Fête de la Saint Vincent à Gigean

Fête de la Saint Vincent à Gigean :La Fête de la St-Vincent à Gigean a commencé quelques années avant le départ en 2009 du Père Michel Plagniol

  Avec des fortunes diverses, selon les circonstances et les possibilités d'animation des chorales sont venues participer celle fête occitane : celle de St Génies des Mourgues en 2007,celle d'Argentière en 2008, très souvent l'Ensemble vocal de Sète avec son défunt chef Alain Hyrailles, la chorale occitane de Mèze dirigée par l'occitaniste local Jaumes Milhau.  Grace à la subvention du conseil général (celui avant le redécoupage) par le conseiller Christophe Morgo,et parfois de la municipalité, nous avons pu faire défiler des chevaux de traits et organiser des expos diverses sur les luttes viticoles, les vendanges à Gigean, et même une exposition de tracteurs anciens et d'outils d'autrefois.
La Fête de la St-Vincent a toujours tenu à mettre en honneur la tradition occitane, avec la Messe en langue d'Oc, célébrée par le Père Jean Rouquette , occitaniste reconnu ou par son ami Guy Lauraire. mais aussi avec la participation du groupa Biscampas, les chants et danses traditionnelles d'occitanie.
Cette Fête a été établie pour rendre hommage à toutes les génération de viticulteurs qui ont façonné notre paysage , jusque dans l'architecture de nos maisons.
Il est regrettable que l'ensemble de la profession dépendant de la cave coopérative " Terroirs de la Voie Domitienne" ne se soit pas davantage investie dans cette fête qui est la leur.
Alain Boularand qui a lancé cette  fête il y a plus de 12ans, participera pour la dernière fois à l'organisation de cette fête en tant que président de l'association de Sauvegarde de la Chapelle des Pénitents de Gigean.

Il remercie les viticulteurs qui ont participé avec lui à cette avec lui à cette aventure: Alain Bertes, La Famille Rojas,Michel VINAS, Michel MOURRIER, représentant la cave coopérative " Terroirs de la voie Domitienne.....Nous formons des voeux pour le renouveau et la continuation de cette belle Fête.

A savoir :

Saint-Vincent (saint patron des vignerons) : ce diacre et martyre de Saragosse (Espagne) au IVe siècle de notre aire est considéré comme le saint patron, protecteur des travailleurs de la vigne et dont la fête donne lieu chaque 22 janvier à des défilés et des célébrations. L’histoire veut que lors du siège de Saragosse en 542 par Childebert, roi de Paris, et Clotaire, roi de Soissons, touchés par la piété des habitants entrés en pénitence et processionnant derrière le corps de Saint-Vincent, les assaillants négocièrent les reliques de ce saint contre la levée du siège. Celles-ci furent alors déposées à Paris, à l’abbaye Sainte-Croix-Saint-Vincent, devenue depuis Saint-Germain-des-Prés.

Vincent : vin-sang

Pourquoi alors Saint-Vincent est-il devenu le saint patron des vignerons ? Est-ce pour son martyre, parfaite illustration de cette symbolique religieuse entre le sang et le vin (l’eucharistie) ?

En savoir plus sur : https://dico-du-vin.com/saintvincent-saint-patron-des-vignerons/

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon