échos

Les bus bientôt en mode « rentrée »

Dès ce lundi 3 septembre, les lignes du réseau de bus communautaire passent aux horaires d’hiver.

bububuCapture

Et cette année, les nouvelles lignes bénéficient également de ces nouveaux horaires. En effet, 9 mois après leur mise en service les lignes 20 (Sète-Mèze), 21 (Sète-Poussan), 22 (Sète-Montbazin) et 23 (Sète-Villeveyrac) font peau neuve et sont réadaptées aux besoins de mobilités des usagers.

Si pour les lignes 20, 21 et 23, les horaires sont rééquilibrés afin de les rendre plus fiables, la ligne 22 obtient un aller-retour supplémentaire et passe ainsi de 6 à 7 trajets quotidiens entre Sète et Montbazin. Désormais, elle circulera du lundi au samedi de 7h à 19h.

Horaires de toutes les lignes régulières 

La ligne estivale, la 9 (Sète/Marseillan) adopte quant à elle les horaires de septembre. Pour rappel, celle-ci est accessible jusqu’au 30 septembre prochain.

Horaires Ligne 9 (Sète/Marseillan) 

 

  • Sète agglopôle mobilité

  • Quai de la Résistance Passage le Dauphin

    34200 Sète
  • 04 67 53 01 01
  • Site officiel

Une très bonne saison !

 

Plutôt que le Théâtre de la Mer, incomparable emblème de  la Sète festive, ce fut la médiathèque André Malraux qui fut choisie pour dresser le bilan des festivals de cet été. La médiathèque Malraux André , car elle ouvre ses portes ce samedi après huit mois de fermeture dues au  malheureux incendie du 7 janvier 2018, mais aussi parce que comme les autres , celle du centre ville, de Balaruc les Bains, celle de Frontignan , elle a joué un  rôle fondamental  de "passerelle" avec les grands évènements estivaux.

La directrice de la première Aurélie Mateo  était présente hier matin, visiblement heureuse de recevoir les différents organisateurs  des grandes animations  de l’été dans un lieu dont l’entrée est décorée par l’artiste Di Mateo et dont le plafond a été rénové entièrement grâce à l’équipe de Sète Agglopôle Méditerranée  et de la médiathèque dont elle a souligné l’engagement en dehors de ses murs . François Commeinhes, avant d’entamer l'analyse  du bilan,  a salué la réussite de ces travaux et a indiqué qu’ils s’intégraient dans le renouvellement de l’île de Thau, "quartier comme les autres", même s’il  bénéficiera  dès le mois d' octobre d’une unité mobile reposant sur le partenariat entre police municipale et police nationale.

« La culture est toujours gagnante » c’est ainsi que monsieur le Maire a résumé le bilan de cet été avant de rentrer dans les détails. Une "fréquentation insolente" que le chiffre de 193 000 visiteurs à l’office du tourisme,  soit 14 % de plus que l’année précédente,  sanctionne. Bien sûr, on ne peut négliger ni "l’effet"  Escale à Sète, ni celui des différents feuilletons tournés sur l’île, mais la qualité des festivals qui attirèrent en tout 245 000 spectateurs est bien évidement aussi à prendre en compte. Dans le détail,  cela donne pour Images Singulières qui a fêté son dixième anniversaire : 60 880 visiteurs sur 19 Jours au lieu de 58 000 en 2017, cela malgré la série de grèves. Pour Jazz à Sète c’est 9500 entrées payantes contre 9 300 l’année précédente, 7 soirées à guichets fermés -  une excellente 23ième édition donc . Et pour les 22 ans de fiest'à  Sète pas mal non plus avec 30 000 entrées  toutes  manifestations confondues et 8000 entrées payantes. Quand je pense à Fernande, 6867 entrées contre 6651 en 2017. Le World Wilde 47 600 visiteurs contre 45 000 l’année précédente.

Les voix vives 69 123 visiteurs. Dub light dont c’était le retour : 2700 entrées. Demi-festival dont le succès ne se dément plus a assuré 4950 entrées payantes avec cette année une nouveauté sur le cadre royal et sa scène flottante pour un concert gratuit qui a réuni 2000 spectateurs. Le petit nouveau qui a fait au sacré boucan, Sous les rocher la plage a quant à lui réuni plus de 4500 personnes et le festival de cinéma Sunset confirme son attractivité avec ses 4500 visiteurs et un tournage (celui du vainqueur du scenario) prévu pour l’année suivante grâce à la collaboration de Tel 7 ("Demain nous appartient", "Candice Renoir" ) et Travelling. La 11ième édition du K Live qui a réuni 6 artistes fut également un beau succès populaire quant à Cap au large qui propose les tarifs les plus bas au théâtre de la mer , et dont les recettes de son concert sont destinées aux personnes handicapées, il affiche un léger déficit malgré les 955 entrées enregistrées.

Aussi, leurs membres en appellent au mécénat pour venir soutenir cette belle association qui œuvre avec ferveur afin de permettre à tout le monde d’avoir la possibilité de prendre le large. Donc pas moins de 55 soirées sur deux mois et il reste encore quelques évènement tels les Automnales, les journées du patrimoine, ou encore celles consacrées à Paul Valéry. Après un rapide tour de la médiathèque et de ses espaces visiblement confortables, studieux et lumineux, une collation, afin de ne pas brusquer ceux qui seraient encore un peu callés sur le rythme de la Saint Louis a été donné dans la cour. L’occasion pour François commeinhes d’essayer le triporteur que  les membres de l’équipe Malraux utilisent pour amener des livres dans les barres d’immeubles du quartier.

Réglementation du brûlage des végétaux

La DDTM de l'Hérault (service agriculture forêt) a édité une nouvelle plaquette d'information sur le brûlage des végétaux dans l'Hérault.


Cette plaquette précise notamment la réglementation relative à l'emploi du feu dans les zones sensibles aux incendies de forêt et à moins de 200 mètres (réglementation relevant du code forestier). Celle-ci étant dérogatoire à l'article 84 du Règlement sanitaire départemental qui interdit le brûlage des déchets verts.


Vous pouvez télécharger cette plaquette au format pdf en cliquant sur le lien ci-dessous.

http://www.herault.gouv.fr/content/download/27314/192199/file/PlaquetteFeu.pdf

Insolite : le Moro sphinx ou Sphinx colibri?

Vous avez certainement remarqué dans la nature sur votre balcon ou dans votre jardin ce lépidoptère appelé communément papillon, dont la larve est appelée chenille, et la nymphe chrysalide. Ou remarqué plus exactement son "vol" lorsqu'il butine le nectar des fleurs. Son nom : Moro sphinx ou Sphinx colibri, car son vol ressemble énormément à l'oiseau en question. 

Mais il a bien d'autres noms. On peut ajouter que cet insecte n'est pas dangereux et qu'il faut le protéger... 

Jean Claude, un de nos fidèles lecteurs nous a envoyé cette vidéo, (exercice difficile tant l'insecte est rapide) mais qui montre bien le vol stationnaire de cet insecte qui peut atteindre en pointe une vitesse de vol de 50 km/h.

Vous voulez en savoir plus ? Alors n'hésitez pas à visiter la page entomologique d'André Lequet, et les autres...  

https://www.insectes-net.fr/moro%20sphinx/moro-sphinx1.htm ("photo André Lequet")
 
 sphyCapture

Ouvrir le film réalisé par Jean-Claude Agullo : cliquez.

Numéro de rentrée du magazine de l'agglopôle

Voici le numéro de rentrée du magazine de l'agglopôle (en lien de lecture ci-dessous ou en PDF).
Au programme, de nombreux sujets, parmi lesquels :   

 

  • un dossier sur la mobilité, avec notamment le lancement dès septembre de la concertation sur le futur Plan de déplacements urbains 2020-2030
  • la présentation du dispositif de covoiturage « Rézo Pouce »
  • un coup de projecteur sur le Festival de l’écomobilité qui se tiendra le 22 septembre prochain à Balaruc
  • le portrait de Petra Straub, adepte du vélo électrique
  • un retour sur le projet de réhabilitation du sentier botanique de la Gardiole
  • des interviews des bénévoles d'Initiative Thau à l'occasion des 20 ans de l'association
  • un zoom sur la politique communautaire de l’habitat…


https://fr.calameo.com/read/0016090333c39ef2eff0b

Bienvenue au 7e festival BD Plage de Sète


L’image contient peut-être : 1 personne, souritLe festival a lieu les samedi 1er et dimanche 2 septembre sur la plage du Lido. Nous avons décalé la date car les fêtes de la Saint-Louis, importante manifestation sétoise, se déroule cette année le dernier week-end d’août.

A BD Plage, l'entrée est libre et gratuite et c’est toujours les pieds dans l’eau sur la plage du Lido mais au bar-restaurant de plage La Canopée anciennement Le Dôme, 361 Promenade du Lido.

Dans ce cadre insolite et naturel, cet événement culturel tous publics et familial permet aux vacanciers et bédéphiles de découvrir en toute décontraction la diversité de la BD - française et italienne, cette année - et de rencontrer directement des auteurs régionaux, nationaux ou internationaux qui font l’actualité.

Les organisateurs de BD Plage accueillent cette année comme invitée d’honneur la dessinatrice italienne, Carita Lupattelli, et lui ont confié la réalisation de l’affiche.

Carita Lupattelli est née à Viterbe, en Italie, et est diplômée de l'Académie des Beaux-Arts de Rome.

Elle collabore régulièrement avec des maisons d'édition italiennes en tant qu'illustratrice. En 2012, devenue l'assistante de Saverio Tenuta, elle travaille sur la mise en couleur du qua-trième volume de « La légende des Nuées écarlates ». Cette expérience lui permettra de faire ces débuts comme dessinatrice pour le premier tome de « Izunas » paru en mai 2014. Elle vient présenter à BD Plage le tome 4 « Izunas, Wunjo » éditions Les Humanoïdes Associés. Izunas T1 : « Kamigakushi » 2014 - Izunas T2 : « Yamibushi » 2015 - Izunas T3 : « Namaenashi » 2016 - Izunas T4 : « Wunjo » 2018.

Autour de Carita, une vingtaine d’auteurs exceptionnels en dédicaces, dessinateurs, coloristes, scénaristes… Voici quelques noms (sous réserves de modifications) : Joël Alessandra, Jean Bastide, Stéphane Bileau, Brigitte Carrère, Serge Carrère, Christopher, Yannick Corboz, Fabrice Erre, Philippe Fenech, Cédric Ghorbani, Antoine Giner-Belmonte, Romain Hugault, Patricia Jambers, Jim, Juan, Jean-Charles Kraehn, Franck Margerin, Saverio Tenuta, Paul Salomone…

Programme complet à venir...
Plus d'infos : www.bdplage.fr

L'Observatoire du SMBT vigilant avec le risque de malaïgue

L’observatoire du Syndicat mixte du bassin de Thau est un outil de gestion et d’information du territoire. Il met à disposition une sélection d’indicateurs cartographiés, de données, d’analyses et de ressources.

Progressivement, l’observatoire s’oriente vers le suivi des politiques publiques conduites par le syndicat mixte, et leur évaluation.

 

Un outil d’information

L’observatoire est un outil au service de l’ensemble des missions du SMBT. Il facilite l’accès aux données du territoire par une présentation synthétique et accessible.

Il accompagne la conduite des projets. Il facilite l’animation des groupes de travail et la concertation par l’apport de données, de statistiques, d’analyses, d’indicateurs et de suivis cartographiques.

Mis en place pour le suivi du dernier Contrat Qualité pour la lagune de Thau, il a contribué aux diagnostics des projets du SMBT (SCOT, SAGE, Natura 2000).

Pour répondre à ses objectifs, l’observatoire a développé un Système d’Information Géographique (SIG). Cette application informatique permet de géo référencer les bases de données, organisées en couches superposables.

Sa vocation est de favoriser la gestion et la perception du territoire grâce à la spatialisation de l’information par cartographie. Des fonds de référence sont utilisés : photos aériennes, fonds topographiques, fonds cadastraux, occupation du sol, Plans Locaux d’Urbanisme, zones de protection naturelles, zones inondables…Ces fonds couplés avec d'autres données thématiques, permettent d'alimenter le suivi du milieu et la participation aux diagnostics du territoire.

…et de suivi

Avec la mise en œuvre du SCOT et du Contrat de Gestion Intégrée, l’observatoire développe maintenant des missions de suivi.

A terme, il suivra un ensemble d’indicateurs :

  • des indicateurs pour évaluer l’impact et la performance des actions du Contrat de Gestion Intégrée
  • des indicateurs d’évaluation environnementale des politiques publiques (SAGE, SCOT, Natura 2000) pour mesurer l’état des milieux et des ressources et les impacts des actions entreprises
  • des indicateurs généraux d’observation territoriale (démographie, logement, transport…) pour suivre les chiffres clés du territoire

Ces suivis participent à l’élaboration de bilans. Ils permettront d’évaluer l’efficacité des actions menées et de les réorienter si nécessaire.

Un tableau de bord d’indicateurs sera régulièrement diffusé sur ce site.

http://www.smbt.fr/

Depuis 2007, le Syndicat mixte du bassin de Thau a mis en place un suivi régulier de la lagune de Thau pour détecter un éventuel départ de malaïgue. Ce dispositif est destiné aux conchyliculteurs. 
 
Le combat contre les "mauvaises eaux"

La malaïgue signifie « mauvaises eaux ».

Elle se manifeste par la chute de la teneur en oxygène de l’eau, favorisée par les fortes chaleurs et l’absence de vent. Lorsqu’elle apparait, le milieu aquatique devient hostile à toute forme de vie et rend les coquillages impropres à la consommation.

Un scénario catastrophe pour les conchyliculteurs.

Pour l’anticiper, tous les étés, les eaux de la lagune de Thau sont placées sous surveillance.

 Pour limiter les effets de la malaïgue

Régulièrement, des points de mesure dans la lagune font l’objet de prélèvements. Les mesures concernent le niveau d’oxygène, la température et la salinité.

Ce suivi est un travail partenarial.

Il associe :

  • La Communauté d'Agglomération du Bassin de Thau qui assure les mesures de bord (secteur nord) et au large de Sète et Marseillan (bouées sirène),
  • L’IFREMER, qui assure les mesures au large,
  • Le Comité Régional Conchylicole de Méditerranée, qui assure les mesures au niveau des tables et qui, en cas de résultats critiques, relaie l'information auprès des conchyliculteurs,
  • Le SMBT qui coordonne le suivi, collecte, met en forme et met en ligne les données sur le site internet du SMBT.
  • En cas de problème :

    VigiThau est un outil de management environnemental ; une aide à la gestion et au suivi du milieu lagunaire.

    Elaboré par le Syndicat mixte du bassin de Thau, ce programme a pour objectif de prévenir les pollutions sur la lagune de Thau et de mettre en place un système d’avertissement à destination des professionnels et des communes.

     http://www.smbt.fr/content/vigithau

    Un réseau de capteurs installé sur la lagune est relié à une plateforme centrale. Un suivi en temps réel est réalisé.

 

Laura Flessel, Ministre des Sports, en visite officielle à Sète et à Lunel

Laura Flessel, Ministre des Sports, en visite officielle à Sète et à Lunel
La Ministre des Sports, Laura Flessel, s’est rendue à Sète, dite l’île singulière, lundi 27 août 2018, pour assister aux festivités de la Saint-Louis et ses traditionnelles joutes, puis à Lunel auprès du club d’Escrime du pays de Lunel.

Sur le trajet qui l’a emmenée de l’aéroport de Montpellier à Sète, Madame Flessel s’est arrêtée sur les hauteurs surplombant l’ancienne cimenterie Lafarge afin d'avoir une vue panoramique sur le site et prendre connaissance du projet de construction d’un palais des sports, et d’un ensemble d’équipements sportifs.

Arrivée à Sète, elle a rejoint le traditionnel défilé des jouteurs allant de l’avenue Victor Hugo jusqu’à la place de l’Hôtel de ville, où elle devait être accueillie par les maires des communes proches, différents acteurs politiques et institutionnels locaux, mais également des associations et des clubs sportifs sétois.

Invitée par Monsieur le maire de Sète, ce dernier lui a fait découvrir les plats traditionnels comme la tielle sétoise et la macaronnade. Après un discours de François Commeinhes et de Laura Flessel, le cortège ministériel a pris la direction de la tribune d’honneur sur les quais pour assister aux finales des jouteurs poids lourds.

IMG_9156

Remerciée par les organisateurs, saluée par le public et après quelques échanges avec la presse, la Ministre devait repartir pour continuer son programme de visites. Elle s'est rendue au club d’escrime du pays de Lunel dont le président David Maillard, est un de ses anciens partenaires d’entraînement.

En effet, Laura Flessel a été plusieurs fois médaillée olympique et mondiale d’escrime avant de s’engager dans la vie politique. C’est ainsi en experte qu’elle a assisté à des exercices, des assauts et une démonstration de handis’crime, pour la plus grande joie des adhérents dont de nombreux enfants.

 Elle s’est également exprimée à propos de ses engagements et ses ambitions pour le sport français, et notamment pour les jeux Olympiques de « Paris 2024 ».

La saint Louis, c'est sacré !

C'est ce que vous diront tous les Sétois. Et ils ont raison. Car l'emploi de ce mot n'est pas innocent. Au delà des figures de style et des excès de langage, lors de la dernière semaine d'août à Sète, survient un évènement particulier.

Et pas seulement parce qu'il est placé sous le patronage de Saint Louis. Il se déroule alors une grande fête où les jeux attirent tous les riverains du bassin de Thau  (parfois au delà) et, bien sûr, des touristes.

piomIMG_2134 (2).jpgkuouo

 Le sacre du vainqueur des joutes nautiques a été le point culminant d'une célébration que la ville s'offre à elle-même, pour la 216ème fois. La fête, à Sète comme dans toute communauté, est un moment qui échappe à la vie journalière. piomiIMG_1880

Tout un chacun peut prendre des libertés avec les conventions ordinaires, remettre en cause les normes du quotidien. C'est le moment de la démesure, de l'excès. Mais on est loin des déchaînements des fêtes primitives ou même des transgressions carnavalesques.

Car à Sète, pour la Saint Louis, ont lieu les "grandes joutes". Et la place que les tournois nautiques occupent dans la célébration de la vie de la cité est le symbole même de la fête. Les joutes se déroulent dans un espace particulier (le "cadre").

Les "ajustaïres" sont revêtus de blanc. Ils mesurent leur force et leur vaillance dans un jeu très codifié. Et ils n'en tireront aucun profit. Comme on est à Sète, l'espace ludique concourt à la fête : le ballet des barques sur le canal, les reflets sur l'eau, l'éclat de la lumière sur les façades. Ne manque même pas une touche de burlesque lorsqu'un des jouteurs est expulsé de la tintaine.

Et lorsque les deux chutent et que jaillit à grands remous l'eau du canal, c'est quelque part jubilatoire.

 Et puis, les joutes, c'est aussi la fanfare, les paroles et les chansons des animateurs. C'est aussi le jury qui veille au respect des règles du jeu. A chaque passe, roule le tambour, sonne le hautbois. Lors de l'édition 2018, triomphe celui qu'on n'attendait pas, l'agathois David Lopez, après un tournoi qui dura de 14h30 à 22 heures. Sans doute de quoi refroidir l'ambiance festive avec tout un lot de passes refusées, de repêchages.

Le vainqueur, lui, s'est ouvert la voie de la victoire d'un seul coup de lance. Et le moins titré des chevaliers de la tintaine triompha. Son nom restera dans les annales. Bien sûr, il y eut d'autres aspects de la fête : on a dansé, on a vibré au son des musiques et les bars à quai n'ont pas chômé. Les excès d'alcool ont mis certains hors d'eux-mêmes. C'est la fête ! 

Les anciens grecs, voulant souligner des aptitudes particulières de tel conducteur de char ou même tel humble porcher (comme dans l'Odyssée), leur décernaient l'épithète de "divin".

piomIMG_2134 (2)

Il était, par ses qualités, hors des normes ordinaires, hors de l'humanité commune.

Et le vainqueur de la Saint Louis peut savourer son triomphe : il est "sacré" champion.

 Le langage courant n'est pas si innocent. Cela vaut aussi pour une expression familière : le vainqueur a été le "héros" de la fête. A-t-il tutoyé le ciel ?

Hervé Le Blanche

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon