Hérault

Du répit pour les aidants

En France, 8,3 millions d’aidants familiaux accompagnent au quotidien un proche, en situation de maladie ou de handicap. Au détriment, bien souvent, d’eux-mêmes.

Aidant

Comme 47 % des proches aidants, Martine travaille, tout en s’occupant quotidiennement de sa mère de 93 ans, atteinte de la maladie d’Alzheimer. "Ma mère ayant une Affection de Longue Durée (ALD), ses soins médicaux sont entièrement pris en charge par la sécurité sociale. Pour les lessives et les repas, je fais appel aux auxiliaires de vie de l’association Servi Sud. Leurs interventions sont en grande partie financées par l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA) du Département."

Fille unique, Martine est la seule aidante de sa mère. "Je passe tous les jours à son domicile pour relever le courrier et vérifier que tout va bien. Je lui fais ses courses, lui raconte mes journées, lui lave les cheveux… La coordination des différents intervenants me prend énormément de temps. Sans parler de la fatigue nerveuse due à la maladie, qui est parfois difficile à supporter".

Afin de lui permettre de se reposer, le Département lui propose une aide au répit annuelle. Cette aide en nature est attribuée annuellement, dans le cadre de l’APA, au proche aidant indispensable, après évaluation des besoins et application des plafonds annuels de versement "Concrètement, précise Martine, il s’agit d’une aide pour payer des intervenants supplémentaires lorsque l’on a besoin de souffler un peu. Même si on ne s’éloigne jamais longtemps, ça permet de s’aérer la tête et de prendre du recul sur ce que l’on vit".

Pour demander l’APA ou l’aide au répit, s’adresser à la Maison départementale de l’autonomie : 04 67 67 69 30

Un monde du travail plus inclusif

Trente ans après la loi de 1987, l’objectif des 6 % de travailleurs en situation de handicap n’est pas atteint. Il est grand temps d’ouvrir davantage les portes de l’entreprise. C’est le cas dans l'Hérault.

 

Esat Aquafadas Montpellier

Le 1er janvier 2020, la Déclaration d'obligation d’emploi des travailleurs handicapés (DOETH) sera élargie à toutes les entreprises, y compris les moins de 20 salariés. Les démarches vont être simplifiées, et toutes les formes d'emploi prises en compte.

LES ATELIERS KENNEDY, À VOTRE SERVICE !

La sous-traitance auprès d'une entreprise adaptée ou d'un Etablissement et service d'aide par le travail (ESAT) fait ainsi partie des catégories d'emplois qui peuvent être déduites de la contribution due par les entreprises – comme les contrats

classiques, les stages ou l'intérim. C’est le cas pour les Ateliers Kennedy, un Esat de Montpellier qui accueille 108 travailleurs en situation de handicap. Tous proposent des prestations de qualité aux particuliers et aux ent reprises, dans différents domaines comme le conditionnement, l’encadrement de tableaux, les espaces verts, les nettoyages de locaux… Certains travaillent à temps complet dans des conditions quasi ordinaires, d'autres à temps partiel, avec l’appui d'une Section annexe

(SAESAT) que le Département finance.

DES ENTREPRISES JOUENT LE JEU

Agrémentées de plantes vertes, de post-it colorés et de ballons de gym, Aquafadas, une entreprise du groupe high-tech japonais Rakuten, renvoie l’image d’une start-up "branchée". Les employés sont jeunes. Ils vont et viennent "un peu comme dans une coloc'", explique Marie-Hélène Coq, la DRH de cette entreprise montpelliéraine créée en 2006. L’ESAT la Bulle Bleue leur livre parfois des plateaux-repas et si le nettoyage des locaux est réalisé par les salariés eux-mêmes - philosophie japonaise oblige ! - une équipe de l'ESAT Ateliers Kennedy intervient aussi. "La diversité est une véritable richesse sociale et économique pour notre entreprise", assure Marie-Hélène Coq. "Il n'y a aucun préjugé à avoir, ce sont des professionnels !"

Minerve retrouve ses remparts

Minerve

Perché sur un imposant promontoire rocheux, le village médiéval fortifié de Minerve restaure peu à peu ses remparts. Après le bastion sud refait il y a quelques années, la partie est vient à son tour d’être reconstituée. "Il ne restait que quelques assises posées sur la roche, au-dessus du vide, le chantier a duré deux ans du fait de sa complexité", note Frédéric Mazeran, architecte au service patrimoine du Département, indiquant que la Direction générale des aides territoriales a contribué à financer le chantier.

À terme, la commune souhaite ouvrir une déambulation touristique autour d’un site exceptionnel, haut lieu touristique de l’ouest héraultais, dont les remparts inscrits à l’inventaire des monuments historiques sont un élément fort du paysage.

"Les fouilles générées par le chantier ont permis de mettre à jour un bâtiment insoupçonné du VIe siècle", indique Renaud Calvat, vice-président du Département délégué à l’éducation et à la culture. La capitale d’un des plus anciens vignobles méditerranéens est un Site Classé dont le patrimoine déjà riche lui vaut de compter aussi parmi les " Plus beaux villages de France ".

La cité et ses gorges remarquables sont par ailleurs inclues dans le périmètre d’une Opération Grand Site dont le plan d’action en cours vise l’obtention du label "Grand site de France" à l’horizon 2024.

Tranches de vi(gn)es

64 caveaux jalonnent l’Oenotour de l’Hérault. A la clé ? De savoureuses découvertes et la rencontre de vignerons passionnés, comme en témoigne l’étape au château de l’Engarran et au domaine de Pélican.

 

Chateau Engarran Laverune

 

Leur grand-mère a eu le mérite, pendant la guerre, de garder cette "folie" du XVIIIe siècle, son parc et son vignoble aux portes de Montpellier. Leur mère, celui d’ouvrir la voie d’une viticulture de qualité. En dignes héritières, Diane Losfelt et Constance Rérolle ont elles, hissé le château de l’Engarran au sommet.

Cap sur la défense d’un terroir pour partie en AOP Languedoc Saint-Georges-d’Orques et Grès de Montpellier. La fratrie a aussi fait rénover le caveau et le musée, et aménagé deux salles supplémentaires pour créer un espace réceptif unique en son genre. "Ces travaux ont marqué le coup d’envoi en 2016, d’une démarche oenotouristique qui ne cesse de s’enrichir entre visites thématiques, afterworks et dégustation de vieux millésimes…", explique Diane Losfelt.

Et l’histoire se poursuit : en décembre, leur nièce Emilie Grill, reprendra en mains la communication du château. "Elle va apporter un souffle de modernité et créer peut-être un appel d’air pour d’autres membres de la 6e génération", se réjouit Diane Losfelt.

Des aides pour mieux vivre

Pour faciliter le maintien à domicile des personnes handicapées, le Département a déployé toute une panoplie d’aides, financières, techniques et aussi humaines.

Barres d’appui, siège de bain pivotant, rehausseur de toilettes, douche de plain-pied, rampe d’accès… Pour faciliter la vie et le quotidien dans leur logement, les personnes handicapées peuvent bénéficier d’une aide financière pour réaliser les travaux qui vont permettre d’adapter leur logement à leur handicap. Ces aides relèvent de la prestation de compensation du handicap (PCH), allouée par le Département. Cette aide est personnalisée et les besoins de la personne sont évalués par une équipe pluridisciplinaire, en fonction de son projet de vie. Une aide de services peut ainsi être attribuée, par exemple, pour accomplir les gestes essentiels de la vie quotidienne comme se laver, s’habiller, s’alimenter ou se déplacer dans sa maison ou son appartement, et à l’extérieur. "Ces aides ne concernent pas les besoins liés à l’entretien du logement ou à la préparation des repas qui relèvent d’autres dispositifs" fait remarquer Gabrielle Henry, Vice-présidente déléguée à la solidarité et au handicap. "Nous prenons aussi en compte les aides techniques pour les équipements qui permettent de compenser un handicap, comme les fauteuils roulants ou les appareils auditifs", poursuit l’élue.

Tout est étudié au cas par cas : de l’aménagement du véhicule aux frais de transport et aux aides animalières. L’entretien d’un animal "aidant" tel qu’un chien guide d’aveugle ou un chien d’assistance, est en effet pris en compte, lui aussi.

SCHÉRAZADE EL AIHAR

 

scherazade_el_aihar

Tétraplégique à la suite d’un accident et lourdement handicapée, Schérazade El Aihar vit dans un petit appartement de La Paillade, à Montpellier. Pour tous les gestes du quotidien, elle a besoin en permanence d’une personne présente à ses côtés. "Grâce aux aides de la PCH (Prestation de compensation du handicap), tout mon logement a été aménagé pour me rendre la vie plus facile. J’ai pu bénéficier aussi d’un précieux soutien aux gestes quotidiens. Les choses ont beaucoup évolué pour moi quand la loi a changé. J’ai connu l’avant, où il y avait beaucoup d’attente, et l’après. Aujourd’hui je tiens à souligner combien le personnel de la Maison de l’autonomie est bienveillant et à l’écoute. Je ne me sens jamais seule. On communique beaucoup et nous avons un vrai rapport de confiance."

Avec le conseil départemental de l’Hérault, la fibre optique arrive

Le chantier est d’une envergure inédite dans le département. Hérault Numérique est le nom du réseau qui va raccorder l’ensemble des Héraultais à la fibre optique. La société « Covage » a reçu délégation du conseil départemental en février 2018 pour concevoir, établir et exploiter le réseau. Cela permettra aux 286 communes délaissées par les opérateurs privés d’accéder au Très Haut Débit.

Ce réseau de 8.100 kilomètres sera déployé par étape jusqu’en 2022. Bessan en fait bien évidemment partie. Avec ce programme, tous les habitants seront raccordés. Pendant ce temps, la communauté d’agglomération Hérault Méditerranée oeuvre également dans ce domaine en installant la fibre dans ses parcs d’activités et en raccordant les hôtels de ville et écoles du territoire. La modernité avance !

Evaluateur à la Maison de l'Autonomie, késako ?

Maintenir ou redonner un niveau d’autonomie optimum passe par l’évaluation des impacts de la dépendance ou du handicap de la personne. Un métier encore méconnu.

Charlotte Galand est l’une des quatre ergothérapeutes du service prévention et aides, à la Maison de l’autonomie. Elle fait partie d’une équipe pluridisciplinaire chargée d’évaluer la perte d’autonomie.

Sa mission : déterminer les besoins de la personne âgée et/ou handicapée dans son quotidien, pour proposer des solutions adaptées telles qu’une présence à domicile, une aide technique ou l’aménagement du logement....

"L’objectif est de lui redonner un maximum d’autonomie en tenant compte de ses habitudes de vie et de son environnement", précise Charlotte. Tous les détails du quotidien sont abordés avec la famille, de la salle de bain aux repas, activités et déplacements. Pour préconiser, par exemple, la planche de bain la mieux adaptée pour sécuriser la toilette. "ll faut conserver son regard professionnel tout en entrant dans l’intimité de la personne avec empathie", poursuit Charlotte. S’adapter

au contexte, créer une relation de confiance et avoir une vision globale des projets de vie sont en effet des qualités indispensables au métier d’ergothérapeute. "Contribuer à améliorer la qualité de vie des personnes et leur apporter des solutions concrètes, c’est très gratifiant !".

 

FLORENCE CARON

 

madame-caron-ftt

Ancienne professeure de sport atteinte d’une maladie dégénérative, Florence n’a jamais baissé les bras. Récemment arrivée dans l’Hérault, cette ex-sportive est très motivée. "Le sport m’aide à tenir et à lutter contre la maladie. J’ai pu faire de l’ULM et du ski et j’ai adhéré à un club handisport. Grâce à la Maison de l'Autonomie j’ai obtenu des aides auxquelles je ne m’attendais pas. J’ai pu avoir un fauteuil tout terrain qui me permet de faire de la randonnée dans les beaux paysages d’ici. Venant d’un autre département, je me suis rendue compte combien l’Hérault est à la pointe dans l’accompagnement du handicap."

Sorties nature : UN ESPACE URBAIN EN PLEINE TRANSFORMATION

 
10 Novembre 2019

Dimanche 10 novembre, de 14h à 15h30, Quartier des Beaux-Arts - Montpellier

UN ESPACE URBAIN EN PLEINE TRANSFORMATION
Avec le CPIE APIEU Territoires de Montpellier

Le quartier des Beaux-Arts de Montpellier n’a pas toujours porté ce nom.
Depuis le moyen-âge, il a revêtu diverses fonctions et son histoire populaire recèle de multiples facettes. A partir de plans et gravures anciennes, de bâtiments, de lecture de façade, de noms de rue, de détails à priori insignifiants, nous observerons de manière ludique l’évolution de son paysage et de ses fonctions à travers le temps. Quelques souvenirs de ses habitants viendront donner vie aux descriptions.
Cette balade urbaine est une invitation au voyage dans le temps et l’espace, pour mieux comprendre le présent et deviner peut-être un peu de l’avenir…

Sortie sur inscription au 04 67 67 82 20

Maison Départementale de l'Environnement
Domaine Départemental de Restinclieres
34730
Prades-le-Lez
gratuit

Montpellier, commémoration du 2 novembre

Ce samedi matin, Montpellier a rendu hommage aux militaires « Morts pour la France »

Claude Carlier, président du Comité de Montpellier du Souvenir Français, et le maire Philippe Saurel ont présidé trois cérémonies dans trois cimetières différents : Celleneuve, le cimetière protestant puis le cimetière Saint-Lazare.

Au cimetière Saint-Lazare, l'ultime cérémonie sur le dernier site s'est déroulée dès 11 heures en présence du président du comité de Montpellier du Souvenir français, des personnalités de la mairie de Montpellier, du département,  ainsi que des autorités civiles et militaires de Montpellier et, bien sûr, les porte-drapeaux et les représentants des associations d’anciens combattants.

Premier des quatre carrés où reposent les dépouilles des soldats morts pendant la Grande guerre 14-18

Au premier carré militaire 14-18, l'allocution de Philippe Saurel a mis l'accent sur"l'enfer du Nord"et la Grande Guerre, "... une entaille terrible dans de nombreux départementsEn ce mois de novembre, je voudrais remercier tous ceux qui continuent à faire vivre le souvenir de nos proches disparus, de toutes celles et ceux qui se sont battus pour que nous demeurions libres et dont nous honorons la mémoire aujourd’hui dans le respect de la République et dans l'honneur de chacun d'entre nous." ... la suite sur Montpellier infos

Béziers : Plusieurs incendies « criminels » dans une école et un collège

Une école de Béziers et deux salles de classe d’un collège ont été détruites jeudi soir par des incendies « criminels ».

Les dégâts sont importants. « Le feu s’est déclaré jeudi vers 22h30 dans le collège Katia et Maurice Kraft, situé dans le quartier de La Devèze à Béziers​. Deux salles ont été détruites et des dégâts ont été constatés », ont indiqué vendredi les pompiers de l’Hérault.

Tout savoir sur : https://www.20minutes.fr/faits_divers/