Des pères Noël vont courir dans Sète

L’image contient peut-être : 3 personnes, texte 

C’est inédit et ils sont déjà plus de 500 à s’être inscrits à l’événement : la « Christmas run », course à thème où les participants seront habillés en père Noël, se déroulera le dimanche 16 décembre à Sète au départ de la place Aristide Briand.

Quatre km où bonne humeur et convivialité seront de mise. 550 personnes étaient déjà inscrites ce mardi 5 décembre comme l’ont précisé les organisateurs lors d’une conférence de presse en présence d’Hervé Merz, 4e adjoint qui représentait le maire François Commeinhes.

nurCapture

Pour ceux qui souhaitent y participer, les inscriptions payantes sont à réaliser sur le site christmas-run-france.com. Plusieurs prix sont proposés afin de régaler toute la famille du tarif moins de 10 ans à 8,50 € au pack famille (deux adultes + un enfant) à 40 €. Les inscrits recevront un pack « Christmas run » composé d’un déguisement de Noël, un dossard de la ville et des cadeaux offerts par les commerçants sétois et partenaires.

Pas de chrono pour cette course accessible à tous sans certificat médical mais les trois premiers et premières arrivés auront le droit à des cadeaux supplémentaires. Bonne ambiance garantie puisque la journée commencera à 9 h autour de boissons chaudes et viennoiseries avant un concours de déguisement à 10 h (les participants pouvant se déguiser eux-mêmes s’ils le souhaitent) et le départ de la course à 10 h 45. De nombreuses animations et jeux sont prévus pendant et après la course.

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon