Hérault

Hérault : A l’occasion de la journée du 8 mars 2021

A l’occasion de la journée du 8 mars 2021, les représentants de l’État sont allés à la rencontre des figures féminines qui, de par leurs actions, concourent à l’objectif de cohésion sociale et à l’accès aux soins fondamentaux pour les publics féminins.

Déroulé de la journée :

11h-11h45

Dans la matinée a eu lieu le lancement de l’application App-Elles sur le territoire, en présence de Stéphanie Canovas, Déléguée aux Droits des femmes et à l’égalité auprès du préfet de l’Hérault, de Fatma Nakib, adjointe au maire et déléguée à l’égalité et aux droits des femmes et de Michaël Delafosse, maire de Montpellier.

app elles

Cette application sur smartphone répond aux principaux besoins d’assistance et de soutien aux victimes et témoins confrontés à une situation de violence présente, passée ou potentielle. Dès à présent, l’application App-Elles portée par l’association Résonantes est accessible en téléchargement gratuit et étendue à la ville de Montpellier.

Elle offre 3 possibilités :

- Prévenir et sensibiliser en cas de danger grâce à un dispositif d’alerte inédit qui permet de pré-enregistrer 3 contacts de confiance ;

- Parler en identifiant au mieux les ressources et les lieux d’écoute sur le territoire grâce à l’accès au répertoire ;

- Dénoncer via le lien avec les outils de signalements aux forces de l’ordre pour un appui aux victimes, à leurs proches ou aux témoins (https://arretonslesviolences.gouv.fr/ ).

L'application mutualise toutes les ressources d’aide d’assistance et de soutien pour les victimes, les témoins et les professionnels de l’accompagnement et de la prise en charge des victimes. 

Pour aller plus loin dans la protection des victimes, des bracelets peuvent être portés et connectés à l'application. Ce dispositif peut permettre d'alerter les secours quand on n'est pas en mesure de le faire soi-même et, de manière plus générale, d'apporter aux victimes un sentiment de sécurité dans tous les instants de leur quotidien.

14h45

Thierry Laurent, secrétaire général de la préfecture de l’Hérault, a rencontré Sara Le Goff, coordinatrice de La Bulle douche nomade, et de Gaëlle Zibel, bénévole de l’association Les Femmes Invisibles.

De formation moniteur éducateur, Sara Le Goff est une professionnelle du médico-sociale riche de ses expériences de voyages et animée par ses engagements. Née en 2017, La Bulle douche nomade est concept qui répond à la question du rapport au corps et à l’intimité des personnes isolées en situation de fragilité et de grande précarité, qui touche particulièrement Sara Le Goff. Après plusieurs années à développer le projet de la Bulle bénévolement, elle est aujourd’hui la première salariée de l’association, en tant que coordinatrice.

Gaëlle Zibel, présidente de l’association Les Femmes Invisibles depuis décembre 2019 et assistante de service social à la Ligue contre le cancer, est engagée au quotidien dans l’aide au public en situation de précarité. Elle agit notamment dans le milieu associatif en faveur du public féminin dans la visibilité de la condition des femmes en situation de grande précarité : distribution de kits d’hygiène globale et menstruelle dans les centres d’accueil de jour et hébergement pour femmes et maraudes inter-associatives notamment.

La Bulle douche est le fruit d’un groupe d’ami.e.s, qui d’une part ont la volonté de concrétiser un désir d’engagement dans une action simple et utile, et d’autre part découvre en 2017 le concept de « douche mobile » développé en France par l’association parisienne Mobil’douche. L’accès à l’hygiène est un droit fondamental pour toutes et tous : la restauration de l’image de soi passe d’abord par une amélioration de l’apparence physique et donc par l’hygiène corporelle. Favoriser l’accès à la douche est la première étape vers une ré-inclusion sociale. L’objectif du dispositif mobile d’hygiène est alors de permettre à ces femmes et ces hommes fragilisés par la vie de retrouver un peu de dignité le temps d’une pause à l’abri, et dans le temps par un travail de partenariat.

19h30

Jacques Witkowski, préfet de l’Hérault, est allé à la rencontre de trois figures féminines engagées dans les droits des femmes au centre d’hébergement pour femmes, rue de l’Abbé de l’épée à Montpellier.

Trois personnalités engagées dans la lutte pour l’égalité femmes-hommes et pour les droits des femmes ont pu prendre la parole afin de présenter leur parcours et leurs actions en faveur de leur cause.

Julie Garlenq, directrice territoriale de la croix rouge française, a fait de son engagement pour les personnes fragiles son métier. D’abord sur les terrains d’urgences internationales, elle rejoint ensuite la France sous les couleurs de la Croix-Rouge française dans l’ingénierie de projets sociaux sur les régions PACA et Languedoc Roussillon en soutien aux délégations territoriales bénévoles. Par la suite, après avoir complété sa formation initiale en commerce et psychologie par un diplôme de niveau I à l’IRTS et par l’obtention du Certificat d’Aptitude aux Fonctions de Directeur d’Etablissement ou de service d’intervention Sociale, elle prendra la direction d’établissements médico-sociaux. Depuis 2019, elle est directrice territoriale à la Croix-Rouge française.

Elodie Ternat, infirmière du SAMU social, s’est engagée dans le domaine médical directement après ses trois années d’études universitaires en préparant le concours d’infirmière à l’IFSI de Montpellier. En 2008, elle accède à son premier poste en tant qu’infirmière à l’hôpital de Montélimar. Elle décidera plus tard de partir pour Montpellier et en 2013, elle intègre les effectifs de l’association l’Avitarelle, et découvrira par la même occasion le Samu Social.

Najette Fathi, directrice de l’association humanitaire de Montpellier AHM, coordonne plus de 200 bénévoles en faveur des personnes en situation de précarité. Assistante des ressources humaines à Montpellier Méditerranée Métropole, elle est engagée dans la vie associative à l’AHM en tant que co-directrice administratif général et gestion des pôles RH et partenariats.

A l’occasion de la présentation des parcours et de l’engagement porté par ces trois personnalités, de riches échanges ont pu avoir lieu, notamment sur la lutte contre la précarité menstruelle via le plan quartiers solidaires (pôle politique de la ville), la mise en place de maraudes mixtes depuis octobre 2020, la création de nouvelles places d’hébergement pour des femmes sans logement en pré, post ou en cours de maternité, ou les suites du partenariat engagé entre la Croix-Rouge française et le Centre d’Information des droits des Femmes et des Familles.

En cas d’urgence et de danger immédiat

3919-arretons-les-violences-800x450
  • Appeler le 17
  • Utiliser le 114  par SMS

Pour un conseil, une orientation ou signaler un fait de violences :

  • Appeler le 39 19 : numéro gratuit et anonyme à destination des victimes de violences sexistes et sexuelles, de leur entourage et des professionnels concernés, fonctionnant du lundi au vendredi de 9h à 22h, ainsi que les samedis, dimanches et jours fériés de 9h à 18h
  • Signaler votre situation sur Internet via la plateforme dédiée fonctionnant tous les jours sans exception, 24h/24 avec un tchat non traçable : https://arretonslesviolences.gouv.fr/  
  • Utiliser le tchat gratuit : www.commentonsaime.fr  
  • Télécharger l’application « APP-ELLES  » : https://www.app-elles.fr/  

Si vous êtes une femme en situation de handicap et victime de violences, appelez le 01 40 47 06 06  (permanences le lundi de 10h à 13h et de 14h30 à 17h30 ; le jeudi de 10h à 13h)

Si vous êtes un enfant victime de violences, appelez le 119  (appel gratuit 24h/24, 7j/7).

DROITS DES FEMMES : QUELS ACCOMPAGNEMENTS DANS L’HERAULT ?

Le 8 mars est la Journée Internationale des Droits des Femmes. Si les mentalités évoluent, changent… cette journée vient signifier combien il y a du chemin encore à parcourir.
 
 Maryelle Flaissier, Présidente du @cidff 34 et Delphine Roux, Présidente de l’Association Via Voltaire, nous rappellent combien cette journée est importante et nous expliquent en quoi consistent leurs actions et accompagnements menés dans tous les bassins de vie de l’Hérault.
 Parce-que la journée des droits de la femme c’est toute l’année dans l’Hérault, le Département et ses partenaires CIDFF 34 et Via Voltaire vous proposent un guide pratique avec des services, conseils, contacts utiles pour vous sentir bien dans l’Hérault https://bit.ly/30a4qdh
 
 

Héraultaises, découvrez votre guide pratique !

 

Le guide Mon Hérault au Féminin rassemble tous les services, conseils, contacts utiles pour vous sentir bien dans l’Hérault. Suivez la guide ! La journée de la femme, c’est toute l’année dans l’Hérault.

Le Département de l’Hérault propose de nombreux services à toutes les Héraultaises, de la grossesse au grand âge. Avec ses partenaires, le Centre d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles de l’Hérault (CIDFF34) et Via Voltaire, il les accompagne dans leurs démarches, les informe de leurs droits, leur délivre des informations et contacts utiles, leur apporte des solutions à leurs problèmes, les guide et les soutient dans leurs projets.

Tous ces conseils, accompagnements, contacts sont rassemblés dans le guide pratique « Mon Hérault au Féminin », réédité cette année à l’occasion de la journée internationale des droits des femmes.

Suivez la guide !

Télécharger le guide "Mon Hérault au féminin"

https://www.calameo.com/read/001757476bce7aef486ab0

Ce guide s’adresse aux Héraultaises pour répondre à leurs préoccupations :

Mes droits

La loi assure le respect de l'intégrité physique, de la dignité et de l'autonomie des femmes et des hommes dès le commencement de leur vie. Ces principes ont une valeur constitutionnelle. Pour me protéger et assurer le respect de mes droits, de nombreuses aides existent.

Ma santé

« Existe-t-il un bien plus précieux pour l’Homme que la santé ? » Cette citation de Socrate m’interroge sur l’attention que j’apporte à mon corps à travers toutes les étapes de ma vie : contraception, grossesse, handicap ou prévention des maladies. Je prends soin de moi.

Mon travail

La loi consacre un principe d’égalité entre les hommes et les femmes et « garantit à la femme, dans tous les domaines, des droits égaux à ceux de l'homme » ( 3e alinéa du Préambule de la Constitution du 27 octobre 1946). Alors que l’on fête les 10 ans de la loi sur la parité, un tour d’horizon de la place des femmes, des difficultés auxquelles elles sont confrontées et des soutiens qu’elles reçoivent s’impose.

Mon bien-être

Ma vie est précieuse et pour en prendre soin, je mange, bien, je reste en forme, je me cultive et je me préserve. Oui mais comment ?

Nos partenaires

 


CIDFF Hérault

2 rue de la Vieille, Montpellier
04 67 72 00 24
https://herault.cidff.info

 


Via Voltaire

1 rue Voltaire, Montpellier
04 67 60 84 80
www.viavoltaire.fr

Zoom sur Fleur de Mamoot/h3>

00
La dessinatrice Emmanuelle Martinez, illustratrice « pince sans rire », engagée sur l’égalité homme/femmes et montpelliéraine, a réalisé la couverture et les dessins intérieurs des entrées de chapitre. Elle a créé un blog : « Fleur de Mamoot », sur lequel elle diffuse ses dessins dédiés aux femmes. Femmes qu’elle « croque » avec bienveillance, avec humour, et sans complexes !

Visitez son blog

Aménagement foncier rural et périurbain

Le Département a, par le Code Rural, compétence en matière d'aménagement foncier rural (AFR) et de protection des espaces agricoles et naturels périurbains (PAEN).

Aménagement foncier rural et périurbain

Le Département intervient en vue d’améliorer les conditions d'exploitation des propriétés rurales agricoles ou forestières, d’assurer la mise en valeur des espaces ruraux et de contribuer à l'aménagement du territoire communal ou intercommunal. Cette intervention se fait selon des procédures formelles décrites aux articles L.121-1 et suivants du code rural et de la pêche maritime :

En complément de ces aménagements structurants, le Département soutien également l’équipement rural des communes (ou leurs groupements) et des associations syndicales autorisées, en faveur de leurs projets de travaux hydrauliques (dont irrigation) ou fonciers (dont « travaux connexes ou défriches ») à usages agricole ou forestier, au titre de la solidarité territoriale, en milieu rural.

L’aménagement foncier rural (AFR)

Le Conseil départemental intervient dans la mise en œuvre des opérations d'aménagement foncier rural (AFR) et de protection des espaces agricoles et naturels périurbains (PAEN).

Les échanges et cessions amiables d'immeubles ruraux, dans le cadre de projets collectifs.

[Cf. article L124-1 et suivants du code rural et de la pêche maritime]

Il s’agit d’'améliorer la disposition (regroupements) des parcelles et/ou leurs accès, par rapport au siège de l'exploitation ou au reste des mêmes propriétés :

  • dans le cadre de projets collectifs (Coopérateurs, adhérents d'associations syndicales de propriétaires, de groupements fonciers agricoles ou forestiers,...),
  • de faciliter par la prise en charge d'une partie des frais de notaire et de géomètre,
  • de favoriser les échanges en propriété ou les achats-ventes de parcelles non-bâties,
    afin d'améliorer leurs dispositions (regroupements) et/ou leurs accès, par rapport au siège de l'exploitation ou au reste des mêmes propriétés.

Les propriétaires de parcelles non-bâties, mobilisés par un tel projet, peuvent :

  • soit demander une opération communale (ou intercommunale), déclenchée sur la base d'un vote en Conseil municipal, et ainsi constituer une Commission communale (ou inter-Comm.) d’aménagement foncier sous l’égide du Département qui prend alors en charge les frais de procédures et de mobilité foncière ;
  • soit saisir directement la Commission départementale d’aménagement foncier (CDAF), dans le cas d’un projet collectif plus modeste,

pour déclencher un « effet restructurant » et ainsi obtenir une aide du Département (frais d’actes notariés et de géomètre).

 Sur Le Terrain, Terre, Nuages, Ciel

L’aménagement foncier agricole et forestier environnementale (AFAFe)

[Cf. article L123-1 et suivants du code rural et de la pêche maritime]

Il s'agit de restructurer en profondeur le parcellaire cadastral existant :

  • dans le cadre de projet collectif sur les espaces agricoles et naturels, défini par un périmètre d'aménagement (à la parcelle) sur une ou plusieurs communes,
  • de restructurer en profondeur le parcellaire cadastral existant, incluant des échanges équivalents garantis, des ventes sans frais d'actes (sous conditions) et des résolutions de propriétés indivises /non-délimitées / « vacantes ou sans maîtres »,
  • afin de lui donner des références certifiées en matière de surface, de localisation et de nature,
  • de fournir un accès spécifique (suppression des servitudes), conforme aux usages actuels (voirie rurale adaptée aux engins d'aujourd'hui) et garantis en terme de domanialité,
  • de mettre en valeur ou réintroduire la trame verte et bleue ordinaire et les zones naturelles à enjeux particuliers, autour des aménagements et équipements entrepris,
  • de permettre à un projet public communal (voirie rurale, équipement public) de trouver de manière certaine, les emprises qui lui sont nécessaires (à concurrence de 2% de la superficie du périmètre),
  • d'étudier et d'autoriser, les travaux connexes nécessaires à ces aménagements qui seront par la suite exécutés sous maîtrise d'ouvrage locale (communale ou association foncière),
  • de permettre la prise en charge des frais d'études, d'actes administratifs et de géomètre par le Département.

Compte tenu des objectifs et enjeux poursuivis par le Département l’opération est initiée :

  • soit par les conseils municipaux qui demandent au Département de constituer des commissions locales d'aménagement foncier (CLAF). Ces dernières, conduisent les procédures et la concertation locale sous la présidence d’un Commissaire enquêteur et avec l’aide d’un géomètre agréé.

Dans ce cadre, plusieurs enquêtes et consultation publiques sont mises en œuvre afin d’informer les agriculteurs ainsi que les propriétaires fonciers concernés du développement des études, aménagements et programmes de travaux envisagés. 

  • soit de droit, par l’Etat, lorsqu'un grand ouvrage public le nécessite dans sa déclaration d’utilité publique (contournement ferroviaire de Nîmes et Montpellier, dédoublement de l’A9,…) : le maître d’ouvrage de l’infrastructure a alors l'obligation de remédier aux dommages causés aux exploitations agricoles, en participant financièrement à l'exécution d'opérations d'aménagement foncier et de travaux connexes.

En savoir plus sur les AFAFE du Département

Découvrir les enquêtes publiques

La mise en valeur des terres incultes ou sous exploitées

[Cf. article L125-1 et suivants, R125-5 et suivants, du code rural et de la pêche maritime]

Cette procédure a pour objectif d’inciter les propriétaires de parcelles agricoles à exploiter ou faire exploiter leur propriété agricole, au terme d’un processus administratif demandant un délai de 3 années minimum.

Il s'agit, dans le cadre de projets collectifs (Coopérateurs, adhérents d'associations syndicales de propriétaires, de groupements fonciers agricoles ou forestiers, ou Municipal),

  • d'inventorier sous le regard de la Commission locale d'aménagement foncier, l'ensemble des parcelles effectivement reconnues en friches (incultes depuis plus de 3ans),
  • d’inciter les propriétaires de parcelles agricoles à les exploiter ou faire exploiter leur propriété agricole,
  • à défaut de les voir exploiter, de les attribuer de droit à un fermier dûment habilité par le Préfet.

A titre individuel, ce processus débute par le dépôt d’une demande d’autorisation d’exploiter auprès des services de l’Etat (Direction départementale des territoires et de la mer),

A titre collectif, c’est par une délibération d’une collectivité territoriale que le processus débute : Le Préfet peut alors saisir la CDAF afin qu’elle constate l’état d’inculture ou de sous-exploitation manifeste des parcelles objet de la demande, en présence desdits-propriétaires. Ces derniers disposent d’un délai pour envisager la reprise de l’exploitation, au terme duquel une mise en demeure leur est signifiée avant qu’un bail de 9 ans ne s’applique en faveur d’un des candidats

En savoir plus sur l’autorisation d’exploiter

La réglementation des boisements et actions forestières

[Cf. article L126-1 et suivants,  du code rural et de la pêche maritime]

Il s'agit de favoriser une meilleure répartition des terres entre les productions agricoles, la forêt, les espaces de nature ou de loisirs et les espaces habités en milieu rural et d'assurer la préservation de milieux naturels ou de paysages remarquables.

Le Département peut décider d’interdire ou de réglementer, sous certaines conditions, les zones dans lesquelles :

  • des plantations,
  • des semis d'essences forestières,
  • ainsi que la reconstitution de plantations après coupe rase, sont envisagés.

Les périmètres agricoles et naturels périurbains (PAEN)

Le Département intervient au sein de la commission départementale de la préservation des espaces naturels, agricoles et forestiers (CDPENAF) pour inciter à ralentir cet étalement urbain.

Il a formalisé ces enjeux en la matière au travers d’orientations.

Les conseils municipaux, accompagnés par les collectifs agricoles locaux (coopératives, associations syndicales de propriétaires,…) qui le souhaitent, peuvent avec l’accord de leur SCoT, demander au Département son intervention pour la la mise en place d’un « périmètre de protection des espaces agricoles et naturels périurbains » (PAEN).

Le Département pilote alors en maitrise d’ouvrage l’élaboration du projet en présidant notamment  un comité de pilotage local. Il prend en charge les études et la concertation préalables à la création du périmètre et l’élaboration du programme d’actions.

Le Département organise et finance l’enquête publique locale, préalable à la création et/ou à l’extension des PAEN après un avis favorable du Comité de pilotage et de la (des) municipalité(s) concernée(s), ainsi que des personnes publiques associées (Chambre d’agriculture, SCoT, PNR, ONF).

Les actions déployées dans le cadre de ce programme PAEN, à l’initiative du Comité de suivi (continuité du Comité de pilotage), restent soumises aux maitrises d’ouvrages et aux conditions de financement prévues par les règlementations en vigueurs. Le Département leur assure une priorité et attention dans son budget et pour le suivi par ses services.

Programme d’actions PAEN des Verdisses

Aujourd'hui, trois périmètres PAEN ont été délibérés sur le territoire départemental :

  • le 16/12/2013 : le PAEN des Verdisses (Agde / Vias)
  • le 02/03/2020 : le PAEN de la Rouviège
  • le 02/03/2020 : le PAEN du Plateau de Vendres

Ce PAEN examine cet automne 2020 une extension de 127ha sur la Commune de Sérignan

Un autre PAEN sur les territoires du Biterrois est en cours de projet.

Les PAEN de la Rouviège et du Plateau de Vendres (SCoT Biterrois) sont en cours d’élaboration de leurs programmes d’actions respectifs.

Le Patrimoine bâti et mobilier de l'Hérault

Le Patrimoine bâti et mobilier de l'Hérault

Site du Département de l'Hérault

Une grande diversité de monuments

Le département de l’Hérault possède une grande richesse en matière de monuments :

  • des grottes préhistoriques, jusqu’aux
  • d’anciennes manufactures, en passant par
  • des villas romaines,
  • des abbayes médiévales,
  • des « folies » montpelliéraines et
  • des caves viticoles …

Cet héritage historique contribue à la qualité de notre cadre de vie  et constitue un atout majeur en matière d’attractivité et de développement touristique.

L’aide à la restauration du patrimoine

Conscient de ces enjeux, le Département de l’Hérault contribue à la sauvegarde du patrimoine bâti et mobilier. Il apporte conseil technique et aide financière aux projets de restauration d’édifices historiques. Il s’associe aux autres collectivités locales et même avec l’État  lorsqu’il s’agit de monuments historiques classés ou inscrits.

Le Département établit aussi des partenariats avec des communautés de communes pour des programmes d’entretien du patrimoine pour anticiper les dégradations préjudiciables aux édifices.

Découvrir les œuvres restaurées

  • L'église Saint-Saturnin-d'Agonès
  • L'église Saint-Pierre aux liens de Bassan
  • Le chateau de Margon
  • Castellas de Malavielle
  • Castellas de Montoulieu
  • Chapelle Saint-Agrico-de-Puech

TU AS ENTRE 11 et 18 ANS, LE BUDGET PARTICIPATIF TE CONCERNE AUSSI

 La 2e édition du budget participatif vient d’être lancée
 Nouveauté cette année : une catégorie spéciale est réservée aux 11-18 ans avec une enveloppe de 150 000 €
 Tu as une idée pour améliorer la qualité de vie de ton quartier, mieux préserver l’environnement ou créer du lien… ?
Alors dépose ton projet sur la plateforme jeparticipe.herault.fr
 
Aucune description de photo disponible.

Le nouveau programme de Pierresvives vient de sortir !

 

Expos, conférences, cinéma, escape game, ateliers créatifs pour enfants..., profitez d’une programmation culturelle gratuite sur site, au domaine départemental de Pierresvives, à Montpellier, ou bien en ligne, directement depuis chez vous !

Haut-lieu de la culture à Montpellier, le domaine départemental de Pierresvives vous propose un programme varié pour les mois de mars-avril 2021, à découvrir soit sur place, dans le respect des mesures sanitaires , soit en ligne.

Découvrez le programme complet ici

Bienvenue à la médiathèque départementale et aux archives !

En application des dispositions gouvernementales :

La médiathèque pierresvives ouvre ses portes du mardi au vendredi de 14h à 17h30, le mercredi de 10h à 17h30 et le samedi de 10h à 17h. Le port du masque est obligatoire à partir de 11 ans. Les enfants de moins de 11 ans non masqués doivent être accompagnés d’un adulte.

Infos pratiques :
907 rue du Professeur Blayac, Montpellier.
Entrée libre et gratuite
04 67 67 36 60
En savoir plus

La salle de lecture des Archives ouvre ses portes au public du mardi au vendredi de 13h à 17h30. Les lecteurs sont invités à réserver leur place.

Infos pratiques :
907 rue du Professeur Blayac, Montpellier.
Entrée libre et gratuite
04 67 67 37 00
En savoir plus

Des animations et ateliers pour toute la famille

 

Que vous soyez seul, en famille ou entre amis, la programmation de Pierrevives mettra tout le monde d’accord. Des ateliers bébés aux loisirs créatifs, en passant par la réparation d'un vaisseau spatial, en mode "escape game" : il y en aura pour tous les âges et tous les goûts !

Infos pratiques
Les ateliers sont sur inscription et sont
gratuits. Pratiquez les sur site, dans le respect
des règles sanitaires, ou retrouvez-les en ligne
sur pierresvives.herault.fr
Accueil et infos 04 67 67 30 00

Découvrez le programme complet ici

Gendarmerie de l'Hérault : Pour lutter contre les VIF

              Peut être une image de une personne ou plus, personnes debout et intérieur

Le Bureau Sécurité Publique Partenariat (BSPP) du Groupement de Gendarmerie Départementale (GGD) de l’Hérault (34) poursuit ses journées de formation sur la lutte contre les Violences Intra Familiales (VIF) auprès des militaires.
Mardi 2 mars, c’est au sein de l’Espace le Kiasma de Castelnau Le Lez que deux formateurs du BSPP, trois personnels de la Maison de Confiance et de Protection des Familles (MCPF) de Lunel et une Intervenante Sociale en Gendarmerie (ISG) ont animé cette formation à destination des vingt-deux gendarmes de la Compagnie de Castelnau Le Lez.
 Au cours de cette journée, les textes réglementaires, l’aspect psychologique du cycle de la violence, l’accueil, la prise en compte, l’écoute de la victime et sont accompagnement ont été abordés.
D’autres formations sont prévues dans les prochaines semaines.

Y’A QUOI AU PROGRAMME DE PIERRES VIVES?

De chez vous suivant vos envies ou au domaine départemental de Pierresvives, vivez la culture autrement : expositions en visite virtuelle, rencontres, ateliers…
Que vous soyez seul, en famille ou entre amis, la programmation de Pierrevives mettra tout le monde d’accord.
Archéologie, photographie, ateliers bébés, pratique artistique ou lecture, il y en a pour tous les goûts.
 Profitez d’une offre culturelle gratuite et originale!
Alors ne tardez pas et téléchargez votre programme ici : https://bit.ly/3kKCcPx
 
photo Hérault
Peut être une image de plein air