Le France, il y a bientôt 40 ans, déjà…

Le départ de FRANCE pour la Norvège le 18 août 1979 à été vécu comme une déchirure car tout un pan de l'histoire de la ville du Havre disparaissait. france79.08.18 Le France et l'abeille Provence

Les paquebots Transatlantiques étaient indissociables de l'image de la cité océane, considérés presque comme des "monuments" à part entière. Le FRANCE était avec le NORMANDIE le fleuron des plus beaux paquebots que le Monde n'ai jamais connu et qui plus est, avec ses 315 m de long il était aussi le plus grand du monde !

France Quai de l'oubli En octobre 1973 un événement va avoir de lourdes conséquences, à la fois dans la vie quotidienne des Français mais aussi pour le monde entier. Et pour le paquebot France cet événement porte le nom de la guerre du Kippour, qui oppose durant près d’un mois Israël à une coalition menée par l’Egypte et la Syrie, et qui aura pour principale conséquence le premier choc pétrolier, avec l’augmentation, par l’OPEP, du prix du baril de 70 % et un ralentissement de sa production.

Le paquebot « France » est très gourmand en carburant (750 t de fuel lourd par 24 h)… Cet état de fait couplé à l’augmentation des charges d’exploitation et de personnel, ainsi qu’à la désaffection du public en faveur de l’avion va peu à peu mener le paquebot à sa perte. En 1979 il faut dire qu’une croisière sur le France coutait à peu près l’équivalent de dix Smic (environ 3000 €)

 

Après avoir croupi 5 ans au quai de l'oubli, appelé aussi quai de la honte (surnoms donnés par les Havrais) et puissamment défendu par le maire communiste du Havre André Duroméa et les syndicats, CGT en tête, il est rachetépar Knut Kloster à Akram Ojjeh homme d'affaires saoudien pour la somme de 77 millions de francs (11.7 millions d’euros) qui le rebaptise NORWAY.

Il quitte le Havre le 18 aout 1979 salué par des milliers de gens sur son passage à la sortie du port et sur les plages. Remorqué par l’abeille « Provence » ce public vient d’un peu partout en France et j’étais présent personnellement sur le site portuaire et sur la plage pour prendre les photos du départ de ce géant des mers.

 

Cette foule énorme, est encadrée et surveillée par des centaines de CRS et de gardes mobiles pour éviter les affrontements. Les 3 coups de sirène que donne le paquebot en franchissant la sortie du port n’auront pas l’écho des autres navires contrairement à l’habitude…France-Norway 79.08.18

Le France ira alors, après plusieurs transformations importantes, assurer des croisières en mer des Caraïbes. Revendu à un ferrailleur en 2006, il est rebaptisé Blue Lady, son démantèlement prend fin en 2009 en Inde, sur le chantier d'Alang.

Le « nez » du paquebot racheté par le ministère de la culture est exposé face à la mer depuis septembre 2018 au Havre.

C’est en 1975 que Michel Sardou chantera « Le France » avec le succès que l’on connaît…

 

Georges Cantin

 

Sources:

Wiki :

https://fr.wikipedia.org/wiki/France_(paquebot)

Reportage vidéo sur Thalassa :

https://www.youtube.com/watch?v=nqj9_q2a6yk

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon