échos

Mélanie Labat, Poussannaise, Miss international France

Election pour Miss international France de Mélanie Labat ce dimanche 23 septembre, une très belle jeune femme qui a toutes les qualités requises pour représenter la France au Japon.L’image contient peut-être : 4 personnes, personnes souriantes, personnes deboutMiss International France est le concours de beauté qui sélectionne la représentante française qui participera à Miss international, le 3ème plus important concours Mondial après Miss Univers et Miss Monde.

Mélanie Labat, faisait partie de la vingtaine de candidates françaises sélectionnées pour concourir au titre : Mélanie a 23 ans, elle est native de Poussan.
 
Elle est diplômée éducatrice de jeunes enfants, ayant obtenu une licence en sciences de l’Éducation et a choisi de poursuivre ses études en master à Montpellier dans l’objectif de devenir professeur des écoles.
labat332018-08-12-15-40-54-361
 
« Mon premier concours était celui de Miss Poussan en 2011 pour lequel j’avais été dauphine. J’ai ensuite été élue miss Hérault méditerranée 2012 dans notre Commune. Ce jour là, l’émotion que j’ai partagé avec ma famille et la fierté que j’ai vu dans leurs yeux étaient si fortes que je n’ai plus jamais cessé de défiler. 
 
La Finale avait lieu au cabaret Rumours à Hallennes-lez-haubourdin (Hauts de France).
 
L’originalité de ce concours tient au fait qu’il s’agit d’une double élection : au terme de cette soirée ont été élues Miss International France et M iss Asia Pacific France.
 
La Miss international France s’envolera fin octobre pour un séjour à Tokyo (Japon) afin de représenter la France à l’occasion de la 58ème édition de Miss International, auprès de 70 autres pays concurrents.
La jeune femme élue Miss Asia Pacific France, quant à elle, représentera notre pays à miss Asie-Pacific International aux Philippines.

Le voilier Luna Blu file vers Ushuaia

Citoyens de la Terre, navigateurs et parents d’un petit garçon de 6 ans, avec Bouzigues comme point d'attache, Jean-Luc et Sandrine ont décidé de témoigner de la richesse de la planète et de ses océans en allant, en voilier, à la rencontre de leurs habitants.

https://www.facebook.com/planeteencommun/videos/476765426079695/?t=24


Au travers de ces rencontres, de ce qu’elles vont leur apprendre sur l’état de la planète et les solutions qui sont trouvées par ses habitants, ils veulent modestement apporter leur contribution à la préservation de notre bien commun.
Leur périple d’au moins un an, dont le départ a eu lieu de Sète, les conduira en Méditerranée, en Atlantique jusqu’à Ushuaia et au-delà, jusque dans le Pacifique à bord du voilier Luna Blu, propriété de la société Carbone-free, partenaire pour ses 10 ans d’existence de cette aventure.

Le 17 septembre ils ont quitté Sète et leur vie terrestre pour vivre cette aventure qu'ils ont à coeur de partager. (https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/emissions/jt-1920-languedoc-roussillon)

Tournoi de joutes à Barcelone

L’image contient peut-être : océan, plein air et eauLa LSS organisait ce week-end des 22 et 23 septembre un prestigieux déplacement en Espagne à Barcelone.

L’image contient peut-être : 1 personne, debout, bandes et plein air

Le Museu Marítim de Barcelona précise :

"Avui hem gaudit al Port de Barcelona d'un espectacle inusual: un combat de justes navals, a l'estil provençal! Armats amb escut i llança, els 'cavallers' havien d'abatre l'altre contrincant. Però no cavalcaven sobre cavalls, sino sobre les ones del mar!
Hem gaudit de l'espectacle de 'joutes' amb la Lance Sportive Sétoise."

"Aujourd'hui nous avons apprécié dans le port de Barcelone un spectacle insolite : un combat de joutes navales, sur le style provençal ! Armés de boucliers et de lances, les chevaliers devaient abattre l'autre adversaire. Mais ils n'étaient pas sur les chevaux, mais sur les vagues de la mer !
Nous avons apprécié le spectacle de "Joute" avec lances, à la sétoise."


Voici les résultats de ce tournoi amical.
Quatrième Prix: Simon Caselli LAS
Troisième Prix: Thomas Belot JLS
Deuxième Prix: Benjamin Ranc JLS
Premier Prix: Loic Giordano LAS
Infos et photo Louis Galiano.

Migrants de l'Aquarius : JC Gayssot pense au Vatican

Jean-Claude Gayssot qui était intervenu en août 2018 pour que le Port de Sète reçoive l'Aquarius et ses 141 migrants, que l'Italie et Malte refusaient d'accueillir dans un premier temps en août 2018 en appelle au Pape pour accueillir les11 migrants que l'Aquarius a secouru le jeudi 20 septembre.

vatiCapture

Comme il le précisait vendredi soir, cela serait un signe fort et il donnerait l'exemple aux pays européens quant à l'accueil des migrants, Rome ayant en effet un port (Inauguré en 2001, le port de Rome a revu le jour après des siècles d’oubli, qui avaient ensevelis son ancienne splendeur disparue avec la chute de l’empire romain).

"Cela viendrait conforter les prises de position du Pape François car ces 11 migrants ne peuvent rester indéfiniment sur l'Aquarius", a rajouté Jean-Claude Gayssot

Journée solidaire de recherche d'emploi

4ème édition en partenariat avec les municipalités

Inscriptions

A partir du lundi 1er octobre : CCAS de Gigean - Mairie de Vic-la-Gardiole - MLI de Frontignan et de Mèze.
Le mardi 16 octobre 09h-12h : CCAS de Balaruc-les-Bains - Espace Louise Michel (quartier les usines) - Maison des services 5 rue Lucien Salette Frontignan - CCAS de Mèze
Le mercredi 17 octobre 09h-12h et 14h-17h : CCI de Sète 220 av du Maréchal Juin, entrée B.

A Valmagne : l'alimentation et les plantes des moines comme bases

Ce samedi 22, en soirée à L'Abbaye de Valmagne, dans le cadre somptueux du réfectoire des moines, le Docteur Laurent Chevallier, nutritionniste au CHU de Montpellier, proposait des conseils sur l'alimentation, à partir de celle des chrétiens et des moines avec ensuite la présentation des  plantes médicinales des  jardins des moines.

Des conseils et plantes médicinales mais également des recommandations pour éviter de s'intoxiquer au quotidien avec les pièges d’une alimentation industrielle, avec trop de médicaments. Auteur de plusieurs livres dont : Maigrir sans lutter, Fayard, 2014., de Alors on mange quoi ?, moins de médicaments plus de plantes, il dirige le pôle Nutrition de plusieurs cliniques. Il est également le responsable pédagogique du diplôme universitaire de phytothérapie de la faculté de médecine de Montpellier. Il intervient régulièrement sur l’antenne de France Bleu et à la télévision et dans la presse écrite.

Et comme c'était la Fête de la Gastronomie à l'Abbaye de Valmagne, après que Laurent CHEVALLIER ne soit revenu pour nous donner des  voies qui nous permettront de rester en bonne santé, le personnel du restaurant auberge avait concocté un dîner gourmand inspiré des traditions des moines.
 
 
 
livaCapture Il était inspiré des recettes d’autrefois.

Le Docteur Chevallier présentait l'alimentation des chrétiens puis des moines qui dans ce sens étaient des modèles religieux en expliquant qu'il n'avait pas eu d'interdits mais des évolutions. En résumé "Les humains étant passés du régime végétarien au carnivore pour devenir  des omnivores."

Dans la religion chrétienne l'attitude et la façon de manger et de boire sont les plus importantes, mais tout de même peu de viandes synonymes de luxure. On la laissera alors pour les malades, les soldats, ceux qui ont besoin d'énergie.

Par contre 3 aspects sont importants : le pain, le vin, l'huile, fabriqués par l'homme à partir de son travail. 

Avec de préférence comme viande celle du cochon qui ne peut avoir d'utilité à la ferme si ce n'est d'être mangé. Et de préférence il faut manger cuit car pour la culture chrétienne c'est ainsi que l'homme se différenciait des animaux, et des sauvages. Poissons, animaux volants étaient mis en avant chez moines mais au XVIIème siècle les choses se durciront avec les jours maigres et les jours gras, 1 repas par jour le soir pour conserver la lucidité intellectuelle. Une culture alimentaire chrétienne avec des rites, mais surtout et à la base pour le partage,  (même chez les moines) et pour la fraternité.vgcP1140366

"Une alimentation de la sagesse". dont on peut retenir quelques axes : pas trop de viande, des plantes en accompagnement, un peu de vin ou de bière, le vin étant un symbole mais surtout un désinfectant (à la base pour l'eau), et une alimentation équilibrée conçue avec des produits sains. Il faut donc éviter les excès.

 Et il en est de même pour de nombreux médicaments. Dans la mesure où l'on peut s'en passer il faut opter, selon le Docteur Chevallier pour des produits à base de plantes qui elles-mêmes, savent se défendre. Stress, maladies du foie, douleurs articulaires... Bon nombre de maux que les plantes ou les huiles essentielles pourront soigner et quelquefois guérir. Et les moines depuis des siècles, l'avaient bien compris puisqu'ils en utilisaient soit en cuisine soit pour se soigner.

En voilà quelques-unes qui peuvent être très utiles tout en restant dans un cadre médical :

La mélisse pour les problèmes digestifs et le stress, l'aubépine pour mieux s'endormir, la feuille d'artichaut pour le foie (régulateur), la passiflore, l'aigremoine pour les inflammations, la soupe d'ortie, le fumeterre pour être centenaire et ensuite, la bardane, le romarin, le pavot californien et la cystite... Une médecine préventive mais aussi curative sous forme de tisanes ou présentée en gélules, de nos jours.

Pour en savoir plus sur les plantes médicinales et les rechercher : https://www.medisite.fr/dictionnaire-des-plantes-medicinales/8

 Après un débat fort intéressant avec de nombreuses questions des 60 personnes qui composaient l'auditoire, à partir de 19h un repas repas des Moines Gourmets  était proposé à l’Auberge inspiré des recettes d’autrefois riches en « couleurs, senteurs saveurs » avec des viandes et fromages fermiers mais aussi avec des plantes régionales riches de parfums et de bienfaits.
Les vins blanc, rosé et rouge des 5 nouvelles cuvées de l’Abbaye étaient aussi proposés pour découvrir leurs palettes d'arômes.

vghP1140361

D'ailleurs, Laurence d'Allaines précisait à ce sujet : " Cuisiner des produits frais aux nombreuses vertus tout en restant gourmands, c’est notre règle d’or ici à l’auberge de Valmagne. C’est l’amour de la tradition inspirée par la cuisine des moines d’antan qui a fait de l’Auberge de Valmagne ce qu’elle est aujourd’hui., dans la Ferme-Auberge du domaine était proposé. Ce repas élaboré par Laurence d'Allaines avec l’aide du Docteur. Laurent Chevallier avec certains produits de saison des potagers et vergers bio de Valmagne avaient tout pour éveiller les papilles.

Une bonne soirée à l'Abbaye de Valmagne pour essayer de vivre en faisant la part des choses en ne se rendant pas malade par l'alimentation mais au contraire en soignant quelques maux grâce à elle...

 

Dimanche 23 Midi , un menu Gourmet sera aussi proposé pour vous surprendre et régaler vos papilles .

Voir menu ci-joint


 
RESERVATION AU 04 67 78 13 64 OU Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Le moustique tigre : ayez les bons réflexes !

 
Le moustique tigre : ayez les bons réflexes !
 
Des gestes simples pour éviter la prolifération

L’aedes albopictus dit « moustique tigre » s’est développé en métropole de manière significative et continue depuis 2004.

Sa capacité à être vecteur du chikungunya, de la dengue ou du zika, en fait une cible de surveillance prioritaire, pour les autorités sanitaires et leurs partenaires, durant sa période d’activité en métropole du 1er mai au 30 novembre.

Comment le reconnaître :

Quelques caractéristiques qui permettent de distinguer le moustique tigre de son presque cousin commun : le moustique tigre est un moustique diurne. Il attaque généralement au lever du jour ou alors au crépuscule ; le moustique commun lui, préfère la nuit.

Le moustique tigre reste relativement petit : pas plus de 2 millimètres en général contre jusqu'à 7 millimètres pour son cousin. Ses ailes apparaissent entièrement noires et surtout, il présente un corps et des pattes très noires, rayés de blanc.

Autres signes : son vol est plutôt lent et désordonné et il est silencieux alors que son cousin le moustique commun fait du bruit en volant.

On le trouve essentiellement dans les zones périurbaines ou urbaines, riches en retenues d'eau.

                                                                                   

moustik

Plan de lutte contre le moustique tigre :

Le plan anti-dissémination du chikungunya, de la dengue et autres arboviroses sont mis en œuvre dans le département de l’Hérault sous l’autorité du préfet du 1er mai au 30 novembre 2018.

Il se compose de plusieurs axes d’interventions :

1-  La surveillance entomologique et la lutte contre les moustiques vecteurs par le conseil départemental en vertu de ses compétences en matière de prospections, et traitements, travaux, contrôles et évaluation des moyens de lutte anti –vectorielle ;

2-  La surveillance épidémiologique associant l’Agence Régionale de Santé (ARS), la cellule d’intervention en région de Santé publique France (Cire Occitane) et les professionnels de santé du département ;

3-  Les actions de communication et d’information auprès des professionnels de la santé, du public pour la mobilisation communautaire, ainsi que les actions d’éducation sanitaire de la population

Des gestes simples pour éviter la prolifération :

Les femelles du « moustique tigre » Aedes albopictus pondent leurs œufs à sec et/ou à la limite des eaux stagnantes. Lorsque les conditions climatiques sont favorables (à partir du milieu du printemps), les œufs éclosent  au contact de l’eau.Les gîtes de reproduction d’Aedes albopictus sont de micro dimension, toujours en milieu urbain ou périurbain, jamais en milieux naturels humides ouverts. Ce sont, soit des biotopes naturels tels que des creux d’arbres, soit des petites collections d’eau artificielles telles que, par exemple : seaux, vases, soucoupes...

Les gîtes de reproduction d’Aedes albopictus sont donc, en grande partie, fabriqués par l’Homme. Ils se trouvent souvent au sein des domiciles privés (cours, jardins…). La façon la plus efficace et radicale de se protéger de ces nuisances, c’est d’évacuer les eaux stagnantes ou, mieux encore, de supprimer physiquement ces gîtes :

  • Éliminer les endroits où l’eau peut stagner.
  • Changer l’eau des plantes et des fleurs une fois par semaine et si possible supprimer les soucoupes des pots de fleurs.
  • Vérifier le bon écoulement des eaux de pluie et des eaux usées et nettoyer régulièrement gouttières, regards, caniveaux et drainage.
  • Couvrir les réservoirs d’eau avec un voile moustiquaire ou un tissu.
  • Traiter l’eau des piscines (eau de javel ou galet de chlore, ...).
  • Débroussailler les herbes hautes et les haies.
  • Ramasser les fruits tombés.
  • Limiter l’arrosage.

Le signaler :

Vous pensez avoir observé un moustique tigre? Vous souhaitez le signaler ? http://www.signalement-moustique.fr/

Plus d’informations : http://moustiquetigre.org/

Inforoute pensez-y

rouCapturePour vos déplacements dans l'Hérault.

Attention certaines routes sont impraticables à 11 h ce 1er mars.

http://geo.herault.fr/inforoute/index.html

La route de Balaruc est coupée dans les 2 sens, une déviation est mise en place par la Ville par la Zone des Eaux-Blanches.
Restez prudents

Sète Agglopôle : Rapport(s) d’activités : le bilan d’une année !

Le rapport d’activités de Sète agglopôle méditerranée est désormais disponible.

agglopCapture

Ce document de référence donne une vision complète de toutes les actions conduites en 2017, aussi bien dans les services quotidiens apportés à la population qu’à travers les grands chantiers d’intérêt communautaire.

Version PDF du Rapport d'activités 2017 de Sète agglopôle méditerranée 

Fête du sport et polémique

...

"La Fête du sport est une grande fête nationale et populaire qui se tiendra désormais chaque année en Métropole et en Outre-mer, la première édition se tenant du 21 au 23 septembre. Elle permettra de fédérer l’ensemble des compatriotes, autour des bienfaits du sport et de la pratique sportive dans l’objectif fixé par le Président de la République des 3 millions de pratiquants supplémentaires.Faisant suite à l’obtention des jeux olympiques et paralympiques de 2024, cette fête sera aussi l’occasion de célébrer le Sport, tout en valorisant les millions de bénévoles qui en font la promotion au quotidien." Précise le Gouvernement.

En savoir plus sur : http://www.cnds.sports.gouv.fr/fetedusport/

Mais cette première édition se déroule sur fond de polémique.

Voulue par l’ancienne ministre Laura Flessel, la Fête du sport voudrait s’installer dans la durée comme celle de la musique ? Beaucoup d’acteurs regrettent un projet mené sans concertation.

"Comme il y a une fête de la musique, nous mettrons en place une fête nationale du sport, avec des disciplines en bas de chez vous", avait précisé Laura Flessel en septembre 2017.

Mais le président du comité olympique français (CNOSF), Denis Masseglia, a émis des réserves: pas de concertation, une période mal choisie et contexte budgétaire difficile pour le sport amateur. Il faut savoir que que le CNOSF conduit déjà une opération similaire fin septembre, "Sentez-vous sport", après la "Journée olympique" du 23 juin.

« Mémoires de pointus » par Jean-Marc Roger

"Curieux de nature, j’ai depuis de nombreuses années fréquenté le quartier de la Pointe Courte à Sète. J’ai assisté à son évolution et à la disparition progressive de ses pêcheurs « petits-métiers »."

 "Introduit à la Pointe Courte grâce à une de ses personnalités, « Le Corse », j’ai pu aller à la rencontre des habitants et des vieilles familles de pointus.

 Cette année, en constatant le « départ » inexorable de pointus, je me suis décidé à exposer mes photos glanées au gré de mes balades.

 Je suis conscient qu’on peut toujours faire mieux en matière de photographie mais j’ai l’avantage d’avoir été là lors de ce bouleversement dans la vie du quartier. Outre, les photos, j’ai aussi entamé une collection vidéo avec des témoignages de pointus me racontant leur vie de pêcheur et leur vision sur l’évolution du quartier."

 IL propose donc aux curieux de venir flâner et bavarder les 22 et 23 septembre sur la digue Georges Brassens de la Pointe Courte (près de la Maison des chats). Des pointus lui ont aimablement prêté les murs de leurs cabanes pour y exposer sa collection.

Près de 200 photos seront visibles et quatre témoignages vidéo seront diffusés.

 "Cette exposition se veut un hommage rendu aux gens du quartier qu'il remercie d’avoir accepté ma curiosité.Cette exposition se tiendra les 22 et 23 septembre sur la digue Georges Brassens à la Pointe Courte, de 10h à 18h durant ces deux jours.


  Il profitera de ces journées pour diffuser 4 témoignages vidéos de "pointus" dans sa collection "Mémoires de Pointus".



Informations  : Jean-Marc ROGER.
Sa chaîne Tv sur Youtube "Fenêtre sur le sud" ou https://www.youtube.com/channel/UCN9e5VW4YbsgSr3wtfTTMCg

pointu235Capture

pointuCapture

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon