L'avenir des lignes ferroviaires en Occitanie

Rencontre Carole Delga/François Philizot 

 «  L'Etat doit réinvestir dans les chemins de fer ; la Région est prête à prendre la gestion directe d'une partie du réseau »

 Ce vendredi 8 février 2019 à Montpellier, la présidente de Région, Carole Delga, a reçu pour une réunion de travail le préfet François Philizot, chargé par la ministre des transports d'une mission sur l'avenir des lignes ferroviaires de desserte fine des territoires.

OCCICapture

 « Alors que la Région se mobilise et investit pour le maintien des lignes ferroviaires en Occitanie, je plaide pour que la mission nationale confiée au préfet François Philizot, avec qui nous avons travaillé en 2016 à sauvegarder les liaisons entre Nîmes et Clermont-Ferrand (le Cévenol), entre Béziers et Neussargues (l'Aubrac) ou encore à rouvrir le train de nuit entre Paris et Cerbère, relance le ferroviaire dans les zones périurbaines et rurales. La mise en place d'une nouvelle stratégie de modernisation de nos 1500 km de lignes dites improprement secondaires est indispensable à un aménagement équilibré des territoires pour réduire les inégalités », a déclaré Carole Delga à l'issue de son échange avec le préfet.

 « En Occitanie, certainement plus qu'ailleurs, ces lignes méritent une attention particulière et des investissements renforcés du fait de leur état et des menaces qui pèsent sur leur pérennité. Elles représentent ici près de 60% du réseau ; 80 M€ de travaux d'urgence doivent être engagés cette année et la Région y prendra toute sa part. J'ai invité le préfet François Philizot, accompagné du vice-président de la Région Jean-Luc Gibelin et de mes équipes, à se rendre dans le Gard cet après-midi, à Alès, à Salindres ou encore à Laudun-l'Ardoise pour constater les potentiels qu'offre le réseau et les besoins et les attentes sur place des populations. 

 Enfin, j'ai fait une proposition : au regard des coûts et des délais exponentiels présentés aujourd'hui par SNCF, la Région Occitanie s'est organisée et est prête à prendre en maîtrise d'ouvrage directe une partie du réseau. Cette mission et les débats à venir sur la Loi d'Orientation des Mobilités (LOM) doivent offrir cette possibilité aux Régions. Comme je l'ai dit au président de la République le mois dernier, je refuse que ces lignes d'aménagement du territoire ferment, je me bats contre cela depuis le 1er jour de ma prise de fonction à la tête de la Région ».

 François Philizot a la responsabilité d'identifier les différentes solutions techniques, organisationnelles, financières et contractuelles permettant d'assurer la rénovation et l'exploitation des lignes ferroviaires de desserte fine des territoires, ainsi que les besoins de financement associés. Les conclusions de cette mission devront être remises à la ministre des transports, Elisabeth Borne, d'ici fin avril 2019, intégrant intégralement ou partiellement le projet de loi sur les mobilités qui sera présenté au Parlement dans les prochaines semaines.

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon