échos

30 avril : Journée Internationale du Jazz

Groupe de jazz à Venise 3

 Lors de son assemblée générale de novembre 2011, l'UNESCO a proclamé que le 30 avril serait, chaque année, l'occasion d'une célébration internationale du Jazz.

Pour les sages de la docte assemblée, il s'agit avant tout de sensibiliser la communauté internationale aux vertus du jazz comme outil éducatif, comme force de paix, d’unité, de dialogue et de coopération renforcée entre les peuples.

Rappelons-leur à tout hasard que le jazz est d'abord l'expression musicale de tout un peuple...

Les informations contenues dans le site des Nations Unies à propos de cette journée sont certes intéressantes, mais elles ne semblent pas réellement en tenir compte, voyant surtout dans ce mode d'expression un vecteur de liberté d'expression et un symbole d'unité et de paix !

  • Il brise les barrières et crée des opportunités pour la compréhension mutuelle et la tolérance
  • Il réduit les tensions entre les individus, groupes et communautés
  • Il favorise l'égalité des sexes
  • Il renforce le rôle des jeunes pour le changement social
  • Il encourage l'innovation artistique, l'improvisation, de nouvelles formes d'expression, et l'intégration de formes musicales traditionnelles dans de nouvelles
  • Il stimule le dialogue interculturel et valorise les jeunes issus de milieux marginaux.

La liste que vous venez de parcourir est tirée in extenso du site des Nations Unies...

Ce n'est pas une raison suffisante pour bouder notre plaisir. Quand vous quitterez cette page, allez vite écouter du jazz. Et du bon !

Vos démarches auprès de Pôle emploi

moneyPôle Emploi : les informations utiles sur les trop perçus (la notification, la procédure, les délais, comment rembourser, comment faire un recours, etc...)

Des allocations ou des prestations peuvent vous avoir été versées par Pôle emploi alors qu’elles ne vous étaient pas dues.

Dès la détection du «trop-perçu», votre agence Pôle emploi vous adresse un courrier de notification.

Si vous êtes concerné : https://www.pole-emploi.fr/candidat/les-allocations-ou-prestations-trop-percues-indues--@/article.jspz?id=61594

Un groupe de personnes en situation de handicap mental a visité Bessan

L’atelier occupationnel de l’Association de parents et amis de personnes en situation de handicap mental (APEAI) accueille des adultes âgés de 20 à 60 ans, présentant une déficience intellectuelle moyenne ou des troubles associés. Ces personnes, qui ne peuvent exercer une activité professionnelle même en milieu protégé, disposent toutefois d’une certaine autonomie, sans nécessiter une surveillance médicale et des soins constants.

Une fois par semaine, des sorties afin de visiter des villes et villages autour de Béziers sont organisées, dont la partie préparation (écriture de courriers aux mairies, cartes de remerciements…) implique ces personnes, mettant l’accent sur leurs capacités à découvrir leur environnement et leur besoin de socialisation.

Un groupe, accompagné par Julie et Laurent, était récemment à Bessan, et a ainsi découvert les trésors de l’église Saint-Pierre grâce aux explications de Pierre-Louis Baille, avant de se rendre à l’hôtel de ville dans le bureau du maire Stéphane Pépin-Bonet, où celui-ci et son adjointe chargée des affaires sociales Laurence Thomas, les ont accueillis. Une belle façon de changer le regard de tous sur ces personnes moins favorisées que la moyenne.

"De ferme en ferme" 2018 : un très bon samedi avec le CPIE

che22P1040010

Ce week-end vous aviez l'occasion de partir à la rencontre des paysans avec « L’Hérault de ferme en ferme », deux journées durant lesquelles près de 30 producteurs du Département proposaient gratuitement des visites commentées de leur ferme, accompagnées de démonstrations et de dégustations de produits fermiers. Visites des fermes, dégustation de produits, découverte de savoir-faire agricoles, repas à la ferme, ateliers pour les enfants, échanges sur l’avenir de l’agriculture étaient au rendez-vous.

Et dès ce samedi 28, ce fut un énorme succès avec des fermes devenues des lieux de rassemblement et des routes sillonnées par de nombreux véhicules allant de ferme en ferme. Viticulture, apiculture, élevage de chèvres, de vache, d’escargots, maraîchage, culture de spiruline, de safran… Vous aviez le choix. Autour du Bassin de Thau, ce 28 avril, dans ce cadre; le CPIE Bassin de Thau vous proposait un circuit spécial Paniers de Thau. Un moment convivial d’échange et de partage entre producteurs, consommateurs et consommateurs-relais et de plus vous pouviez rejoindre le circuit dans l'après-midi bien qu'une inscription fut aussi possible.

Rendez-vous était à la salle des rencontres de Vileveyrac pour favoriser le covoiturage avant de se rendre à la safranière de Jorge FERNANDES, producteur de safran au Clos de la libellule, toujours à Villeveyrac. Son choix de vie est né avec une conviction : l'agriculture doit rester humaine, en symbiose avec la nature. Il travaille avec son épouse.

che3333P1040021

 "Nous travaillons chaque jour pour vous apporter le meilleur. Le safran qui est le pistil du crocus sativus, est un des éléments les plus chers de l’histoire. Le mot safran provient du persan za’faran qui signifie « jaune ». On en a retrouvé en Irak, dans des peintures de mammouths datant de la préhistoire (il y a plus de 50 000 ans). On sait aussi que les Sumériens utilisaient le safran sauvage pour la magie (5000 ans avant notre ère). Une des plus anciennes traces écrites de cette épice se trouve dans la Bible, où est vanté son parfum.Ce n’est qu’à partir de deux mille ans avant notre ère qu’on commence à le cultiver en Crète. Ce sont les commerçants Phéniciens qui ont répandu le safran dans toute l’Europe. Que ce soit chez les Grecs, les Égyptiens ou les Romains, l'utilisation du safran était variée : parfum, remède, aromate et colorant. 15 kg par an produits en France par 70 safraniers.

Depuis 3 ans, son safran fait officiellement parti des meilleurs. Mais, saviez-vous qu'il en existe différentes qualités de safran ?

Les "faux safran" et autres poudres colorantes composées de colorants chimiques sont connues et reconnaissables facilement. Toutefois, il est difficile de reconnaître un safran d'une qualité irréprochable.

C'est pour cela qu'en 2010, le comité ISO a crée une analyse permettant de distinguer les récoltes.Une façon simple de reconnaître un safran haut de gamme est d'observer. En effet, l'endroit où sont prélevés les stigmates permettent simplement de percevoir trois types d'émondages différents dont le meilleur est le Safran de type Sargol ou Coupe, On ne coupe que le haut du pistil, avant l'union des stigmates et sans le style (partie basse blanche). Appelé aussi « All Red ».

"Nous avons donc choisi de récolter et d'émonder notre safran avec la méthode "Sargol" ou "all red". Toutes les qualités organoleptiques du safran se trouvent dans la partie rouge du pistil. Il sert à parfumer et colorer tous les plats ! Il sert aussi pour réaliser de nombreux dérivés comme l'élixir de safran, du miel au safran, des confitures..." Et un travail de longue haleine pour ce safranier car la culture du safran dont le parfum comme celui du miel possède de subtiles consonances métalliques qui suit un cycle bien précis.

Pour en savoir plus : http://www.laboutiquedusafran.fr ou bien encore sur : http://thau-infos.fr/index.php/gastronomie/24219-un-poussannais-passionne-par-la-culture-du-safran

che6666P1040041

Des premiers contacts qui en appelaient d'autres avec 15 h, visite du moulin et de l’oliveraie chez Muriel DELATORRE, oléicultrice au Moulin de la Dentelle, Villeveyrac. Le moulin de la dentelle premier moulin privé de Villeveyrac depuis la fin des années 50 est une entreprise familiale crée en 2009. Muriel,(la moulinière) s'emploie a fabriquer dans les meilleures conditions l'huile de sa production avec le souci d'une agriculture raisonnée. Et aussi celle des petits apportant des villages environnants. Muriel produit des huiles issues de variétés ancestrales du Languedoc, la lucque, la picholine L'olivière, la bouteillan.

che555P1040038

 Et elle précisait : "L'huile mono variétale est élaborée dans le respect le plus total de la qualité depuis la cueillette manuelle à la mise en bouteille : nous travaillons en famille sur une propriété de 5 hectares d'oliviers, regroupant l'ensemble des variétés proposées à notre clientèle. La zone de réception permet le vidage de deux véhicules en simultané et de procéder à la pesée et à l'enregistrement des lots ; Les lots sont placés dans des contenants ajourés de 200 kg de capacité qui peuvent être triturés dans la foulée. L'effeuillage et le lavage sont les premières étapes puis intervient le broyage cette phase tout comme la suivante sont déterminantes pour la réussite d'une huile de qualité. La dernière opération consiste à extraire l'huile de la pâte d'olive par centrifugation, l'huile sera stockée directement dans nos cuves en inox, l'autre sera l'évacuation du mélange de margines et de grignons vers l'extérieur puis répandus sur nos oliveraies servant ainsi de fertilisant naturel."

 Mais elle ne s'arrête pas là en proposant une gamme de produits issus de son savoir-faire, gage de qualité et de respect de la nature. Et que dire d'une belle démonstration de taille des oliviers par Pépito, un grand spécialiste, qui donnait des conseils : "Eviter janvier et février, préférer le printemps, et quelquefois ne as avoir peur d'arroser".

 Pour en savoir plus : http://www.moulindeladentelle.com/

Pour terminer ce circuit spécial "Paniers de Thau" 2018 de la CPIE axé sur la gestion de l'eau et la préservation des ressources alors que d'autres visiteurs ne cessaient d'arriver sur les différents sites, rendez-vous chez Nelly et Christophe BRODU, éleveurs de chèvres Ferme des Saveurs, au Mas Saint Farriol, à Villeveyrac avec à partir de 17 h 30 une initiation à la traite.

Une présentation du troupeau et des différentes opérations nécessaires pour obtenir de bons fromages était réalisée : après la collecte, le lait de chèvre peut être utilisé cru ou pasteurisé, c’est-à-dire chauffé pendant 30 secondes à 74°C. Ramené à une température de 18-19°C, le lait est ensuite additionné de ferments lactiques, mis en œuvre depuis toujours pour fabriquer fromage et yaourt. Pour permettre la lente coagulation du lait, pendant un ou deux jours, on y ajoute également un peu de présure. Le plus souvent égoutté sur une toile, le caillé solide est constitué de caséines (grosses molécules de protéines de lait) et de matières grasses.

cheCaptureEt si le e chèvre frais est souple et humide, à peine sorti du moule et déjà doté d'une saveur délicate, il s'accommode très bien d'un saupoudrage de fines herbes fraîches ou séchées, persil, ciboulette, coriandre..., voire du trait d'un bon poivre en moulin ou de fleur de sel.

Pour le reste ce sera une question d'affinage.

 Et Nelly précisait : "En mars, après une période de calme imposée par la nature, la fabrication du fromage de chèvres reprend."

"Le Pélardon est un fromage saisonnier et ce que l'on veut, c'est sauvegarder un produit de qualité fermière et ne pas tomber dans du standardisé".

Dans la fromagerie ultra moderne, les fromages sont affinés jusqu'à l'obtention d'une pâte fine au grain parfait, apportant au fromage tout son fondant. Dans ce laboratoire point de mécanisation, tout ici est fait manuellement.

Et alors que des visiteurs avaient visité la Ferme des saveurs de Nelly et Christophe BRODU toute la journée en posant de nombreuses questions, en découvrant le troupeau et les produits réalisés, le groupe CPIE pouvait profiter d"une initiation à la traite des chèvres et des brebis vers 17 h 30 avant de clôturer la journée par un apéritif convivial offert par le CPIE.

Pour en savoir plus : http://saintfarriol.free.fr

Si ce circuit se clôturait par une dégustation sur place ainsi que par un apéritif convivial offert par le CPIE, Bassin de Thau, durant ces 28 et 29, bon nombre de visiteurs venus de tout le département ont aussi pu profiter de cet événement et aller au plus près de certains producteurs régionaux.

Un week-end pour valoriser l’Agriculture et le Milieu rural et un samedi très instructif qui pouvait se poursuivre le dimanche sur ces sites et sur bien d'autres malgré le mauvais temps. Que du bonheur avec un respect de la nature par chacun des fermiers, qui doivent aussi s'occuper de la commercialisation de leurs produits, souvent en circuits-courts, sur les marchés et de bien d'autres façons pour pouvoir maintenir leurs exploitations et en vivre en s'épanouissant.

 

 

 

Découvrez leur aventure et suivez les durant 12 mois à travers le monde

Ils vous attendent : l’aventure commence bientôt :

Ils se préparent depuis septembre 2017 et la date de leur départ approche, ce sera pour le 4 juin 2018, le jour du 10ème anniversaire de leur fille, Lola.

Depuis que leur décision a été prise, ils ont effectué toutes les démarches nécessaires ou obligatoires pour que leur périple se déroule du mieux possible, bon nombre de vaccinations comme celles contre l’encéphalite japonaise, la typhoïde, la fièvre jaune, l’hépatite A… Des passeports grand voyageur, des assurances Santé adaptées et des permis internationaux. Pour le courrier, ils ont trouvé une solution…

Aurélie et Julien Anselme, de jeunes Poussannais ont en effet décidé d’effectuer avec leur fille Lola, âgée de 10 ans, un tour du Monde non pas en 80 jours, mais au contraire en un an, en profitant au mieux des pays découverts.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le seul qui restera à Poussan,chez les grands-parents de Lola, sera le petit chien.

Les contraintes professionnelles disparaîtront car Julien qui est à son compte se mettra en stand-by, Aurélie est actuellement sans profession et Lola, scolarisée au CM2 à Poussan, suivra des cours par correspondance avec le CNED à raison de 10 à 12 h imposées par semaine mais avec un complément apporté par ses parents.

A priori, tout est sur les rails : « C’était un projet en gestation car nous voyageons beaucoup depuis longtemps. Nous avons eu des opportunités et des possibilités après des années de labeur alors nous avons décidé d’en profiter. Et comme Lola depuis son plus jeune âge a été initiée aux voyages, pas de problèmes particuliers, tout est presque prêt. »

Le compte à rebours est donc lancé, plus que 6 semaines : tout a été réfléchi, des billets spéciaux tour du Monde, des réservations pour tous les transports, les hôtels et les hébergements, le budget…

Et le tout pour un circuit impressionnant : Londres le 4 juin, puis 17 destinations jusqu’au retour, Sri Lanka, Singapour, Malaisie, Bali, Hong-Kong, Cambodge, Thaïlande, Sydney, La Barrière de Corail, Nouvelle Calédonie, Polynésie française (Noël 2018), Auckland, Hawaï, La Côte Est des États-Unis, Mexique, Bélize, Costa Rica, Pérou, Brésil et retour sur Londres avant la France; à raison de 3 semaines dans les grands pays.

OLYMPUS DIGITAL CAMERABrésil : Chûtes d’Iguazu

Quel périple ! Heureusement, avec certains billets modifiables il y aura un peu de marge.

Pour eux, qui se débrouillent un peu en anglais et en espagnol, la langue ne sera certainement pas un problème. Axés sur le milieu marin, les sports nautiques, le patrimoine culturel, ils se feront un plaisir d’aller au contact des populations et s’ils ont mis de côté les pays d’Europe et d’Afrique, c’est pour mieux se les réserver pour de futures aventures car ceux-ci sont plus proches que les autres. Un prochain périple à programmer…

Le dernier souci : les bagages. Outre le minimum de médicaments, pour le linge ce sera aussi réduit mais ils pourront en acheter si nécessaire. Ils sauront s’adapter…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Sri Lanka

Ils en ont l’habitude : « Au début, nous avions pensé partir sur un voilier que nous avions acheté. Après quelques mois passés sur celui-ci et quelques sorties, nous nous sommes rendus compte de la complexité du challenge avec un maximum de contraintes et peu d’espace, ainsi que des dépenses élevées dans les ports d’escale. Nous y avons cru, mais le voyage aurait été trop aléatoire. nous avons revendu le beau voilier ».

Pour eux, cette belle aventure sera une découverte, une formidable expérience et s’ils ont déjà un virus, c’est bien celui du voyage : « Une fois revenus, nous nous mettrons à l’œuvre pour mieux repartir et pourquoi-pas s’installer ailleurs… »

Pour les suivre durant leur périple : https://www.instagram.com/familytrotter/

Nous ne manquerons pas de vous faire profiter de leurs découvertes durant chacune de leurs étapes. Pour nous aussi si tout va bien, le voyage va commencer.

Espace Entreprise GaroSud n°1 à Montpellier

Un nouveau parc de location de bureaux et de locaux à destination des artisans et des TPE en 2018

De Montpellier-infos : Ce vendredi 27 avril 2018, les nouveaux locaux du Centre d'affaires Espace Entreprise de Montpellier ont été inaugurés devant un parterre d'entrepreneurs sous la férule de son initiateur Nicolas Dulion, Chantal Marion déléguée au développement économique Montpellier 3 M, et Patricia Mirallès députée de l'Hérault.

Proche de l'A9,  l'Espace Entreprise créé sur la Zone industrielle Garosud de 4 000 m2 sur 9 000 de terrain rejoint celui du Millénaire créé en 2008 avec 5 000 m2 sur 10 000 de terrain, ce qui constitue à eux deux "le plus grand centre d'affaires en Occitanie", précise Nicolas Dulion. Ouvert depuis avril 2018, le parc Garosud propose 7 salles de réunion, 100 bureaux équipés, 70 locaux d'activité pour les acteurs économiques, les artisans, les associations.

Une synergie entre les usagers du parc

Un projet lancé il y a plus de dix ans qui réduit les surfaces inutiles avec l'appui logistique du Groupe SERM qui participe à l'attraction du territoire de la Métropole de Montpellier. Parmi les valeurs ajoutées du parc, un service d'accueil des palettes et des colis, un ensemble de gerbeurs-appareils de manutention et transpalettes,  un service informatique et des abonnements à la carte, une micro-crèche qui accueille les enfants de 10 semaines à 3 ans, une salle de sport et un espace nutrition, un restaurant ouvert de 8h30 à 17h non stop, "pour se dégager des tâches annexes et se concentrer à leur cœur de métier, plus qu'un lieu de travail, c'est un lieu de vie convivial", souligne le créateur d'entreprises en Languedoc-Roussillon depuis 2008. 

Une synergie entre les usagers du parc

Un projet lancé il y a plus de dix ans qui réduit les surfaces inutiles avec l'appui logistique du Groupe SERM qui participe à l'attraction du territoire de la Métropole de Montpellier. Parmi les valeurs ajoutées du parc, un service d'accueil des palettes et des colis, un ensemble de gerbeurs-appareils de manutention et transpalettes,  un service informatique et des abonnements à la carte, une micro-crèche qui accueille les enfants de 10 semaines à 3 ans, une salle de sport et un espace nutrition, un restaurant ouvert de 8h30 à 17h non stop, "pour se dégager des tâches annexes et se concentrer à leur cœur de métier, plus qu'un lieu de travail, c'est un lieu de vie convivial", souligne le créateur d'entreprises en Languedoc-Roussillon depuis 2008.


La deuxième tranche s'est terminée il y a quelques jours, et déjà, 40% des bureaux sont occupés, valorisés par Isabelle Dewasmes alias Dysabo artiste plasticienne et décoratrice d'intérieur montpelliéraine avec à la clé une cuisine commune, un salon aux couleurs vives qui se prolongent dans les couloirs et dans les parties communes mais neutres dans les espaces bureaux pour faciliter la personnalisation des lieux par les occupants.

Enfin, pour marquer le lancement officiel, quelques entrepreneurs présents ont présenté leurs activités respectives : la menuiserie d'art depuis 4 générations du maître ébéniste Pierre Armengaud, la fabrication de savons avec  Bulle et Maille, le mobilier de 3 Millimètres, de la broderie sur cuir et linge Les Secrets d'Alesia, de la livraison de fruits et légumes par Les Paniers d'Elodie ou encore une salle de sport pour la pratique du "MoveNat" ou fitness naturel avec Wolf Movement, sans matériel, basée sur le développement de toutes les capacités de mouvements naturels de l'être humain. 

La satisfaction méritée de Nicolas Dulion se confirme dans le choix des entreprises locales montpelliéraines et héraultaises qui ont contribué au succès de ce centre d'affaires " pour la défense de nos entreprises, leur dynamisme et l'énergie qui reste ici à Montpellier ! , insiste-t-il.

29 avril : Journée Mondiale de la photographie au Sténopé

 logo

 

Cette journée fut créée par des photographes du monde entier, tous sténopistes, le 29 avril 2001 dans le but de promouvoir et célébrer l’art de la photographie au sténopé.

Depuis, sur les 5 continents, les photographes sténopistes sont conviés à faire une photographie à l’aide d’un appareil à sténopé, puis à l’afficher sur le site pinholeday (voir lien en bas de page).

Cet événement est très populaire, égalitaire et ouvert à toutes personnes de toutes les régions du monde. Tous les amoureux de la photographie sans lentilles ainsi que les personnes n'ayant jamais essayé cette technique créative et ludique sont encouragés à participer.

La journée en chiffres

En 2001, la première exposition Internet avait présenté 291 images de photographes issus de 24 nations. En 2002, 903 photographes de 35 pays ont participé à l'exposition et en 2003, les oeuvres de 1082 photographes de 42 pays différents étaient présentées dans la galerie. Depuis, l'aventure continue. La journée est traditionnellement célébrée le dernier dimanche du mois d'avril.

Qu’est-ce que le sténopé ?

Les photographies au sténopé sont obtenues sans objectif photographique au moyen d'un minuscule "trou d'aiguille" (littéralement "pinhole" en anglais et "sténopé" du grec).

Les photographies peuvent être réalisées à l'aide d'appareils improvisés à partir de boites à conserve ou bien de sténopés adaptés sur des cameras classiques ou encore des appareils confectionnés sur mesure. Tout contenant opaque peut être employé, du minuscule au gigantesque, des immeubles entiers sont parfois utilisés pour produire des images géantes. C'est un monde de pure créativité et une approche à la fois technique et ludique de la photographie. C'est aussi un bon moyen de découvrir l'émotion et la magie du procédé photographique en lui même, une alternative à l'approche technologique.

Un site à visiter : www.pinholeday.org

« Le premier, c’est le Rosé ! »

 

Avec le printemps, voici venu le temps du retour pour la manifestation festive « Le premier, c’est le rosé ! », lancée en 2016 par le comité des fêtes, et qui connaît depuis un succès grandissant.

Sa première édition de l’année se fera le mardi 1er mai, sur la place de la Promenade, ou dans la salle des fêtes en cas de mauvais temps. La soirée sera animée par le groupe Frédéric Diaz. Ces moments conviviaux se déroulent en musique autour du Rosé de Bessan (mais aussi de boissons sans alcool) et d’une restauration proposée sur place avec tapas, pains américains, et frites.

Et pour les 1ers des mois suivants, les bénévoles proposeront un programme touts aussi alléchant : en juin, Sylvain Casse ; en juillet, Dj Tige ; en août, le Bessanais Franck Bosca ; et en septembre, Dj Trabelsi Gino. L’hymne au Rosé de Bessan créé l’année dernière par le groupe « Move Flamenco » sera bien sûr de toutes les soirées !

Le Grand Bazar de Printemps 2018

Après les succès des précédentes éditions, la Ville de Montpellier, en partenariat avec la Chambre de Commerce et d'Industrie, organise une nouvelle édition du Grand Bazar de Montpellier, vendredi 4, samedi 5 et dimanche 6 mai 2018 à partir de 10h.

18ème édition de la braderie de printemps : 400 étals en centre-ville 

Durant 3 jours, dans une ambiance conviviale et festive, le cœur de ville accueillera la grande braderie des commerçants avec près de 400 étals, mais aussi des brocanteurs, des animations de rues - défilé de mode, expo photographies, des déambulations musicales... - proposés par les associations partenaires. Le Grand Bazar de Printemps très apprécié des Montpelliérains et des Héraultais permet de flâner, de faire de bonnes affaires, d’aller à la rencontre des commerçants et artisans du centre-ville et d’animer les rues et ruelles de Montpellier et de dynamiser le commerce de centre-ville. 
Dans l'Ecusson, le Grand Bazar offrira plusieurs spectacles ambulants et formations musicales qui viendront rythmer cette opération. Les visiteurs pourront découvrir également des marchés thématiques : artisanat, bouquinistes et brocanteurs de l'esplanade Charles-de-Gaulle à la place Jean Jaurès. Et pour les particuliers, des vide-greniers complèteront le Grand Bazar rue de l'Université et place Sainte-Anne, et nouveauté cette année trois vide-greniers le dimanche boulevard des Arceaux, rue de l'Aiguillerie et rue de l'Université.

Particuliers : Pour s'inscrire aux vide-greniers gérés par l'association de commerçants des quartiers de l'Ecusson

L'opération "Chèque-parking" reconduite
Afin de permettre au plus grand nombre d'accéder au centre ville en toute sérénité, l'opération "Chèques Parking" est reconduite auprès des commerçants et artisans, abordant le macaron, qui pourront faire bénéficier les clients de tarifs réduits de stationnement.
L'opération "Chèque-parking" permet de réduire le coût de stationnement dans 12 parkings publics (Arceaux, Arc de Triomphe, Comédie, Corum, Europa, Foch Préfecture, Gambetta, Laissac, Nombre d’Or, Pitot, Polygone, Triangle). D’une valeur de 1 €, le chèque parking est remis à chaque client, sur demande, lors du paiement des achats. Il est possible de cumuler jusqu’à 3 chèques par stationnement à déduire de la somme à régler.

Pour plus d'informations : www.montpellier.fr

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon