Hérault

Le préfet de l'Hérault lance le "Service Civique Dating #3"

Pierre Pouëssel, préfet de l'Hérault a participé, ce mardi 11 septembre, au lancement de l'opération "Service Civique Dating #3".

A l'initiative du CRIJ (Centre Régional d'Information Jeunesse) et de la Mission Locale Jeunes Montpellier Méditerranée Métropole, cet événement s'est tenu de 14h à 17h dans les locaux de l'ancienne mairie de Montpellier.

Ce forum avait pour objectif de favoriser la mise en relation des structures proposant des missions de Service Civique et des jeunes souhaitant s'engager dans une missions d'intérêt général.

Ce sont plus de 40 structures qui ont répondu présentes, proposant ainsi une grande diversité de missions : éducation, solidarité, environnement, culture, sport, etc.

Le préfet de l'Hérault a rencontré et échangé avec les jeunes volontaires en quête d'une mission et les représentants des différentes structures.

DSC_0001
DSC_0005
DSC_0009
DSC_0018
DSC_0022
DSC_0031
 
 

Rentrée 2018 : un esprit sain dans un corps sain

En 6ème, tous les élèves bénéficient d’un « coupon sport » de 14€ pour financer leurs licences UNSS. 

sport de pleine nature dans le Caroux 

Elève en 6ème A au Collège les Aiguerelles à Montpellier, Meryl pratique les arts du cirque, la voltige et l’escalade. « Ici, notre spécialité, c’est l’escalade ! Ca nous apprend le goût de l’effort  On grimpe en salle les lundis et mardis soirs, et sur falaise le mercredi après-midi. ». Au printemps, Meryl s’est rendue en classe verte dans le Caroux, ce massif qui a accueilli les plus grands alpinistes comme Demaison, Charlet et Terray. Le Département y a équipé 500 voies d’escalade : des rochers écoles, des voies sportives et des grandes voies en terrain d’aventure dont beaucoup dépassent les 300 mètres : « On n’a pas vu de mouflons mais on s’est régalé ! »

Son professeur d’EPS, Yves Cardin, se dit exigeant sur les règles de sécurité : « L’escalade, c’est un peu l’école de la vie. Pour avancer en toute sécurité, il faut être vigilant et respecter les règles. C’est ce qui permet, ensuite, de prendre du plaisir. Notre objectif : amener tout le monde au sommet ! ».

« En 2018, nous avons consacré 11 M d’€ pour construire des nouvelles salles de sport, subventionner les licences UNSS, et accompagner les projets portés par les enseignants, comme les rencontres sportives ou les classes vertes. » 

Marie Passieux, Vice-présidente à la jeunesse, aux sports et aux loisirs, Présidente d’Hérault Sport

Pas moins de 34 activités sont proposées par les associations sportives des collèges et lycées héraultais.

La fibre, c'est en cours

 Hérault Numérique est le réseau très haut débit du Département. Un site web est dédié à cet enjeur majeur pour tous les Héraultais, le raccordement à la fibre optique. La société Covage a été choisie pour concevoir, construire, commercialiser et exploiter Hérault Numérique.

 

La fibre se déploie

C'est un chantier historique qui s'est ouvert en mai 2018. Avec Hérault Numérique, plus de 8000 kilomètres de fibre optique vont être déployés sur le Département, soit la distance entre Paris et Pékin.

Un site dédié (heraultnumerique.fr) est en ligne pour donner accès à toutes les informations relatives au plan départemental « La fibre se déploie ». Sur ce site, vous trouverez toutes les infos relatives à cet enjeu majeur pour l'Hérault : une présentation du réseau Hérault Numérique, des explications sur son déploiement, un accès pour les particuliers et les entreprises et collectivités, ainsi que des actualités.

Il est également possible de tester son éligibilité et de connaître, si votre commune dépend du réseau déployé par le Département, la date de votre raccordement.

www.heraultnumerique.fr

Logement social : un formulaire de demande universel

Ce dossier se présente sous forme de deux feuillets recto-verso, un feuillet complémentaire pour une demande de logement adapté aux handicaps et une notice explicative.

 

Logement social : un formulaire de demande universel

 

Au niveau des informations  à donner, rien ne change, comme pour  les conditions d'attribution qui restent identiques. A Hérault Habitat, ce nouveau formulaire est disponible au siège, 100 rue de l'Oasis à Montpellier, à l'accueil des agences de Montpellier (803 rue d'Alco), Frontignan ( 12, impasse des Merles) et Clermont-l'Hérault (11, rue Jean-Moulin). Les demandeurs peuvent se renseigner au 04 67 84 75 34, du lundi au vendredi de 9 h à 11 h 30.

Des rendez-vous sont possibles les mardis et jeudis. Vous pouvez aussi télécharger le formulaire en cliquant ici.

 

Cérémonie de naturalisation et de déclaration de nationalité française

Cérémonie de naturalisation et de déclaration de nationalité française à la préfecture de l'Hérault.

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes souriantes, personnes debout et intérieur

 

Pierre Pouëssel, préfet de l’Hérault, a présidé vendredi 07 septembre la cérémonie de naturalisation et de déclaration de nationalité française à la préfecture de l’Hérault.

Cette cérémonie vise à accueillir de manière solennelle et chaleureuse dans la communauté nationale, les personnes ayant acquis récemment la nationalité française par naturalisation ou réintégration ou par mariage avec un ressortissant français.

Lors de cette manifestation, 50 personnes ont reçu le décret de naturalisation ou la déclaration de nationalité française par mariage qui matérialise leur acquisition de la nationalité française.

Elles sont originaires de pays différents : Maroc (15), Algérie (10), Tunisie (5), Royaume Uni (4), Guinée (2), Allemagne (1), Belgique (1), Brésil (1), Cameroun (1), Comores (1), Congo (1), Espagne (1), Madagascar (1), Mexique (1), Nicaragua (1), Sénégal (1), Syrie (1) Vietnam (1), Zaïre (1).

Elles vivent à Montpellier, Castelnau-le-Lez, Frontignan et Sète.

La plus jeune est âgée de 20 ans, la plus âgée à 79 ans. L’ensemble des catégories socio-professionnelles sont représentées.

 

Rentrée 2018 : Halte au gaspi !

En réponse à un appel à projets de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise d’énergie (ADEME), 16 collèges du département se sont lancé le défi de réduire le gaspillage alimentaire de 30%.

Manger Cantine Tribunal Nutrition Cuisine

Cuisiniers, diététiciens, principaux, professeurs, gestionnaires, parents et élèves se sont rassemblés pour mener une réflexion de fond sur la prestation de restauration. « Pour que ça marche, l’ensemble des partenaires doit s’engager » souligne Philippe Papa, directeur de la restauration scolaire du Département. Pour qu’il y ait moins de pertes, des ateliers cuisine ont été mis en place pour tester de nouvelles recettes équilibrées auprès des élèves. Pour Philippe Papa, « moins jeter revient à mieux manger ».

Résultat : plus de produits bios, locaux, labellisés, dans les assiettes des enfants !

Aide aux frais de repas

Le Département aide les familles ayant de faibles revenus à payer les frais de restauration scolaire des collégiens. Cette aide d'un montant de 0,60 € ou 1,20 € par repas est attribuée sous conditions de ressources et vient en déduction des sommes facturées à ce titre. 9300 élèves en ont bénéficié en 2017-2018.
Dépôt des demandes jusqu’au 31 août (ou jusqu’au 30 septembre, sur justificatif, en cas de déménagement ou changement de situation) : https://aiderestaurationscolaire.herault.fr

Avec le Département : cap sur la sécurité et la découverte

Aménagements sécurisés

La réduction des accidents de motos et de scooters est un enjeu fort dans l’Hérault. Au-delà des actions de prévention qu’il soutient, le Département développe des itinéraires sécurisés pour les deux-roues motorisés.

Il s’agit de traiter des itinéraires en supprimant les obstacles aux conséquences dangereuses pour les motards, en offrant des occasions de balades pour une découverte du Département en sécurité.

Le Conseil départemental analyse les raisons de cette accidentologie pour la réduire en posant notamment des glissières avec écran moto et en veillant à la qualité des voiries. Mais, la prévention n’est efficace que si chacun adopte une conduite citoyenne. Ainsi, le Département soutient aussi des opérations d’initiation à la maîtrise du 2 roues pour les collégiens.

Des aménagements qui « sauvent la vie »

3 questions des motards au Département de l’Hérault

Lors des accidents, il arrive que les motards se fassent couper en deux par les glissières lors d’une chute. Quelles solutions proposez-vous ?

« On limite l’emploi de glissières, mais lorsque c’est nécessaire un écran inférieur de protection est posé pour limiter la gravité des blessures. »

Quels aménagements pour réduire les obstacles au bord des routes ?

« Toutes les extrémités des murets qui bordent la route sont créées en biseau. Les buses d’évacuation des eaux sont équipées d’une tête de sécurité inclinée pour permettre à une moto de glisser dessus en cas de sortie de route. Les gestionnaires de réseaux tels que France Télécom et EDF sont associés à la démarche pour installer les poteaux en retrait ou pour enfouir les lignes. Le Département utilise aussi des mâts directionnels qui se plient à la base lors d’un accident. »

En moto, les « nids de poule » et les gravillons sont souvent difficiles à éviter et provoquent des chutes. Qu’est-ce que vous prévoyez pour les chaussées ?

« La plus grande vigilance est apportée à l’entretien de l’enrobé des voiries pour qu’il ne comporte pas d’embûches pour les motards. Nous utilisons aussi un revêtement spécifique pour les peintures au sol afin d’éviter les pertes d’adhérence. Des patrouilles hebdomadaires relèvent les désordres éventuels pour y apporter des réponses et programmer des interventions. »

Un monsieur moto dans l’Hérault

Le Département vient de créer un poste de référent moto dans l’Hérault. Il marque ainsi son engagement pour renforcer la sécurité des 2 roues motorisés et la concertation avec les usagers sur le territoire départemental. 

Quel est votre rôle ?

Eric Desrichard « Je suis l’interlocuteur privilégié des motards pour le Département. Mon rôle est de recueillir les propositions des fédérations de motards mais aussi des mutuelles spécialisées. Elles me contactent pour me signaler des aménagements routiers dangereux.

Lorsqu’il s’agit de routes départementales, je sollicite les agences départementales concernées pour trouver des solutions.

Lorsque les voiries appartiennent à une autre collectivité, je fais l’interface. Je suis aussi en relation avec les particuliers en direct.

Je participe également à la réflexion sur la prévention et la formation à la pratique du deux roues. Un projet de circuit d’apprentissage, et de perfectionnement est actuellement à l’étude avec les services de l’Etat. » 


Contacter Monsieur Moto

Pluies méditerranéennes intenses : les bons comportements

 
 

Les pluies méditerranéennes intenses :
qu’est-ce que c’est ?

Les régions de France les plus exposées à des pluies diluviennes pouvant apporter plus de 200 litres/m² ou plus (1 litre/m² = 1 mm d’eau) en une journée se situent principalement en bordure de la Méditerranée, même si le phénomène a déjà été observé sur d’autres départements de la moitié sud de la France. 200 litres/m², c’est environ le tiers de ce qui tombe en moyenne à Paris en un an ! Lorsque cette quantité tombe sur une large étendue, le volume d’eau précipité est énorme.

Ainsi, trois à six fois par an en moyenne, de violents systèmes orageux apportent des précipitations intenses sur les régions méditerranéennes, du Roussillon à la Provence, en passant par la vallée du Rhône. L’équivalent de plusieurs mois de précipitations tombe alors en seulement quelques heures ou quelques jours.
Ces épisodes méditerranéens sont liés à des remontées d’air chaud, humide et instable en provenance de Méditerranée qui peuvent générer des orages violents, parfois stationnaires. Ils se produisent de façon privilégiée en automne, moment où la mer est la plus chaude, ce qui favorise une forte évaporation. Plus la température de la mer est élevée, plus les risques de cévenoles sont importants. L’arrivée d’air froid en altitude est également un élément concourant à l’intensification de la convection.

Le terme "cévenol" est souvent employé abusivement pour caractériser tout épisode apportant des pluies diluviennes sur les régions méridionales. Il est vrai que le massif des Cévennes est réputé pour l’intensité des épisodes qui l’affectent, mais de telles situations fortement pluvieuses frappent régulièrement tout l’arc méditerranéen et sont donc loin d’être exclusivement "cévenoles".

Au-delà de l’influence de la mer Méditerranée citée plus haut, les situations génératrices de fortes pluies cévenoles peuvent être de deux types.

Celles où l’influence du relief est prépondérante : l’exemple cévenol illustre parfaitement l’influence du relief sur les régimes de précipitations. Lorsque qu’une masse d’air chaude et humide, poussée par des vents de basses couches, vient buter contre une barrière montagneuse, elle se soulève le long du relief. Avec l’altitude, elle se refroidit et la grande quantité de vapeur d’eau qu’elle contient se condense avant de finir par retomber sous forme de fortes précipitations. Les Cévennes ne sont pas le seul relief proche de la mer : des précipitations avec forçage orographique concernent également les Pyrénées, les Alpes ou la Corse. Ce lien fort avec le relief conduit souvent à des précipitations qui se concentrent sur un périmètre géographique réduit. Le dernier épisode cévenol majeur de ce type date de novembre 2011, où en 5 jours (du 1er au 5), les cumuls ont atteint les 1000 litres/m² sur l’Ardèche.

Celles où l’activité orageuse est principalement liée aux conditions météorologiques : ces systèmes orageux ne couvrent alors pas forcément des zones très étendues, mais génèrent de très fortes intensités de précipitations (dépassant souvent les 100 litres/m² à l’heure). Ils peuvent parfois se régénérer (on parle alors de cellules stationnaires) en créant une vaste bulle d’air froid de surface, qui agit alors comme un relief ou un obstacle, en soulevant la masse d’air toujours au même endroit. De tels épisodes ont été observés,par exemple, le 22 septembre 1993 à Aix-en-Provence, le 6 septembre 2010 à Cavaillon, le 1er décembre 2003 à Marseille, le 29 septembre 2014 et le 23 août 2015 à Montpellier.
Finalement, ces forts cumuls peuvent atteindre plusieurs centaines de litres/m² (200 litres/m² en 24 heures et plus, avec une intensité horaire pouvant atteindre les 100 litres/m²), sur des bassins versants où le ruissellement peut se concentrer rapidement. Les cours d’eau gonflent et peuvent provoquer des inondations torrentielles avec des débordements importants. L’imperméabilisation des sols, en zone urbaine notamment, contribue à accentuer ces ruissellements.

   

Chaque année, les 15 départements de l’arc méditerranéen connaissent des épisodes de pluies intenses (également appelés épisodes cévenols) pouvant conduire à des crues soudaines sur des territoires à forte concentration touristique : l’équivalent de plusieurs mois de précipitations tombe alors en seulement quelques heures. Les épisodes de pluies méditerranéennes se produisent principalement durant la période de septembre à mi-décembre.

stormy see


15 départements de l’arc méditerranéen sont  concernés : Alpes-de-Haute-Provence, Alpes Maritimes, Ardèche, Aveyron, Aude, Bouches-du-Rhône, Corse-du-Sud, Haute-Corse, Drôme, Gard, Hérault, Lozère, Pyrénées-Orientales, Var, Vaucluse.

La préfecture de l'Hérault communique actuellement sur 8 messages de comportements à adopter pour l’ensemble des populations concernées par le risque inondation sont :

Pluies méditerranéennes intenses : les bons comportements à adopter

  • Je m’informe et je reste à l’écoute des consignes des autorités dans les médias et sur les réseaux sociaux en suivant les comptes officiels ;
  • je ne prends pas ma voiture et je reporte mes déplacements ;
  • Je me soucie des personnes proches, de mes voisins et des personnes vulnérables ;
  • Je m’éloigne des cours d’eau et je ne stationne pas sur les berges ou sur les ponts ;
  • Je ne sors pas, je m’abrite dans un bâtiment et surtout pas sous un arbre pour éviter un risque de foudre ;
  • Je ne descends pas dans les sous-sols et je me réfugie en hauteur, en étage ;
  • Je ne m’engage ni en voiture ni à pied : pont submersible, gué, passage souterrain… Moins de 30 cm d’eau suffisent pour emporter une voiture ;
  • Je ne vais pas chercher mes enfants à l’école, ils sont en sécurité

Quelles précautions face à une inondation ?

Dans une situation d’urgence, les réseaux d’eau courante, d’électricité, de téléphone peuvent être coupés. Préparez-vous à vivre de manière autonome quelques jours (3 jours) avec certains objets essentiels. Le kit de sécurité sera placé dans un endroit facile d’accès pour pouvoir le récupérer plus rapidement possible.

Le kit de sécurité se compose de :

  • Radio et lampes de poche avec piles de rechange
  • Bougies, briquets ou allumettes
  • Nourriture non périssable et eau potable
  • Médicaments
  • Lunettes de secours
  • Vêtements chauds
  • Double des clés
  • Copie des papiers d’identité
  • Trousse de premier secours
  • Argent liquide
  • Chargeur de téléphone portable
  • Articles pour bébé
  • Nourriture pour animaux

Je note les numéros utiles :

  • Ma mairie
  • 112 ou 18Pompiers
  • 15 SAMU
  • 17 Gendarmerie, Police

Je connais les niveaux de vigilance :  Jaune : phénomènes localement dangereux Orange : phénomènes dangereux et étendus Rouge : phénomènes dangereux d’intensité exceptionnelle
Je vis en zone inondable : je consulte mon PPRI et GEMAPI

 

Quelques épisodes parmi les plus violents et les plus marquants des trois dernières décennies :

  • Le 3 octobre 1988 à Nîmes : 420 mm tombent en moins de 12 heures, c’est-à-dire l’équivalent de 6 mois de pluie, concentrés sur Nîmes.
  • Le 22 septembre 1992 à Vaison-la-Romaine : ce sont près de 300 mm (l’équivalent de 3 à 4 mois de précipitations) qui se sont déversés en 5 heures seulement en amont de Vaison-la-Romaine, provoquant une crue éclair de l’Ouvèze. Le phénomène a été fortement aggravé par des vents atteignant les 120 km/h sur le Vaucluse. Le 26 septembre 1992 : 129 mm en 2h30 à Granès près de Rennes-les-Bains dans la haute-vallée de l’Aude, 160 mm en 3h à Vernet-les-Bains ; en 24 heures, il a été mesuré 292 mm à Narbonne, 169 mm à La Cavalerie.
  • Toussaint 1993 : 906 mm en 2 jours sont relevés au Col de Bavella en Corse du Sud don 780 mm le 31.
  • Le 12 novembre 1999, inondations de l’Aude : la zone la plus sévèrement touchée est la région des Corbières où il est tombé à Lézignan 620 mm en 36 heures (soit plus des 2 tiers d’une année habituelle de pluie).
  • Le 8 septembre 2002 dans le Gard : 687 mm à Anduze en moins de 36 heures (les 2 tiers d’une année habituelle de pluie) ; au moins 400 mm sur environ 1800 km² et plus de 600 mm sur 150 km², le tout dans la région Languedoc-Roussillon. Le débit de pointe sur le Gard à Remoulins a été estimé à 6700 m3/s, à comparer avec les crues de 1976 (3050 m3/s) et de 2008 (1100 m3/s). Le Vidourle, fortement touché également, a dépassé les 2500 m3/s (950 m3/s lors de la crue de décembre 2002 et 550 m3/s en octobre 2010).
  • 15 juin 2010 dans le Var : 461 mm à Lorgues, près de Draguignan en moins de 12 heures (soit l’équivalent de la moitié de ce qui tombe habituellement en une année). La Nartuby atteint les 440 m3/s à Trans-en-Provence (4 km en aval de Draguignan), à comparer avec les crues de novembre 2011 (106 m3/s) et de novembre 2000 (98 m3/s).
  • L’automne 2014 s’est distingué par la persistance remarquable de situations fortement perturbées sur les départements méditerranéens, des Cévennes et de la Côte d’Azur conduisant à un nombre record d’épisodes (depuis 1958) entre le 16 septembre et le 30 novembre (9 épisodes).
  • Le 3 octobre 2015, l’ouest de Alpes Maritimes est touché : 195 mm à Cannes dont 175 en 2 heures et 178 mm à Mandelieu dont 156 mm en 2 heures. La Siagne à Pégomas dépasse les 230 m3/s, alors qu’elle atteint rarement les 100 m3/s et le Loup monte à 135 m3/s à Villeneuve-Loubet, alors qu’il dépasse rarement les 30 m3/s. Cet épisode démontre que ce n’est pas seulement la hauteur totale des précipitations qui importe, mais aussi les intensités maximales atteintes et la vulnérabilité des territoires concernés.  
 

source : Préfecture de l'Hérault

Sport et Solidarité

Sport et Solidarité

Le sport est porteur de valeurs universelles et collectives qui contribuent au maintien du lien social : respect, engagement, effort, affirmation de soi, épanouissement personnel ... Le Département est attentif à ce que les bienfaits de la pratique bénéficient à tous les publics : développement citoyen pour les jeunes, reconnaissance sociale pour les personnes handicapées, bienfaits thérapeutiques pour les seniors ...

Sport et jeunesse

La pratique sportive est essentielle dans le parcours des jeunes vers l'autonomie et la citoyenneté. Apprentissage des règles, partage de la vie collective, respect de l’autre, engagement et responsabilisation ...
Pour favoriser l'éducation par le sport, le Département aide les écoles de sport qui développent un projet sportif de qualité, axé sur le développement citoyen.
Tout savoir sur le soutien au monde associatif sportif  
Le Département soutient aussi les comités sportifs qui facilitent par leurs projets l'accès des jeunes à la pratique sportive.
Tout savoir sur le soutien aux comités sportifs 
Dans le cadre du programme Cap jeunes, il soutient enfin les clubs et associations qui construisent avec les jeunes des projets d'engagement social.
 
Les Actions Départementales de Développement Socio-Sportif (ADDSS) : il s'agit d'une programmation multisport animée par 30 agents d’Hérault Sport. Ils interviennent dans 11 quartiers prioritaires du département (en ZUS) de 8 villes du département, tous les mercredis et pendant les vacances scolaires. 

Objectif :
 favoriser l’accès à la pratique sportive des jeunes non licenciés par un accompagnement éducatif et de prévention ; encourager et aider ceux qui le souhaitent à intégrer un club ou une association sportive. 

En savoir plus sur :
 les ADDSS 

33 écoles de sport, et vous… ?

Les écoles de sport font leur rentrée. Pas moins de 4500 jeunes sportifs de moins de 15 ans y sont inscrits et pratiquent le hand-ball, le volley, le basket, le foot, et le rugby. Le Département finance ces associations pour les aider dans leurs projets éducatifs. 

L’accent est mis sur l’épanouissement des jeunes, l’apprentissage des règles du jeu et le fair-play. Ceux qui ont l’esprit de compétition aiment aussi l’engagement des rencontres sportives. C’est d’ailleurs à l’école de rugby du Pic St-Loup que les internationaux Fulgence Ouedraogo et François Trinh-Duc ont commencé leur formation avant de rejoindre le MHR.

Les filles et les garçons sont bienvenus. On trouve les écoles de sport partout en Hérault. Alors, pourquoi pas vous ? 

Consulter la liste

Sport et personnes âgées

Avec l'âge, les capacités physiques tendent à s'affaiblir. Aider les personnes âgées à pratiquer une activité sportive douce apporte des bénéfices autant physiques que psychiques. Pour amener les Héraultais à "bien bouger pour mieux vieillir", le Département a créé "Cap seniors", un programme destiné aux comités départementaux et associations qui mettent en place des activités physiques adaptées.
Tout savoir sur le Bien bouger pour mieux vieillir 
Les activités physiques adaptées en maison de retraite : Hérault Sport propose depuis 1991, une heure hebdomadaire d’Activités Physiques Adaptées aux pensionnaires des Maisons de Retraite, d’octobre à juin (gymnastique douce adaptée dispensée par des animateurs qualifiés). 

Objectif :
 maintien de l’autonomie au plan social, l’activité crée une convivialité qui encourage la discussion, l’écoute ; Conditions : toutes les maisons de retraites du département peuvent solliciter Hérault Sport.

Sport et handicap

Les comités départementaux "Handisport" et "Sport adapté" reçoivent une aide financière annuelle de la part du Département pour leurs projets associatifs. Le Comité Handisport favorise notamment l'accès aux sports de nature, en organisant chaque année des "journées de découverte et d'initiation". Hérautl Sport développe également avec ces comités un partenariat précieux pour l'aide aux clubs sportifs et l'organisation de compétitions de tous niveaux. Un travail de fond est en outre mené avec tous les comités qui souhaitent s'investir dans l'accès de leur discipline aux publics handicapés.
Accéder à la fiche contact du Comité départemental HandisportHandiscol'sport, un accès au sport pour les jeunes handicapés : ce dispositif - mis en place conjointement par le Comité Départemental Handisport et l’Union Nationale du Sport Scolaire en partenariat avec la Direction Régionale et Départementale de la Jeunesse et des Sports, l’Education Nationale, le Département de l’Hérault et le soutien logistique d’Hérault Sport – a pour objectif de développer la pratique d’activités sportives adaptées chez les jeunes handicapés physiques ou déficients visuels. Le rendez-vous hebdomadaire fixé le mercredi après-midi en dehors des vacances scolaires et s’adresse aux jeunes collégiens intégrés au sein des établissements scolaires traditionnels. 

En savoir plus : 
Handiscol'sport 
Tout savoir sur tourisme et handicap 

 

Rentrée 2018 : un esprit sain dans un corps sain

En 6ème, tous les élèves bénéficient d’un « coupon sport » de 14€ pour financer leurs licences UNSS.

Sport de pleine nature dans le Caroux

Elève en 6ème A au Collège les Aiguerelles à Montpellier, Meryl pratique les arts du cirque, la voltige et l’escalade. « Ici, notre spécialité, c’est l’escalade ! Ca nous apprend le goût de l’effort  On grimpe en salle les lundis et mardis soirs, et sur falaise le mercredi après-midi. ». Au printemps, Meryl s’est rendue en classe verte dans le Caroux, ce massif qui a accueilli les plus grands alpinistes comme Demaison, Charlet et Terray. Le Département y a équipé 500 voies d’escalade : des rochers écoles, des voies sportives et des grandes voies en terrain d’aventure (dont beaucoup dépassent les 300 mètres) : « On n’a pas vu de mouflons mais on s’est régalé ! »

Son professeur d’EPS, Yves Cardin, se dit exigeant sur les règles de sécurité : « L’escalade, c’est un peu l’école de la vie. Pour avancer en toute sécurité, il faut être vigilant et respecter les règles. C’est ce qui permet, ensuite, de prendre du plaisir. Notre objectif : amener tout le monde au sommet ! ».

«En 2018, nous avons consacré 11 M d’€ pour construire des nouvelles salles de sport, subventionner les licences UNSS, et accompagner les projets portés par les enseignants, comme les rencontres sportives ou les classes vertes. » 

Marie Passieux, Vice-présidente à la jeunesse, aux sports et aux loisirs, Présidente d’Hérault Sport

Pas moins de 34 activités sont proposées par les associations sportives des collèges et lycées héraultais.