“ Ici Commence la Mer”.

Mercredi 5 août 2020, phare des Onglous (point où le Canal du Midi entre dans l’étang de Thau) commence l’aventure : une marche singulière sur le chemin de halage du Canal du Midi! Un parcours de 240 km, 19 étapes de 13 km de moyenne par jour, pour arriver le mardi 25 août (jour de la St Louis - fête patronale de Sète) sur la « plage » du Capitole à Toulouse.

 

"C’est une folle aventure qui va permettre à Claude DELSOL, "conteur en chemin" de marcher sur le Canal du Midi du 5 et ce jusqu’au 25 août 2020.
L’objectif est d'arriver sur la “plage” du Capitole à Toulouse le 25/08/2020 à 11h30. 
Mais l’important n’est-il de raconter chaque soir: "l’Odyssée en eau douce d’un pêcheur du Thau.”?"

iciCapture  « ICI COMMENCE LA MER… » s’inscrit dans la continuité de l’écriture du spectacle « L’Odyssée en eau douce d’un pêcheur sétois » co-produit par les associations Riquet 3000 et Art’Scène. Claude Delsol met ses pas dans ceux de son personnage, Joan-Francès Liberti, qui, en 1996, remonta le canal de Sète à Toulouse avec sa nacelle (voile latine), pour crier son impuissance face à l’administration européenne qui condamnait inexorablement l’arrêt des petits métiers au bord de la Méditerranée, en publiant un absurde décret.

Voilà vous savez tout. Ou presque… 

Comme le personnage Joan-Francès Liberti, Claude Delsol entreprend de remonter physiquement le Canal du Midi de Sète jusqu’à Toulouse, non pas avec une barque, mais à pied. Pour le conteur, c’est « mettre le chemin sous ses pieds » pour aller à la rencontre d’oreilles prêtes à écouter et entendre. C’est sûrement la force du conte d’être là où on l’attend le moins, sans artifice, en toute simplicité. Pour le languedocien, c’est retrouver et reconquérir des espaces trop souvent oubliés. « Si c’est en coulant vers la mer que le fleuve reste fidèle à sa source » (parole d’un sage)… « C’est en le remontant que le saumon découvre sa destinée » (parole d’un fou). Pour l’homme engagé, c’est la volonté de créer une dynamique qui doit montrer que ce pays est NÔTRE. L’industrie du tourisme (la seule monoculture imposée) n’est pas une activité que nous devons subir : quand elle reste à taille humaine, elle peut être fondée sur la rencontre, le bien vivre ensemble, lo paratje*. Autant de valeurs qui se trouvent dans l’idée de la convivencia*. * paratje et convivencia : culture pacifiste, humaniste, empreinte de tolérance, qui s’est toujours opposée au pouvoir religieux, qui a toujours été fière de ses droits et consciente de ses devoirs.

 « Chaque soir, à 18h30, là où mes pas m’amèneront, je ferai une halte pour raconter cette aventure singulière aux oreilles de celles et ceux qui voudront l’attendre. Et plus encore, car j’ai aussi des histoires à raconter sur le canal… » Pour l’aventure « ICI COMMENCE LA MER… » la proposition est « d’être finement ou finalement participatif ».

Voici les diverses possibilités de s’engager pour l’aventure « NÔTRE » et de participer selon plusieurs niveaux différents :

• ICM* membre ami : s’inscrire sur le groupe Facebook « ICM » pour suivre cette aventure. Il y aura un journal régulier avec des informations, des réflexions, des énigmes autour du canal, des anecdotes et des histoires bien sûr… Engagement : déposer au minimum 5 commentaires sur la période, autres que les traditionnels « C’est bien… », etc. Coût de votre participation : RIEN.

• ICM** membre actif : s’associer à un temps de marche au cours d’une étape (entre 12 à 15 km) ou demi-étape. Laisser un message personnel sur le groupe Facebook « ICM » pour avoir l’heure et le lieu du RDV. Coût : DEUX FOIS RIEN (ce n’est déjà pas rien).

• ICM*** membre d’honneur (ou donneur) : sur le parcours, une possibilité d’accueil et d’hébergement. Une soirée et un spectacle chez l’habitant, pour l’habitant et ses amis. Laisser un message personnel sur le groupe Facebook « ICM » pour prendre RDV. Contre hébergement et repas. Départ le lendemain matin très tôt. Coût : TROIS FOIS RIEN (ce n’est pas grand chose).

• ICM**** membre coopératif : rendez-vous le mardi 25/07 à 11h30 sur la place du Capitole, à Toulouse, pour marquer l’arrivée et la fin du périple, de l’aventure NÔTRE. Venir avec un objet de la liste envoyée sur demande et volontiers, en message personnel, sur le groupe Facebook « ICM ».

Coût : TROIS FOIS MOINS QUE RIEN (et c’est déjà beaucoup).

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon