Hérault

3 ANS DÉJÀ...

C'est en 2016 que le caporal Jérémy Beier décédait des suites de ses blessures contractées lors d'un important incendie de forêts le 10 août 2016. Ce samedi, un hommage lui sera rendu, commune de Gabian, sur les lieux du drame.

L’image contient peut-être : 1 personne, debout et plein air

Aucune description de photo disponible.

Portrait d’un personnel civil : Lisa Brissac

L’image contient peut-être : 1 personne, sourit

Lisa coécrit avec sa sœur, Marion, et a auto-édité le premier tome d’une saga de sciences-fiction/fantasy/romance, «Koma».

Âgée de 26 ans, elle est passionnée par l’écriture et les mondes de l’imaginaire depuis sa plus tendre enfance. Aujourd’hui, elle est fière de pouvoir valoriser sa région natale à travers l’héroïne de son roman, Amandine, qui vit à Murviel-lès-Montpellier. L’histoire prend forme tour à tour dans le sud de la France et dans un autre monde.

Le livre se résume ainsi : « Après avoir perdu connaissance dans un terrible accident de voiture, Amandine, une jeune femme de dix-sept ans, se réveille dans un univers totalement différent, dans lequel un scientifique malveillant règne en maître. On lui annonce alors que tout ce qu’elle a connu jusqu’à présent n’était qu’un rêve. Tout en s’adaptant à ce nouveau monde, Amandine va devoir traverser de nombreuses épreuves afin de découvrir la vérité sur ses origines et comprendre d'où lui viennent ces étranges capacités qui commencent à se manifester.»

Suivez la page : Lisa & Marion Brissac

Martine révise son code

A Saint-Gély-du-Fesc, comme dans d’autres communes de l’Hérault, le groupe La Poste organise des ateliers sécurité routière pour les seniors, financés par le Département de l’Hérault. Une mise à jour appréciée par les participants, qui reprennent doucement confiance en eux.Prévention Routière - CFPPA - Saint-Gély-du-Fesc

Voici une belle initiative organisée par La Poste, via sa filiale Bemobi, et financée entièrement par la Conférence des financeurs du Département : une demi-journée de formation entièrement gratuite, proposée aux personnes âgées de 60 ans et plus, pour se réapproprier le code de la route, et tester ses réflexes.

Martine est une jeune retraitée de 66 ans. Très active, elle conduit régulièrement ses petits-enfants à droite et à gauche. « J’aime beaucoup conduire, mais je prends de moins en moins l’autoroute, il y a trop de camions, cela me fait peurIl y a aussi le problème des ronds-points, de la circulation en ville… ». Venue sur invitation du "club", elle écoute avec intérêt le cours de Jean-Marc Zunino sur l’évolution de la règlementation, les nouveaux panneaux et ceux qu’elle avait oubliés… Avant de faire passer les stagiaires sur un simulateur, le formateur les prévient : « Contrairement à ce que l’on peut penser, il y a bien plus de tués en ville que sur autoroute. Ralentissez, et regardez bien autour de vous ! Plus vous conduirez, plus vous serez à l’aise ».

« Les ateliers prévention routière organisés par La Poste font partie des 75 actions collectives financées par la Conférence des financeurs de la prévention de la perte d’autonomie (CFPPA) de l'Hérault en 2019. Parmi les autres actions soutenues par le Département, on trouve des ateliers d’initiation numérique, des cours de tango, de l’hortithérapie et même des émissions de radio! Un programme riche et varié, qui permet aux seniors de se maintenir en forme et de tisser du lien. »

Patricia Weber, Vice-présidente déléguée aux solidarités à la personne

Hérault Habitat s’engage pour les seniors

 

En quelques mois, 131 logements Hérault Habitat ont été labellisés Habitat Seniors Services (HSS), par l’AFNOR. Adaptés à la perte d’autonomie, ils permettent aux personnes âgées de bien vieillir à domicile.

Demeurer chez soi le plus longtemps possible est le souhait de tous. Pour favoriser le bien vivre à domicile des seniors, Hérault Habitat, bailleur social du Département, rénove et construit 75 logements adaptés par an. « D’ici 20 ans, nous devrions arriver à 1500 logements labellisés HSS, soit 13% de notre parc immobilier », annonce Vincent Gaudy, président de l’organisme. « Les résidences et logements HSS sont aménagés pour renforcer le confort et la sécurité des locataires : éclairage renforcé des halls et parties communes, ascenseur, œil de bœuf et entrebâilleur, volets roulants électriques, barres de maintien… Ils sont de plus situés dans des quartiers animés, à proximité de commerces et de services de proximité. »

Label HSS Hérault Habitat

Françoise a emménagé dans un appartement HSS, à Montpellier, en décembre 2018. « Je n’ai pas eu le temps de mettre un sapin, mais c’était un beau cadeau de Noël, plaisante-t-elle. « La résidence est très calme, et tout est accessible à pied, ou en transport en commun ». Aspect non négligeable du label HSS : les personnes âgées sont répertoriées à l’accueil d’Hérault Habitat, et leurs appels sont prioritaires. « Le personnel a été formé pour être à notre écoute, et nous rassurer, explique Françoise. On se sent un peu "VIP" ! ».

« Avec un budget de 200M€, le Département coordonne toute la politique sénior, désormais renforcée par la loi ASV. Cette loi améliore le maintien à domicile des personnes âgées, la prévention de la perte d’autonomie, la coordination des intervenants, et la création de résidences « autonomie ». Respecter l’âge, c’est respecter la vie. » 

Patricia Weber, Vice-Présidente déléguée à la solidarité aux personnes

LE DEVOIR DE MÉMOIRE

Le vendredi 26 juillet 2019, avait lieu, comme tous les ans, la cérémonie en souvenir du sapeur André Jeanjean, Mort au feu un... 26 juillet 1981. Trente huit années déjà, qu'à cette date anniversaire, les sapeurs-pompiers de l'Hérault, mais également Monsieur le Préfet, les comités communaux feux de forêts, les forestiers-sapeurs, les gendarmes, les policiers municipaux des communes concernées, les élus se retrouvent, autour de la famille, pour ne pas oublier celui qui a donné sa vie pour sauver des vies.

Célébration de la fête religieuse musulmane de l’Aïd-el-kébir dans le département de l’Hérault

La fête de l’Aïd-el-kébir dont la date a été confirmée par le ministère de l’intérieur, débutera le dimanche 11 août 2019.

Cette fête, qui dure traditionnellement 3 jours, donne lieu à des abattages rituels d’animaux.Les services de l’État rappellent que les abattages clandestins, c'est-à-dire en dehors des abattoirs autorisés, sont passibles de peines allant jusqu’à 6 mois d’emprisonnement et 15000 euros d’amende (article L.237-2 I du code rural et de la pêche maritime-CRPM) et qu’il est donc interdit aux particuliers de pratiquer eux-mêmes l’abattage de leur animal.

Ainsi les personnes qui souhaitent célébrer cette fête par le sacrifice d’un animal doivent impérativement prendre contact avec un des abattoirs autorisés.

ABATTOIRS

Pézenas 04 67 98 12 32

Montpellier (site de Grammont)06 45 78 79 33

En effet, les contrôles qui y sont réalisés sont les seuls à assurer la protection de la santé publique, le respect de la protection animale et de l’environnement, en écartant les animaux malades et les viandes impropres à la consommation, et sont également les seuls à assurer une saine gestion des déchets.Une marque officielle ou estampille (ovale ou pentagonale), apposée sur les carcasses, en garantit la qualité sanitaire.Les particuliers peuvent également se fournir auprès des abattoirs de la région ouverts pendant la fête.

Les fidèles peuvent aussi acheter les carcasses d’agneaux, abattus pendant l’Aïd, auprès de bouchers et de la grande distribution.La viande doit être conservée à 4°C ou cuisinée immédiatement par les familles.l est également rappelé que le transport d’animaux, dans des conditions incompatibles avec le bien-être animal, est interdit et passible de 750 euros d’amende (article R. 215-6 du CRPM).

La préfecture de l’Hérault a pris un arrêté pour limiter les mouvements d’animaux du 3 au 18 août 2019, consultable en cliquant sur ce lien: http://www.herault.gouv.fr/Politiques-publiques/Alimentation-animaux-consommation-et-commerce/Votre-alimentation/Celebration-de-la-fete-religieuse-musulmane-de-l-Aid-el-kebir-dans-le-departement-de-l-Herault

Enfin, pour répondre à la demande de la communauté musulmane en vue d’un bon déroulement de la fête, la DDPP de l’Hérault a réalisé une plaquette d’information en collaboration avec le CRCM Languedoc Roussillon.

Elle est largement diffusée et également consultable en ligne en cliquant sur cemêmelien: http://www.herault.gouv.fr/Politiques-publiques/Alimentation-animaux-consommation-et-commerce/Votre-alimentation/Celebration-de-la-fete-religieuse-musulmane-de-l-Aid-el-kebir-dans-le-departement-de-l-Herault

Pour tout renseignement complémentaire, vous pouvez contacter la DDPP, par courriel (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.), par téléphone au 04.99.74.31.50 ou dans ses locaux rue Serge Lifar à Montpellier.

Lire à la mer : 2000 ouvrages pour bouquiner gratuitement tout l'été

 

Lire à la Mer - Frontignan - 2019
 

CARTON ROUGE par la Gendarmerie de l'Hérault

 Dépisté positif à l’alcool, cannabis et amphétamine, il se croit dans Mario Kart.

Ce dimanche 4 août, une véritable course-poursuite a eu lieu sur l’A9 près de Fabrègues lorsqu’un individu âgé de 23 ans a provoqué un accident et pris la fuite.

Refusant de suivre les injonctions des gendarmes du peloton d’autoroute de Poussan lui demandant de s’arrêter, l’individu poursuit sa course en opérant des embardées. Toujours poursuivi, il s’engage ensuite sur un péage, alternant les conduites à vive allure et à allure réduite, puis percute la glissière de sécurité en béton du terre plein central à trois reprises, sans qu'il ne stoppe sa progression.

Jaugeant la progression des gendarmes trop rapide, il saisit des objets dans sa voiture et les jette sur la route par le toit ouvrant : carte routière, bouteilles, couverture de grande taille, rouleaux de papiers toilette...

Par chance, aucune peau de banane n’a fait glisser les véhicules des militaires.

Le conducteur finit par perdre le contrôle de son véhicule et percute la glissière en béton du terre plein central. Il effectue un tête à queue avant de s'immobiliser définitivement, il est alors interpellé par les gendarmes.

Malgré son refus de se soumettre au prélèvement, l’individu est dépisté positif au cannabis, amphétamines et alcool (0.89 mg / litre d'air expiré). Par ailleurs, son véhicule n’est pas assuré.

Le mis en cause a été condamné à un mandat de dépôt de 18 mois ferme, 6 mois de prison avec sursis, l’annulation de son permis de conduire, ainsi qu’une obligation de soins.

L’image contient peut-être : arbre, ciel, plein air et nature