Vous avez dit des "salicornes" ?

Salicornes à Balaruc le vieux_resultatLes salicornes, voilà une plante mal connue ! Pourtant elles poussent sur notre littoral ! Ce sont de petites plantes annuelles, basses, charnues, qui croissent sur des sols riches en sel marin. Et que l’on trouve au bord de la mer. Son Étymologie : vient des mots latins sal, le sel et cornu de corne. On parle ici de la Salicorne « Européenne ».

D’une trentaine de centimètre, on peut les voir dans notre région du coté des Aresquiers ou au bord de l’étang de Thau. Elles sont regroupées dans une trentaine d'espèces de plantes halophytes (plantes adaptés aux milieux salés) appartenant à la famille des Chénopodiacée, selon la classification classique, ou des Amarantacée, selon la classification phylogénétique.saliJeune pousses de Salicorne

Les tiges tendres de la salicorne jeune, récoltée en mai ou juin, peuvent se déguster crues, nature ou en vinaigrette. Elles peuvent être cuisinées comme l’épinard, dans une omelette, à la vapeur, à l’eau ou revenue à la poêle. La salicorne fraîche, très fragile, ne se garde pas plus de deux jours au réfrigérateur.

saliLa Salicorne détail_resultat-3

On la trouve aussi conservée dans du vinaigre comme les cornichons, avec les mêmes utilisations culinaires qu'eux pour un accompagnement de viandes froides, assaisonnement de salades, à l’apéro etc.

"Personnellement je les préfère conservées dans du vinaigre. La recette en est d’ailleurs très simple. En mai mais pas plus tard que le mois de juin cueillez les sommités vert tendre, attention le pied de la plante possède une tige très dure et filandreuse difficile à manger (Photo) Ensuite passez les sous l’eau pour les débarrasser du sable éventuel, puis tassez les dans un bocal type confiture, ajoutez une dizaine de grains de poivre noir, et remplissez de vinaigre blanc. C’est tout. Dans 3 semaines environ, vos Salicornes seront « cuites » à point. Par la suite videz la moitié du vinaigre, et remplacez le par de l’eau, vos salicornes n’en seront que moins aigres."

Georges Cantin

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon