Hérault

1979 – 2019 : les Maisons pour tous fêtent leurs 40 ans !

Créer du lien social et lutter contre l’isolement, impliquer l’ensemble des habitants dans la vie locale, favoriser les échanges entre différents publics et tranches d’âge, sont autant d’éléments constitutifs des missions qui incombent à une Maison pour tous.

Association d’éducation populaire reconnue d’utilité publique, la Fédération Léo Lagrange intervient dans les champs de la petite enfance, de l’animation et de la formation professionnelle et accompagne les acteurs publics dans la mise en œuvre de politiques éducatives, socioculturelles et d’insertion. A travers les compétences de ses 5 500 salariés, elle a ainsi l’ambition de donner à tous les moyens de s’épanouir tout au long de la vie.
.

L’éducation populaire, un engagement

Pour la Fédération Léo Lagrange, l’éducation populaire est un engagement qui implique de :

  • donner les moyens à tous, tout au long de la vie, de s’épanouir et de vivre pleinement sa citoyenneté
  • disposer des moyens de se former tout au long de la vie
  • agir, en complément de l’école et de la famille, pour favoriser l’égalité des chances
  • proposer aux publics de tous âges des activités et des loisirs de qualité
  • favoriser l’échange culturel et la mixité sociale
  • être l’ambassadrice de la jeunesse en offrant aux jeunes un espace d’expression citoyenne
    .

Le projet éducatif

En tant que mouvement d’éducation populaire, la Fédération a l’ambition, à travers chacune de ses actions, de développer l’esprit critique, le goût pour la vie en société, le sens des responsabilités, la convivialité et surtout, l’intérêt pour les autres.

Cela passe par :

  • la défense des 6 valeurs fondamentales : l’égalité, la liberté, la fraternité, la participation de tous, la justice sociale, la laïcité
  • l’expérience de toutes les mixités : sociale, culturelle, générationnelle, mixité des genres
  • l’utilisation de 4 leviers d’action majeurs : investir le temps libre pour grandir et s’émanciper, développer les capacités à penser le monde, éduquer et former tout au long de la vie et accompagner les initiatives et les projets.

 

Le Maire de la Ville de Montpellier, Président de Montpellier Méditerranée Métropole précise :

"En 1979, “Léo Lagrange”, la toute première Maison pour tous, ouvrait ses portes dans le quartier de La Paillade… L’an passé, nous inaugurions “Louis Feuillade”, dernière-née de ces Maisons pour tous. Et en 2019, c’est tout un réseau municipal, fort de 23 structures, de 23 équipes, qui fête ses 40 ans d’existence !

40 ans que les Maisons pour tous accompagnent le développement social des quartiers et l’histoire de la Ville. 40 ans qu’elles favorisent le lien entre les habitants.

40 ans qu’elles incarnent cet “art du vivre et du faire ensemble” à Montpellier. 40 ans, aussi, qu’elles se réinventent pour répondre au mieux à la mission d’animation socio-culturelle que le conseil municipal leur a confiée.

Il faut le savoir : chaque jour, des animateurs et des associations, investis et portés par les valeurs de l’éducation populaire, de la laïcité comme du service public, proposent à tous les publics des centaines d’activités de loisirs de qualité, mais aussi différents types de services, et cela dans tous les quartiers de la Ville. Chaque semaine, ce sont des dizaines de manifestations programmées dans tous les quartiers : des concerts, des soirées à thème, des expositions, des spectacles… pour que chacun puisse avoir accès à une offre culturelle au plus près de chez lui.

Au total, ce sont plus de 1 800 événements, construits en concertation avec le secteur associatif, les habitants et les équipes d’animation, qui ont été proposés la saison passée. Et ils ont réuni plus de 150 000 personnes ! C’est dire si, après 40 ans d’existence, les Maisons pour tous sont constitutives de la Ville de Montpellier. Mieux : elles font partie intégrante de son ADN !"

 

Georges Brassens à l’honneur du festival 22 V'la Georges

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes sur scène et personnes qui jouent des instruments de musique

Figure emblématique de Sète et de son caractère bien trempé, Georges Brassens sera à l’honneur du festival 22 V'la Georges, du 22 au 29 octobre. Généreuse, populaire et entièrement dédiée à la musique, la fête sera à l’image de l’œuvre du poète et musicien. Un rendez-vous culturel à ne pas manquer !
Toutes les infos ici : https://bit.ly/2IBfRCq

L’image contient peut-être : texte

Ateliers de pratiques artistiques - Vacances de la Toussaint

Visite-atelier Bonjour Monsieur Courbet !



Dans le cadre de l'exposition "Bonjour Monsieur Courbet ! Fortune d'un chef-d’œuvre", nos plasticiens vous proposent une visite associée à un atelier de pratiques artistiques (dessin, peinture, collage…) pendant une journée.

À PARTIR DE 7 ANS SEUL OU EN FAMILLE !
Mardi 22 octobre
Jeudi 24 octobre
Mardi 29 octobre

POUR LES ENFANTS UNIQUEMENT DE 7 À 11 ANS
Mercredi 23 octobre

POUR LES ADOLESCENTS ET ADULTES UNIQUEMENT À PARTIR DE 12 ANS

Tarifs à la journée :
Plein tarif enfant et adolescent (de 7 à 18 ans) 12€ | Pass Métropole 10€
Plein tarif adulte 16€ | Pass Métropole 14€

Le Département va créer un lieu symbolique en 2020, la Maison du littoral à Vic-la-Gardiole

Le bord de mer et les lagunes : une priorité pour le Département

L’image contient peut-être : ciel, plein air, eau et nature
  Long de 90 km, le littoral héraultais a la particularité d’être traversé par un chapelet de lagunes sablonneuses
 Poumon de l’économie du tourisme, de la pêche et de la conchyliculture, il est aussi très fragile.
Pour mieux le protéger, le Département s’engage dans un Plan Hérault Littoral
  Pour sensibiliser et informer le grand public et les professionnels aux enjeux, le Département va créer un lieu symbolique n 2020, la Maison du littoral à Vic-la-Gardiole.

Kléber Mesquida et Pierre Bouldoire précisent : "De la pose de la première pierre du môle Saint Louis en 1666 donnant naissance au port de Sète, à la mission d’aménagement « Racine » en 1963, le littoral attire toutes les attentions, lui conférant une place à part dans le cœur des héraultais.Pourtant cet espace naturel est aujourd’hui fragilisé par l’étalement urbain, la pression sur les ressources et la tension immobilière, accélérant ainsi la perte d’une partie de notre littoral déjà de plus en plus menacé par les effets du changement climatique.Depuis 10 ans, le Département a investi 230 millions d’euros afin de protéger les la-gunes, étangs et lidos tout en développant une activité économique précieuse autour de la pêche et de la conchyliculture, mais aussi des activités nautiques et du tourisme.Abritant un trésor de biodiversité et des sites géologiques exceptionnels, le littoral mérite une mobilisation sans faille du Département."

"Pour les 10 prochaines années, Hérault Littoral fixe le cap pour répondre aux nom-breux défis à venir : la protection des ressources, la fluidification de la mobilité sur le littoral, l’attractivité du territoire, la démoustication et l’adaptation au changement climatique.L’ambition du Département est de faire du littoral un écrin protégé qui relie l’arrière-pays à la mer, qui absorbe l’afflux touristique et qui participe au rayonnement économique du territoire."

Chaque aspect doit être pris en compte : définir l’habitat de demain, respecter l’en-vironnement, promouvoir l’activité économique et l’insertion, moderniser les ports départementaux, favoriser la culture et la pratique du sport, harmoniser l’aména-gement de la côte, développer l’accès au numérique et renforcer la protection des espaces naturels.La réussite de cette politique s’appuie sur la sensibilisation et l’information à des-tination du public avec la création d’un lieu symbolique, la Maison du littoral. Elle aura pour mission de rassembler la population autour de la diversité patrimoniale, culturelle et paysagère du littoral."

"L’ensemble des domaines départementaux (Maison de l’environnement, Domaine de Bayssan, sites ENS, Maison du Littoral..) se trouve désormais interconnecté dans un maillage du territoire cohérent pour plus d’accessibilité et de visibilité.Hérault Littoral trace ainsi le chemin qui mène des ganivelles à la petite montagne en préparant l’avenir de ce bien précieux pour le bonheur de tous les héraultais."

 

En savoir plus  http://bit.ly/Herault-Littoral

exposition playmobil

26 Octobre 2019

exposition playmobil
20 dioramas sur 1000m2
stand de vente
animations pour les enfants

detail
pignan
salle du bicentenaire avenue de l'europe
34270
Pignan
entrée 2 euros ,gratuit - 10 ans
Publics visé: 
Familles
Cet évènement est accessible aux personnes handicapées

Destination Hérault, l’application pour vivre L’Hérault maintenant disponible sur Sète et Béziers

Destination Hérault, l’application pour vivre L’Hérault maintenant disponible sur Sète et Béziers

 

En cette période de rentrée,  André DELJARRY, Président de la CCI Hérault, 1er Vice-Président de la CCI Occitanie, a officiellement lancé l’application Destination Hérault sur Sète et Béziers.Cette application inédite rassemblant offres commerciales et tourisme a déjà séduit plus de 1600 utilisateurs en quelques semaines.

 

L'application Destination Hérault est gratuite et disponible sur l’App Store et le Google Play.​

En savoir plus

Le nouveau conseil de bassin viticole Languedoc Roussillon se réunit pour sa première séance

Lundi 14 octobre 2019, M. Jacques Witkowski, préfet de l’Hérault, représentant le préfet de région, a réuni à Montpellier les membres du conseil de bassin viticole, l'instance de concertation entre les partenaires de la filière viticole et les pouvoirs publics pour le bassin viticole du Languedoc-Roussillon, en présence de M. René Moréno, conseiller régional.Cette séance a notamment été marquée par le renouvellement des membres du conseil de bassin pour cinq ans et par la présentation du plan stratégique de la filière vitivinicole face au changement climatique.

Un conseil renouvelé pour cinq ans

Le conseil de bassin viticole du Languedoc Roussillon est renouvelé pour 5 ans en septembre 2019. Présidé par le préfet de région, il comprend 22 représentants de la profession viticole, 12 représentants des personnes publiques intéressées ainsi que des personnalités qualifiées. Mme Miren de Lorgeril (présidente du conseil interprofessionnel des vins du Languedoc) et M. Jacques Gravegeal (président d’Inter’Oc) ont été élus pour représenter le conseil de bassin au conseil spécialisé vin de FranceAgriMer.

M. Jean-Benoît Cavalier (président de la commission technique du conseil interprofessionnel des vins du Languedoc) a été élu administrateur de l’institut français de la vigne et du vin.Un plan stratégique de la filière vitivinicole pour s’adapter au changement climatique.

M. Didier Josso, délégué filière vin à FranceAgriMer et M. Jérôme Despey, récemment nommé pour un nouveau mandat à la présidence du conseil spécialisé « vin et cidre » de FranceAgriMer, ont présenté la réflexion engagée depuis plusieurs années, sous la coordination de l’INRA, sur le sujet majeur du changement climatique.La stratégie nationale est articulée autour de 8 domaines : approfondir la connaissance des zones de production, agir sur les conditions de production, favoriser un matériel végétal de qualité, agir sur les pratiques œnologiques, s’adapter aux évolutions du marché, soutenir la recherche et le transfert d’innovation, contribuer à l’atténuation du changement climatique, communiquer et former.

Ces axes de stratégie sont désormais soumis aux professionnels au niveau des bassins de production., La DRAAF Occitanie initiera la mise en place d’un groupe de travail piloté par les interprofessions, chargé d’élaborer les propositions du bassin Languedoc Roussillon en matière d’adaptation au changement climatique, en associant l’ensemble des partenaires. Les spécificités du bassin, les actions et les résultats déjà obtenus en la matière devront être identifiés.

Une récolte 2019 faible maisde très bonnes conditions de vendangeLes représentants de la production et du négoce viticoles ont constaté que les prévisions de récolte pour les vendanges 2019 sont d'environ 11,5 millions d'hectolitres, en net recul par rapport à 2018. Un déficit hydrique important sur l’est du bassin, couplé au coup de chaud de juin, à des incendies et à des épisodes climatiques extrêmes, sont les principales causes de cette faible récolte.

En revanche, du point de vue qualitatif, le millésime 2019 semble prometteur, les vendanges en particulier s’étant déroulées dans de très bonnes conditions.

OCM vitivinicole: une campagne compliquée.

L’année 2019 est marquée par une faible superficie de plantation demandée dans le cadre de l’aide à la restructuration du vignoble (-33% par rapport à 2018) et par la difficulté de paiement de l’intégralité de l’enveloppe financière nationale (280,5M€) dédiée à la filière au 15 octobre 2019.

Enfin, le conseil de bassin s'est prononcé favorablement sur les demandes de limitation de production présentées par certains organismes de défense et de gestion, ainsi que sur l’introduction de nouveaux cépages éligibles à l’aide à la restructuration du vignoble.

Foire internationale de Montpellier avec l'Hérault

 Retrouvez le stand dédié aux actions pour l’environnement

Voici le programme des animations de ce dimanche
  De 10h à 14h30
  Atelier Civam Racines 34 réseau d'agriculteurs de l'Hérault pratiquant une agriculture durable

 De 14h30 à 18h30
  Comment prévenir et lutter contre les incendies animé par les sapeurs forestiers de l’Hérault
  Venez déguster des produits 100% Hérault à notre guinguette

Le programme complet des animations
  http://bit.ly/Animation-foire-exposition

Installation du nouveau DDSP A MONTPELLIER

Belle cérémonie le 17 octobre 2019 à l'Hotel de Police de Montpelliet  où M.Jacques WITKOWSKI Préfet de l'Hérault , Jean Marie SALANOVA  Directeur Central de la Sécurité Publique  ont procédé à l'installation du Contrôleur Général Yannick BLOUIN  , en qualité de Directeur Départemental de la Sécurité Publique de L'Hérault.
 DFDFDFCapture

Tous les services de la Sécurité Publique  étaient représentés de même que les services extérieurs.

 
Au cours de cette cérémonie de nombreux policiers de tous grades ont été distingués  par la Médaille d'Or , d'argent et de Bronze du courage et dévouement pour des actions commises dans le cadre de missions particulièrement difficiles  et de la médaille de Sécurité Intérieure pour leur engagement exceptionnel au cours de l'année écoulée .
 
De nombreuses autorités administratives ,judiciaires ou militaires  avaient tenu à assister à cette installation et parmi lesquels nous avons pu reconnaître le député de l'Hérault , Monsieur EUZET ,  et  Monsieur François COMMEINHES ,  maire de SETE
 
La cérémonie protocolaire étant terminée  , le nouveau DDSP  a invité tous les participants au verre de l'amitié.
 
Henri SABATIER     photos Yvan MARCOU 

 

Scène de Bayssan - Pose de la 1ère pierre du théâtre et de l'amphithéâtre

Scène de Bayssan - Pose de la 1ère pierre du théâtre et de l'amphithéâtre lundi 21 octobre

Lundi 21 octobre 2019 à 16h30, le Département posera la 1ère pierre du théâtre et de l'amphithéâtre de La Scène de Bayssan. A cette occasion un rappel sera fait sur ce projet spectaculaire qui fera de la Scène de Bayssan un lieu  culturel et familial incontournable dans l’Hérault et au-delà.Scène de Bayssan - Pose de la 1ère pierre du théâtre et de l'amphithéâtre lundi 21/10 à 16h30

 

Financés à 100% par le Département, ces travaux permettront la construction d’une salle de spectacle de 437 places, d’un restaurant de 177 m² et d’un amphithéâtre de plein air de 947 places assises, sur une surface de plancher totale de 2 930 m². Livraison prévue pour l’été 2020.

 

 

À Restinclières, les abeilles livrent leurs secrets

À la Maison départementale de l’environnement, à Restinclières, des apiculteurs accueillent chaque année des collégiens pour leur faire découvrir la vie mystérieuse des abeilles.

"Monsieur, ça pique ? Est-ce que ça fait mal ?" Lorsque Jean-Luc Delon manipule des abeilles en grappe par centaineautour de ses mains, automatiquement ça fait de l’effet. Encore plus, quand pour approcher la ruche, les jeunes collégiens doivent se mettre en tenue dans une vareuse blanche d’apiculteur, avec masque et gants intégrés, et un sur-pantalon léger pour éviter les piqûres aux pieds.

 

"C’est une animation phare pour de jeunes citadins confrontés ici à du vivant alors que beaucoup n’ont jamais vu d’abeille ni de ruche avant de venir", confie Jean-Luc Delon. "Les seules connaissances que la plupart ont proviennent de la télé ou de vidéos mais pas du terrain." Depuis une vingtaine d’années, les jeunes néophytes viennent combler leurs lacunes, dans le rucher que le Département possède à Restinclières (20 ruches au total en 4 ruchers) et qu’entretiennent plusieurs apiculteurs. Les collégiens (mais aussi des primaires et des lycéens) y sont accueillis une demi journée, au printemps, par trois professionnels, dont deux sont mobilisés autour d’une colonie, avec un groupe d’élèves. Au programme : ouverture de la ruche pour observer la vie des abeilles, l’organisation de la colonie et de ses réserves. "Ils veulent tout de suite voir la mythique reine qui n’est autre qu’une femelle pondeuse, si on ne la trouve pas, on leur montre sa ponte", indique Jean-Luc Delon. Au deuxième groupe resté dans la miellerie, un apiculteur présente le matériel : les cadres qui vont être posés dans la ruche, avec les feuilles de cire, l’extracteur de miel, les di´érents produits de la ruche tels que la propolis, le pollen, la cire, la gelée royale…

 

Apiculture collégiens MDE
REINE DÉMYSTIFIÉE

"Nous leur faisons découvrir différents miels, différents goûts", évoque l’apiculteur. "Et on aborde toutes les étapes de la vie de l’abeille." Avec documents (photos, panneaux, vidéos…) à l’appui. À chaque fois les questions, et les contrevérités, fusent et les apiculteurs se prêtent au jeu des réponses avec un vrai sens de la pédagogie. Et comme les ruches du Département produisent un miel aux arômes de fleurs de garrigue, "ambré, doré, plutôt sombre", ce dernier donne lieu à une extraction publique, au domaine de Restinclières, un dimanche du mois d’octobre. Les collégiens eux, en profitent directement, tous ceux qui ont bénéficié d’une séance au rucher, au cours de l’année repartant avec un petit pot de 125 grammes. Soit près de 600 collégiens en 2019.