Le programme de la Saint Louis 2018

Ce vendredi 10 août, au Musée de la Mer, tout un symbole, avait lieu la présentation de la fête de la Saint Louis 2018 qui se déroulera du 23 au 28 août, par François Commeinhes,  Maire de Sète et par plusieurs élus de la Ville dont Rudy Llanos, 1er Adjoint délégué aux Festivités accompagné par Elyane Sarda, Conseillère Municipale déléguée aux Joutes...

Une 276ème édition placée sous le signe de la tradition mais aussi tournée vers la modernité, vers l'olympisme et le sport, avec quelques modifications minimes, une fête à laquelle sont associés le monde de la pêche, celui des jouteurs très dynamique, des sportifs surtout locaux, de très nombreux professionnels dans tous les domaines, des amateurs et des passionnés pour 6 jours de fête.

louisCapture

François Commeinhes après être revenu sur le Musée de la Mer symbole du patrimoine de la ville comme le sont dans un autre domaine les joutes se faisait un plaisir de présenter cette Saint Louis de Sète qui va réunir près de 300 000 personnes autour de plus de 50 animations, avec des associations organisatrices, des spectacles et des concerts, des déambulations, des activités en ville, des artistes, des expositions, des concours...

Et bien sûr des tournois de joutes languedociennes. Et cette année cette Saint Louis sera placée sous le signe des Sports, de l'adrénaline... Car si l'Ile Singulière est reconnue pour ses valeurs culturelles elle peut l'être aussi  pour ses valeurs sportives.

"Il y a de très nombreux sportifs à tous les niveaux avec des champions, régionaux, nationaux et olympiques. Avant de revenir sur l'actualité il faisait bon se souvenir de certaines périodes qui ont fait la gloire de certains sportifs locaux en football, en volley, en voile, en natation..."

louis

Le tout sera gratuit et très populaire pour le plaisir des Sétois et des visiteurs : "Un lien entre tradition et modernité, pour la jeunesse et pour les plus âgés associés à la fête par tous les moyens."

"Avec la même exaltation et la même joie les Sétois apprécient leurs rendez-vous et le point d’orgue de ceux-ci, celui que tous les Sétois attendent avec grande impatience, est la Saint-Louis. Fête populaire et familiale où toutes les générations se retrouvent, elle est l’évènement annuel incontournable qui participe à perpétuer notre identité." 

Pour cette 276e édition, la ville et le Cadre Royal vibreront une nouvelle fois de ferveur, c'est certain, grâce à des valeureux jouteurs, qui feront vivre des moments de bonheur et d’émotion intenses.Pendant six jours, le cœur des Sétoises et des Sétois va battre au rythme de la Saint-Louis, des hautbois et des tambours dans la ferveur et la fraternité.
"Une parenthèse enchantée durant laquelle les jouteurs seront au cœur de toutes les attentions et de toutes les discussions. Du haut de la tintaine, ces hommes en blanc tant aimés du public nous font vibrer pendant toute la saison estivale et un peu plus encore pour la Saint-Louis. Sur le Cadre Royal en ébullition, on se presse, on s’agite, on joue des coudes pour célébrer ces valeureux chevaliers, admirer leurs combats et applaudir les plus belles passes… jusqu’au sacre du vainqueur du tournoi des lourds, celui qui entrera dans la légende et l’histoire de la Ville. Partageons dans ce Cadre Royal, le bonheur et la fierté d’être Sétois, et le talent de nos chevaliers de la tintaine. " rajoutait Elyane SARDA,  Conseillère municipale déléguée à l’organisation des joutes


 La convivialité sera partout présente avec des défilés, concerts, expositions, bars à quais, spectacles de rue, événements sportifs, et le grand feu d’artifice sur le Brise Lame, qui vient conclure en apothéose ces 5 jours de rassemblement populaire. Durant ces festivités,  De nombreux partenaires, qu’ils soient associatifs, publics, privés, sans oublier bien entendu l’ensemble du personnel municipal, œuvrent afin que cette Saint-Louis soit une belle et grande réussite avec ses points forts et ses incontournables, des moments de liesse et d'autres plus intimes.

Côté sécurité, les mêmes mesures que celles de l'an dernier seront prises à priori.

Question budget, il semblerait que ce soit du même ordre que les années précédentes.

louisP1110574

A noter des grands spectacles gratuits :

Claude François est de retour !

Le vendredi 24 aout, à 21h30, place Léon-Blum

Dans le cadre des 40 ans de la disparition de Claude François, Bastien Rémy, le sosie n°1 du chanteur, donnera un show disco époustouflant, tout en strass et paillettes. C’est à l’âge de 15 ans que ce véritable show man se prend de passion pour celui qui allait rapidement devenir son idole et bouleverser toute sa vie. Sa ressemblance avec Claude François est saisissante, tant par le physique que par la voix, le style et les performances scéniques. Alors, à tous les fans de Cloclo, bon retour dans les années disco !  

Chronologic, le samedi 25 août, à partir de 20h, quai Maximin Licciardi

Cette soirée proposée par le Snapshot est une “time machine musicale” qui va emporter le public à travers le temps et l’espace, depuis les années 50 jusqu’aux années 2010. Une véritable orgie musicale le temps d’une soirée où Elvis rencontre Kriss Kross, où Quincy Jones tape une high-five aux Daft-Punk, où les Beatles twistent avec Grandmaster Flash…

Un grand concert Le dimanche Naive New Beaters

Ce sont David Boring chanteur californien, Eurobelix homme machine avec du cœur, et Martin Luther B.B King guitar-hero pasteurisé. Trois complices qui mixent pop aux résonances disco, électro, hip-hop et rock. Le dimanche 26 août, à 21h30, Théâtre de la Mer

 Et la VILLE EN FÊTE :

Le jeudi “Oba Brasil”

Juste après l’ouverture officielle des fêtes de la Saint-Louis 2018, Oba Brasil  une troupe de danseuses Brésiliennes et leurs musiciens se livreront à des performances artistiques époustouflantes aux  rythmes endiablés de Capoeira et de Batucada.Place Léon Blum à partir de 20h “Le kiosque à zik Le kiosque à zik d’Yvette et Manu s’installera en cœur de ville. Un duo de musiciens et un spectacle qui donne un petit coup d’air frais au kiosque Franke. A partir de 20h30 - Place Aristide Briand

Le vendredi ”Wonder Brass Woman” Wonder Brass Woman,

c’est une fanfare 100% féminine en déambulation autour du cadre royal. Le répertoire de ces dames ? De l’électrique du latino et du jazzy… Il y aura aussi Pat Mouille et ses Mouillettes et ça va guincher aux rythmes du Madison, du Rock’n roll, du Twist jusqu’au groove du Black Powe. A partir de 19h,

 

Le samedi “Fanfare Taranta” “Les Cyclos swing” et “”Pédalo cantabile”

Déambulation musicale à tous les étages ! La Fanfare Taranta, ouvrira le bal en cœur de ville avec quatre musiciens et deux danseurs portés par les accents d’une musique italienne et festive. Il  aura aussi Les Cyclos swing qui proposeront au public des séances de self-photos accessoirisées sur les vélos. Et aussi Pédalo cantabile, un karaoké acoustique et mobile avec son répertoire d’airs populaires accessibles à tous !  A partir de 19h

 Le dimanche “Endless Soul” “Bagad Avel Su” “Camerata Setori”


Rendez-vous à 18h30 au kiosque Franke pour un concert/apéro avec Endless Soul,

un groupe de variété internationale, soul et funk. A 19h, les 25 musiciens du Bagad Avel Su seront sur la place Léon Blum. Et à 21h, sur cette même place l’ensemble Camerata Setori, Jean-Michel Balester et Pascal Marin.

L’ensemble Camerata Setori, Jean-Michel Balester et Pascal Marin, propose Sérénades, un spectacle à la croisée de différents styles de musiques et d’époques puisqu’il est composé de pièces actuelles comme Caruso de Lucio Dalla ou Lei de Charles Aznavour en passant par des airs de cinéma comme Parla piu piano, la mélodie napolitaine O sole Mio la Tarentelle de Rossini, la Sérénade. Don Giovanni de Mozart.

A cela s’ajoutent  les du baryton Jean-Michel Balester, et du ténor Pascal Marin, dans un arrangement intimiste et moderne avec 5 musiciens (piano, violon, violoncelle, guitare et accordéon).


Le lundi  “Les Amis du Bel Canto” Grand concert lyrique organisé par  les amis du Bel Canto et présenté par Jean Dumas avec la participation de 4 chanteurs professionnels :

la soprano Fanie Caussy-Gay, la mezzo- soprano Marine Chaboud, le ténor Pascal Marin et le baryton Frédérik Fournier. lls seront accompagnés au piano par Sabine LiguoriDelmas et mettront à l'honneur des airs d'Opéra et Opérettes de Verdi, Offenbach, Mozart,... A 20h30, Parc Simone Veil.

Et pour les amateurs de rétro, Les Satin Doll Sisters, un groupe vocal féminin revisiteront les années 30 à 60, pour un voyage dans le temps unique. A 21h, place Léon Blum

louisP1110560

 

  A ce sujet, François Commeinhes, précise :

 Nòstra vila se botèt ambé bon biais dins lo naut de l'aficha. Es pas possible de comptar los filmatges e las serias televisadas realizadas dins nòstra iscla singulara, que sembla, cada jorn, afinar sa beutat, valorar son patrimòni e sas tradicions, per enfachinar totjorn de mai en mai lo visitaire e conflar de fiertat los abitants. Seta la culturala a dins sa saca un fum d'atots. Una musa per los artistas, cineastas e portaires de projèctes. Seta l’inspiradoira regola d'engenhs. I pescan la fisança indispensabla per se subrar. Aquesta fisança es nòstra fòrça. Ditz la plaça de tria que l'espòrt pren dins l'èime das Setòris que son fièrs de portar las colors de nòstra ciutat. Antau, es clar qu'una Sant Loís 2018 virada cap a l'Olimpisme s'impausèt. De segur, l'aguda de l'organizacion das Jòcs de 2024 per França es pas estrangièra a la causida. Adèptes d’una politica esportiva ambiciosa, las catòrze comunas que fan Seta Aglopòl Mediterranèa decidiguèron en efièch d'èsser candidatas per venir basa endarrièra d'entraïnament per las delegacions nacionalas e internacionalas. Una escomesa ardelosa que se justifica au perfèct, e que permetrà a nòstre territòri de porgir as esportius venguts de pertot de la planeta, sas facietas pus bèlas. Entretant, per la 276ena edicion de Sant Loís, causiguèrem d'onorar los campions d'aquí. E se son de desenats qu'arborèron las colors de Seta l'Esportiva jota lo pabalhon arc de Seda de l'Olimpisme, quatre d'entre eles los podiam pas mancar. Lo gimnasta Felip Vatuone, medalhat de bronze a Los Angeles, en 1988, participa ambé Terric Peponnet, campion olimpic de vela a Seol, a l'exclusivitat d'aver apreciat l'esmoguda grandarassa d'un podium olimpic. Eric Battista, lo pus ancian, tres còps seleccionat olimpic au triple saut, entre 1956 e 1964, simbolisa plan l’èime esportiu de nòstra vila. Per çò qu'es dau triatlèta Laurenç Vidal, tròp lèu desaparegut, èra estat son que a 31 ans e doas participacions as Jòcs Olimpics, l'estendard de la nacion e un das pus fièrs ambaissadors de nòstra cara vila., L'omenatge a aquestes quatre campions, mas tanben a los que representèron la vila as J.O, meritava un encastre majestuós. Serà Sant Loís, lo flo
ron pus bèu de nòstra vila, una vòta que passa l'òsca, recampada alentorn de nòstres valoroses chivalièrs de la tintaina. Respècte, Excelléncia, Amistat, nòstres mièges dieus an au pus prigond d'eles las valors de l'Olimpisme. Desempuòi pus de tres sègles, las ajustas nos emmascan. La magia es totjorn aquí. Inoxidabla. Seta fièra de sas tradicions, de son patrimòni vivent. Atenas es lo brèç de l’Olimpisme, Seta lo de las Ajustas Lengadocianas. Pendent sièis jornadas, lo còr de la ciutat batega au ritme de las batèstas de titans que se donan los òmes en blanc. Sièis jornadas de fèsta per una Sant Loís de longa enriquesida , que fa venir fièrs Setòrias e Setòris quand es l'ora de la contar au milierat de visitaires venguts de la Region e d'endacòm mai. La capitada dau recampament es la d'una comunautat de vida. La nòstra. La que fan, malha per malha, ajustaires, benevòls e servicis municipaus. Lor dise aquí, au nom de totes, ma gratitud. L’istòria de la familha François farà ongan partida de las sagas bèlas de contar. Qu'es un de sos dignes representants qu'aguèt l'onor de signar la tradicionala aficha de Sant Loís. Joan-Jaume François, pintre e plastician, cantorau dau « desviament», ambé aquesta agachada de longa desencalada, onte las aparéncias an pas de bòrna . Joan-Jaume, autor d’un tablèu onte la femna a lo prumièr ròtle dins un univèrs de las ajustas un pauqueton machò, mas pas jamai misogin. Joan-Jaume, enfin, fièr d'onorar son fraire grand, Pèire François, un das artistas setòris los pus dotats de sa generacion, que l'òbra perdura a travèrs la memòria collectiva. Alentorn d'aquesta familha granda, breçada per l'èime olimpic e lo buf de nòstres campions vius o desapareguts, la 276ena edicion de Sant-Loís serà de segur bèla, atrasenta, e derogarà pas a aquestas valors de frairetat, de respècte e de tradicion que nos agradan tant.

 

Sète crève l'écran !

Notre ville s'est délicatement installée tout en haut de l'affiche. On ne compte plus les tournages de films et de séries réalisés dans notre île singulière, qui semble, chaque jour, peaufiner sa beauté, mettre en valeur son patrimoine et ses traditions, pour séduire toujours davantage le visiteur et emplir de fierté ses habitants. Sète la culturelle a tant d’atouts dans sa manche. Une muse pour les artistes, les cinéastes et les porteurs de projet. Sète l’inspiratrice regorge de talents. Car ils y puisent la confiance indispensable au dépassement de soi.

Cette confiance  est notre force. Elle explique la place de choix que le sport occupe dans l’esprit des Sétois qui portent fièrement les couleurs de notre cité. Ainsi, l’évidence d’une Saint-Louis 2018 tournée vers l’Olympisme s’est imposée. Certes, l’obtention de l’organisation des Jeux-2024 par la France n’est pas étrangère à ce choix. Adeptes d’une politique sportive ambitieuse, les quatorze communes qui composent Sète Agglopôle Méditerranée ont en effet décidé de se porter candidates pour devenir base arrière et d’entraînement pour les délégations nationales et internationales.

Un pari audacieux, parfaitement justifié, qui permettra à notre territoire d’offrir ses plus belles facettes aux sportifs venus de toute la planète. En attendant, pour la 276ème édition de la Saint-Louis, ce sont les champions locaux que nous avons choisis de mettre à l’honneur. Et s’ils sont des dizaines à avoir arboré les couleurs de Sète la Sportive sous la bannière arc en ciel de l’Olympisme, quatre d’entre eux nous ont paru incontournables.

Le gymnaste Philippe Vatuone, médaillé de bronze à Los Angeles, en 1988, partage pour sa part avec Thierry Péponnet, champion olympique de voile à Seoul, l’exclusivité d’avoir goûté à l’émotion incommensurable d’un podium olympique.

Eric Battista, le plus ancien d’entre eux, trois fois sélectionné olympique au triple saut, entre 1956 et 1964, symbolise parfaitement l’esprit sportif de notre ville.

Quant au triathlète Laurent Vidal, bien trop tôt disparu, il était devenu à seulement 31 ans et deux participations aux Jeux Olympiques, l’étendard de la nation et l’un des plus fiers ambassadeurs de notre chère ville.


L’hommage à ces quatre champions, mais aussi à tous ceux qui ont représenté la ville aux JO, méritait un cadre majestueux. Ce sera la Saint-Louis, le plus beau fleuron de notre ville, une fête locale hors normes, unie autour de nos preux chevaliers de la tintaine. Respect, Excellence, Amitié, nos demi-dieux portent au plus profond d’eux les valeurs de l’Olympisme. Depuis plus de trois siècles, nos joutes nous envoutent. La magie reste intacte. Inoxydable. Sète fière de ses traditions, de son patrimoine vivant. Athènes est le berceau de l’Olympisme, Sète celui des Joutes Languedociennes. Six jours durant, le coeur de notre cité battra au rythme des combats de titans que se livreront les hommes en blanc. Six jours de fête pour une Saint-Louis sans cesse enrichie, qui rend si fiers les Sétoises et les Sétois quand vient l’instant de la conter aux milliers de visiteurs accourus de la Région et d’ailleurs. La réussite de ce rassemblement est celle d’une communauté de vie. La nôtre. Celle que forment, maillon après maillon, les jouteurs, bénévoles, services municipaux. J

e leur exprime ici, au nom de tous, ma gratitude. L’histoire de la famille François fera cette année partie des belles sagas à raconter. Car c’est à l’un de ses dignes représentants qu’est revenu l’honneur de signer la traditionnelle affiche de la Saint-Louis. Jean-Jacques François, peintre et plasticien, chantre du « détournement », avec cet œil sans cesse décalé, où les apparences n’ont pas de limite. Jean-Jacques, auteur d’un tableau où la femme tient le premier rôle dans un univers des joutes un tantinet machiste, mais jamais misogyne. Jean-Jacques, enfin, si fier de rendre hommage à son grand frère, Pierre François, l’un des artistes sétois les plus doués de sa génération, dont l’oeuvre perdure à travers la mémoire collective. Autour de cette grande famille d’artistes, bercée par l’esprit olympique et le souffle de nos champions vivants ou disparus, la 276e édition de la Saint-Louis sera forcément belle, attractive et ne dérogera pas de ces valeurs de fraternité, respect et tradition que nous chérissons tant.

. Pour le plaisir : Joutes de Sète 2017 : la victoire de Simon CASELLI

 

.

Pour tout savoir sur le programme :  LIVRE A TELECHARGER : https://wetransfer.com/downloads

                                                                          

 

 0

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon

Avec l'APAVH, Voyou, le beau chat, est à l'adoption

voyouIMG_9578

"L'histoire de ma courte année de vie est triste, comme celle de milliers d'autres animaux sur cette pauvre planète. J'ai très certainement été donné lorsque j'étais un bébé à n'importe qui. Une fois que j'ai passé l'âge d'être un tout petit, je n'ai plus intéressé les membres de la famille. Du grand classique chez les humains. Ils m'ont donc tout simplement abandonné comme si c'était un acte normal et absolument pas grave. Un acte anodin dans de pauvres esprits. Je suis resté de long mois dehors... j'avais très faim et j'étais blessé. Je manquais énormément d'amour, je cherchais à rentrer chez des voisins, je cherchais désespérément une personne qui allait enfin me voir, je cherchais de l'aide tout simplement. ""J'ai mis du temps à en trouver... mon désarroi ne faisait que grandir... jusqu'à ce qu'une personne se mobilise enfin pour moi et contacte l'association. Merci du fond de mon petit coeur à cette personne. Ce fût la fin de mon calvaire de chat de rue. Depuis quelques semaines auprès de famille d'accueil, je revis ! Je suis enfin épanoui, je reçois enfin l'amour que je mérite et croyez moi je leur fais des milliers de ronrons et de bisous. Je suis devenu zen, tranquille, je ne suis plus inquiet( la preuve, je dors en montrant mon ventre ce qui est signe pour le chat d'une parfaite confiance)..."

» associations