échos

Inauguration de la médiathèque Malraux

L’image contient peut-être : une personne ou plus

Venez fêter la réouverture de la médiathèque lors d'une journée riche en animations et surprises.

Sur place, retrouvez une exposition photo en partenariat avec les associations Concerthau et Maremar.

► Pauses jeux Jeux de société, grands jeux en bois et jeux d'imitation avec la Compagnie des Jeux. A partir de 3 ans. 

Le samedi 23 septembre, de 15h à 18h.

► Spectacle en déambulation par la Compagnie l'Awantura.

A partir de 8 ans.

Le samedi 23 septembre, à 18h.

► Lectures et soirée musicale avec la complicité de Juliette Mézenc, du groupe la Chanson Swing et la troupe musicale Cuisine moi une chanson ! Tout public. 

Le samedi 23 septembre, à 19h.

Journée mondiale Alzheimer

Journée mondiale ALZHEIMER - 21 septembre 2017


Cette maladie est la plus redoutée des Français après le cancer. Elle touche aujourd'hui directement 900 000 personnes et plus de 2 millions proches sont impactés. C'est une maladie qui n'épargne personne et tout le monde doit se sentir concerné.
-225 000 nouveaux cas par an
-1 Français sur 4 de plus de 65 ans sera touché par cette maladie en 2020
-50°/° de personnes malades seulement seraient diagnostiquées
Aucun traitement curatif n'existe sur le marché mais on trouve des médicaments agissant sur les symptômes de la maladie. La recherche dans ce domaine est importante et nécessite de gros moyens financiers.
Partout en France, ce JEUDI 21 SEPTEMBRE, plus de 300 actions sont programmées pour faire connaître cette maladie, pour l'expliquer, pour savoir y faire face.

Pour en savoir plus : http://www.francealzheimer.org/

Ora maritima, 2ème assises du territoire de Thau met la pêche et les cultures marines à l’honneur

Les 29 et 30 septembre, à Sète et dans toutes les villes du bassin de Thau et sa bande côtière, une édition spéciale d’Ora maritima mettra en valeur la place qu’occupent les activités traditionnelles de pêche et de conchyliculture au cœur des territoires.

Au programme : tables rondes, portes ouvertes, ateliers, dégustation, visites guidées… Un rendez-vous pour tous les amoureux du monde maritime. Découvrir ou redécouvrir les métiers de la pêche et des cultures marines, souligner la place qu’ils occupent dans les territoires, déguster les produits issus de ces activités traditionnelles, rappeler la contribution de ces filières dans la protection des milieux…

Pour sa 2e édition, Ora maritima, assises du territoire de Thau met les activités halieutiques et conchylicoles à l’honneur.

La journée du vendredi 29 septembre se tiendra à Sète. Elle sera rythmée par des ateliers et tables rondes avec la participation d’autres bassins conchylicoles et de pêche du littoral français métropolitain.

Quelle place occupent les activités pêche et cultures marines au cœur des territoires ?

Comment ceux-ci valorisent ces filières et leurs métiers ?

Comment susciter des vocations ?

Quelles mesures pour la gestion environnementale autour des bassins de production ?

Ces questions seront au cœur des débats. Le grand public ne sera pas oublié.

Le samedi 30 septembre fera place à la fête et aux animations. Portes ouvertes, ateliers pour enfants, conférences, visites de mas conchylicoles, promenades en bateau, exposition… De nombreuses structures s’associent à l’événement et proposent des animations sur le thème de la pêche et des cultures marines.

Toujours le samedi, de 11h à 15h, la place des Tonneliers à Mèze accueillera le temps fort de cette manifestation « Thau, de bouche à oreille ». Au menu : dégustation de recettes de chefs, assiettes gourmandes, atelier ramendage des filets, exposition de maquettes de bateaux, initiation au collage, écaillage des huîtres, découverte des métiers…

Un programme pour tous et pour toutes les envies ! Ora maritima est organisé par le Syndicat mixte du bassin de Thau.

Ces assises sont un espace de réflexion, de partage et d’échanges auquel tous les acteurs y compris la société civile sont associés. Cette édition est spécialement dédiée à la pêche et aux cultures marines dans le cadre de l’animation du programme DLAL FEAMP (fonds européens pour les affaires maritimes et la pêche) Thau et sa bande côtière.

Elle est organisée avec le soutien de l’Europe, de la Région, du Département, du Comité régional conchylicole de Méditerranée, du Comité régional des pêches et la participation de nombreux partenaires dont les Villes de Sète et de Mèze. Plus d’infos sur http://oramaritima.fr/oramCapture

 

Le DLAL FEAMP : ce fonds européen a pour objectif prioritaire le maintien et la création d’emplois dans les filières pêche et aquaculture. Il se décline en stratégies de développement local par des acteurs locaux (DLAL) afin de mieux prendre en compte les enjeux des territoires. Le Syndicat mixte a été désigné à la demande des professionnels structure porteuse du GALPA Thau et sa bande côtière de Frontignan à Agde. Il est chargé d’animer et de coordonner la démarche au plan local. En savoir plus : www.dlalbassindethau.fr

 

 

SOS Méditerranée : Les groupes Montpellier et Sète-Thau s’associent dans une antenne « Hérault »

Association Européenne de Sauvetage en Mer Méditerranée

Les groupes Montpellier et Sète-Thau s’associent dans une antenne « Hérault »

Réunis pour leur rentrée samedi 16 septembre en matinée au centre familial « Le Lazaret » à Sète, les bénévoles de SOS Méditerranée qui appartenaient aux groupes de Montpellier et Sète-Thau, ont choisi d’oeuvrer désormais au sein d’une antenne Hérault.

Ce nouveau mode d’organisation fait suite à une évolution naturelle entamée dès l’hiver 2016-2017 où montpelliérains et sétois ont commencé à travailler ensemble et n’ont jamais cessé depuis. La création d’une antenne départementale qui consacre donc une situation de fait, permettra également de mieux prendre en charge la montée en puissance de notre groupe.

La présence, tout au long de l’été, des équipes de l’association du réseau européen de sauvetage des migrants naufragés dans tous les festivals de la région, les prises de parole devant des publics nombreux (plus de trente mille personnes touchées), les nombreux contacts enregistrés sur les stands (près de 500), l’importante couverture de presse, ont nettement renforcé le réseau des volontaires. SOS MED LAZARET 2SOS Méditerranée-Hérault, peut désormais investir de nouveaux champs d’activité. L’équipe des animateurs de l’antenne rassemblée autour d’un référent, a été renforcée par des représentants de trois grands pôles :

L’intervention en milieu scolaire : SOS Méditerranée est régulièrement invitée par des enseignants pour expliquer, devant les classes, ce que sont les mouvements migratoires et dans qu’elles conditions opèrent, au large des côtes libyennes, les marins sauveteurs de l’Aquarius, le navire affrété par notre association. Ce pôle prendra en charge les demandes et organisera les interventions avec des bénévoles spécialement formés ;

Les relations extérieures. Il s’agit de nouer des liens avec le monde des entreprises, les institutions et le secteur associatif pour rechercher des formes de coopération et de soutien notamment dans le cadre du mécénat ;

L’événementiel. Porter la voix de SOS Méditerranée partout où il est possible de le faire, y compris en organisant nos propres évènements, est une tâche essentielle. Les liens sont déjà nombreux avec le monde de la culture et les organisateurs de spectacle. Il faut sans doute les améliorer mais aussi en créer d’autres.

Notre réunion de rentrée qui a réuni près d’une quarantaine de bénévoles, y compris quelques « éclaireurs » venus des Pyrénées-Orientales pour y implanter SOS Méditerranée, a également permis de faire le point sur l’évolution de la situation internationale. Les intentions de l’Europe de couper l’axe migratoire qui passe par la Libye et traverse la Méditerranée vers la Sicile, la volonté libyenne de déplacer très loin au large les limites de la souveraineté maritime, les accords évoqués par plusieurs organes de presse qui seraient intervenus entre l’Italie et des milices armées, sont sans doute à l’origine d’un ralentissement momentané des départs mais ne les ont pas stoppés.

La Libye reste un enfer pour les migrants qui s’y trouvent. Rien n’autorise leur refoulement vers ce pays et rien, aujourd’hui, ne justifie que l’Aquarius cesse ses missions de sauvetage. Grâce à lui 371 personnes ont été sauvées le 14 septembre. Depuis février 2016, nos équipes ont secouru 23.073 migrants. Du 1e janvier à aujourd’hui 2.369 femmes, hommes et enfants ont perdu la vie en mer entre la Libye et l’Italie.

L’antenne SOS Méditerranée est désormais animée par : Agnès Defrance (Montpellier), Yara Burka (Montpellier), Erwan Follezou (Responsable opérations maritimes, Sète), Jean-Pierre Lacan (référent départemental, Sète).

Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. / Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Bientôt 22 V'là Georges 2017

22 V'là Georges 2017  se déroulera place de la République à Sète du 22 au 29 octobre 2017.

Bande annonce réalisée par Gilbert Raulet.

 

La Scène Nationale ouverte aux 11-18 ans

A l'occasion des journées européennes du patrimoine, ce dimanche 17 septembre, outre des visites guidées du Thèâtre Molière, une sieste électronique par Chic Type, la Scène Nationale, à Sète, avait décidé de proposer un atelier au 11-18 ans. Il s'agissait de circuit-binding.bend 150917DSC_0024 (28)

Le circuit bending désigne l'activité qui consiste à court-circuiter de façon volontaire des instruments de musique électroniques de faible tension électrique, fonctionnant sur piles (jouets pour enfants munis de haut-parleur, effets pour guitare, petits synthétiseurs) de façon à créer de nouveaux générateurs de sons. Mettant en avant la spontanéité et le côté aléatoire des modifications, le circuit bending est communément associé à la musique bruitiste. Ce processus appartient au mouvement plus large appelé Glitch art.

Entouré d'adolescents, Bololipsum aux manettes avec une table de mixage donnaient toutes les informations utiles aux jeunes techniciens devenus créateurs de sons.

bend 15 09 17DSC_0022 (29)"Le circuit bending consiste à démonter un appareil électronique, et à connecter deux parties du circuit entre elles avec du fil. Les résultats sont appréciés en temps réel à travers le haut-parleur de l'objet ou en connectant un amplificateur sur la sortie audio. Si un effet intéressant est trouvé, la connexion est marquée sur le circuit afin d'y souder des fils reliés entre eux par un interrupteur qui permet d'enclencher l'effet."

"Des composants tels que des résistances ou des condensateurs peuvent être ajoutés afin de modifier la sonorité. Ce processus est ensuite répété. D'autres composants peuvent améliorer l'utilisation de l'appareil bendé : potentiomètres, photorésistances, capteurs de pression, etc. Les divers types d'interrupteurs et de potentiomètres, fixés à l'extérieur du boîtier de l'appareil bendé, sont souvent issus de la récupération et donnent au circuit bending une certaine dimension créative et esthétique.(Wikipédia)"

"La chance est un élément clé dans cette pratique, et il est risqué que certains court-circuits grillent l'appareil, mais expérience faisant, les amateurs éclairés identifient avec certaine précision les endroits où réaliser les court-circuits."

Un atelier tournant qui en a tenté plus un sachant qu'en fin de séance a eu lieu dans la fosse d'orchestre, un espace tout désigné pour travailler et créer des sons au hasard et sans partitions, une performance de Bololipsum.

Le MIAM et les journées du Patrimoine

Ce dimanche 17 septembre, pour la seconde journée Nationale dédiée au Patrimoine, le MIAM accueille de 14 h à 17 h 30, Thibault Franc, artiste, pour ses piñatas, leurs formes et leurs usages dans le patrimoine des fêtes : du faire et de la collection, en vis à vis de l'œuvre de Gretel Weyer avec réalisation de piñatas sur place - atelier gratuit.miam2017DSC_0029 (25)

Et profitez en même temps du dernier jour d'"En toute modestie - Archipel" d'Hervé Di Rosa

Pensée comme un portrait en creux d’ Hervé Di Rosa, artiste et directeur du MIAM, l’exposition  réunit les œuvres d’artistes issus d’un panthéon personnel (Jérôme Bosch, Henry Darger, Pierre Molinier), celles de ses contemporains (Eugène Leroy, Jean Dubuffet, Peter Saul, ORLAN), mais aussi les œuvres d’artistes qui poursuivent, étirent et réactivent les arts modestes (Lucien Murat, Agathe Pitié, Sarah Tritz).

"Les œuvres créent des passages entre le passé et le présent, entre les cultures, les géographies, les formes et les langages. L’exposition s’articule comme un archipel, généreux et foisonnant, au sein duquel dialoguent les arts modestes et l’engagement d’un artiste"

Rudy Ricciotti au futur Conservatoire Manitas de Plata

Dans le cadre de la venue sur le site du Conservatoire à rayonnement intercommunal en construction, de Rudy Ricciotti, architecte du projet, François Commeinhes qui l'accompagnait a dévoilé le nom de ce futur Edifice : Ce sera le Conservatoire à rayonnement communal Manitas de Plata.

(Né le 7 août 1921 à Sète dans une caravane et mort le 5 novembre 2014 à Montpellier).

Le Président de Sète Agglopôle Méditerranée précisait : " Manitas de Plata qui nous a quitté il y a quelques années était né près du Quai des Moulins dans une caravane. C'est pour lui rendre hommage que le conservatoire portera son nom, sachant qu'avec ses dons musicaux, s'il avait pu profiter de cours à l'époque, l'on peut imaginer qu'il aurait pu s'épanouir pleinement pour nous faire partager son bonheur, en multipliant ses compétences musicales."

Le 2 juin 2017, François Commeinhes, s'était déjà rendu quai des Moulins pour une première visite informelle sur le chantier du futur Conservatoire à rayonnement intercommunal. Il avait écouté les explications de l'un des 2 architectes Pierre Di Tucci, et des techniciens  avant de découvrir le clou de la visite : un module grandeur nature du brise-soleil en lames de pierre qui constituera la façade arrière du Conservatoire.

consDSC_0028 (22) En effet, petit rappel : pour réaliser cette façade de 75m de long sur 9,50m de haut, il faudra pas moins de 4km de lames de pierre, une pierre froide dans les tons de noirs, choisie pour sa solidité et taillée à la main, qui viendra se positionner sur un sous-bassement en pierre calcaire de la Gardiole.

Le tout sera enchâssé dans une structure en métal et en béton, reproduisant à l'identique les chaînages verticaux d'origine, prévus entre les 5 corps de bâtiments.

Une véritable innovation qui a permis de mettre le savoir-faire des tailleurs de pierre au service d'une conception moderne.

Une vidéo avait été projetée et commentée par l'architecte Pierre Di Tucci a permis à l'assistance de se faire une idée sur la future physionomie de l'ensemble : retour à l'origine pour l'entrée principale prévue par la porte monumentale des anciens chais Dubonnet et toitures à pignon conservées ;

D'autre-part, des parois de l'auditorium et des salles de classe traitées avec du staff déstructuré pour une meilleure acoustique ; des revêtements de sol en carreaux de ciment pour reprendre l'esprit des années 30 ; du  mobilier contemporain traité anti réverbération pour amortir le bruit...

Ce vendredi 15 septembre, Rudy Ricciotti et Pierre Di Tucci , architectes du projet en présence de François Commeinhes, étaient accompagnés notamment par Christophe Durand, vice-président d'agglomération délégué à la politique culturelle et maire de Mireval, et par les représentants des services techniques de l'agglomération.

consDSC_0018 (33)

L'auteur du projet, est venu apprécier cette réalisation un peu exceptionnelle et s'est déclaré extrêmement satisfait du résultat actuel sachant que pour lui ce ne sont pas les délais qui sont prioritaires mais que le travail  pénible de l'Homme soit respecté en prenant en compte le site chargé d'histoire.

".Tout sera fait pour que les musiciens puissent travailler dans de très bonnes conditions. avec une entrée principale au nord, des salles de classe nombreuses, l'auditorium, et même à ce niveau du gros oeuvre pour lequel nous réemployons des gravas de la démolition, nous prenons en compte l'acoustique avec des murs plus épais. ".précisait l'architecte au 1er étage de ce futur conservatoire."

Si la visite s'est faite au pas de course, c'est devant un brise-soleil de démonstration, que les architectes ont précisé leur vision de ce bâtiment : "La Ville de Sète est surnaturelle avec ses réalités et ses contraintes économiques aussi. Mais elle est portée par les valeurs du travail. Et si la Culture a d'avantage de responsabilités que de devoirs, nous devons retrouver tout en valorisant le quai, la mémoire industrieuse de Sète et de ce lieu."

Même l'intérieur du bâtiment avec des petites rues, des espaces aérés, avec certaines formes se veut un récit de cette mémoire. Et que dire de ces brise-soleils en pierre, fruit du travail manuel de l'homme.  Un grand respect , l'apogée de beaucoup d'efforts avec des centaines de musiciens qui partageront un grand bonheur sur ces quais où bien des travailleurs les ont précédés."

Pour François Commeinhes et Christophe Durand, ce conservatoire, avec des tarifs d'inscription de 59€/an, les moins chers de France, va permettre à la culture et à la musique de rayonner sur le territoire et au-delà, redonnera de la vie à ce quartier, permettra un développement de Sète côté Est, avec un budget qui ne devrait pas dépasser celui qui a été prévu".

Le Conservatoire "Manitas de Plata"

conserDSC_0031 (21)Dans le cadre de la venue sur le site du Conservatoire à rayonnement intercommunal en construction, de Rudy Ricciotti, architecte du projet, François Commeinhes qui l'accompagnait a dévoilé le nom de ce futur Edifice : Ce sera le Conservatoire à rayonnement communal Manitas de Plata.

(Né le 7 août 1921 à Sète dans une caravane et mort le 5 novembre 2014 à Montpellier).

Le Président de Sète Agglopôle Méditerranée précisait : " Manitas de Plata qui nous a quitté il y a quelques années était né près du Quai des Moulins dans une caravane. C'est pour lui rendre hommage que le conservatoire portera son nom, sachant qu'avec ses dons musicaux, s'il avait pu profiter de cours à l'époque, l'on peut imaginer qu'il aurait pu s'épanouir pleinement pour nous faire partager son bonheur, en multipliant ses compétences musicales."

Du 29 septembre au 1er octobre, les Automn'Halles

AfficheLesAutomn'Halles03

 

 Festival du livre -

Les Automn'Halles le 30 septembre et 1er octobre 2017, Place Aristide-Briand

Jusqu’à leur 8e édition, Les Automn’Halles étaient organisées par le Café Littéraire Lire et Dire de Sète. À partir de 2017, pour satisfaire au souhait exprimé par son créateur Tino Di Martino, le festival du livre prend son autonomie. Cette année, le festival se nomadise.

Du 29 septembre au 1er octobre, il investira la place AristideBriand mais aussi la médiathèque François-Mitterrand, le musée Paul-Valéry, le cinéma Comœdia, le bar- restaurant La Villa qui accueilleront une cinquantaine d'auteurs venus de toute la France et d'ailleurs.

Des rencontres, des tables rondes, des lectures sous la tente, des ateliers, des expositions photos, des animations musicales coloreront la fête annuelle du livre.

Avec les auteurs, nous sillonnerons les pistes du désert, franchirons des frontières, établirons des ponts entre plusieurs modes de vie pour tenter de brosser un tableau aussi large que possible de ce qu’est le nomadisme aujourd'hui vu à travers le prisme des écrivains.

Nomadisme d'héritage des peuples touareg, mongols, bédouins ; nomadisme des gens du voyage, des forains ; nomadisme involontaire des migrants qui prennent une route souvent mortelle pour des raisons économiques ou politiques ; nomadisme choisi des grands voyageurs, des pèlerins qui courent les sentiers à la recherche d'un équilibre personnel. Le nomadisme contemporain est pluriel.

Grâce à Tino Di Martino, Les Automn’Halles sont devenues, au fil des années, un festival ancré dans la vie culturelle sétoise et régionale. Nous le remercions chaleureusement.

"La nouvelle équipe a pour ambition de continuer à faire vivre le festival Les Automn’Halles, et de nous en livrer encore et encore... Nous remercions également les partenaires institutionnels, les collectivités locales, les librairies, les associations, les sponsors, ainsi que la Ville de Sète grâce à qui nous pouvons offrir aux visiteurs une manifestation ambitieuse sur le plan littéraire et totalement gratuite. Bon festival à tous." Précise Claude Muslin.

DU 20 SEPTEMBRE AU 4 OCTOBRE à la médiathèque F. Mitterrand :

exposition IMAGES NOMADES 

MERCREDI 27 SEPTEMBRE

18h Musée Paul-Valéry - Présentation de SOS Méditerranée par Erwan Follezou, suivie d'une lecture à plusieurs voix de témoignages de migrants recueillis par Marie RAJABLAT dans son livre Les Naufragés de l’enfer.

JEUDI 28 SEPTEMBRE - 20h30

au cinéma Comoedia -

Projection de Latcho Drom, film français de Tony Gatlif, en partenariat avec Ciné C Toi. À travers musique, chants et danses, évocation de la longue route des Roms et de leur histoire, du Rajasthan à l'Andalousie (Un certain regard Cannes 1993). - Le film sera suivi d’un débat.

VENDREDI 29 SEPTEMBRE - 21 h

Bar-Restaurant La Villa Rencontre avec Alexandre ROMANÈS - lecture de ses poèmes Un peuple de promeneurs ; Histoires tsiganes. Mise en voix par Yves Ferry. Animée par Moni Grego.

VENDREDI 29 SEPTEMBRE (réservé aux scolaires)

Les Automn’halles s’invitent à l'école : Au lycée  Joliot-Curie, 95 élèves de 1ère et 2nde rencontreront, la romancière Lucie Land. Discussion autour de son livre Gadji!, un conte moderne sur le choc des cultures et des mentalités, à travers le portrait d’une petite Rom. Bernard Ferry, cinéaste et photographe présentera son film L'escadron du désert, réalisé au sud-est de la Mauritanie, sur le vaste plateau Hodh Ech Chargui où vit une population d'éleveurs nomades.

Au collège Paul-Valéry, Emilie MAJ, anthropologue et ethnologue, spécialiste de la Sibérie, présentera aux élèves Enfances Nomades, un film de Christophe Boula qui se déroule en Asie centrale, dans les steppes mongoles et la toundra arctique, où les enfants sont les héritiers d’une tradition qui disparaît et les inventeurs d’un nouveau mode de vie.

CCI Hérault : Attitude 100 % au coeur de l'éco

La CCI Hérault dévoile sa feuille de route 2017-2021.
André Deljarry, le président de la CCI et son équipe, dont l'ambition est de booster l'économie de tout le territoire héraultais, ont tenu à présenter un plan très structuré, volontariste et véritablement stratégique, aux chefs d'entreprise et responsables économiques du bassin de Thau cet après-midi du 13 septembre après l'avoir fait le matin même à Béziers.

cciDSC_0005 (41)

C'est dans les locaux de la délégation sétoise, entouré par les membres de la CCI concernés, dont Florent Tarbouriech, président de la délégation de Sète, que le président André Deljarry a insisté sur le fait que ce plan avait “pour ambition de faire de l'Hérault l'endroit où il fait bon entreprendre et où il fait bon créer des entreprises”.
Cette “feuille de route”, intitulée “"Attitude 100 % au cœoeur de l'éco”", repose sur sept leviers identifiés et longuement analysés par les trente groupes de travail constitués pour y associer les actions à mettre en oeuvre...

CCI 54Capture

 

Les 7 leviers d'actions prioritaires

  1. Stimuler l’entrepreneuriat et le développement du business des entreprises
  2. Innover et rechercher tous les potentiels de développement de filières
  3. Développer l’attractivité des territoires, les infrastructures et le tourisme
  4. Agir pour le Commerce et la dynamisation des centres-villes
  5. Agir pour l’Industrie du futur
  6. Agir sur le capital humain et la Formation
  7. Accélérer la transformation de la CCI Hérault en jouant la proximité client multicanal.

"L’Hérault est un département attractif avec plus de 61 000 entreprises inscrites au RCS et 5 000 créations d’entreprise par an. Notre vision est de conforter l’écosystème dans lequel les entreprises installées se développent, nouent des partenariats, co-construisent de la richesse et de l‘emploi. Elle consiste aussi à attirer les talents extérieurs et les créateurs d’entreprise. C'est un plan qui est fait par les entreprises pour les entreprises ."

Autour de ces 6 groupes projets structurants, avec Matthieu Ourliac et Florent Tarbouriech, Présidents des délégations de Béziers et de Sète, tous les groupes ont travaillé, pilotés par André Deljarry, Président.

C'est ainsi que la feuille de route stratégique est résolument orientée vers la confiance en l’avenir du territoire en accroissant le potentiel de la CCI Hérault tout en en étant présents sur tous les territoires (avec aide du numérique), en innovant dans l’offre de service aux entreprise et en lançant « CCI store plateforme de services en ligne CCI », mais aussi en fédérant des partenariats fertiles avec l’Etat, les Collectivités et les ccteurs économiques.

 

cciDSC_0004 (41)

6 objectifs pour les années à venir :

  • Installer les fondations solides de la CCI Hérault pour lui permettre de s’engager dans l’avenir : début de mandat rénovation des sites et fin de mandat livraison du campus MBS.
  • Faciliter la vie des entreprises par un service performant et une offre de proximité multi canal (terrain, web, rencontres partenariales).
  • Accompagner les mutations des secteurs du commerce et des services et développer les industries de l’Hérault et accompagner les dirigeants vers « l’Industrie du futur ».
  • Travailler la destination touristique Hérault en partenariat avec les acteurs.
  • Renouveler l’offre de formation aux entreprises et aux jeunes, notamment par l’Apprentissage tandis que le plan d’action stratégique « ATTITUDE 100% AU CŒUR DE L’ÉCO » qui en découle s’attache à :  ÊTRE EN PROXIMITÉ des entreprises.
  • Innover dans l’offre de service aux entreprises, lancer « CCI store plateforme de services en ligne CCI »
  • Fédérer et nouer des partenariats fertiles avec l’Etat, les Collectivités et les Acteurs économiques.

André Deljarry : "Les missions de la CCI s’articulent autour de trois métiers : l’appui aux entreprises, l’appui au territoire, la Formation des jeunes et des salariés "Dans l'Hérault, tout chef d’entreprise peut entreprendre librement avec succès, dans un écosystème porteur. Pour cela je m’engage aux côtés de l’ensemble des membres élus et des équipes de la CCI à transformer la CCI Hérault pour la placer au coeur de l’économie du territoire, avec la CCI Occitanie. d’hisser notre département en “haut du tableau des territoires attractifs” au coeur de l’Occitanie et de l’Europe....
Bâtir des fondations solides pour la CCI Hérault avec le Campus MBS, futur épicentre économique ». En ouverture de mandat investissement dans les bâtiments CCI Héraut sur Béziers : présence en centre-ville, modernisation du Parc des expositions et modernisation des bâtiments des services aux entreprises et de l’établissement Sud Formation. En fin de mandat : livraison du campus MBS , véritable pôle innovant regroupant les services aux entreprises de la CCI Hérault, l’antenne de la CCI Occitanie et Sud Formation
."

Un projet ambitieux assurant un service public d’excellence et performant, en étant apporteur d’idées, fédérateur, créatif et innovant; en signant des partenariats avec l’ensemble des collectivités et des acteurs économiques. Mais aussi en soutenant la croissance des flux de passagers des aéroports de Béziers et de Montpellier, en proposant un rapprochement des deux plateformes, en développant l’activité économique autour du Port de Sète. Enfin, en agissant pour le commerce des centres-villes.

Un projet ambitieux qui motivent tous les membres de la CCI Hérault prêts à relever bon nombre de défis pour atteindre les objectifs définis.

» en savoir plus sur Attitude 100 % au cœoeur de l'éco”, et sur les actions prioritaires de chacun des leviers : cliquez ici

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon