Le Rallye des gazelles se prépare à Sète

 

Principal sponsor des deux partantes locales engagées dans le Rallye Aïcha des Gazelles, Sète agglopôle méditerranée a organisé le 8 mars une rencontre à l’hôtel d’agglomération pour présenter à la presse le véhicule. Un soutien dicté par les valeurs de protection de l’environnement, de solidarité et de transmission portées par les compétitrices autant que par l’agglomération. Hervé Merz et Tina Candore-Pelizza, adjoints à la ville de Sète (également sponsor de l’équipage) étaient de la partie, aux côtés de Francis Veaute, vice-président d’agglo élu à l’environnement et au développement durable.

Arrivée seule au volant de la Méhari 100% électrique savamment customisée par l’artiste Zest (ce qui, elle l’espère, devrait peut-être leur permettre de décrocher le prix du Challenge Beauty Car), Virginie Henriot, la Sétoise, a excusé son équipière, Lucile Assié, retenue par ses obligations professionnelles, avant d’évoquer leur prochaine aventure. Cette épreuve n’est pas une course de vitesse mais une course d’orientation, sans GPS ni téléphone portable.

“Quand on devient Gazelle, c’est pour toujours”

Les deux amies se sont entraînées en terrain hostile à la navigation à la boussole et au compas. Il s’agit de retrouver des balises positionnées dans le désert marocain et de reporter chaque jour leur position sur la carte. L’objectif : tracer la route la plus courte possible. 10 véhicules électriques sont engagés dans le challenge, mais seule la Méhari roulera à l’énergie solaire. A l’aide de 15m² de panneaux solaires, l’assistance aura pour mission de recharger les batteries chaque jour et de remplacer celles qui auront servi durant la journée.

“Au départ, c’est l’aventure qui nous a motivé” avoue Virginie. “Mais au fur et à mesure, les raisons de l’investissement se sont transformées et nous avons décidé de mettre l’accent sur les valeurs qui sont les nôtres : l’écomobilité, le recyclage, la protection de l’environnement, la solidarité, et la sensibilisation des plus jeunes à ces valeurs. Et nous avons l’intention de continuer après la course. Quand on devient Gazelle, c’est pour toujours. Ça va changer notre vie”. Prochain temps fort : l’embarquement des véhicules le 16 mars prochain sur le port de Sète, avant le vrai départ à Erfoud le 20 mars prochain. Et devinez quel est le n° de l’équipage ?… c’est le 502 (soit 5+2 = …Sète!)

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon