L'inauguration de la nouvelle Faculté de Médecine

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, a inauguré cet après-midi la nouvelle Faculté de Médecine de Montpellier, aux côtés notamment de Frédérique Vidal, ministre de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation, de Armande Le Pellec-Muller, recteur de l'Académie de Montpellier, de Pascal Mailhos, préfet de la Région Occitanie, de Philippe Saurel, maire de la Ville de Montpellier, président de Montpellier Méditerranée Métropole, de Philippe Augé, président de l'Université de Montpellier, de Michel Mondain, doyen de la Faculté de Médecine et d'André Deljarry, président de la CCI de l'Hérault

http://blog.ville-poussan.fr/wp-content/uploads/2018/03/fac-3333.jpg

 

La nouvelle Faculté de Médecine,
au cœur du projet ISITE MUSE

:" la Faculté de Médecine est l’un des fleurons de l’Université de Montpellier. Elle se situe au cœur du projet ISITE MUSE « Montpellier Université d’Excellence », dont les 3 piliers sont « Nourrir-Soigner–Protéger ". MUSE regroupe les personnels et les étudiants de 19 institutions autour d’une ambition commune : créer une université thématique de recherche intensive internationalement reconnue pour son impact dans les domaines de l'agriculture, de l'environnement et de la santé."

 

La construction de la nouvelle Faculté de Médecine de Montpellier est l'une des opérations majeures du Plan Campus Université Sud de France et du Contrat de projets Etat-Région (CPER) 2007-2013. La Région, maître d'ouvrage, a financé cette infrastructure pour plus de 45 M€.
Conçue par l'équipe d'architectes montpelliérains François Fontès, la nouvelle Faculté de Médecine est l'une des plus modernes d'Europe, mettant à disposition des étudiants des locaux fonctionnels et des technologies d'information, de communication et d'apprentissage de haute technologie.
« L'inauguration de la Faculté de Médecine de Montpellier est un moment historique et emblématique des politiques d'investissement de la Région. Symbole de l'Occitanie bâtisseuse et visionnaire, la nouvelle Faculté de Médecine de Montpellier est un atout de poids pour l'excellence et l'attractivité nationale et internationale de nos sites d'enseignement supérieur et de recherche. C'est un formidable outil au service de la médecine du 3ème millénaire ! Il fait la part belle aux pédagogies innovantes, pour l'amélioration de la santé et le transfert de connaissance essentiel au développement d'une filière économique dynamique, porteuse de croissance et d'emplois sur l'ensemble du territoire d'Occitanie / Pyrénées-Méditerranée », a souligné Carole Delga, rappelant également que le 1er budget de la Région, soit 1.1 milliard d'€, est dédié à l'éducation, la formation et l'enseignement supérieur.

  Université de Montpellier : 6ème Université de France.

Créée au XIIème siècle, la Faculté de Médecine dépend de l’Université de Montpellier (UM). C’est la plus ancienne Faculté de Médecine au monde encore en exercice.

Elle a largement contribué au rayonnement international de Montpellier et de sa région. Installée depuis 1795 dans l’ancien monastère qui jouxte la cathédrale Saint-Pierre, sa renommée a attiré d’illustres praticiens et étudiants tels qu’Arnaud-de-Villeneuve, Gui de Chauliac, François Lapeyronie ou encore François Rabelais, docteur en médecine de cette Faculté.

La nouvelle Faculté de Médecine est à l’image du patrimoine porté par cette première Faculté, tout en intégrant les innovations du XXIème siècle pour que formation, recherche et soins soient résolument tournés vers l’avenir de la médecine.

L’Université de Montpellier en quelques chiffres :

  • 43 670 étudiants,
  • 4 500 agents dont plus de 2 700 enseignants-chercheurs,
  • 17 composantes dont 9 UFR, une école d’ingénieur (Polytech), 3 IUT...,
  • 76 unités de recherche,
  • 500 000 m2 de locaux : un site principal à Montpellier (5 campus) et des antennes à Nîmes, Béziers et Sète (IUT).

fac

 

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon