5 nouveaux bus

Jusqu’à présent, l’agglopôle assurait le transport en bus des habitants des 8 communes du l’ex-Thau agglo. Depuis ce mardi 2 janvier, 5 nouvelles lignes desservent les 6 communes « du Nord » afin de lisser la mobilité sur tout le territoire.

LES NOUVELLES LIGNES DU RÉSEAU 

Les ex lignes 320, 321 et 322, essentiellement orientées sur la demande du public scolaire (horaires par exemple très concentrés le matin et le soir) seront désormais gérées par Hérault Transport, mais financièrement prises en charge par l’agglo (400 000 € /an). Pour les 5 lignes nouvellement créées au Nord, l’idée est d’adapter des horaires pour un public plus large et d’avoir des lignes directes afin d’éviter de grands détours. Par exemple, l’ex ligne Mèze-Loupian-Balaruc-Sète, sera ramenée à Mèze-Balaruc-Sète et Loupian desservi par d’autres lignes. L’autre nouveauté, c’est la création d’un « transport à la demande » en taxi sur la ligne Villeveyrac-Loupian-Mèze-Bouzigues. L’itinéraire est pré-déterminé, mais la ligne activée seulement si une personne en fait la « commande » en appelant 2 heures avant pour l’utiliser. Pour tout savoir sur les horaires et tarifs des lignes 20 à 24 http://www.mobilite.agglopole.fr/Pratique/Lignes-et-horaires

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon