Hérault

VŒUX DES SAPEURS-POMPIERS DE L'HÉRAULT

Le centre de secours de Magalas au design semblable à une cathédrale à revêtu ses habits de lumière à l'occasion des vœux de notre SDIS et ceux des sapeurs-pompiers de l'Hérault.

Ainsi la remise des véhicules a été aménagée en salle de réception pour accueillir plus de 500 personnes venues malgré le vent sibérien qui n'a pas decouragé ni les hauts cantons ni es personnels de l'Est du département.

Dans son allocution le Directeur départemental, Eric Flores, a rendu un vibrant hommage à l'ensemble des personnels qui composent le SDIS pour leur engagement, leur savoir faire, leurs compétences. Il s'est dit très honoré et fier d'être le Chef de corps.

Il a rappelé que pour 2019 le SDIS allait se moderniser avec notamment, après l'acquisition des terrains du futur plateau technique et centre de formation, lancer les études préalables pour le début des travaux...

 

Poursuivre la lecture sur : https://www.facebook.com/SDIS34/posts/2086783584768928?__tn__=K-R

Collèges et éducation

La construction, l’équipement, l’entretien, la restauration scolaire et le fonctionnement des collèges, auxquels s’ajoutent les halles de sport et les voies routières et pistes cyclables d’accès.  En dehors de ses compétences, l’Assemblée départementale s’implique dans le soutien logistique et financier d’activités éducatives, sportives, culturelles et scientifiques, favorisant l’épanouissement personnel et citoyen des collégiens. Le Département y consacre 47 M€ cette année. 

Aujourd’hui, l’Hérault, c’est 80 collèges publics et 23 établissements privés sous contrat.

 Carte collèges

Carte collèges

Les moyens du SDIS 34

Situé au sud de la France, le département de l’Hérault a une superficie de 6 224 km2. Il est délimité au nord par les contreforts du Massif Central et au sud-est par la mer Méditerranée. 42ème pour sa superficie au rang national, ses départements voisins sont l’Aude, le Tarn, l’Aveyron et le Gard.Aucune description de photo disponible.

Le département compte plus d’1,2 millions d’habitants. L’Hérault se caractérise par de vastes espaces naturels et agricoles qui côtoient un littoral fortement urbanisé.

Ces grands espaces et une densité de population élevée concourent à prendre en compte certains risques :

  • Risques naturels : inondations et submersions marines, feux de forêts, mouvements de terrain, tempêtes, vents forts.
  • Risques liés aux transports : 5200 km de réseau secondaire et 216 km de réseau autoroutier, 185 km de voies ferrées, deux aéroports, des canaux navigables (le canal du Midi et le canal du Rhône à Sète), un port de commerce (Sète : 11ème port français et 2ème en Méditerranée), flux de matières dangereuses (route, fer, mer, canaux, pipeline, gazoduc).
  • Risques industriels : rupture de barrages ou de digues.
  • Risques liés aux événements et à l’activité humaine : afflux touristique estival, grands rassemblements (concerts, festivals, férias, fêtes de villages, raves party, discothèques).
  • La présence d’une forte population urbaine, d’une métropole et de plusieurs communautés d’agglomérations.

Le SDIS 34 dispose d’un budget de 124 millions d’euros. Son financement est assuré par les contributions du Conseil Départemental, des intercommunalités et des communes. Ces moyens financiers permettent au SDIS de se doter du matériel indispensable au secours quotidien des Héraultais :

  • 71 centres d’incendie et de secours.
  • 1 centre technique.
  • 1 plateforme commune des appels d’urgences 15-18-112.
  • 1 direction départementale.
  • 70 véhicules de lutte contre les feux urbains.
  • 138 véhicules de lutte contre les feux de forêt.
  • Des échelles aériennes.
  • 116 véhicules de secours pour les asphyxiés et les victimes.
  • 20 véhicules de secours routiers.
  • 4 postes de commandement mobiles.
  • 3 fourgons mousse grande puissance.
 
Sur la période 2017-2020, un plan d’investissement de 28 millions d’euros a été réparti de la façon suivante :
  • 5,5 M € pour le secours aux personnes.
  • 6,8 M € pour les feux urbains et les secours routiers.
  • 8 M € pour les feux de forêt.
  • 6,2 M € pour les opérations diverses.
  • 1,25 M € pour le secours nautique.
  • sdisCapture

Santé, prévention

Le Département via différentes structures est aux côtés des jeunes pour les informer et les accompagner dans la prise en charge de leur santé. Grâce au centre de planification et d’éducation familiale, un ensemble de professionnels est à l’écoute et propose gratuitement, sous couvert du secret médical, informations et consultations sur la sexualité, prévention des infections sexuellement transmissibles, conseils sur la vie de couple, etc…

Pastèque, Été

Le Département a conventionné avec les services départementaux de l'Etat (DT34ARS) afin d'appliquer des missions qui sont sous sa responsabilité : les centres de dépistage anonyme et gratuit (CDAG )/centres d'information de diagnostic et de dépistage des IST (infections sexuellement transmissibles) (CIDDIST) et la vaccination publique.

Vaccination

Vous pouvez faire vacciner votre enfant de moins de 6 ans lors des consultations PMI dans les agences départementales de la solidarité. En outre, le Conseil départemental a passé convention avec les mairies de Montpellier, Béziers et Sète afin que leurs services communaux d'hygiène et de santé organisent des séances publiques gratuites de vaccinations. Il fournit gratuitement, dans ces lieux, les vaccins et rémunère les médecins chargés des vaccinations.

Suivi de santé des enfants de moins de 6 ans

ATTENTION N'oubliez pas de vous munir de votre carte VITALE avec votre attestation dont la validité est en cours. La remise à jour est maintenant possible, en particulier, chez votre pharmacien.

Vous êtes parents d’un ou plusieurs enfants âgés de moins de 6 ans, qu’ils aillent à l’école ou non : le Conseil départemental vous propose un dispositif pour la santé et l’équilibre de votre enfant.

Vous pouvez : 

  • bénéficier de consultations pour vos enfants, en accès libre et sans avance de frais, par un médecin assisté d’une puéricultrice. Votre enfant peut aussi être vacciné au cours d’une consultation.

Les consultations ne délivrent pas de soins. Si votre enfant doit bénéficier d’un traitement, vous serez alors invité à prendre rendez-vous avec votre médecin traitant ou si nécessaire auprès de l’hôpital.

  • demander des visites à domicile d’une puéricultrice pour vous soutenir dans votre rôle de parents. Des visites complémentaires en lien avec les services hospitaliers, les maternités et les services médico-sociaux vous seront proposées si besoin.

Bilan de santé en école maternelle

 

Un bilan de santé peut être proposé à l’école maternelle aux enfants de moyenne et petite section. Des médecins organisent avec des puéricultrices ou des infirmières des dépistages sensoriels systématiques (vision, audition, poids, taille) en moyenne section. Vous pouvez demander un bilan complet de santé pour votre enfant. Il sera réalisé en votre présence. Il permet de faire le point sur le développement de votre enfant et son adaptation à l'école :

 

  • difficultés susceptibles de gêner ses apprentissages peuvent être décelées ;
  • des aides adaptées peuvent être proposées si nécessaires ;
  • un suivi des enfants repérés comme ayant des difficultés d'apprentissage est effectué ;
  • une aide à l'intégration des enfants en situation de handicap ou porteurs de maladie chronique est mise en œuvre.

N'oubliez pas de remettre à vos enfants leur carnet de santé afin de permettre de noter les résultats du bilan : c'est aujourd'hui un document qui permet de faire le lien avec les professionnels de santé, en particulier votre médecin traitant.

Planification et contraception

Compétence directe du Conseil départemental, la planification, la contraception et la prévention des Infections transmises sexuellement (IST) sont prises en charge par les centres de planification et d’éducation familiale.

Leurs missions ?

Des professionnels sont à votre écoute et vous proposent sans avance de frais et sous couvert du secret médical :

  • l’information et des consultations sur la sexualité, la maternité, la maîtrise de la naissance, la stérilité ;
  • la préparation à la vie de couple et au rôle de futurs parents ;
  • le conseil conjugal, si vous rencontrez des difficultés relationnelles dans votre couple ;
  • l’accès, pour les mineures, à une contraception gratuite, dans le respect de la confidentialité ;
  • les entretiens obligatoires préalables à l’interruption volontaire de grossesse (IVG) ;
  • la prévention des infections sexuellement transmissibles ;
  • des séances d'information individuelles ou collectives à l'intérieur ou à l'extérieur du centre (établissements scolaires notamment).

Centre de dépistage HIV, Hépatites, IST 

Si vous pensez avoir été contaminé, vous devez effectuer un test de dépistage dans les plus brefs délais.

Le dépistage permet de bénéficier aujourd'hui de traitements précoces qui, administrés dans les heures qui suivent la contamination et sous certaines conditions, peuvent parvenir à enrayer le virus avant qu'il ne vous infecte.

Les tests de dépistage VIH, Hépatites B et C peuvent être pratiqués dans un laboratoire d'analyses médicales après prescription par un médecin et sont remboursés à 100 %.

Il est nécessaire de ne pas oublier que le meilleur comportement face aux risques de la contamination est celui de la protection.

Vous pouvez  vous rendre dans un des deux centres de dépistage anonyme et gratuit/centres d'information de diagnostic et de dépistage des IST (CDAG/CIDDIST) de Montpellier et Béziers gérés par le Conseil départemental de l'Hérault ou à celui de Sète.

Le Département lance Hérault Irrigation

Lundi 17 décembre, l’Assemblée départementale a voté le schéma irrigation dont l’ambition est de soutenir agriculteurs et viticulteurs face au changement climatique. 

Sur les 30 dernières années, les températures de l’Hérault ont augmenté de 0,3 à 1,5°C et les projections 2050 font état d’une hausse d’1 à 2,5°C. Conséquence : des épisodes répétés de sécheresse qui menacent la pérennité de la viticulture, les vignes dépérissent et leurs rendements en sont atteints. 

 « Agir contre la sécheresse est une priorité ! Avec 800 M€ de chiffre d’affaires annuel, la viticulture représente la deuxième composante du PIB héraultais après le tourisme : il est donc primordial de tout mettre en œuvre pour garantir aux viticulteurs et agriculteurs maraîchers les conditions optimales de production », précise Kléber MESQUIDA, Président du Département.

vignes_irriguees.jpg



Ce schéma, élaboré avec de nombreux partenaires : l’Etat, la profession agricole, BRL et les bassins versants…précise les enjeux de desserte pour l’irrigation agricole d’ici 2030 en cohérence avec l’état des ressources présentes. Les besoins sont identifiés sur tout le territoire et toutes les solutions pour y répondre ont été étudiées. La stratégie départementale consiste à optimiser les ressources déjà existantes, en modernisant les infrastructures telles que les barrages du Salagou ou des Olivettes. Le Département pourra également s’appuyer sur les apports en eau du réseau hydraulique régional Aqua-Domitia, qu’il contribue à financer. Des ressources nouvelles vont être créées grâce à des retenues hivernales construites dans les zones n’ayant pas d’autres alternatives.

 

irrigation_vignes_montblanc.jpg

 « C’est un défi majeur que nous allons relever ! D’ici 2030, des solutions peuvent être mises en œuvre pour irriguer 22 500 hectares supplémentaires. Cela représente un investissement de 310M€, proposé en co-financement à l’Europe via le FEADER, l’Agence de l’eau, la Région Occitanie, les EPCI…», Yvon PELLET, conseiller départemental délégué à la viticulture et à l’Observatoire viticole.


Par ailleurs, en complément d’une gestion économe de l’eau, le Département accompagne la profession dans la mise en place de techniques innovantes qui permettent à l’agriculture d’affronter au mieux le changement climatique : adaptation du travail du sol, enherbement, expérimentation de cépages résistants à la sécheresse…


En savoir plus

Direction Départementale des Territoires et de la Mer

Région Occitanie

BRL : le réseau hydrolique régional

Bartabas et son théâtre équestre Zingaro sont de retour à Béziers

ex_anima_repetitions_2509_08_marion_tubiana.jpg

Trois ans après sa création On achève bien les Anges, qui avait séduit plus 26 000 spectateurs au Domaine départemental de Bayssan à Béziers, Bartabas, artiste indomptable et imprévisible, présente Ex Anima, la dernière et ultime création du théâtre équestre Zingaro, dans le cadre de la saison culturelle Hérault Culture 2019.

 
Véritable écrin dédié à la culture et aux loisirs, le Domaine de Bayssan à Béziers retrouve ainsi Zingaro, en majesté, sur une esplanade spécialement créée pour l’occasion, et rayonnera sur le Sud de la France pour 20 représentations exceptionnelles du 23 avril au 19 mai.
 
Dans ce nouveau spectacle, qui est en réalité un hommage de Bartabas aux chevaux, l’animal devient un artiste à part entière. Seuls sur scène, les chevaux réalisent comme d’eux-mêmes une dizaine de scènes, sans que personne ne semble les diriger. Cette prouesse rend chaque représentation unique, et crée une atmosphère mystique et fascinante.
 
Les créations du Théâtre Équestre Zingaro triomphent depuis plus de trente ans sur les scènes du monde entier.  Seules dates dans l’arc méditerranéen, UN EVENEMENT A NE PAS MANQUER !


«  Je suis ravi d’accueillir de nouveau le théâtre équestre Zingaro au Domaine départemental de Bayssan à Béziers. Avec sa dernière création « Ex Anima », Bartabas nous offre un spectacle de grande qualité, unique, émouvant et puissant. Il était important à mon sens de le décentraliser d’Aubervilliers vers l’Hérault, pour faire rayonner notre Département sur tout l’arc méditerranéen, de Barcelone à Arles en passant par Narbonne !  Avec des tarifs accessibles au grand nombre, nous sommes dans l’essence même d’Hérault Culture qui poursuit son objectif majeur : soutenir la création et la diffusion du spectacle vivant, partout et pour tous ». Kléber MESQUIDA, Président du Département de l’Hérault
 

INFORMATIONS PRATIQUES

 

REPRESENTATIONS

Du 23 avril au 19 Mai – 20 représentationsTous les mardis, mercredis, vendredis, samedis à 20h30 et tous les dimanches à 19hDurée 1h30  de spectacleTout public à partir de 7 ans
 

TARIFS

Tarif réduit : 21 € => scolaires, étudiants, personnes en situation de handicap, bénéficiaires de minima sociaux, demandeurs d’emploi)Tarif spéciaux : 32 € => abonnés Hérault Culture, retraités, professionnels du spectacleTarif groupes et comité d’entreprise: 35 €Tarif plein : 39 €
 

RESERVATION ET ACHAT

Par téléphone : 04 67 28 37 32En ligne sur https://www.heraultculture.fr/ et dans les points de ventes habituelsAu Domaine départemental de Bayssan : billetterie ouverte du mardi au vendredi de 14h à 18h30 et le samedi à partir de 16h (les soirs de représentation uniquement)Dans les points de vente habituels : Fnacspectacles, Digitick, ticketmaster
 

ACCES

EN VOITURE : PARKINGS GRATUITSDepuis l’autoroute A9 : sortie n° 36 « Béziers ouest » puis suivre les panneaux « Domaine de Bayssan »Depuis Béziers : Prendre la rocade D64 puis suivre la direction autoroute A9 - Barcelone / les plages (Vendres) et suivre les panneaux « Domaine de Bayssan »
 
EN BUSBéziers/Vendres, ligne n°213, du lundi au samedi (sauf jours fériés)Renseignements : 04 67 90 25 34www.herault-transport.fr
 

RESTAURATION SUR PLACE :

Plusieurs food trucks seront présents pour les 20 représentations.Le restaurant « Le Chapiteau gourmand » vous accueille également sur le domaine départemental de Bayssan à Béziers.Une aire de picnic sera également mise à disposition du grand public sur le domaine.
 

QUAND ZINGARO S’INSTALLE AU DOMAINE DE BAYSSAN À BÉZIERS

 
Zingaro en tournée, c’est toute une troupe qui se déplace ! Une dizaine de caravanes aux couleurs de la compagnie, suivie de près par les camions de transport des trente-huit chevaux. A cela s’ajouteront trois bungalows où vivront les palefreniers au plus près des animaux.
Au total la troupe Zingaro qui se déplacera à Béziers comprendra 35 personnes :8 palefreniers4 musiciens7 cavaliers7 techniciens9 techniciens en renfort (présents uniquement pendant le montage et le Démontage)
 
Côté installation logistique, une plateforme a été spécialement créée pour accueillir ce spectacle hors norme. Située en face des parkings, elle sera pérenne et permettra d’accueillir de nombreux spectacles de plein air.
 
Pour Zingaro, le montage d’un chapiteau de 1 321 places débutera à partir du 9 avril 2019 ainsi que l’installation des deux tentes d’entrainement, la tente d’accueil du public et les deux chapiteaux écuries.
Il faudra compter 6 jours pour réaliser le démontage de cette installation !

Transports collectifs dans l'Hérault

Noir Et Blanc, L'Homme, Personne, Train

Le Département organise les transports collectifs interurbains et gère les transports scolaires hors périmètre urbain. Il peut être amené à contribuer au développement d’autres modes de transport comme le tramway, le train ou l’avion.

Les autres modes de transport

Le Département intervient volontairement dans le développement des transports d’usagers et ce, pour garantir une cohérence de sa politique d’aménagement du territoire. 

Les Tramways de l’agglomération montpelliéraine

Dans le cadre d’un contrat « Agglomération de Montpellier – Département », le Département a complété les lignes 1, 2 et 3 du tramway : 46 M€ dans les travaux des 2 lignes depuis 1999.

Accéder au site de Montpellier Agglomération 

L'avion

Le développement de l’aéroport de Béziers /Cap d’Agde

Le Département a toujours accompagné le développement de l’aéroport de Béziers/Cap d’Agde (sécurisation de l’accès, création de parking,…). Ces dernières années, il a participé au chantier d’extension de ses installations notamment en contribuant au financement de l’allongement de la piste. Participation du Département : 3,02 M€ sur un montant total de 9,1M€.

Accéder au site de l'Aéroport de Béziers/ Cap d'Agde

Accéder au site de l'Aéroport de Montpellier Méditerranée

POMPIERS : PRÉSENTATION DES NOUVEAUX PARCOURS DE FORMATION

L’image contient peut-être : 1 personne

Cette semaine deux importantes réunions ont eu lieu afin de faire le point sur le nouveau parcours de formation des sapeurs-pompiers volontaires et notamment la mise en place d’un profil adapté aux missions à exercer.

Ainsi, 3 profils ont été arrêtés en étant conforme au nouveau schéma national de formation et aux compétences à détenir par rapport à la dernière circulaire de décembre sur la doctrine opérationnelle.

Ainsi pour les prochaines formation initiale qui seront mises en œuvre dans les groupements et les compagnies les prochaines semaines, les stagiaires suivront en fonction de leur aptitude les formations suivante:
- profil 1: formation SUAP pour des missions uniquement secours à personnes
-profil 2 formation équipier avec module incendie, opérations diverses et Feux de forêts et le passage en caisson fumée chaude obligatoire
-profil 3: formation moyen de levage et secours routiers pour celles et ceux qui disposent de ces matériels dans leur centre de secours.

 

Le volet Maritime du Département

Maritime

Bordé par la mer et ses lagunes sur plus de 130 km, l'Hérault dispose d'un littoral qui génère de multiples activités économiques : le tourisme, la pêche et la conchyliculture en mer et en étang ainsi que les activités portuaires. Le Département participe activement à leur développement.

En 2018, le Département a souhaité se doter d’un schéma de développement des ports départementaux et des filières maritimes Ce document constitue une véritable feuille de route pour la politique maritime du Département jusqu’en 2021. Il s’inscrit dans le projet Hérault Littoral engagé par le Département.

> Télécharger le schéma de développement des ports départementaux et des filières maritimes 2018-2021

Ports et équipements maritimes

Les ports sont des lieux d’activité importants pour notre département mais aussi des sites attractifs pour les touristes ou plaisanciers qui aiment flâner sur leurs quais et découvrir tous leurs charmes… L’Hérault compte 19 ports de plaisance  répartis sur la côte et dans les lagunes, ainsi que 12 haltes ou ports fluviaux, principalement sur le canal du midi, mais aussi sur le canal du Rhône à Sète.

 

Des ports départementaux

« Le saviez vous ? » : les Départements sont compétents depuis la première loi de décentralisation de 1983 pour la création, la gestion, l’aménagement et l’exploitation des ports dits « mixtes » qui intègrent  de la plaisance aux côtés des activités professionnelles de pêche. En 2015, le Département de l’Hérault a souhaité  continuer à gérer ses ports alors que la loi NOTRe donnait la possibilité à d’autres collectivités de candidater sur  cette compétence.

Le Département reste donc propriétaire de huit ports dont 4 professionnels et 4 mixtes (illustration carte des ports départementaux + encart liste des ports) dont il délègue la gestion à des collectivités ou à des structures privées et sur lesquels il exerce les pouvoirs de police portuaire que lui confère la loi. Son objectif : réhabiliter, préserver et valoriser les ports départementaux en lien avec ses délégataires. L'effort porte particulièrement sur la requalification environnementale de ces ports ou l’amélioration de leurs équipements et infrastructures. Ainsi, le Département assume financièrement de nombreux travaux que ce soit en maîtrise d’ouvrage directe ou par voie de subvention.

 

 

Au-delà, le Département assure une présence et un soutien à ses délégataires : il prépare et élabore conjointement avec eux les documents utiles à la vie du port tels que tarifs et budgets portuaires, plans de réception des déchets et résidus de cargaison… et les approuve. De plus, il organise et préside les  conseils portuaires, instances de concertation des usagers sur tous les aspects de la vie du port.  

 

Des ports acteurs de la préservation de l’environnement : les ports, de par leur activité, peuvent générer des impacts négatifs sur l’environnement. Le Département a engagé d’importants travaux de requalification environnementale de ses ports ce qui a permis à certains d’entre eux d’obtenir le  Pavillon bleu et/ou la certification Ports propres comme à Bouzigues, Mèze ou encore Vendres. De plus, le Département a soutenu dans ses ports la mise en place  de  micro nurseries à poissons (BioHut) afin de participer à la reconquête de la biodiversité.

 

Autres ports de plaisance

 

Au-delà de son action sur les ports départementaux, le Département soutient les  communes ou intercommunalités pour certains investissements, conformément à sa stratégie départementale en faveur du développement durable du nautisme. Le Département joue aussi un rôle de mise en réseau des ports et peut apporter son expertise dans le traitement des enjeux, problèmes ou projets identifiés.

 

L’Hérault est un véritable département marin tant par la richesse et la diversité de ses milieux lagunaires et marins que par les activités économiques liées à la mer qui s’y pratiquent. http://www.herault.fr/un-territoire/littoral ;

 

Les richesses et les atouts des milieux lagunaires et du littoral héraultais ont permis aux activités traditionnelles de la pêche et de la conchyliculture de se développer. Le Département accompagne ces filières depuis de nombreuses années, que ce soit au travers des actions conduites sur les ports ou d’un soutien aux professionnels et à leurs organisations en complémentarité avec la Région. 

L’Hérault, c’est aussi le nautisme que le Département soutient et accompagne notamment au travers de sa compétence en matière de tourisme et de solidarité territoriale. 

 

La pêche

Les caractéristiques du littoral héraultais ont fait de la pêche un secteur économique et social important :

  • La profondeur du golfe du lion recouvert de sédiments et de dépôts sablo-vaseux a favorisé l’utilisation du chalutage

La côte constellée de lagunes (environ 18 000ha) parfois reliées à la mer, a permis le développement de la petite pêche http://www.herault.fr/tags/lagune

 

Ainsi, la pêche dans l’Hérault représente :

  • 80% de la pêche régionale
  • 500 unités soit 2/3  de la flotte de pêche et des effectifs de marins-pêcheurs

2 des 4 criées de la Méditerranée française (Sète et le Grau d’Agde) sont dans l’Hérault.

 

On distingue 3 types de flottille en Méditerranée :

  • les chalutiers, distingués par l’utilisation de filets « traînants », le chalut de fond et/ou « pélagique » (entre deux eaux). En Méditerranée, par réglementation prud’homale, les chalutiers ne peuvent excéder une longueur hors tout de 25 m. Ils doivent pêcher en dehors de la bande des 3 milles nautiques
  • Les « petits métiers », regroupant des navires hétérogènes tant par leurs tailles que par leurs lieux de pêche (étangs, bande côtière, haute mer).
  • les thoniers-senneurs : leur méthode de pêche est la senne coulissante. Les navires sont de grande taille (+ de 25 m) spécialisés dans la pêche au thon rouge. 

 

Départ d'un thonier du port du Grau d'Agde.

 

Ces dernières années, la diminution de la ressource notamment au niveau du pélagique (sardines, anchois), le manque de polyvalence de la flotte, la hausse des prix des carburants et la crise financière qui a impacté les marchés traditionnels ont entraîné la diminution de la capacité de pêche et près de la moitié des navires de pêche a été supprimée en l’espace de 15 ans.

 

Dans ce contexte, le Département, propriétaire du port de pêche du Grau d’Agde s’est engagé en investissant de façon importante (près de 10 M d’€ en 10 ans) dans l’agrandissement et la modernisation de sa criée afin de lui donner les moyens de s’adapter à ce contexte difficile. Ces travaux lui ont permis :

  • d’améliorer sa polyvalence,
  • de diversifier ses acheteurs,
  • de développer les services aux pêcheurs (nouveaux quais, glace, manutention…),
  • de valoriser sa production,
  • de réduire les impacts de la pêche sur l’environnement…

 

La criée s’est également dotée d’un circuit de visite « le Belvédère » http://www.capdagde.com/a-faire/belvedere-de-la-criee-du-grau-dagde   afin de permettre au grand public de découvrir toutes les facettes des métiers de la pêche et revaloriser une image parfois ternie dans les médias (problème de ressources, pollution…). 

 

Le Département encourage  et soutient également les projets des organismes professionnels pour une pêche durable respectueuse de l’environnement (Etude pour améliorer la gestion et la sélectivité des métiers, valorisation et promotion de la pêche méditerranéenne…).

 

La conchyliculture, une activité structurante …

La conchyliculture tient une place importante dans l’économie maritime et agricole du Département. Elle façonne depuis près d’un siècle le paysage littoral et les lagunes. De l’étang à la mer, la production héraultaise représente près de 10 % de la production nationale de coquillages, soit 450 entreprises et 2000 emplois.

 

Conchyliculteur à Mèze.

Ces sont ainsi près de  8 000 tonnes d’huîtres  et 2 000 tonnes de moules qui sont élevées annuellement sur la lagune de Thau sur 2 700 tables réparties sur les communes de Bouzigues, Mèze et Marseillan. Une petite part est également élevée en mer sur des filières, structures immergées au large de Frontignan et Marseillan.  

 

...mais dépendante de son milieu de production

Comme toutes les activités d’élevage, la conchyliculture reste très dépendante de son environnement et des aléas climatiques. Malaïgues, mortalités, développement de phytoplanctons toxiques : la profession est parfois soumise à rude épreuve.

 

Les pouvoirs publics se sont réunis autour de la profession, notamment au travers de contrats d’étang, afin de préserver les milieux d’élevage et accompagner les professionnels dans les projets de modernisation et de développement.

 

Le Département de l’Hérault tient un rôle à part au sein de la filière conchylicole de par ses compétences en matière d’aménagement et de gestion des ports (près de la moitié des entreprises conchylicoles héraultaises est située dans les ports conchylicoles départementaux) et de par l’engagement de ses élus. Il intervient notamment pour :

  • l’aménagement, la gestion et la modernisation des ports (aménagement de la zone technique du port du Mourre Blanc, mise en place de réseaux d’eau de mer, soutien aux opérations d’entretien et de dragage, etc …)
  • le soutien et l’accompagnement des organisations professionnelles sur les projets de développement (construction d’un mas d’expérimentation sur le port du Mourre Blanc, recherche contre les mortalités de naissains, soutien aux projets de diversification, etc …)
  • le soutien aux projets de développement des entreprises dans le cadre des dispositifs d’aides à la modernisation des entreprises du Fonds Européen pour les Affaires Maritimes et la Pêche (FEAMP).

 

La filière nautique, une filière emblématique de l’Hérault

 

La filière nautique regroupe de multiples activités et a des retombées économiques directes, indirectes et induites. Les enjeux liés à cette filière sont nombreux, notamment en termes d’aménagement, de gestion de l’espace littoral, d’attrait touristique, d’environnement, ainsi qu’en termes économiques et sociaux.

 

Elle compte environ 250 entreprises liées au nautisme qui regroupent à la fois des fabricants, des équipementiers, ainsi que des métiers périphériques tels que les matériaux et textile, les technologies numériques, le design, etc.

 

Elle représente 1000 emplois directs, 2000 emplois indirects (emplois en équivalent temps plein) et 160 millions d’€ de chiffre d’affaires.

 

La plaisance 

 

Les ports de plaisance constituent le cœur de la filière, notamment en termes d’infrastructures.

Le département de l’Hérault accueille 19 ports de plaisance pour 10 280 anneaux (dont 603 sur les ports départementaux de Bouzigues, Mèze, Marseillan Tabarka et Vendres). Cette offre est complétée par un peu plus de 1000 places en ports à sec.

Les ports de plaisance les plus importants sont Le Cap d’Agde, La Grande Motte, Sète ou encore Palavas.

Les ports sont des lieux de vie qui polarisent une activité économique diversifiée : restaurants, cafés, boutiques… et des acteurs touristiques, lieux de promenade et d’escale ouvrant vers l’ensemble du territoire départemental.

La plaisance fluviale 

 

Le département de l’Hérault est traversé par deux axes fluviaux majeurs gérés par Voie Navigable de France, le canal du Rhône à Sète et le canal du Midi reliés par l’étang de Thau.

 

Le canal du Rhône à Sète est une voie d’eau magistrale vouée au transport commercial. Cependant, sa vocation touristique s’affirme de plus en plus car il permet à de nombreux plaisanciers de transiter du nord de l’Europe vers le littoral méditerranéen et de découvrir des paysages et des espaces naturels particulièrement remarquables, petite Camargue héraultaise, étangs littoraux, Maguelone… avant de déboucher sur la lagune de Thau.

 

Le Canal du Midi, dont la vocation première est désormais le tourisme, est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1996. Des ouvrages majeurs comme les 9 écluses de Fontséranes, l’écluse ronde à Agde ou le tunnel du Malpas font du canal du Midi un site incontournable à haute valeur patrimoniale. Une Opération Grand Site soutenue par le Département est actuellement en projet du Malpas à Fonseranes. Elle  souligne une volonté de restauration, de préservation et de gestion partenariale pérenne de ce territoire, soutenue par un large consensus au niveau local.

 

Au titre du développement touristique et de la préservation de l’environnement, le Département de l’Hérault travaille actuellement sur le canal du Rhône à Sète avec le Département du Gard, VNF, les loueurs de pénichettes et les gestionnaires des haltes et ports nautiques afin de mailler cette voie d’eau de stations de pompage des eaux usées des bateaux pour supprimer les rejets et sensibiliser les plaisanciers à la richesse et la préservation des milieux traversés. Cette démarche doit également se dupliquer sur le canal du Midi.

Les sports nautiques 

 

Kitesurf à Villeneuve-les-Maguelone.

La voile, le canoë-kayak, l’aviron, la plongée et plus récemment le kite-surf et le Stand-up Paddle sont des activités emblématiques de l’Hérault. Avec plus de 200 structures associatives ou privées, les sports nautiques sont des activités en plein développement sur le territoire et structurent l’espace littoral héraultais.

L’Hérault, département nautique, c’est :

  • 30 clubs de voile.
  • 26 structures affiliées à la Fédération française de voile représentant environ 3000 licenciés.
  • En sport de haut niveau, deux centres d’entraînement, le Centre d’entraînement régional de Mauguio-Carnon pour la Voile légère et  Centre d’entraînement Méditerranée (CEM) à la Grande-Motte pour la course au large. Depuis 2 ans, le Département soutient financièrement le CEM qui a acquis le Diam24 , trimaran de sport de 7.35 mètres qui participe au Tour de France à la Voile avec un équipage de jeunes régatiers. Bon vent à cet équipage pour la 40ème édition qui se déroulera du 7 au 30 juillet 2017 !
  • 40 clubs et structures commerciales de canoë-kayak pour plus de 100 000 locations par an.
  • 13 écoles et clubs  de   kite-surf exerçant en mer ou sur les étangs et qui accueillent entre 20 000 et 30 000 pratiquants chaque année.
  •  21 spots de kite dont 4 inscrits au PDESI (Plan départemental des espaces, sites et Itinéraires)

La plus importante base nautique de France, celle des Glénans (école de voile la plus connue à l’échelle nationale), basée à Marseillan a fait d’ailleurs l’objet de travaux de rénovation soutenus par le Conseil départemental.

 

Les manifestations nautiques 

 

Salon multicoque de la Grande Motte.

 

L’Hérault accueille de nombreuses manifestations nautiques de niveau local à national et international, et ce grâce à des conditions de pratique particulièrement propices et souvent clémentes tout au long de l’année.

Avec Hérault Sport, ce sont plus de 80 manifestations sportives nautiques qui sont soutenues par an. http://www.herault.fr/sports-loisirs/contact/herault-sport

Au-delà de l’aspect sportif, le Département soutient également des évènements grand-public :

ETAT DES LIEUX : la sécurité à Montpellier en 2019


L'adjointe au Maire de Montpellier, Lorraine Acquier, déléguée à la sécurité, aux relations aux publics et aux affaires militaires, a présenté, lors d'une conférence de presse, les moyens mis en place pour la sécurité des Montpelliérains. 

Depuis de nombreuses années, la Ville de Montpellier s’investit pour garantir la sécurité et la qualité de vie des Montpelliérains et des visiteurs.
Depuis 2014, la politique de sécurité développée par la Ville de Montpellier a renforcé son action avec notamment la mise en place d’une police territoriale de proximité et le développement d'un programme de vidéo protection.
La police municipale de Montpellier, 6ème police municipale de France est par ailleurs engagée dans une démarche de certification qualité afin de garantir ses missions de proximité.
Le 22 juin 2018, Philippe Saurel, Maire de la Ville de Montpellier, Président de Montpellier Méditerranée Métropole a sollicité le Ministre de l’Intérieur pour proposer Montpellier comme ville expérimentale dans le cadre du décret du 24 mai 2018 qui permet aux policiers municipaux l’accès à certaines données contenues dans les fichiers du Système national des permis de conduire (SNPC) et du Système des immatriculations de véhicules (SIV).
Par courrier ministériel, Montpellier a été retenue parmi 11 villes pilotes comme ville expérimentale pour l’accès aux fichiers SNPC et SIV permettant aux agents municipaux assermentés de mettre en place, en collaboration avec la Police Nationale, des actions renforcées en matière de lutte contre les incivilités et contre les atteintes à la sécurité publique. Ce décret permet aux agents municipaux assermentés de mettre en place, en collaboration avec la police nationale, une prévention de lutte contre les incivilités et les atteintes à la sécurité publique.
« Je suis satisfait de voir que le ministre de l’intérieur a retenu ma proposition de faire de Montpellier une ville d’expérimentation pour l’accès aux fichiers SNPC et SIV. Ce dispositif est une nouvelle étape dans le renforcement de la sécurité et le rapprochement de la Police Municipale et de la Police Nationale qui travaillent ensemble au quotidien dans la mise en œuvre de la PSQ il y a bientôt 1 an et pour la sécurité des Montpelliérains au quotidien »
Philippe Saurel Maire de Montpellier Président de Montpellier Méditerranée Métropole.

MONTPELLIER RETENUE VILLE PILOTE
Les 11 villes pilotes sont : Calais, Puteaux, Nantes, Rillieux la Pape, Valence, Portes les valence, Nice, Flayosc, Marseille, La Grande Motte et Montpellier... la suite sur Mtp-infos

Un gendarme à bord du train de la sécurité en gare Saint-Roch !

L’image contient peut-être : plein air

Dans le cadre d’un partenariat entre la SNCF et la gendarmerie, l’adjudant Cotard, a animé, au sein du train de la sécurité, un atelier de prévention des accidents de la route qui représentent 40% des accidents mortels à la SNCF.
Avec ses 20 000 véhicules, le parc automobile de la SNCF est le 7ème plus grand de France.

Pour la deuxième année, et pendant trois mois le train de la sécurité sillonne la France. Il a fait escale les 14 et 15 janvier à la gare St-Roch de Montpellier de la brigade motorisée de Lunel a partagé son expérience en matière de sécurité routière et fait de la prévention avec des démonstrations ludiques au profit des agents SNCF.

L’objectif de ce train est de mobiliser ce personnel autour des risques liés à la sécurité. Chutes, risques routiers, conflits et atteinte aux personnes, drogues et alcool, simulation d’accidents… les employés de la SNCF ont ainsi l’occasion de se plonger dans des ateliers ludiques et immersifs pendant 2h30, chaque wagon représentant une thématique bien spécifique.

Sur ces deux jours, ce sont en tout 500 personnes qui ont profité du dispositif. Un projet ambitieux et formateur !