C'est parti pour "Demain nous appartient"

Ce lundi 17 juillet, la ville de Sète organisait avec la société TelFrance la projection du premier épisode de la nouvelle série TV « Demain Nous Appartient ». Une projection en simultané avec la diffusion sur TF1 proposée à 19h30 au cinéma Le Palace, en présence d’une partie de l’équipe de tournage et de certains comédiens.ingrid 17 07 17DSC_0269 (43)

« Demain Nous Appartient » remplace les saga cultes de l’été. le défi de ce feuilleton sera de séduire les téléspectateurs chaque jour. Le 17 juillet, la première chaîne lançait sa nouvelle série quotidienne de l’été qui sera diffusée tous les soirs à 19h20 - et rediffusée le lendemain à 10h25. Très peu d'informations ont encore filtré sur ce programme qui reprend les ingrédients qui ont fait le succès de ses prédécesseurs. Ingrid Chauvin y incarne une mère de famille confrontée à un drame survenu au large de Sète.

ingrid 17 07 17DSC_0273 (40)

L’occasion de découvrir la saga policière quotidienne qui sera diffusée tout l’été et pour laquelle TelFrance a installé d’immenses studios de tournages dans les anciens chais Skalli.

Six mois de tournage sont prévus jusqu’en novembre pour 130 épisodes de 26 minutes. 30 sont déjà finalisés.

« Il y a un vrai lien qui s’est créé avec la ville de Sète, cette arène magnifique ! Nous avons déjà tourné de splendides images de la ville et de la région », a déclaré le producteur Guillaume de Menthon, président du groupe Telfrance, lors d’une récente conférence de presse.

Et ce lundi avec une partie de l'équipe de tournage autour d'Ingrid, beaucoup de chaleur et de partage avec un public nombreux venu la féliciter.

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon