Carole Delga : hommage à Gisèle Halimi -

Carole Delga : « ne jamais baisser la garde et poursuivre son combat »

 Apprenant le décès de Gisèle Halimi ce mardi 28 juillet, la présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, Carole Delga, a tenu à saluer « la mémoire et l'engagement de cette femme de gauche, militante, humaniste, qui aura consacré sa vie à la lutte pour les droits et l'émancipation des femmes ».

 « Nous perdons aujourd'hui l'une des plus grandes voix de la cause des femmes. Je tiens à saluer la mémoire et l'engagement de cette femme de gauche, militante, humaniste, qui aura consacré sa vie à la lutte pour les droits et l'émancipation des femmes. Droit à disposer de leur corps, à décider de leur destin, à agir contre les violences... elle a été de tous les combats. Et s'il reste des batailles à mener, les femmes d'aujourd'hui lui doivent beaucoup.

 Je sais qu'elle avait souhaité garder ouvertes les portes de son cabinet afin de « faire pousser des idées ». L'image me parle, car il s'agit plus que jamais de poursuivre son combat, sans jamais baisser la garde, toujours collectivement, pour une égalité réelle, notamment salariale, entre les femmes et les hommes. C'est ce qui guide au quotidien mon engagement politique, notamment auprès de notre jeunesse » a notamment souligné Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée.

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon