Faire du sport pendant le confinement : qu’est-ce qui est possible ?

Danse, Yoga, Méditation, Femme, Fitness

 

Dans quelles conditions peut-on pratiquer son sport alors qu’un confinement a de nouveau été instauré sur l’ensemble du territoire ? Service-Public.fr fait le point sur les principales dispositions pour les activités sportives avec le ministère chargé des Sports.

La pratique sportive libre des adultes

La pratique sportive constitue un motif dérogatoire de sortie, à condition d’être muni d’une attestation , dans la limite d’1 kilomètre autour de son domicile et d’1 heure maximum, à raison d’1 fois par jour.

Elle se pratique sans masque, de manière individuelle. Elle n’est possible que dans l’espace public car l’ensemble des équipements sont fermés, sauf pour les publics prioritaires.

Toute pratique sportive collective amateure est interdite.

  Attention : Des arrêtés préfectoraux peuvent être pris localement pour limiter certaines pratiques (les loisirs nautiques à certaines distances des plages par exemple). Renseignez-vous auprès de votre préfecture.

Les publics prioritaires

Certains publics conservent l’accès à toute forme de pratique sportive, dans tous les types d’équipements sportifs (couverts ou en plein air), munis d’une attestation. Il s’agit :

  • des scolaires et des accueils périscolaires ;
  • des étudiants en Sciences et techniques des activités physiques et sportives (STAPS) ;
  • des personnes en formation continue ou professionnelle ;
  • des sportifs professionnels et toutes les personnes accrédités dans le cadre des activités sportives à caractère professionnel ;
  • des sportifs de haut niveau et des espoirs ;
  • des personnes pratiquant sur prescription médicale d’activité physique adaptée (APA) ;
  • des personnes en situation de handicap et le guide accompagnateur.

Les sportifs professionnels et de haut niveau, les éducateurs sportifs professionnels

Afin de permettre la continuité de leur activité professionnelle, les sportifs professionnels, les sportifs de haut niveau et espoirs inscrits sur listes ministérielles et leurs partenaires d’entraînement, sont autorisés à déroger au confinement et à l’interdiction de circuler, dans le respect des protocoles sanitaires.

Les éducateurs sportifs professionnels peuvent également bénéficier d’une dérogation dès lors qu’ils doivent enseigner ou maintenir leur condition physique et technique nécessaire à la poursuite de leur activité en sortie de confinement.

Cette dérogation concerne également toutes les personnes accréditées dont la présence est nécessaire au bon déroulement des activités sportives à caractère professionnel (entraîneurs, juges, arbitres, officiels, prestataires).

Ces publics devront produire une attestation et un justificatif de leur activité [application/pdf – 288.7 KB] .

La pratique sportive encadrée des mineurs

Les cours d’EPS sont maintenus au programme scolaire, selon des protocoles sanitaires renforcés et avec des pratiques favorisant la distanciation.

Les activités périscolaires (centres aérés) après l’école et le mercredi sont également maintenues. Des partenariats avec des acteurs associatifs sportifs sont étudiés pour les soutenir et garantir l’absence de brassage des élèves.

L’accueil dans d’autres structures, comme les associations sportives, n’est pas autorisé afin d’éviter le brassage des enfants.Faire du sport pendant le confinement : qu’est-ce qui est possible ?

Les jauges d’accueil du public

L’accès aux équipements recevant du public étant proscrit (sauf pour les publics prioritaires), les manifestations de sport professionnel ou de haut niveau maintenues doivent se tenir à huis clos.

  À savoir : Le ministère des Sports a créé la plateforme bougezchezvous.fr« » qui propose des contenus sportifs gratuits, certifiés adaptés à une pratique à domicile pour tous types de publics et de niveaux. Elle permet à chacun d’accomplir ses objectifs sportifs en bénéficiant de rappels quotidiens, à l’horaire que l’utilisateur aura préalablement défini, ainsi que des conseils et contenus personnalisés sous forme de courriels et de notifications et selon ses préférences et son niveau.

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon