De la qualité mais moins de quantité pour les vendanges 2019

L’été aura été celui de tous les succès pour la cave coopérative « Le Rosé de Bessan ».

Au-delà des soirées dégustation, traditionnellement organisées dans la cour de la cave, l’équipe présidée par Jean-Marc Ibanez et dirigée par Delphine Berruezo, a participé à la déclinaison estivale de Vinocap. Les « Jeudis de Vinocap », installés au belvédère du nouveau palais des congrès du Cap d’Agde, ont permis aux coopérateurs de présenter leurs vins à tous ceux qui fréquentent la station balnéaire. Une occasion unique en son genre pour promouvoir le terroir bessanais.

Côté récolte, entre la sécheresse et la canicule, une baisse est attendue dans la région selon la chambre d’agriculture. Une situation atypique marquée par des conditions météorologiques très particulières ayant perturbé le travail des viticulteurs.

A Bessan, depuis la fin du mois d’août, les coopérateurs ont démarré les vendanges avec la même tendance : de la qualité mais moins de quantité. S’il faut attendre encore quelques semaines pour les chiffres définitifs, la coopérative prépare déjà des nouveautés, car la bonne qualité des raisins va permettre de poursuivre ses innovations.

Par ailleurs, les responsables de la cave organisent leur traditionnelle soirée dégustation à l’occasion de la fête du vin primeur le vendredi 18 octobre prochain, à partir de 19h30.

Comme à l’habitude, le programme préparé par les coopérateurs sera alléchant avec des châtaignes grillées, une animation musicale et la possibilité de se restaurer sur place. Les vins primeurs en rouge, rosé et blanc pourront être dégustés… avec modération !

Entrée gratuite et ouverte à tous. Renseignements complémentaires, tel. 04 67 09 02 63.

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon