Les Gilets Jaunes du Bassin de Thau toujours aussi déterminés

Ils sont toujours aussi déterminés et motivés pour poursuivre leurs actions pour que l'on puisse prendre en compte les besoins de ceux qui vivent de plus en plus dans le besoin et dans des conditions précaires et que le Gouvernement prenne conscience que rien n'est réglé.valery02

D'ailleurs, on les voit toujours sur tous les fronts, pas forcément en jaune car la couleur est souvent sujette à des violences ordonnées et exécutées sans discernements, mais ils sont bien présents.

64 semaines : l'acte hebdomadaire du début du soulèvement s'est transformé en manifestation quasi journalière "là où il faut", partout où la population a besoin de soutien. Les exemples sont multiples, la convergence grandit et le mouvement amplifié de ce fait.

Le projet "retraites" (mais pas que) du gouvernement a soudé les contestations. En ce qui concerne les "Gilets de Thau", les présences aux assemblées générales inter-luttes, les participations aux colères lycéennes (Loubatière à Agde, Paul Valéry et Joliot Curie à Sète), les soutiens aux inculpés de Narbonne, de Bessan, de Montpellier, aux incarcérés de Villeneuve-les-Maguelone, les collectes financières d'aides aux cheminots grévistes, la solidarité effective au personnel hospitalier, aux enseignants grévistes, aux pêcheurs, aux conchyliculteurs, les présences hebdomadaires aux manifs Montpelliéraines et aux AG locales à Frontignan,  prouvent, s'il fallait, que rien ne fait reculer l'engagement décidé en 2018…

Ce jeudi 6 février, elles, ils étaient là, à Sète, sur la place du Pouffre : tout un symbole !

valery03

Et ce vendredi 14 au soir ils organisaient une première retraite aux flambeaux à Sète avant que la semaine prochaine en soit certainement organisée une autre par l'intersyndicale. Ils furent assez nombreux pour montrer que leurs motivations sont toujours intactes et qu'ils ne sont pas prêts à lâcher. Toujours aussi motivés, ils ne lâcheront rien.

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon