Compétitivité sur la qualité de l'accueil à Balaruc-les-Bains


Une stratégie de compétitivité pour parfaire la qualité de l’accueil à Balaruc-les-Bains : une initiative atypique pour le leader du thermalisme en France.

Il y avait du monde le 13 avril dernier pour le lancement de la stratégie de compétitivité touristique de Balaruc-les-Bains : des représentants du Conseil Départemental, de la Région, d’Hérault Tourisme, de Sète Agglopôle Méditerranée, d’Atout France, mais également de nombreux acteurs économiques balarucois étaient présents. 

Une présence importante qui démontre, si besoin en était, de l’importance de ce projet pour la station de Balaruc, mais, également plus largement, «L’accompagnement financier de l’agence touristique nationale Atout France et d’Hérault Tourisme n’est pas anodin. Il montre bien l’intérêt qu’elle porte au projet balarucois qui n’est pas si fréquent en France» explique Pierre Lary, directeur de l’Office de Tourisme.

Il faut dire que cette démarche n’est pas commune, surtout au regard de la situation économique de la station thermale ces dernières années. Balaruc-les-Bains est la première station thermale de France et a vu la fréquentation de ses thermes progresser de près de 50 % en 11 saisons. Pourtant, comme le maire, Gérard Canovas, le précisait en introduction de la réunion du 13 avril dernier, «la concurrence s’organise, investit, se diversifie». Et de poursuivre «les bons résultats de la station en termes de fréquentation ne favorisent pas une prise de conscience collective sur la nécessité d’améliorer la qualité d’accueil pour rester compétitif. Malgré les efforts de chacun, celle-ci reste un point de faiblesse de la station ». Une faiblesse qu’il convient de corriger à un moment où les attentes et les comportements des clientèles évoluent et que la station thermale amorce, quant à elle, une évolution de son positionnement avec un développement souhaité des activités santé/bien-être.

«L’évolution des attentes et comportements des clientèles obligent, dans un contexte de concurrence exacerbée, les destinations touristiques cherchent à se différencier et à tendre vers une haute qualité d’expérience à toutes les étapes d’un séjour (accueil, parcours - client, gestion des disfonctionnements, personnalisation...) » poursuit le directeur de Balaruc Tourisme.

Consciente des enjeux économiques, la station de Balaruc a donc lancé une démarche visant à améliorer la chaîne de satisfaction touristique, et ce à tous les niveaux et pour tous les acteurs économiques. Elle doit être élaborée par et pour les acteurs dans une logique de projet collectif organisant la mobilisation de tous dans un objectif commun : structures d’hébergement, restaurants, commerces ... ainsi que les thermes, l’office de tourisme, et la Ville.

Après un diagnostic réalisé par le cabinet d’études EY (Ernst & Young), ce dernier proposera à la station de Balaruc-les-Bains, des orientations stratégiques prioritaires et un plan d’actions pour le développement de la compétitivité touristique de Balaruc-les-Bains sur la période 2018-2022...

Pierre Lary, Directeur du « Tourisme Balaruc-les-Bains » 04 67 46 81 Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon

Avec l'APAVH, le beau Domino, est à l'adoption

domino44

"Je m'appelle Domino, on m'a récupéré dans la rue. Depuis j'ai été castré et je suis aux petits soins dans ma famille d'accueil, j'ai une très belle frimousse avec un petit grain de beauté près du museau. Je suis certainement le plus gentil des minous, d'ailleurs ma douceur se lit dans mes beaux yeux clairs . J'ai environ 2 ans, je suis une vraie crème de chat et je cherche une famille pour la vie plutôt dans une maison avec un jardin, je suis très sociable et je m'entends avec d'autres chats sans problème.

Même si je suis un peu craintif, je n'ai aucune agressivité. Je suis gourmand, propre, je réponds à mon nom, je ronronne facilement et je dors avec ma famille d'accueil toutes les nuits pour son plus grand plaisir.Bref, je suis un bon gros patapouf plein d'amour.

Pour mon adoption, on vous demandera une participation pour mes frais d'identification et de stérilisation...

» Echos/associations