Montbazin, Daniel Mourre exposait ses "TRACES" à Montbazin

 

« Il convient que le contemplateur, profane ou spécialiste, possède un code de lecture,

une capacité d’appréciation émotive et intellectuelle pour comprendre la formulation du message et concevoir sa portée.»

 

Extrait de la critique d’art  de Michel GAUDET.

travail sur l’empreinte

à la Chapelle Saint Pierre à Montbazin.tracesspirale bleu roy corrigee et recadree

 

Du 8 juillet au 26 juillet 2020

Entrée libre du mercredi au samedi de 15h à 18h

Ce  Vendredi 10 juillet à partir de 19h  avait lieu à la chapelle Saint Pierre de Montbazin l'exposition d'oeuvres de  de Daniel Mourre,  une collection intitulé "TRACES."

Daniel Mourre y interpelle le visiteur et s’interroge sur le devenir de l’Homme et de ses traces indélébiles de son passage sur terre. La prétention artistique qui l’anime est de les mettre en scène, pour que le regard s’y arrête et que la réflexion débute.

« Il situe son travail dans une ère qui serait celle d’une post civilisation industrielle.

Il se place comme un archéologue qui irait relever les empreintes d’une ancienne civilisation éteinte : la nôtre.

Son matériau essentiel est vivant et complètement celui de la civilisation du métal : la rouille. C’est une matière évolutive qui offre la surprise de ses constantes transformations / mutations.

On peut voir ses œuvres comme les empreintes fossilisées d’une ère industrielle qui a perdu le sens et s’est anéantie.

Les pièces qu’il donne à voir, rejoignent dans leur totale contemporanéité, une sorte de rappel d’art primitif.

Une sorte de nouvel art-premier post effondrement.

A la fois brut, et rugueux. »

A l’instar de l’empreinte de l’Homme et ses conséquences sur sa propre espèce, ses œuvres sont le fruit d’une vision impuissante sur ce monde chaotique. Tel est le fil conducteur du message qu’il souhaite transmettre.

MOURspirale noir 146 x 114 corrigée

 

 

Daniel Mourre est un Vrai Artiste.

L’esthétisme de ses œuvres, le fil de sa démarche artistique sont le fruit de souffrances chroniques infligées par ce monde qui décline, et où il ne se reconnait plus. Sa volonté est de mettre artistiquement en scène ce chaos que nul n’ignore, mais que la majorité ne veut plus voir.

La beauté des créations est à la hauteur de la noirceur du constat. Et lorsqu’on s’attarde sur la technique employée, alors l’absolue cohérence de l’ensemble s’impose à nous.

Daniel Mourre est un passionné et un perfectionniste. Son opiniâtreté créatrice force l’admiration. Somme toute, sa démarche est positive et pédagogique.

Ne vous méprenez pas, derrière ce personnage fantasque se cache une belle personne, imprégnée de valeurs rares et de qualités humaines indéniables.

Si vous souhaitez le rencontrer,

appelez-le 0611802835

pour fixer un rendez-vous...

 www.danielmourre.com

Film de l’exposition de l’artiste Daniel MOURRE à la chapelle de Montbazin (Hérault).

 

 

L’artiste exposera à nouveau à la nouvelle Mairie de Juvignac du 7 au 25 septembre 2020.

Le vernissage est prévu le mardi  8 septembre à 18h30.

Mairie de Juvignac
Parvis des Droits de l'Homme
997, les allées de l'Europe

En même temps Daniel MOURRE sera présent au salon Sm’art à Aix-en-Provence du 10 au 14 septembre 2020.

 

 

tracesnew generation bleu roy corrigee et recadree

 

traces162 x 97 noir 1 p Bez et recadree

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon