Prix Occitanie-Médicis Naomi Maury, lauréate de la 5ème édition du Prix Occitanie-Médicis

 

Pour la cinquième année consécutive, la Région Occitanie organise le Prix Occitanie-Médicis afin de promouvoir les talents régionaux de l’art contemporain sur la scène nationale et internationale. À l’issue des délibérations du jury, Naomi Maury, a été élue lauréate de cette édition.

Créé en 2018 en collaboration avec la prestigieuse Académie de France à Rome, le prix Occitanie – Médicis s’inscrit dans la politique d’aide au rayonnement à l’international des artistes plasticiens de la Région Occitanie. Elaborée par la Région, ce prix d’exception attire une centaine d’artistes plasticiens et visuels, désireux de profiter de l’opportunité unique d’une résidence au sein d’un lieu emblématique de la création artistique.

Les membres du jury ont retenu Naomi Maury comme lauréate de la cinquième édition de ce prestigieux Prix. Elle bénéficiera d’une résidence à la Villa Médicis-Académie de France à Rome pendant une durée de 3 mois, ainsi que d’une bourse de production d’un montant de 10 500 € octroyée par la Région. Au cours de son séjour, l’artiste aura l’opportunité de participer pleinement à la vie de la Villa avec des rencontres avec les autres pensionnaires et de la participation aux « Jeudis de la Villa ». À la suite de son séjour, la Région lui permettra de présenter son travail au travers d’une exposition au Musée Régional d’Art contemporain de Sérignan (MRAC), ou au Centre Régional d’Art Contemporain de Sète (CRAC) ou la publication d’un catalogue.

Naomi Maury est née à Bédarieux en 1991, elle vit et travaille à Sète. Par le biais d’installations, de dessins, de vidéos, elle développe des futurs fictionnels et utopistes, eux-mêmes axés autour des interdépendances entre les éléments et du soin comme valeur globale et ultime.

Naomi Maury a été lauréate du Prix Mezzanine des Abattoirs en 2021, et a exposé à la biennale de Lyon en 2019. Elle a aussi effectué plusieurs résidences (Etats-Unis, Berlin, Mexique, Thaïlande et Islande).
Au sein de la Villa Médicis, elle souhaite étudier les rapports entre gladiateurs et cyborgs et travailler notamment sur le symbole de Valeria Lucunda une des rares femmes gladiatrices.

Cette année, 69 artistes ont candidaté au Prix Occitanie-Médicis. À l’issue des présélections, 9 candidats ont présenté leur projet et leurs œuvres devant un jury composé d’artistes et professionnels du milieu artistique et présidé par les représentants de la Région et de la Villa Médicis.

« L’engouement autour du prix Occitanie – Médicis se confirme d’année en année avec une grande qualité des candidatures présentées. Le renouvellement de ce prix témoigne des liens solides tissés avec l’Académie de France à Rome - Villa Médicis et confirme notre volonté commune de valoriser la création française en arts visuels et plastiques. A la Région nous avons à cœur d’encourager nos artistes et de les accompagner dans leur projet de création, d’expérimentation ou de recherche artistique. Pendant ces 3 mois à la Villa Médicis de Rome, Naomi Maury va vivre une expérience exceptionnelle et va pouvoir faire rayonner son talent sur la scène nationale et internationale. » a déclaré Carole Delga présidente de la Région Occitanie-Pyrénées Méditerranée.

L’Académie de France à Rome - Villa Médicis

Créée en 1666 par Louis XIV, l’Académie de France à Rome - Villa Médicis est un établissement public national. Il a pour mission l’accueil d’artistes et de chercheurs pour leur permettre de poursuivre leurs travaux, études et recherches et acquérir un complément de formation. Elle est aujourd’hui impliquée dans tous les champs de la création artistique, de l’histoire et de la théorie des arts, ainsi que dans la restauration des œuvres d’art et des monuments.

Téléchargements

Télécharger le communiqué de presse (.pdf - 92.8 ko)

En janvier 2022 elle avait exposé à la chapelle du quartier Haut tout en rose lors d'une expo gratuite "Au fond de tes yeux" avec Damien Fragnon et Aske Andersen.

 

aaaabaeCapture

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon