Hérault

Déplacement à Montpellier de la MILDECA

Déplacement à Montpellier de la mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives ( MILDECA)

Déplacement à Montpellier de la MILDECA
Les journées du 9 et 10 avril 2019, les agents de la mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives sont venus à Montpellier pour, notamment échanger avec les acteurs du département sur ces problématiques et participer à une maraude.

Mardi 9 avril,  l’équipe de MILDECA a assisté à la présentation du CAARUD, le Centre d’Accueil et d’Accompagnement à la réduction des Risques pour Usagers de Drogues, afin de débattre sur les outils qui fonctionnent. C’est notamment le cas du programme TAPAJ (Travail Alternatif Payé A la Journée), basé sur l’inclusion par le travail des 18-25 ans en rupture sociale en raison de leur toxicomanie, qui a été mis en avant grâce à son succès.

Mercredi 10 avril, une réunion du groupe de travail départemental sur la lutte et la prévention des conduites addictives s’est tenue à la préfecture de l’Hérault en présence de différents organismes axés sur la prévention. Ce fut l’occasion d’échanges nourris sur les solutions mises en place dans ce secteur.

La journée s’est poursuivie à l’école Polytech Montpellier avec une présentation du dispositif prévention par les Etudiants Relais Santé et leur campagne de communication : « #Beforeleretour ». Il s’agit d’une campagne de sensibilisation portée sur la consommation d’alcool et les conduites à risques lors des soirées étudiantes. Le professeur Pierre Dujols, directeur de service de médecine préventive de l’Université de Montpellier, était également présent pour soutenir cette action et partager ses connaissances.
En clôture de déplacement, un comité de pilotage s’est déroulé sur l’organisation de deux soirées responsables after work avec les associations étudiantes de l’Université de Montpellier et de ses partenaires prévention. Le nom du collectif a également été voté : il s’appellera désormais « PrevTaSoiree ».

Le secrétaire général de la préfecture de l’Hérault préside la cérémonie de la journée du souvenir des victimes de la déportation

 

 
Pascal Otheguy préside la cérémonie d’hommage aux victimes de la déportation
À l’occasion de la journée nationale du souvenir des victimes et des héros de la déportation, Pascal Otheguy, secrétaire général de la préfecture de l’Hérault, a présidé dimanche 28 avril 2019, aux côtés des élus, des autorités civiles et militaires et des associations d’anciens déportés, et de mémoire de la Seconde Guerre Mondiale, la cérémonie de commémoration et du souvenir des victimes de la déportation.

Chaque année depuis la loi du 14 avril 1954, le dernier dimanche d’avril est consacré à la célébration de la mémoire des victimes de la déportation dans les camps de concentration et d'extermination nazis lors la Seconde Guerre mondiale.

 À Montpellier, la cérémonie commémorative s’est déroulée dimanche 28 avril devant le monument des Martyrs de la résistance. Le président de l' UNADIF-FNDIR (Union Nationale des Associations de Déportés Internés et Familles disparus et Fédération Nationale des Déportés et Internés de la Résistance) a prononcé un discours rappelant l’importance d’évoquer la mémoire des personnes déportées et exprimant son inquiétude face à la résurgence en Europe des mouvements nationalistes puis, « l’appel des camps » de concentration nazis a été lue par le président de l’Association des déportés, Internés, Résistants et Patriotes (ADIRP). Le message délivré par les associations rappelle également l’importance de sauvegarder cette Mémoire, au-delà même de cette journée symbolique afin de rappeler aux générations futures de poursuivre la construction d’une solidarité entre les peuples et la lutte contre l’obscurantisme, le fanatisme, le racisme l’antisémitisme et la xénophobie et toutes les formes de menaces à l’encontre de la liberté et de la dignité humaine.

La cérémonie s’est clôturée par le dépôt d’une gerbe en mémoire des victimes de la déportation, par les représentants de l’Etat, de la Région, du Département et les autorités locales

Débroussaillage des terrains : pensez-y avant l'été !

 

Alors que l'été approche, le ministère de l'Intérieur rappelle qu'en matière de lutte contre les feux de forêts, le débroussaillage des terrains autour des habitations est parfois obligatoire, notamment dans les régions Nouvelle-Aquitaine, Corse, Occitanie et Provence-Alpes-Côte d'Azur et pour les départements de l'Ardèche et de la Drôme. Pour savoir si vous êtes concerné par une obligation de débroussaillage, vous pouvez également contacter votre mairie.

Par conséquent, pour limiter le combustible dont le feu pourrait se nourrir, le ministère recommande de :

  • procéder à l'élagage des arbres et arbustes ;
  • éliminer les déchets végétaux (branchages, herbes coupées...) ;
  • bien ratisser les sols (aiguilles de pins, feuilles mortes...).

Ce débroussaillage des terrains permet également de mieux protéger les biens et les habitations tout en facilitant le travail des pompiers en cas d'intervention.

  À savoir :

Si cette obligation de débroussaillage n'est pas respectée, la commune peut mettre en demeure les propriétaires qui ont alors un mois pour exécuter ces travaux.

Police de l’Environnement : Bilan 2018 et orientations 2019

Bilan 2018 et orientations 2019 des polices de l’eau, de la nature, des paysages et des sites naturels

 

 

Le Préfet de l’Hérault a réuni le 9 avril 2019 le comité stratégique de la MISEN1, associant les services et les établissements publics de l’État et les procureurs de la République de Béziers et Montpellier.

Cette rencontre a permis de dresser un bilan de l’action de l’État en 2018 de la police l’eau, de la nature, des paysages et des sites : 2211 contrôles ont été menés par les 47agents des services de l’État, des établissements publics spécialisés et des réserves naturelles.

Ce qui représente 3167 jours/hommes.  30 procès-verbaux ont été dressés de la simple contravention au délit, 13 à Béziers et 17 à Montpellier, 86% concernant la nature et 14% l'eau.

Les actions sont menées en collaboration avec les gestionnaires d’espaces naturels protégés et sensibles et les collectivités territoriales, avec l’appui sur le terrain des 15 gardes du littoral et les 20 gardes champêtres du département.

Tous sont réunis dans un séminaire annuel organisé par la DDTM 34 sur la police de la nature. Pour l’année 2019, l’État et ses partenaires renforceront leur présence sur le terrain pour faire appliquer la réglementation plus prioritairement sur :

• la protection du milieu lagunaire ;

• la gestion quantitative des ressources en eau ;

• les pollutions diffuses de toute nature (agricole, industrielle et urbaine);

• les espaces protégés et sensibles, et notamment la circulation des véhicules terrestres à moteur en dehors des voies autorisées;

• les dépôts sauvages de déchets en milieu naturel; • le nourrissage des sangliers.

Inscrit dans une stratégie pluriannuelle 2018-2020, le plan de contrôle inter-services 2019 signé par le Préfet de l’Hérault et les représentants des Parquets de Béziers et Montpellier prévoit une augmentation de 12% du temps de contrôle.

Avec le protocole d’accord conclu l’an dernier entre la préfecture, les Parquets de Béziers et Montpellier, l’Agence française pour la biodiversité et l’Office national de la chasse et de la faune sauvage, ce plan de contrôle constitue une politique de contrôle permettant aux autorités administratives et judiciaires d’apporter la réponse la plus efficace aux violations de la réglementation environnementale.

Depuis 2012, seules 13 % des procédures judiciaires dans le domaine de l’eau et de la nature ont données lieu à un classement sans suite du Parquet.

Contrôlé à la vitesse de 179 km/h pour une limitation à 90 km/h.

L’image contient peut-être : voiture, ciel et plein air

Dimanche 21 avril à 1 heure sur la RD 986 à Lattes, un automobiliste qui circulait en direction de Palavas-les-Flots a été contrôlé à la vitesse de 179 km/h pour une limitation à 90 km/h.
Les gendarmes du peloton d’autoroute de Poussan (34) lui ont retiré son permis de conduire sur le champ. Il a écopé d’une suspension administrative de son permis de conduire de six mois.
Le véhicule ne lui appartenant pas, il ne lui a pas été confisqué.
Ce Lattois âgé de 26 ans devra néanmoins répondre de son acte très prochainement devant le tribunal correctionnel de Montpellier.

Le Département déploie le schéma Hérault Irrigation

Lundi 17 décembre, l’Assemblée départementale a voté le schéma irrigation dont l’ambition est de soutenir agriculteurs et viticulteurs face au changement climatique. Sur les 30 dernières années, les températures de l’Hérault ont augmenté de 0,3 à 1,5°C et les projections 2050 font état d’une hausse d’1 à 2,5°C. Conséquence : des épisodes répétés de sécheresse qui menacent la pérennité de la viticulture, les vignes dépérissent et leurs rendements en sont atteints.

 

 

« Agir contre la sécheresse est une priorité ! Avec 800 M€ de chiffre d’affaires annuel, la viticulture représente la deuxième composante du PIB héraultais après le tourisme : il est donc primordial de tout mettre en œuvre pour garantir aux viticulteurs et agriculteurs maraîchers les conditions optimales de production», précise Kléber MESQUIDA, Président du Département.

 

Ce schéma, élaboré avec de nombreux partenaires : l’Etat, la profession agricole, BRL et les bassins versants…précise les enjeux de desserte pour l’irrigation agricole d’ici 2030 en cohérence avec l’état des ressources présentes. Les besoins sont identifiés sur tout le territoire et toutes les solutions pour y répondre ont été étudiées. La stratégie départementale consiste à optimiser les ressources déjà existantes, en modernisant les infrastructures telles que les barrages du Salagou ou des Olivettes. Le Département pourra également s’appuyer sur les apports en eau du réseau hydraulique régional, comme Aqua-Domitia, qu’il contribue à financer. L’opportunité de créer de nouvelles ressources grâce à des retenues hivernales est étudiée en dernier recours, dans les zones n’ayant aucune alternative et dans le cadre d’un consensus avec les territoires.

« C’est un défi majeur que nous allons relever ! D’ici 2030, des solutions peuvent être mises en œuvre pour irriguer 22 500 hectares supplémentaires. Cela représente un investissement de 310M€, proposé en co-financement à l’Europe via le FEADER, l’Agence de l’eau, la Région Occitanie, les EPCI…», Yvon PELLET, conseiller départemental délégué à la viticulture et à l’Observatoire viticole

Par ailleurs, en complément d’une gestion économe de l’eau, le Département accompagne la profession dans la mise en place de techniques innovantes qui permettent à l’agriculture d’affronter au mieux le changement climatique : adaptation du travail du sol, enherbement, expérimentation de cépages résistants à la sécheresse…

Kleber Mesquida chez Outremer

A La Grande Motte

 

Le 12 avril, Kléber Mesquida, Président du Département de l’Hérault, a visité le canton de Mauguio. Tous les 15 jours, en compagnie de son équipe et des conseillers départementaux du secteur, il visite un canton.

A La Grande Motte, il a découvert l’entreprise Grand Large Yachting à la Grande-Motte en présence de Stéphan Rossignol, maire de la ville et président du Pays de l’Or.

 

Raid Hérault Aventure Solidarité

 
23/04/2019-

Escalade, Course d’Orientation, Trial VTT sont programmés le mardi, ainsi que des séquences sensation, avec la descente en rappel du Pont Eiffel, frisson, avec un parcours Canoë sur l’Orb, émotion, avec un Trekking sur le Domaine Départemental d’Albine et concentration, avec le Biathlon (Tir à la carabine laser – VTT), attendent une centaine de jeunes aventuriers pour la dix-septième édition du Raid Hérault Aventure Solidarité le dimanche. 25 équipes de quatre adolescents, âgés de 13 à 17 ans, issus de 15 Maisons d’Enfants à Caractère Social, du Centre de Loisirs Jeunes de la Police Nationale et de l’Association de Prévention Spécialisée de l’Hérault et de la Protection Judiciaire de la Jeunesse, s’entraînent depuis quelque mois déjà, en vue de ce Raid annuel.

Proposées par l’UFOLEP 34, avec le concours, du Service Départemental d’Incendie et de Secours des Hauts cantons de l’Hérault, de la Ville de Mons la Trivalle, de la Direction Départementale d’Aménagement du Territoire, du Département de l’Hérault et le soutien logistique d’Hérault Sport, ces deux journées sportives mettront l’accent sur l’importance de la solidarité. Une sensibilisation à l’environnement et une initiation aux gestes des premiers secours seront également prodiguées.

 

 Base Municipale de Plein Air – Mons la Trivalle

NOUVELLES TECHNOLOGIES POUR LE SDIS 34

Aucune description de photo disponible.

Afin d’améliorer les matériels des spécialistes et notamment ceux du secours nautique, le SDIS 34, en collaboration avec une start-up de Montpellier « Thalatoo » vient de faire des tests d’une nouvelle innovation technologique.
Ainsi, Les plongeurs du SDIS 34 ont essayé un ordinateur de plongée à affichage "tête haute": le Māoï.

Ces tests ont également permis de constater l’impressionnante définition du nouveau sondeur à balayage latéral sur l'épave le "Mimosa".