la végétation, avec, en corollaire, un risque incendie au plus fort.Pour faire suite aux propositions du comité de suivi de la sécheresse, qui se réunissait le 4 septembre pour la septième fois en 2019, le préfet de l’Hérault décide des premières limitations d’usages de l’eau sur les bassins versants de l’Argent Double et de l’Ognon, de l’Aude aval (en cohérence avec les mesures prises par le préfet de l’Aude), ainsi que sur les bassins versants de la lagune de l’étang de l’Oret du secteur Lez-Mosson Etangs Palavasiens (hors fleuve Lez soutenu par l’eau du Rhône).

Les principales mesures sont: Pour les 1ères restrictions pour les prélèvements sur les bassins versants de l'Argent Double, de l’Ognon, de l'Aude aval, de la lagune de l’étang de l’Or et du secteur Lez-Mosson étangs palavasiens (hors rivière Lez) et pour le Canal du Midi

Interdiction 24h/24h : le remplissage des piscines privées, le lavage des véhicules en dehors des stations professionnelles, le fonctionnement des bornes et fontaines en circuit ouvert.

Interdiction de 8h à 20h: l’arrosage des terrains de sports, des golfs, des jardins, des pelouses et espaces verts publics et privés, des jardins potagers ou d’agrément)

Strictement réglementé par les dispositifs spécifiques prévus en cas de sécheresse dans le cadre de leur autorisation: le fonctionnement des Installations Classées Pour l’Environnement (ICPE), des stations d’épuration, des plans d’eau, des activités économiques, commerciales et industrielles, associations hydrauliques agricoles (ASA), ...... / ...

Pour les limitations renforcées sur les bassins versants du Vidourle, de l’Hérault, la Lergue et sur les affluents de l'Orb (la Mare, le Gravezon, le Jaur et le Vernazobres):

Interdiction 24h/24h :l’arrosage des terrains de sports, des golfs, des jardins, des pelouses et espaces verts publics et privés, des jardins d’agrément, le lavage des voiries, le fonctionnement des douches de plage, le remplissage des étangs et plans d’eau de loisir à usage personnel, la vidange des plans d’eau de toute nature dans les cours d’eau, certains travaux sur station d’épuration

Interdiction de 8h à 20h: l’arrosage des jardins potagersInterdiction de 11h à 20h: l’arrosage des cultures agricoles (sauf micro-irrigation, goutte à goutte et cultures hors sol, productions dépendantes et fragiles, certaines ASA)

Strictement réglementépar les dispositifs spécifiques prévus en cas de sécheresse dans le cadre de leur autorisation: le fonctionnement des Installations Classées Pour l’Environnement (ICPE), les prélèvements sur le canal du midi, associations hydrauliques agricoles (ASA)...

Vigilance sur le reste du département

Sur ces secteurs, il est nécessaire d’être particulièrement vigilant sur les consommations en eau afin d’anticiper et d’éviter une situation qui pourrait conduire à des restrictions. Il est donc demandé :aux collectivités de surveiller l’état de leurs ressources en eau potable de limiter leurs consommations (arrosage espaces verts, lavage voiries...).

Par ailleurs, elles doivent vérifier le bon fonctionnement de leurs systèmes d’assainissement, afin de ne pas risquer d’altérer la qualité biologique des cours d’eauà chacun d’être attentif dans ses consommations individuelles en adoptant des pratiques raisonnées et économes.Un nouveau point sur les ressources en eau sera fait prochainement.chere2CapturechereCapture

TOUTES LES INFORMATIONS sur le site internet des services de l’État: l’arrêté préfectoral, la carte détaillée des zones concernées, les mesures...:http://www.herault.gouv.fr/Politiques-publiques/Environnement-risques-naturels-et-technologiques/Eau/Secheresse

MOBILISATION EXCEPTIONNELLE des sapeurs-pompiers de l’Hèrault

Ce dimanche, les sapeurs-pompiers de l’Hèrault ont eu à gérer deux incendies importants, attisés par un vent violent avec sur les communes de Bouzigues et de Loupian des enjeux humains.

L’image contient peut-être : ciel et plein air

La forte mobilisation, a permis de sauver 193 maisons et de préserver l’activité économique ostréicole grâce à l’action des moyens terrestres renforcés par les moyens aériens qui ont fait plus de 100 largages.

La Solidarité extra départementale a permis de recevoir 3 colonnes de renfort qui sont intervenus sur plusieurs feux dans la zone Sud.

Les conditions météorologiques très défavorables depuis quelques semaines ont permis d’éviter le pire et, une nouvelle fois la mobilisation a été exceptionnelle et particulièrement efficace sur deux grosses interventions.

Kleber Mesquida et Eric Florès tiennent à féliciter et remercier l’ensemble des personnels de l’Herault, des colonnes de renfort de l’Est, de l’Ile de France, du centre, le SDIS 13, les pilotes des avions bombardiers d’eau ainsi que les gendarmes et les partenaires qui ont œuvré pour le bon déroulement des opérations de secours.

"Merci à vous toutes et tous pour votre engagement et d’être toujourS-Présents."

 
 

De nouveaux composteurs collectifs dans les quartiers

Inauguration du 1er réseau de composteur de la Métropole ce 7 septembre 2019

En concertation avec les associations de quartier, Valérie Barthas-Orsal, Vice-présidente de Montpellier Méditerranée Métropole, déléguée à la prévention et à la valorisation des déchets et à la propreté de l’espace public et Sonia Kerangueven, adjointe au Maire déléguée au quartier Hôpitaux Facultés ont inauguré trois sites de composteurs partagés sur le quartier Hôpitaux Facultés, à Malbosc derrière l’arrêt de tramway « Malbosc » - Ligne 1 et l’Aiguelongue à l’entrée de la place Rosa Parks et site Adrien Proby à côté du bureau de Poste.

Sur le site du quartier Malbosc, les riverains, bio seau en main, déposent les broyats de végétaux et les biodéchets dans les cinq bacs - trois bacs d'apport, deux bacs de maturation.

Depuis 2017, la métropole de Montpellier développe la pratique du compostage de quartier 

Ce réseau est le fruit d'un long travail de formation d'une dizaine de référents composteur et de collaboration avec 3 associations de quartier Bien Vivre à Aiguelongue, Malbosc BougeViVe Montpellier Nord et le Conseil Citoyen d'Aiguelongue. Ils gèreront chacun leur site. Des interventions dans les écoles situées à proximité des sites de compostages sont également prévues afin de sensibiliser et de mobiliser les élèves.

Pour chaque site, 3 ou 4 personnes de l’association ont suivi une formation labellisée par l’Ademe* afin d’apprendre à entretenir un composteur. On les nomme maîtres composteurs.

Montpellier Méditerranée Métropole met en plus à disposition de chaque association tout le matériel nécessaire à la bonne pratique du compostage de quartier (pelles, fourches, brass’compost, tamis,…) ainsi que des bioseaux de 10L à remettre aux riverains souhaitant intégrer la démarche.

Dans le passé, l’expérimentation du compostage partagé menée dans le quartier des Grisettes depuis juillet 2017  a permis de valoriser, in situ, environ 6 tonnes de bio-déchets s'est poursuivie au Crous Vert-Bois, à l’initiative du conseil des étudiants.

Fort du succès de ces deux composteurs collectifs qui impliquent les habitants, à charge pour eux d'alimenter en broyat issu de leur jardin les bacs mis à disposition, la métropole de Montpellier poursuit son objectif afin de constituer un « réseau compostage », à l’échelle du territoire métropolitain.

Le développement des composteurs de quartier à l'échelle de la métropole

Un modèle de convention a été approuvé par le Conseil Métropolitain d’avril 2019. D'ici la fin de l'année 2019, les communes de Saint-Jean-de-Védas quartier Roque-Fraïsse et de Saint-Drézéry en centre-ville seront équipées de ce type de dispositif. Pour rappel, cet équipement collectif permet de composter en dehors de chez soi. Il est entretenu par des bénévoles et suivi par un maître-composteur. Il est composé de trois bacs pour les bio-déchets, les copeaux de bois (à ajouter au déchet à chaque apport) et le compost en maturation.

Appuyée par la loi sur la transition énergétique pour la croissance verte, Montpellier Méditerranée Métropole poursuit son action sur la valorisation des bio-déchets, véritables ressources permettant de produire du compost. Ils permettent également de réduire la quantité de bio-déchets collectées dans les ordures ménagères et par conséquence un coût moindre pour les collectes ménagères.

La Ville et la Métropole de Montpellier ont financé ces équipements à hauteur de 12 400 euros.

l’Ademe* Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie

Les Formations dans l'Hérault

LES MERCREDIS DES PAYSAGES : animation autour des expositions

11 Septembre 2019


Uniquement sur inscription au 04 67 67 82 20

Mercredi 11 septembre, 6 novembre et 4 décembre à 14h30

Avec Aude Hautesserre, animatrice environnement
Visites animées et ateliers autour des expositions sous forme de découverte et jeux. Un moment d’échanges pour découvrir et comprendre les paysages qui nous entourent et préserver les paysages de demain.
Adultes et enfants à partir de 8 ans.
Possibilité d’animations pour les groupes (scolaires, étudiants, IME, EPHAD, centre de loisirs…) à la demande, sur rendez-vous.

Maison Départementale de l'Environnement
Domaine Départemental de Restinclieres
34730
Prades-le-Lez
gratuit

SDIS 34 : FORTE ACTIVITÉ ET MOBILISATION EXCEPTIONNELLE

L’image contient peut-être : nuage, ciel, montagne, plein air et nature

Depuis 48h, les sapeurs-pompiers de l’Hérault ont eu à traiter près de 50 départs de feux avec des conditions météorologiques très défavorables rendant la lutte contre les feux de forêts difficile et dangereuse.

Au total sur le plus fort de l’activité, ce sont près de 800 sapeurs-pompiers qui ont été mobilisés avec le renfort de la colonne de l’Est.

Aucun dégâts sur les habitations et aucune victime à déplorer, et les personnels engagés ont fait preuve de beaucoup de professionnalisme durant les phases de lutte.L’image contient peut-être : ciel et plein air

Visite du collège Jean Moulin à Sète par Kléber Mesquida

Ce jeudi 5 septembre au matin visite du collège Jean Moulin à Sète par Kléber Mesquida, Président du Département, avec les conseillers départementaux Veronique Calueba-Rizzolo et Sébastien Andral et Andre Lubrano, conseiller régional.

L’image contient peut-être : 11 personnes, dont Kleber Mesquida et Veronique Calueba-Rizzolo, personnes souriantes, personnes debout, mariage et plein air

Le principal du Collège les a accompagnés dans les espaces pédagogiques puis ils ont échangé avec les membres du conseil d’administration.

Une bonne occasion pour présenter le plan COLLÈGES d’un montant de 198 Millions d’€uros sur 5 ans... Dès 2020, le budget global des collèges passera de 100 à 129 millions d’’€uros...

Jérôme Millet, sous-préfet de Lodève aux côtés des sapeurs pompiers ce vendredi 06 septembre

IMG_20190906_115321_resized_20190906_122708381
 
 
 Jérôme Millet, sous-préfet de Lodève s’est rendu ce vendredi 6 septembre 2019 à Saint Jean de la Blaquière pour un feu de végétation. C’est 320 sapeurs pompiers qui se sont retrouvés mobilisé lors de cette opération.

Les réflexes à adopter

La période estivale est propice aux départs de feu (sécheresse, vent). Pour les éviter, restez vigilants et suivez ces conseils :

  • Ne fumez pas en forêt ou à proximité et ne jetez pas de mégots par la vitre d'un véhicule
  • Respectez les interdictions d'accès dans certains massifs boisés en période de risques (vent, sécheresse...) 
  • N’allumez pas de feu ou de barbecue aux abords d’une forêt (à moins de 200m)
  • Ne posez pas de combustible contre la maison (bois, fuel, butane)
  • Ne faites pas de travaux source d’étincelles les jours de risque d’incendie
  • Au quotidien, entretenez les chemins d'accès pour permettre la circulation des véhicules de pompiers et pensez à débroussailler votre jardin avant l’été. Plus d’infos sur les obligations légales en matière de débroussaillement autour de votre maison sur la page dédiée .

En cas de départ de feux, appelez le 18 ou le 112 en indiquant la localisation précise.

Protégez-vous :

  • Recherchez un abri en fuyant dos au feu
  • Respirez, si possible, à travers un linge humide
  • Ne sortez pas de votre voiture si vous êtes surpris par un front de flammes
EAtXFQ4X4AAzCVw
 

 

 

GENDARMERIE : RECRUTEMENT


Pour obtenir des informations sur les métiers et les concours de la gendarmerie, vous pouvez vous adresser au CIR, rue de Fontcouverte à Montpellier.


Contact : 04.67.12.39.99L’image contient peut-être : 1 personne, lunettes_soleil et texte

Gendarmerie : régulation d’un mouvement de panique dans la rave-party à Villeveyrac

L’image contient peut-être : ciel, nuage, montagne, plein air et nature

Dans la nuit de samedi à dimanche 1er septembre, la gendarmerie constate l’installation d’une rave-party à Villeveyrac sur le site du parc éolien du causse d’Aumelas.

Au cours de cette manifestation, non déclarée qui a rassemblé au plus fort près de 5000 personnes, un départ d’incendie de garrigue sur le site déclenche un mouvement de panique engendrant un départ massif des raveurs. De nombreux véhicules sont abandonnés sur place et gênent la progression des secours.

Les gendarmes de la compagnie de Pézenas, de Lodève et de l’escadron départemental de sécurité routière de l’Hérault, ont mis en place une régulation dans le but de favoriser l’évacuation de la zone.

Au cours de la manœuvre, plusieurs véhicules ont été contrôlés. Une cinquantaine d’infractions a été relevée dont 19 circulations sur DFCI, 9 conduites sous stupéfiants et 8 conduites sous l’empire d’un état alcoolique.

Une trentaine de véhicules de lutte contre l’incendie et une centaine de pompiers ont maîtrisé le sinistre qui s’est propagé sur environ 1 hectare.
Aucune victime n’est à déplorer.

En cette période de grande sécheresse le risque d’incendie est élevé, la vigilance est de mise.

SDIS 34 : LA COLONNE EST EN RENFORT DANS L’HÉRAULT

L’image contient peut-être : une personne ou plus, ciel, arbre et plein air

Ils viennent du Bas-Rhin, Doubs, Haut-Rhin, Haute-Marne, Moselle, Territoire de Belfort, Haute-Saône, et Saône et Loire soit à avoir intégrés la colonne Alpha Est, soit 70 SP.

Basé sur l’Etat-major départemental, dans la journée en fonction de la carte des risques, les 3 groupes qui composent la colonne sont ensuite repartis sur le département jusqu’à la fin de la journée.

La colonne va rester en détachement dans l’Herault jusqu’à dimanche et fait partie des 8 autres colonnes qui ont été envoyées préventivement par la sécurité civile au regard des risques particulièrement élevés sur la façade méditerranéenne.

Bienvenue au commandant Keller et à ses 69 personnels.