Evénement estival de la Pastorale du Tourisme

A Sète, la journée a débuté le matin par un accueil à la chapelle des Pénitents suivi d’une balade touristique et culturelle dans la ville avec le concours de l’Office de Tourisme.

Avant une halte au parc Simone-Veil, le temps d’un apéritif et d’un repas tiré du sac. L’après-midi, les participants ont embarqué quai Général-Durand pour une visite commentée en bateau sur les canaux et dans le port de Sète. De retour, ils ont pu découvrir une exposition en la Décanale Saint-Louis et profiter d’un intermède musical.

Puis ils ont assisté à un office célébré par Mgr Pierre-Marie Carré, archevêque de Montpellier, ainsi qu’à la plantation et à la bénédiction au pied de l’église d’un olivier baptisé ”Laudato Si” (Loué sois-tu) d’après un cantique de St François d’Assise, en présence de François Commeinhes.µ Vers 20h, ils ont été accueillis place Léon-blum pour partager un apéritif avant de déguster une macaronade chez l’incontournable Boule.

En place depuis 25 ans dans le diocèse de Montpellier, la Pastorale des Réalités du Tourisme et des loisirs appelée PRTL, ou plus communément ”Pastorale du Tourisme” est un service de l’église voulu par les évêques de France, qui s’efforce de répondre aux attentes des visiteurs, pratiquants ou pas, et de mobiliser des relais dans les paroisses au niveau local. Elle s’adresse aux personnes en recherche spirituelle, aux admirateurs de la nature, aux familles et aux professionnels du tourisme.

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon