Automnales du Festival de Thau : ça commence vendredi !

Les Éco-dialogues de Thau

L’association Jazzamèze porte les Éco-dialogues de Thau, des moments partagés avec les publics, les associations et la société civile, à différents moments de l’année, qui peuvent prendre plusieurs formes :

  • Les rencontres débats
  • Les tables rondes
  • Les ateliers
  • Les projections de films / débats

Sous la direction de Thierry Salomon, les Éco-dialogues de Thau nous permettent de solliciter tous les publics pour une sensibilisation et une éducation culturelle sur le territoire.

Ils se déclinent dans différentes communes en partenariat avec le cinéma le Taurus, les médiathèques de Loupian, Frontignan et Mèze, les musées et sites patrimoniaux du territoire.

Le réseau des Éco-dialogues constitué avec les éco-dialogues du Vigan (30) et ceux de Bédarieux Grand Orb (34) se concrétise par la création d’une plate-forme collaborative numérique mise en place en 2017 : eco-dialogues.fr. Cette plate-forme est un espace de ressources riche et alimenté régulièrement par les différents événements organisés, dont les contenus sont préservés et partagés sous forme de vidéos, enregistrements sonores ou rapports écrits. La coordination de ce réseau et la mise à jour régulière des données est entreprise par les trois porteurs de projets d’éco-dialogues.

Actualité : Automnales du festival de Thau 2019 : https://www.festivaldethau.com/en-saison/automnales/

Les prochains éco-dialogues sont programmés dans le cadre de la 8e édition des Automnales du Festival de Thau

« Terre-mère, Terre nourricière »

Nous maltraitons notre planète, bousculons son climat, épuisons ses ressources et sa biodiversité.
Or cette Terre, notre unique lieu de vie, est aussi notre Terre nourricière. Trois rencontres et un film pour nous adresser à elle, la remercier, et nous excuser de nous comporter en inconscients locataires et non en jardiniers responsables.

Rencontres préparées et animées par Thierry Salomon.

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon