Visite du phare Saint-Louis de Sète

 

 
C’est au bout du môle Saint Louis, cette chaussée empierrée longue de 650 mètres construite lors de la fondation de la ville, que trône le phare Saint-Louis. Construit vers 1680, démoli en 1944 par des mines allemandes, il a été reconstruit en 1948.
Aujourd’hui, il continue de signaler par sa lumière rouge l'entrée du chenal il est désormais ouvert au public. Venez gravir les marches de cet incroyable belvédère et profitez d'une vue à 360° sur le port de commerce, le port de plaisance et la vieille ville.
Quelques chiffres : 2297 pierres, 310 m3 de pierre de taille, 126 marches,  33,5 m de hauteur, 6,50m de diamètre à la base et 4,55m au sommet, 3m de diamètre intérieur.
 
 
  Ouvert tous les jours, de 10h à 13h et de 15h30 à 18h30 

 


 Billetterie sur place (au pied du phare)
  • Lieu : Phare Saint Louis sur le Môle Saint Louis, 34200 SETE
  • Tarifs : 3,50 € - gratuit pour les enfants de moins de 12 ans.
  • Dernier accès 30 minutes avant la fermeture.
 
  Pour toute visite pour un groupe déjà constitué, réservation obligatoire au préalable.

 Conditions particulières :
  • Cette visite est susceptible d'être annulée pour des raisons de sécurité en cas de météo défavorable (vent de force 6).
  • Les animaux ne sont pas admis. 
  • Attention : plus de 120 marches à monter.Phare Saint-Louis
 
 

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon