échos

Obligation de présentation d'un casier judiciaire vierge pour tout candidat à une élection

Les députés de l'Hérault font adopter l'amendement.

A l’initiative de députée de la 3ème circonscription de l'Hérault, Fanny DOMBRE-COSTE, un amendement, cosignés par deux autres députés de l'Hérault, Christian Assaf et Frédéric ROIG, visant à ce que les personnes condamnées en raison d’un manquement au devoir de probité ne puissent pas être candidates à une élection vient d’être adopté par l’Assemblée nationale.

"S’inscrivant dans le projet de loi relatif à la transparence, la lutte contre la corruption et la modernisation de la vie économique, dont Sébastien DENAJA est le rapporteur, cette avancée est nécessaire, selon Christian Assaf, pour renouer le lien de confiance entre les citoyens et les élus, pour que le « tous pourris » ne cache pas et ne gâche pas l’engagement citoyen de milliers de femmes et d’hommes dont l’honnêteté ne souffre d’aucun doute. Pour cela, avec cet amendement, il était indispensable de rappeler que la probité des représentants du peuple doit être au-dessus de tout soupçon.
Déjà soutenu par Henri CABANEL au Sénat, cet amendement avait été rejeté par la majorité sénatoriale. La droite n’est décidemment pas au rendez-vous des avancées démocratiques dont notre pays a besoin. D’ailleurs, certains de ces leaders ne veulent-ils pas revenir sur le non-cumul des mandats adopté en 2014 ?

Depuis 2012, de nouveaux progrès ont été faits dans les domaines démocratiques et institutionnels, que ce soit avec la parité, le non-cumul ou la transparence. Hier soir, l’Assemblée nationale a décidé de faire un nouveau pas sur l’indispensable chemin du renouveau démocratique. Cette décision en appelle d’autres. En effet, les enquêtes d’opinion le démontrent, les Françaises et les Français sont attachés à la démocratie et aiment la Politique, nous devons donc répondre à leurs attentes et être à la hauteur de leurs exigences."

Semaine Bleue

Dans le cadre de la Semaine Bleue, semaine nationale des personnes âgées et retraités du secteur, les acteurs locaux ( résidents et personnels d’EHPAD, Mairies, CCAS, Clubs de retraités et foyers ruraux, associations et services médicaux sociaux) s’associent pour vous proposer des rendez-vous de partages conviviaux.
L’ensemble de ces manifestations sont gratuites mais il est impératif de s’inscrire auprès de sa commune pour y participer.

  • Samedi 01 Octobre à 14h30 : Ouverture de la Semaine Bleue avec la « Marche Bleue » ouvert à l’ensemble des communes du bassin gérontologique. Marche autour de la piste cyclable de Balaruc le Vieux, au départ du Centre Equestre « Les Ecuries Aubin » de Poussan (parking sur place) en direction de Balaruc le Vieux, Maison des associations. Les résidents d’EHPAD ont la possibilité d’intégrer la fin du parcours à la Maison des associations.
  • Mardi 04 Octobre à Loupian à 14h15, centre N Mandela : « L’Art Contemporain ». Démonstration de Chi Kong par le Phénix Rouge, en parallèle visite d’une façade décorée sur le thème de l’art contemporain, Expos, Stands et animation avec goûter et tombola offert par le CCAS et loto offert et organisé par l’association « Mieux Vivre ». Animation musicale et petits présents.
  • Mercredi 05 Octobre à Mireval à 14h15, Centre L Malet : « Notre enfance à Mireval ou ailleurs ». Poésie et chant intergénérationnel, scénette de théâtre par la compagnie « Bel Art ». Goûter offert par l’EHPAD Le Valmi.
  • Jeudi 06 Octobre à Gigean, salle polyvalente : Animation musicale par Musicool, Spectacle de magie, chorale des seniors Gigeannais, Chanson gestuelle intergénérationnelle des résidents de l’EHPAD et des enfants. Goûter effectué par le lyçée.
  • Vendredi 7 Octobre à Vic-la-gardiole, à 19h00, salle polyvalente : Rencontre intergénérationnelle autour du jeu, Retrouver le « Jeu » dans tous ses états. Jeux d’adresse, jeux traditionnels, jeux d’ambiance et de stratégie…Buvette et petite restauration sur place.
  • Samedi 8 Octobre à Balaruc le Vieux à 14h15, salle polyvalente : « L’Espagne, Castagnette, Chant et Danse ». Spectacle de danse et chant andalous intergénérationnel et costumé. Goûter.
  • Lundi 10 Octobre à Montbazin à 14h30, salle polyvalente : « Présentation du Patrimoine Montbazinois » intergénérationnel. Goûter.
  • Mardi 11 Octobre à Poussan à 14h30 à la MJC : Après-midi autour de la poésie avec la Compagnie du Strapontin. – Mercredi 12 Octobre à 14h30 au Thaurus : Animation musicale par la formation de Georges Olivier et sa chanteuse interprétant du Piaf, Circus Party réalisé par les résidents des EHPAD et un groupe d’enfant « Magic Circus », « Les Vacanciers du soleil » du club de la Joie de Vivre, Polyphonies Occitanes, Groupe musical « Les Hippocampes ». Goûter offert par les deux EHPAD et le CCAS, Café et boissons chaudes offertes par les Pensionnés de la Marine, l’UNC et la confédération des familles.
  • Jeudi 13 Octobre à Villeveyrac à 14h00, salle des rencontres : Clôture de la Semaine Bleue, « Les Fruits du verger », Dégustation et reportage d’un producteur local, Animation musicale par le Trio Micro d’or. Goûter.

Reception de l'association Riquet

Les membres de l'association Riquet et son canal étaient en sortie à Sète le week-end dernier, à la découverte du patrimoine historique de la ville et sur les traces de Riquet. Colonne vertébrale de la nouvelle région qui se dessine, le canal du Midi permet le rapprochement entre l'association toulousaine Riquet et son canal et la Société d'Études Historiques et Scientifiques de Sète et sa région autour du travail de Paul Riquet.
Henri de Roaldes, président de Riquet et son canal, association qui a vingt ans d'existence, « se bat pour que Riquet ait sa place à Sète au même titre que Brassens, Paul Valéry ou Jean Vilar. » Car même s'il n'a pas fondé le port, il a travaillé à sa construction pendant onze ans.

Et pour leur sortie annuelle, quoi de plus normal pour les toulousains de venir à Sète découvrir la ville, guidés par Gustave Brugidou, président de la SEHSS. En fin de matinée, samedi 24 septembre, une petite cérémonie s'est déroulée au musée de la mer, en présence de Hervé Merz, durant laquelle ont été échangés des présents. Cette venue des toulousains en Île Singulière est également symbolique puisqu'il s'agissait de fêter les 350 ans du canal du Midi ainsi que le vingtième anniversaire de l'inscription de cet ouvrage au patrimoine mondial de l'UNESCO.

Coupe de France de rame traditionnelle

Ce dimanche matin entre la Criée et le Môle Saint Louis se déroulait la Coupe de France de rame traditionnelle organisée à Sète par l'association Cettarames. Un bien beau spectacle qui réunissait les membres de toutes les catégories.

 

Car Cettarames est un club de rame traditionnelles fondé en 1995 par Annick Artaud, une ancienne rameuse de haut niveau, qui a notamment été championne de France d’aviron. Le club étant affilié à la fédération française de joutes et de rames traditionnelles et basé à Sète, ce dimanche il recevait de nombreuses équipes sur le parking de la Criée pour une bien belle compétition car si Cettarames participe à des championnats locaux, il sait figurer honorablement dans les nationaux, mais aussi à l’étranger.

» en savoir plus :www.cettarames.fr

 

 

Le député et les hopitaux

Le député Sébastien Denaja en soutien aux établissements de santé du bassin de Thau

Les Hôpitaux du Bassin de Thau (HBT), qui regroupent, entre autres, les hôpitaux des communes de Sète et d’Agde ainsi que les EHPAD basés à Marseillan, Vias, Agde et Sète, couvrent un bassin de vie de près de 200.000 habitants et sont au cœur de l’offre de soins de proximité.
Depuis 2013, les personnels médicaux et non médicaux de ces établissements ont réalisé d’importants efforts pour respecter les préconisations du contrat de retour à l’équilibre (CREF) signé avec l’ARS.
Cependant, les HBT connaissent toujours une situation financière particulièrement tendue résultant "des graves erreurs de gestion de l’ancienne direction cautionnés, avec le plus grand laxisme, par le président du conseil de surveillance" estime le député.
Or, le site de l’hôpital de Sète doit impérativement entreprendre des travaux de sécurisation des installations techniques (désenfumage) et un renouvellement des équipements biomédicaux afin de garantir la sécurité des patients et la continuité de l’activité hospitalière, mais également réaliser les travaux de construction d’un nouveau bloc opératoire.
En contact constant avec les représentants des personnels et de la communauté médicale des HBT, le député Sébastien Denaja a interpellé la Ministre de la Santé sur ce dossier et a insisté sur l’impérieuse nécessité d’assurer la continuité d’une offre de soin de qualité sur le bassin de vie de Thau.
Devant la gravité de la situation et "constatant à regret l’inertie complète des maires d’Agde et de Sète", le député a rencontré mercredi 21 septembre 2016 au ministère de la Santé, le cabinet de la Ministre Marisol Touraine et la représentante de l’ARS afin de demander que soient examinées les possibilités d’un soutien financier exceptionnel.
Le député Denaja a reçu l’assurance d’un examen particulièrement attentif de la situation des HBT et espère qu’une solution positive puisse être trouvée dans les prochains mois dans le cadre du nouveau plan de financement des structures hospitalières pour la période 2017-2022.

L'eau en débat

 A l'invitation du Syndicat mixte du bassin de Thau, techniciens, élus, scientifiques et professionnels se sont retrouvés à Sète aujourd'hui pour une journée dédiée aux enjeux liés à la ressource en eau. Economies d'eau, approvisionnement, consommation, les problématiques et les perspectives de solutions ont été au centre des débats. La soirée s'est poursuivie par la fête de l'eau pour le grand public avec de nombreuses animations.

Journées du Patrimoine : Très bon bilan pour le Théâtre Molière

Cette année pour les Journées du patrimoine la Scène Nationale de Sète et du Bassin de Thau a reçu 1334 personnes sur le week-end. (1050 visiteurs l’an passé). La Scène Nationale grâce à un bon programme a su attirer bon nombre d'amateurs et de passionnés. Les visites guidées thématiques (lumières et lustre / Au feu les pompiers ! ) ont remporté un vif succès, ainsi que la visite musicale sous la houlette de Bernard Delpy, accompagné d’élèves du Conservatoire de musique. Le dispositif de réalité virtuelle avec les lunettes Oculus Rift a permis aussi à une grand nombre de visiteurs de découvrir le Théâtre Molière en 360° tandis que la diffusion de l’épisode de Candide Renoir tourné dans les murs du Théâtre Molière lors de la saison 2 a fait salle comble en Petite Salle.

Un beau succès qui annonce une très belle saison.

Escale d'un géant

 Le « Prinsendam » vient de faire escale à Sète. Un géant impressionnant. ( Photo Jean-Paul Malachane)

Se déplacer autrement

Ce samedi 17 septembre, place Aristide Briand à Sète, le Conseil de Développement de Thau agglo avait invité la population, à l’occasion de la journée de l’éco-mobilité, à découvrir de nouveaux moyens pour se déplacer librement et de manière éco-responsable.

 


Jean-Guy Majourel, Président du Conseil de Développement de Thau agglo et Christian Hernandez  (au micro)

 

Le Conseil de Développement (C2D)
de Thau agglo

Le "C2D" est composé d’acteurs économiques, sociaux, culturels, associatifs, partenaires et acteurs du développement de Thau agglo.
Constitué de bénévoles, il est un lieu de réflexion et d’échange sur le devenir de Thau favorisant une vision globale des enjeux et des objectifs de développement à moyen et long terme.
il permet d’éclairer la décision publique, avec les points de vue, les idées, les propositions, l’expérience d’une diversité d’acteurs. Il permet aussi de donner une dimension prospective à l’action publique.
Organe consultatif, le Conseil de Développement n’a pas le pouvoir de décision, lequel appartient aux élus désignés par le suffrage universel. Il représente néanmoins une force de proposition pour contribuer à la réflexion des élus sur les projets concernant le territoire. Il permet aussi de relayer auprès des élus les points de vue de la société civile sur les grands thèmes qui fondent le développement et l’attractivité de Thau Agglo.

Les membres du Conseil de développement sont désignés par le Conseil Communautaire de l’Agglo sur propositions de l’ensemble des élus. Le mandat des membres dure le temps du mandat de l’exécutif de Thau Agglo.
En mai 2016 le Conseil de Développement de Thau agglo a rejoint la coordination nationale des Conseils de développement.

 


 Autour du Président de Thau agglo et du Président du Conseil de développement, venus échanger avec les visiteurs on reconnaisait également Norbert Chaplin, Vice président de Thau agglo chargé du transport et Francis Veaute, Vice Président délégué à la gestion des espaces naturels.

   

Au cours des trente dernières années, au plan national, la France a privilégié le dimensionnement d’infrastructures routières rapides. Par ailleurs tout ce qui facilitait la mobilité et la vitesse des déplacement a été placé plus ou moins explicitement au cœur des politiques locales de transport. Ces politiques ont favorisé l’étalement urbain de la population. Des zones spécialisées ont vu le jour, notamment des grands centres commerciaux ou des parcs d’activités économiques.
La « dé-densification » et la croissance de la spécialisation des espaces urbain et péri-urbain ont eu pour résultat de profondes transformations sur nos modes de déplacement : l’usage de la marche et des deux-roues a régressé fortement, celui des transports publics est resté globalement stable et l’usage de l’automobile a progressé, particulièrement sur notre littoral. Encore aujourd’hui l’usage de la voiture domine les liaisons interurbaines. Parallèlement à cette croissance de l’usage de l’automobile, l’opinion publique se déclare largement favorable au développement d’alternatives à la voiture ainsi que le reflètent les différentes enquêtes d’opinion. Sur le bassin de Thau le sondage en cours sur Thau-info donnent ainsi une tendance lourde pour une politique en faveur du vélo. Nombre d’élus locaux élaborent des Plans de Déplacements Urbains (PDU) visant à réduire le trafic automobile en agglomération. Le département de l’Hérault est le premier département de France pour la longueur du réseau de pistes cyclables. Le décalage existant entre la croissance du trafic automobile et les opinions et politiques de réduction du trafic interroge : existe-t-il aujourd’hui, compte tenu des systèmes de localisation et de transport, et des modes de vie urbains, une alternative réelle à l’usage voiture ?

Se déplacer autrement qu’en voiture

Christian Hernandez le co-animateur de la commission « Aménager, se déplacer » du Conseil de développement de Thau agglo, expliquait au micro combien nos centres- villes sont aujourd’hui particulièrement saturés de voitures, de pollution liée à leur émission de CO2 et incitait les nombreuses personnes présentes à découvrir un moyen de se déplacer différemment : le vélo avec une belle participation de la Roue Libre de Thau, le vélo et la voiture électrique, les trottinettes et planches à roulettes électriques, les gyropodes, etc.



L’occasion aussi pour le Sénateur-Maire François Commeinhes de rappeler que l’agglo accorde une aide de 200 euros pour l’achat d’un vélo électrique.

L’association Kimiyo, quant à elle, restait fidèle à la marche à pied et donnait l’exemple avec un “rallye découverte” de Sète et de sa flore urbaine.

Des bus électriques sur la ligne 6 (Sète intra muros)

L'agence mobile Thau agglo Transport était également là pour informer les visiteurs sur le réseau de bus. Norbert Chaplin, vice-président de Thau agglo délégué au transport, rappela dans son allocution la modernisation en cours du réseau et il a, entre autres, annoncé que la ligne 6 (Sète intra muros) serait bientôt desservie par des bus électriques

Un questionnaire pour nourrir une réflexion globale sur les transport

Le Conseil de Développement de Thau agglo avait également souhaité que cette journée soit l’occasion d’échanger avec les habitants du territoire du bassin de Thau sur leurs habitudes de déplacements, ce qu’ils aimeraient voir changer ou évoluer, découvrir ce à quoi chacun est prêt à s’engager pour trouver des solutions alternatives qui pourraient collectivement favoriser le mieux vivre ensemble... Les visiteurs ont pu remplir un questionnaire élaboré par le Centre Permanent d’Initiatives pour l’Environnement (CPIE) sur leurs habitudes de transports. L'analyse des réponses servira de base pour mener une réflexion plus globale sur les transports de demain en bassin de Thau. Quelle sera la place de la voiture, des camions, des bateaux et des nouvelles technologies qui promettent la "smart city" la ville intelligente, créative et durable?... De nombreuses personnes ont déjà répondu ce samedi. Ceux qui n’ont pu être présent peuvent encore répondre en ligne en cliquant sur ce lien.

Le théâtre Molière de Sète, un élément majeur de notre patrimoine

A l'occasion des Journées Nationales du Patrimoine, le Théâtre Molière proposait différentes visites, quelquefois sur un thème précis pour permettre aux amateurs de découvrir ce site Majestueux que l'on peut admirer à Sète dans la rue Victor Hugo. Un formidable édifice qui riche de son passé a su se tourner vers l'avenir.
Le projet de construction présenté par des disciples de Charles Garnier fut accepté en 1896, sous la municipalité d'Honoré Heuzet et le théâtre fut inauguré en 1904, dans un quartier dit de la Bordique où passaient le tramway et les véhicules assurant les transports de marchandises.
Cet édifice très grand, majestueux était alors disproportionné par rapport à la ville de Sète mais il exprimait la rivalité de cette dernière avec Montpellier, le rapport évident de l'Ile singulière avec le Bel Canto Italien, et le goût des Sétois pour la fête avec la musique et le lyrique. D'ailleurs ce théâtre a était fait tout d'abord pour la musique avant de devenir une salle de spectacle.
Il est devenu le théâtre Molière de Sète et puis la Scène Nationale de Sète et du Bassin de Thau avec près de 50 spectacles par an, et labellisé par le Ministère de la Culture. Cela signifie pour lui des engagements au niveau de la pluridisciplinarité des spectacles, d'en produire aussi, ainsi que d'élargir et de diversifier son public.
Sous l'impulsion d'André Malraux et de Jack Lang, ces Scènes Nationales ont vu le jour. 70 en France actuellement. Pourtant son état de délabrement a failli lui coûter la vie. En 2011 d'énormes travaux de rénovation ont été entrepris à l'extérieur, à l'intérieur aussi sans oublier la partie qui se trouve derrière la scène : "Le Théâtre est tout de même resté dans son jus" précisait le guide de la visite qui invitait le public à découvrir le Foyer avec ses peintures, ses mosaïques. Un Foyer où il fut un temps, l'on signait toutes sortes de contrat. Rapidement ce théâtre à la française, très proche du style italien, s'imposait avec ses 3 balcons, son plafond rénové, son magnifique lustre d'une tonne qui venait d'être descendu pour entretien... Tout a été refait en gardant en mémoire ce qui était pour conserver beaucoup d'authenticité. Le plancher, le sol avec une pente adaptée, un pilotage et une régie technique high-tech offrent des conditions optimales pour la réalisation des spectacles. Avec une jauge optimale théorique de 1100 places, en pratique, 812 d'entre-elles sont disponibles sachant que la fosse d'orchestre avec son système hydraulique vient se rajouter aux autres quand elle n'est pas utilisée par des musiciens.

La "tour des centres" au-dessus de la scène fait 20 m de haut. Un avantage qui permet au théâtre d'accueillir de grands spectacles, d'adapter de nombreux décors, d'accrocher de multiples projecteurs, des pendrillons et des rideaux, avec même un écran de cinéma. Tout est commandé par un tableau ultra moderne alors que les techniciens sont en lien par l'audio et par la vidéo, comme les acteurs. La sécurité n'a pas été oubliée. En cas de problèmes graves, un rideau de fer peut descendre rapidement dissociant les 2 parties de l'intérieur du théâtre qui à l'arrière offre aux transporteurs la possibilité d'accéder à l'espace scène sans problèmes majeurs.

Cette Scène Nationale avec son budget de 3 800 000€ se situe dans le peleton de tête en France et si elle compte 30 salariés (techniques et administratifs) elle emploie d'autres personnes dans tous les domaines quand cela s'avère nécessaire. Elle a le statut d'une association Loi de 1901 et si elle vit grâce à la vente de billets, elle est subventionné à hauteur de 60% par le Ministère de la Culture, Thau Agglo, et un peu par le Département et la Région.Mais pas de soucis, depuis sa rénovation qui s'est terminée en novembre 2013, les troupes reviennent à Sète avec grand plaisir : une scène impeccable, un foyer pour les artistes, des loges spacieuses on ne peut plus modernes et même une très belle salle de répétitions sous les toits. Alors le théâtre Molière a de très beaux jours devant lui. Si depuis 2003 il a été inscrit à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques ce n'est pas un hasard. Avec son style néoclassique, construit en pierres taillées, avec pilastres, colonnes corinthiennes et sa charpente métallique c'est un élément majeur de notre patrimoine.

 Jean-Marie Philipon

CONTRE LE VOL DE VÉLOS

 Mardi 20 septembre à 10h, le Département signera une convention avec la gendarmerie pour lutter contre le vol des vélos

Le Département de l'Hérault, acteur majeur en matière d'aménagements cyclables et de promotion du vélo, signera une convention avec la direction départementale de la sécurité publique de l'Hérault, le groupement de gendarmerie départementale de l'Hérault et l'association le Vieux Biclou.

OBJECTIF : « TATOUER LES VÉLOS POUR LUTTER ÉFFICACEMENT CONTRE LE VOL »

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon

Avec l'APAVH, la douce Molly est à l'adoption

CHIENimage5C’est une drôle d’histoire que celle de Molly… Sa maîtresse est décédée il y a quelques semaines et elle n’avait rien prévu pour ses animaux : 4 chiens et 2 chats. Sa voisine, qui a adopté un chien à l’association, nous a contactés pour la prise en charge de tous ces poilus ! Elle ne voulait pas que les 2 Yorks, l’autre femelle Labrador de couleur sable et Molly, partent en fourrière. A la veile de l’été, 4 chiens d’un coup c’était beaucoup, sans compter que nous étions déjà engagés pour d’autres chiens en détresse. Nous avons fait appel à Catherine du refuge des 4 pattes qui a accepté de prendre les York mais aussi à Valérie de JSMC qui a choisi la labrador sable. Restait Molly. Ces 4 chiens ont toujours vécu en compagnie de leur maîtresse, dans une maison avec un jardin dont ils ne sont jamais sortis, ne côtoyant que  très peu de monde… Si tous les 4 sont un peu craintifs, Molly est de loin la plus mal à l’aise avec les personnes qu’elle ne connaît pas. Nous avons eu du mal à la faire monter dans la voiture, puis à l’en faire descendre une fois arrivés!...

» associations