Benjamin NANCEAU rejoint les Hôpitaux du Bassin de Thau

M. Benjamin NANCEAU qui rejoint les Hôpitaux du Bassin de Thau sur le poste de Directeur des opérations, chef du pôle Stratégie.
  Statisticien de formation, Benjamin NANCEAU a rapidement orienté son cursus vers le domaine de la santé.

Titulaire d’un master de management des organisations médicales et médico-sociales, il a débuté sa carrière en 2009 en tant qu’adjoint des cadres hospitaliers au CHU de Bordeaux
Reçu au concours de Directeur d’hôpital, Benjamin NANCEAU a suivi en 2016-2017, le cursus de formation de l’Ecole des Hautes Études en Santé Publique (EHESP). A la sortie de l’EHESP, il a occupé pendant 2 ans, le poste de Directeur des Ressources Humaines du CH d’Annecy Genevois avant de rejoindre les Hôpitaux du Bassin de Thau le 9 septembre 2019.
Il est chargé de coordonner auprès de la Directrice générale et de la Présidente de CME, la stratégie de l’établissement, le schéma immobilier de rénovation de l’hôpital et d’accompagner les pôles cliniques et médico-techniques dans la conduite de leurs projets de développement de l’offre de soins.

L’image contient peut-être : 1 personne, debout

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon