Hérault

Nouveaux véhicules pour les pompiers du Sdis

Le Département de L’Hérault renouvèle les véhicules lourds et légers du Service Départemental d’Incendie et de Secours (Sdis) pour renforcer la sécurité des citoyens mais aussi des pompiers.

sdis-in.jpg

Ce lundi 18 décembre 2017, une quinzaine de nouveaux véhicules lourds ou légers du Service Départemental d’Incendie et de Secours de l’Hérault (Sdis 34), ont été présentés sur le parking du mas d’Alco, par Kléber Mesquida, président du conseil départemental, et Eric Florès, directeur du Sdis. En particulier les deux nouvelles échelles, de 18 m pour le centre de Montaubérou et de 24 m pour Agde. La Paillade recevra un nouveau véhicule de secours routier moyen et Clermont-l’Hérault un véhicule de groupe milieu périlleux.

En tout, une soixantaine de nouveaux véhicules vont être répartis entre les différents centres de secours héraultais. Ils ont été financés par l’assemblée départementale pour un montant total de 28 millions d’euros dans le but de moderniser le matériel et répondre aux normes de sécurité actuelles. Cette flotte est consacrée au secours routier, mais aussi à la lutte contre les feux urbains et les accidents durant les feux de forêt, qui ont causé tant de dommages en 2016.

Tous les véhicules sont équipés d’un système d’autoprotection, qui permet aux pompiers de rester plus longtemps dans leur véhicule en cas de menace.

Pour l’année 2018, le Sdis va recruter une vingtaine de pompiers professionnels supplémentaires pour optimiser la sécurité du Département de l’Hérault.

La fin du mandat du Conseil Départemental des Jeunes

Affiche_DEF_0.jpgMercredi 6 décembre, les élus juniors de 32 collèges du département étaient réunis dans l’hémicycle pour faire le bilan.

  Élus par leurs camarades en novembre 2015, les jeunes élus départementaux sont aujourd’hui en classe de troisième.

A l’heure du bilan, les élus revenaient sur leur expérience et le thème abordé pendant deux ans :

« Tous différents, tous égaux, tous Européens ». En 2018, de nouveaux élus seront amenés à représenter leurs camarades. La campagne bat son plein dans les collèges volontaires. Prochaine échéance : le 6 février 2018, avec le thème « Jeune citoyen de l’Hérault, je choisis de m’engager ».

Département : amorcer la première étape du cycle budgétaire

Lundi 18 décembre 2017 à partir de 10h, l’Assemblée départementale se réunissait à l’Hôtel du Département de Montpellier.

 

L’occasion pour les 50 Conseillers départementaux d’amorcer la première étape du cycle budgétaire, le Débat d'orientations budgétaires.

Première étape du cycle budgétaire, le Débat d’Orientation Budgétaire (DOB) s’inscrit quelques semaines avant le vote du budget primitif qui aura lieu du 12 au 14 février 2018. Il est l’occasion de discuter des choix des politiques publiques à mener en faveur des Héraultais.

Le contexte : un nouveau pacte financier entre les collectivités et l’Etat

Le DOB 2018 s’inscrit dans le cadre de la Loi de programmation des finances publiques 2018-2022 et du nouveau Pacte de confiance fixé par le Gouvernement. Il associe l’ensemble des collectivités territoriales au redressement des finances publiques et ce à hauteur de 13 milliards d’euros sur le quinquennat. Un effort que le nouveau gouvernement entend faire peser sur les 319 plus grosses collectivités dont le Département de l’Hérault fait partie. 

Dans ce nouveau contexte budgétaire, l’Etat impose des conditions aux collectivités au plan national, qui se traduisent pour l’Hérault à limiter l’évolution de ses dépenses de fonctionnement à 1,4% par an et à réduire son recours à l’emprunt à 8M€. Par ailleurs, l’Etat a créé une nouvelle « règle d’or renforcée » qui instaure un ratio d’endettement (capacité de désendettement) fixé entre 9 et 11 ans pour l’Hérault.

Une évolution des recettes non maîtrisées par le Département

Les recettes départementales connaîtront une légère augmentation en 2018. Tandis que les recettes de l’Etat s’équilibreront (124,2M€ de DGF  attendus en 2018, soit 1M€ de + par rapport à 2017), le Département devra compter sur sa fiscalité, les recettes dont les produits ne dépendent pars de la collectivité mais du dynamisme économique (50,7 M€ de CVAE  et 220 M€ de droits de mutation  sont attendus en 2018) et sur le seul levier fiscal dont il dispose : la taxe foncière sur les propriétés bâties. 

Le budget solidarité, consacré à soutenir les plus fragiles (personnes âgées, handicapées, insertion, enfance) devrait progresser plus modérément que les années précédentes : +11M€, en raison principalement de la stabilisation du nombre d’allocataires RSA (tandis que le budget dédié à l’Enfance et  à la famille augmentera). Par ailleurs, le reste à charge du Département concernant les 3 allocations individuelles de solidarité, Allocation personnalisée d’Autonomie (APA), Revenu de solidarité active (RSA) et Prime de compensation du handicap, atteindra 177 M€ en 2017 et augmentera de 13M€ en 2018, soit 190 M€ non compensés. 

Le budget 2018 de la collectivité sera marqué par des dépenses de fonctionnement liées au transfert des compétences à la Métropole de Montpellier à compter de janvier 2018 pour un montant de 16,9M€. Il s’agit de l’attribution du Fonds de solidarité logement, l’aide aux jeunes en difficulté, les équipements culturels situés au nord du Domaine d’O (et leur exploitation) et le transfert des routes sur le territoire de Montpellier Métropole.

Un budget prévisionnel 2018 au service des solidarités humaines et territoriales

Le Département de l’Hérault parvient à équilibrer son budget grâce à l’optimisation des moyens de fonctionnement (les dépenses de fonctionnement sont stabilisées grâce à la maitrise de la masse salariale) mais aussi grâce à son dynamisme démographique qui renforce le produit des droits de mutation que le Département perçoit.

Le cap sur l’investissement est maintenu au bénéfice de l’emploi et de l’économie locale

 Cette année encore, le Président du Département Kleber Mesquida a décidé de maintenir un haut niveau d’investissement, au bénéfice de l’économie et de l’emploi local, des communes et intercommunalités, afin de garantir aux Héraultais le niveau d’équipement nécessaire au développement du territoire. Au total, c’est un budget d’investissement de près de 200 millions d’euros qui est envisagé pour le budget primitif 2018.

Un investissement conséquent destiné à mettre en œuvre les orientations fixées en début de mandat dont les réalisations seront lancées en 2018 : le Très haut débit, l’irrigation, la viticulture, l’oenotourisme, les équipements culturels majeurs et à soutenir les projets de territoires portés par les communes et intercommunalités (le Département rénovera sa politique en matière d’assistance technique et crée un service d’’ingénierie qui leur sera dédié) mais aussi la construction et la gestion des collèges (prise en charge de la maintenance informatique des 80 établissement progressivement jusqu’en 2021, poursuite de l’approvisionnement en produits bio et locaux dans les cantines), la gestion des routes et ports départementaux (déviations de Montagnac, Aniane, Montbazin, Jonquières, rocade nord de Béziers) et son intervention en matière de défense contre l’incendie et le secours aux personnes (plan pluriannuel d’investissement destiné à la rénovation du matériel et équipements). Enfin, cet investissement doit permettre d’optimiser les moyens nécessaires au bon fonctionnement de l’institution, la construction d’Alco 2 répond à cet objectif.

Avec une épargne brute (autofinancement) évaluée à 85 M€ en 2018, le Département est en mesure de financer ses investissements, de rembourser la dette et de disposer d‘une capacité de désendettement inférieur à 6 ans, et de répondre ainsi aux objectifs du Pacte de confiance.

Actions nouvelles ayant un impact sur le projet de BP 2018 :

 

  • Enfance (prise en charge des mineurs non accompagnés et mesures liées au schéma de l’enfance : villa d’urgence et centre parental de Béziers): 17,9 M€ 
  • Aménagement de la Zac Saint Antoine : 680 000 €
  • Laboratoire vétérinaire : renforcement de la surveillance sanitaire des coquillages confié par l’Etat au laboratoire : 1,97 M€
  • Sated : réflexion en cours pour répondre aux exigences de la Loi notre en matière de solidarité territoriale : 1,19 M€
  • Pour en savoir plus
  • http://www.herault.fr/

lutte contre l’exploitation sexuelle.

Lutte contre la prostitution, le proxénétisme et la traite des êtres humains aux fins d’exploitation sexuelle : L’Etat réaffirme son engagement dans l’Hérault Pierre Pouëssel, préfet de l’Hérault, a installé ce jour à la préfecture la Commission départementale de lutte contre la prostitution, le proxénétisme et la traite des êtres humains aux fins d’exploitation sexuelle .

Créées par la loi du 13 avril 2016, les commissions départementales de lutte contre la prostitution ont pour mission de mettre en place une politique coordonnée d’actions en matière de prévention et de lutte contre la prostitution et d’accompagnement des victimes.
Les membres de cette commission ont réaffirmé leur engagement à renforcer la lutte contre le système prostitutionnel dans l’Hérault.

Mobilisation de l’État contre les violences faites aux femmes

La loi du 13 avril 2016 visant à renforcer la lutte contre le système prostitutionnel et à accompagner les personnes prostituées permet d’améliorer la prise en charge des personnes victimes de prostitution, de proxénétisme ou de traite des êtres humains aux fins d’exploitation sexuelle, en créant un parcours de sortie de la prostitution proposé à toute personne qui souhaite en bénéficier.
Les associations, Amicale du Nid 34 et Mouvement du Nid 34 , ont été agréées dans l’Hérault pou r accompagner les personnes prostituées dans le cadre du parcours de sortie, dont les premières demandes seront examinées dès janvier 2018.
La loi permet en outre de lutter plus efficacement contre les réseaux mais aussi d’atteindre les clients qui alimentent les réseaux. En 2016, un réseau complet a été démantelé et 65 infractions de recours à la prostitution ont été relevées .

Les services de l’État sont mobilisés pour lutter contre l’achat d’actes sexuels, contre les réseaux de proxénétisme et de traite des êtres humains et pour protéger les personnes en situation de prostitution. Ils participeront à une formation dédiée en décem bre afin d’appréhender les spécificités du phénomène prostitutionnel sur le département de l’Hérault .

L’État est au rendez - vous de la lutte contre toutes les violences faites aux femmes. La prévention et la lutte contre la prostitution s’inscrivent aujourd’hui à part entière dans les politiques publiques de lutte contre les violences faites aux femmes. A ce titre, elle figure dans le 5 ème plan interministériel de lutte contre les violences faites aux femmes (2017 - 2019) présenté en novembre 2016 par le Gouvernement.

Jouteurs et Rameurs récompensés par la Ligue et le Département

jouDSC_0091 (1)Ce vendredi 17 novembre le monde des Joutes Languedociennes et celui des Rames Traditionnelles étaient en fête et à l'honneur à Frontignan à l'occasion de la remise des récompenses du Championnat de Ligue 2017 et des trophées du 29ème Prix du Département de l'Hérault.

Klébert Mesquida, Président du Conseil Départemental et Marie Passieux Vice- Présidente du Conseil Départemental Déléguée aux Sports, et Présidente d'Hérault Sport étaient excusés mais très bien représentés par Pierre Bouldoire, Maire de Frontignan- La Peyrade et 1er Vice-Président du Conseil Départemental et Délégué général, tandis que Robert Bancilhon, Vice Président de la Fédération nautique de Joutes et sauvetage nautique et Président de la Ligue Languedocienne de Joutes traditionnelles Languedoc Roussillon entouré par de nombreux autres membres de la ligue, allait avec les élus remettre ces prix aux valeureux sportifs qui s'étaient illustrés durant les Championnats de Ligue.joutDSC_0006 (48)

joutDSC_0040 (5)Robert Bancilhon précisait devant un public très nombreux dans une salle Voltaire surchauffée que malgré la disparition récente de certains qui ont marqué la vie de la Ligue, cette cérémonie marquait la fin d'une belle saison tandis que François Liberti était remercié pour avoir été un de ceux qui ont lancé ce partenariat de la Ligue avec le Conseil Départemental.

D'ailleurs, il recevait les armes des chevaliers de la tintaine, un pavois et une lance, en témoignage d'amitié.

François Liberti souhaitait alors que ce partenariat perdure dans le temps. "Symbole de la tradition sportive et culturelle, avec des compétitions qui vont des plus jeunes aux seniors, la Ligue est passée de 1176 membres il y a 10 ans à 1750 maintenant.

jouDSC_0031 (15)

Et que ce soit pour les Rames ou les Joutes s'il y a quelques points à améliorer pour que sportifs et publics se régalent encore plus, le but est que rameurs et jouteurs partagent la même passion pour que vivent les Joutes Languedociennes et la Rame Traditionnelle.

C'est d'ailleurs sur cet objectif que Pierre Bouldoire revenait avec des sports qui reflètent une façon de vivre, qui rassemblent et qui honorent nos traditions et notre territoire en transmettant des valeurs universelles de cohérence et de vivre ensemble qui se traduisent dans les actes. Et que dire de tous les bénévoles qui s'associent à cette grande famille de sportifs.

jouDSC_0068 (3)

Si Pierre Bouldoire souhaitait dédier cette soirée à Louis Nicollin, très bon porteur de la flamme des joutes,c'est que lui aussi en avait bien compris qu'au travers du sport et du jeu, la tradition et les valeurs comme le respect, le partage, l'entraide, allaient de pair avec les Joutes et la Rame.

Si dans un premier temps l'on remettait aux récipiendaires les brevets d'éducateur sportif l'on attendait avec impatience la remise des récompenses individuelles et collectives qui se déclinaient ainsi.

Champions de Ligue 2017 en rame traditionnelle : En mixte Tamalou, Cttarames 2

jouDSC_0074 (2)

En mixte SNJA2 En Masculin, Cettarames 1
En féminin, SNJA2

Sociétés de Joutes :

1ères : Juniors, LAS;
Seniors, SNJA;
Moyens, LAS;
Lourds, LAS

Grand prix du Conseil Départemental : LAS

Et pour les Joutes languedociennes :

1ers Juniors, Fabre Valentin, LAS
Seniors, Wolff Mickaël, NLM
Moyens, Caselli Simon, LAS
Lourds, Arnau Benjamin, LAS

Après une dernière photographie des heureux sportifs récompensés il était temps de partager le verre de l'amitié.

Le Département construit des ponts pour sauver les écureuils

Les écureuils roux pourront jouer aux équilibristes au-dessus des routes départementales : dans le cadre d’un partenariat entre la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO) et le Département de l’Hérault, ces gracieux animaux pourront bientôt traverser certaines routes dangereuses en toute tranquillité, grâce à un dispositif innovant construit en cordes.


Les infrastructures routières fragmentent les habitats naturels de nombreuses espèces animales qui vivent de part et d’autres. Ces animaux sont alors potentiellement exposés à des collisions avec les véhicules lors de leurs traversées.


Sur certaines routes héraultaises, l’écureuil roux est particulièrement concerné, avec de nombreux cas d’écrasements signalés à la LPO. Aussi, afin de restaurer des connexions écologiques au-dessus des routes recensées, le Département a souhaité s’engager sur un programme partenarial avec la LPO Hérault, lié à la construction de passages aériens pour ces rongeurs très utiles à l'écosystème
Deux « ponts à écureuils » réalisés avec des cordages seront donc construits à titre expérimental :

  • sur la RD5 à Villeveyrac, le mercredi 25 octobre
  • sur la RD9e2 à St Jean de Fos, le vendredi 27 octobre

Les cordages et leurs équipements associés seront installés par des grimpeurs professionnels de la LPO, avec le soutien technique et financier des équipes routières départementales.
Pendant 3 ans, les bénévoles de l'association effectueront un suivi des populations d’écureuils et de leurs comportements sur leur nouveaux « écuroducs », de façon à évaluer l’efficacité de ces équipements discrets et peu couteux.
Si ces corridors biologiques artificiels au-dessus des routes s’avèrent efficaces en matière de migration, le Département n’exclut pas d’élargir leur utilisation à d’autres routes. Les écureuils pourront ainsi explorer de nouveaux territoires en toute sécurité !
Coût des deux « écuroducs » : 1 100 € financés par le Département de l’Hérault

Des écuroducs sur la RD5 à Villeveyrac

Le Département et la LPO construisent des ponts pour sauver les écureuils pas uniquement pour que les écureuils roux puissent jouer aux équilibristes au-dessus des routes départementales mais surtout pour que l'on n'en retrouve beaucoup moins écrasés par des voitures presque tous les jours au petit matin à des endroits stratégiques : dans le cadre d’un partenariat entre la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO) et le Département de l’Hérault, ces gracieux animaux pourront bientôt traverser certaines routes dangereuses en toute tranquillité, grâce à un dispositif innovant construit en cordes.ecuDSC_0005 (21)


Les infrastructures routières fragmentent les habitats naturels de nombreuses espèces animales qui vivent de part et d’autres. Ces animaux sont alors potentiellement exposés à des collisions avec les véhicules lors de leurs traversées. Car l'écureuil roux a une activité associée principalement à la recherche de nourriture, à la construction des nids, à la constitution de réserves, et à la reproduction. Les mâles en particulier consacrent une partie de leur temps à parcourir leur domaine vital, de manière à connaître le statut reproducteur des femelles, afin de pouvoir les féconder durant la courte période où elles seront réceptives. Après la mise-bas, une part importante de l’activité des femelles sera consacrée au soin des jeunes dans le nid.

ecuDSC_0013 (14)

Pour en savoir plus : http://ecureuils.mnhn.fr/ecureuil-roux/biologie-et-ecologie/comportement

Sur certaines routes héraultaises, l’écureuil roux est particulièrement concerné, avec de nombreux cas d’écrasements signalés à la LPO. Ce sont des points où il y a des jonctions entre des forêts qui ont été coupées par les routes.

Ces points ont été identifiés grâce à des vues aériennes.

Aussi, afin de restaurer des connexions écologiques au-dessus des routes recensées, le Département a souhaité s’engager sur un programme partenarial avec la LPO Hérault, lié à la construction de passages aériens pour ces rongeurs très utiles à l'écosystème
Deux « ponts à écureuils » réalisés avec des cordages ont donc été construits à titre expérimental sachant qu'à d'autres endroits l"on sait que ce procédé fonctionne grâce à la vidéo :

  • sur la RD5 à Villeveyrac, le lundi 30 octobre
  • sur la RD9e2 à St Jean de Fos, le vendredi 27 octobre

Les cordages et leurs équipements associés ont été installés par des grimpeurs professionnels de la LPO, Maëlle et Lucie, aidées par Michel du CEPALE avec le soutien technique et financier des équipes routières départementales. A noter la belle participation de la Fondation Norauto.

écureuil rouxPendant 3 ans, les bénévoles de l'association effectueront un suivi des populations d’écureuils et de leurs comportements sur leur nouveaux « écuroducs », de façon à évaluer l’efficacité de ces équipements discrets et peu couteux. Des garde-manger ont été placés pour diriger les écureuils vers ces cordages.

Si ces corridors biologiques artificiels au-dessus des routes s’avèrent efficaces en matière de migration, le Département n’exclut pas d’élargir leur utilisation à d’autres routes. Les écureuils pourront ainsi explorer de nouveaux territoires en toute sécurité ! En attendant Maëlle et Lucie ont déjà été sollicitées par certains Départements, en France, pour mettre en place de nouveaux écuroducs.
Coût des deux « écuroducs » : 1 100 € l'un financés par le Département de l’Hérault

Bien vivre ses années senior dans l’Hérault.

 CaptureVous avez 60 ans ou plus ? Vous aidez un proche âgé ? Suivez le guide édité par le Département pour faciliter votre quotidien !

Le guide Seniors, pour bien vivre votre quotidien et améliorer celui de vos parents.

Connaître ses droits, les dispositifs disponibles et les démarches administratives à suivre, préserver sa santé, se déplacer, vivre à son domicile ou changer de lieu de vie, se détendre, se divertir ou s’engager dans le bénévolat…

Cet ouvrage pratique aborde tous les domaines du quotidien et regorge de conseils, de réponses simples, adaptées à chaque situation. Si la grande nouveauté cette année est la reconnaissance officielle des « proches aidants » avec le soutien du Département pour des périodes de répit ou en cas d’hospitalisation, notre action globale est de mettre en place les solutions pour que chacun puisse vivre le plus longtemps possible chez soi, entouré des siens ou protégés dans des établissements d’accueil, chacun bénéficiant de l’attention et des soins d’un personnel qualifié.

Dans la Silver économie, de nouveaux métiers apparaissent pour aider les séniors, et ce secteur est désormais un formidable enjeu pour l’emploi des plus jeunes.

Répondre aux besoins des personnes âgées, participer à leur épanouissement, aider leur entourage, apporter des conseils, accompagner les démarches, faciliter les contacts… partout et sur tout.

Tel est notre engagement.

À télécharger ici : http://fr.calameo.com/read/00175747695c2a42caf64

Un bilan sécurité routière inquiétant

On dénombre déjà 66 tués sur les routes de l’Hérault pour les 10 premiers mois de 2017 ( contre 65 sur la même période en 2016)

Crash Test Dummies  


Parmi eux, une forte proportion d'usagers vulnérables :

  • 33% de 2 roues motorisées (alors qu'ils ne représentent que 2.5% du trafic)
  • 18%  de piétons :
  • 2% de cyclistes :

90 % des accidents sont la conséquence d’un comportement à risque des usagers de la route :

Non respect du code de la route :

  • vitesse excessive ou inadaptée :
  • aux conditions atmosphériques,
  • à l’état ou à l’environnement de la route
  • non respect des distances de sécurité
  • non respect des priorités
  • non indication des changements de direction
  • dépassements dangereux …

Altération des capacités de conduite (diminution de la concentration, de la vigilance, du champ visuel, augmentation du temps de réaction)  :

  • sous l’effet de l’alcool et/ou de produits stupéfiants : tolérance zéro pour se prémunir de tout accident
  • suite à la prise de certains médicaments : se référer au pictogramme sur l’emballage
  • par l’utilisation du téléphone en conduisant : un fléau qui fait de plus en plus de victimes (lien avec la dernière campagne de com)

source : Préfecture del'Hérault

Inauguration de l'itinéraire CIT'ART


Ce samedi 7 octobre, le département inaugurait l'itinéraire CIT'ART du Belvédère de la Gardiole. 
En novembre 2016, le Département a invité des street artistes à embellir 12 citernes d’eau (capacité 30 000 litres) sur 2 sites forestiers. 
Ainsi, deux parcours de randonnées ont été créés sur plus de 16 km, l’un dans le massif de la Gardiole et l’autre à Ferrals-les-Montagnes, pour les amateurs de sport de nature. Pour la Gardiole, les citernes ont été graffées par  les artistes du collectif Line Up* ( Eackone, Honk, Mye, Momies, Redda, Vania, Zest).


400 randonneurs ont répondu présents appréciant ces sentiers de garrigue.
Avec ses partenaires, la FFR** (Fédération Française de randonnées Hérault) et l'ONF (Office National des Forêts), le Département souhaite sensibiliser le public au rôle des sapeurs forestiers dans la protection de la forêt tout en rendant la culture plus accessible.
Après un pique nique à l'ancienne Bergerie, le public a pu dialoguer avec les artistes, avec les sapeurs forestiers notamment le groupe de Cournonsec  et son chef, Christian Daumas, mais aussi voir les engins utilisés. JN



Ces échanges se sont déroulés en présence de:
- Jacques Rigaud, Vice-président délégué aux bâtiments départementaux et aux moyens opérationnels,
- de Véronique Calueba-Rizzolo conseillère départementale du canton de Sète
- de Sylvie Pradelle, conseillère départementale du canton de Frontignan
- de divers représentants de la FFR (son Président, le Président de Sète escapade...). -
 - de divers élus dont le maire de Fabrègues.

*line up : www.assolineup.com 
FFR: wwwffrandonnee34.fr

pour voir le travail des forestiers sapeurs:  
https://www.youtube.com/watch?v=Gb6aBUG4HBc

 

 

 

Avec l'APAVH, Doudou et Loulou sont à l'adoption

bagTrès fusionnels, nous adorons dormir l'un sur l'autre, nous chamailler, nous amuser... la vie à deux est belle et on ne compte pas se séparer, impossible! En d'autres termes, on regarde tous les deux dans la même direction... on ne peut pas prendre des chemins différents..Si l'un ne voit pas l'autre, c'est panique à bord! Donc il nous faut une famille pour nous deux!
"Nous sommes un peu craintifs, même si nous avons fait d'énormes progrès, surtout moi doudou.. j'ai de la réserve.... mais je m'améliore ... mon frère est beaucoup plus téméraire que moi... il n'hésite pas à aller ronronner dans le lit avec les humains! Je vais y venir, mais j'ai encore besoin de temps.
Nous sommes des bébés très très joueurs et trèèèèèès gourmands, tout y passe... jambon, thon, poisson, pâtée, miam miam!!! Une grande terrasse ou un jardin est nécessaire afin que l'on dépense toute l'énergie que l'on à revendre..."

» associations