Le préfet de l’Hérault à la rencontre des maires de Sète agglopôle méditerranée

 prefeCapture

Suite à sa visite dans les quartiers prioritaires sétois classés en politique de la ville, le Préfet de l’Hérault Jacques Witkowski récemment arrivé dans le département a assisté jeudi 7 novembre au bureau communautaire de Sète agglopôle méditerranée, où il a rencontré les maires et représentants des 14 communes de l’agglomération.

Un échange nourri où durant plus d’1h30, les élus ont pu échanger sur divers sujets d’importance pour le territoire après une présentation générale par le président François Commeinhes des grands enjeux de la première communauté d’agglomération de l’Hérault depuis la fusion opérée en 2017 et un tour de table des vice-présidents.

"Nouvelles conditions d’éligibilité aux contrats aidés à travers le dispositif emploi compétence, multiplications des installations sauvages sur des terrains publics ou privés, renfort des services de police et gendarmerie durant les périodes de grande affluence et festivités ou encore diversité des dispositifs de protection du trait de côte sur un littoral soumis à l’érosion ont été autant de sujets de préoccupation exprimés par les élus, à propos desquels le préfet Witkowski, tout en soulignant ne pas disposer de « baguette magique » sur ces problématiques récurrentes, a précisé les outils législatifs et règlementaires à disposition de l’Etat et des collectivités et les moyens humains dont il dispose. Le préfet a conclu sur l’avis positif qu’il vient de rendre sur le programme local de l’habitat 2019-2024 de Sète agglopôle méditerranée, reconnaissant les efforts déployés par une agglomération soumise à une forte attractivité sur un territoire à l’environnement contraint, pour se saisir de tous les dispositifs et engager des moyens conséquents en faveur d’un logement accessible à tous."

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon