échos

Communiqué de l'Etablissement Thermal de Balaruc Les Bains

 

"Chers curistes,
 
Depuis le jeudi 29 avril, le gouvernement a dévoilé les grandes lignes d’un calendrier de reprise des activités de notre pays. Dès ces annonces et jusqu’au dénouement de ce jour, l’ensemble des professionnels de la filière thermale, dont Balaruc-les-Bains fait partie, représenté par le CNETH (conseil national des établissements thermaux) se sont mobilisés afin de s’accorder auprès du gouvernement et des autorités de santé sur les conditions et dates de réouvertures adaptées aux attentes de notre patientèle et exigences du métier thermal.
 
Nous aurons le plaisir de vous accueillir en cure thermale à Balaruc-les-Bains à partir du lundi 24 mai 2021.
Pour les curistes dont la cure était prévue avant cette date, désormais pour les entrées de cure du 17 mai, une campagne de rappel est en cours. Nos conseillères vous contactent pour prendre de vos nouvelles, échanger avec vous et reporter selon votre souhait votre séjour à une période qui vous sera propice.
Pour information, quelques séjours sont encore possibles sur les périodes estivales et à partir du début novembre.
Nous préparons dès présent les conditions d’accueil et adaptation de nos protocoles sanitaires en cohérence avec le référentiel élaboré avec les autorités de santé, les médecins et les professionnels de la filière thermale.
Nous vous rappelons notre savoir-faire maîtrisé et notre charte sanitaire certifiée par un cabinet spécialisé dans les mesures sanitaires COVID et qui complète nos rigoureuses certifications AQUACERT et ISO 9001.
Nos priorités sont votre satisfaction et votre sécurité.
Cette saison qui démarre, est sous le signe d’une prise en soin globale et d’un soulagement tant attendu de vos douleurs, mais dans un contexte qui reste exceptionnel et exige de maintenir avec vigilance les gestes barrières et de respecter les capacités d’accueil qui seront définies officiellement.
Nous reviendrons vers vous rapidement afin de vous communiquer ces protocoles pour une cure en toute sérénité à Balaruc-les-Bains et dont vous nous témoignez au quotidien les bienfaits.
Toute l’équipe des thermes se mobilise avec la hâte de vous retrouver rapidement pour prendre soin de vous. Dans cette attente, nous vous remercions pour votre confiance et votre fidélité.
A très bientôt,
L’équipe des thermes de Balaruc-les-Bains"
Peut être une image de une personne ou plus et piscine

Le vélo SAM arrive bientôt !

Un nouveau service de location de vélos électriques longue durée lancé par SAMobilité va vous permettre de vous déplacer librement sans subir les contraintes du trafic routier et à prix doux ! 

De quoi vous offrir la possibilité de vous familiariser avec leur utilisation avant d’en faire éventuellement l’acquisition.

Plusieurs formules de location seront proposées avec frais d’assurance et antivol inclus.
Une nouvelle manière de se déplacer, beaucoup plus respectueuse de l’environnement mais également très économique.
Plus d’infos dans quelques jours…

Fin du masque en extérieur : "J'espère sincèrement que ce sera cet été", avance prudemment Olivier Véran

"Nous n'attendrons pas 24 heures" avant d'annoncer la possibilité d'abandonner les gestes barrières, une fois l'épidémie passée, a promis Olivier Véran.

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a dit mardi 4 mai espérer que les Français pourront se passer de masque en extérieur "cet été", tout en soulignant qu'une telle mesure ne pourra être prise que si la vaccination de la population a été suffisante.

"Nous savons que la vaccination protège des formes graves et nous pensons qu'elle protège bien de la diffusion du virus et donc du risque d'épidémie, a d'abord expliqué le ministre sur Europe 1. Quand suffisamment de Français vont être vaccinés, on pourra envisager de baisser la garde."

Personnes, Masque Facial, Coronavirus

Aller plus loin : Dans les Alpes-Maritimes, le port du masque n'est plus obligatoire dans certaines zones à l'extérieurpar BFMTV

https://actu.orange.fr/france/fin-du-masque-en-exterieur-j-espere-sincerement-que-ce-sera-cet-ete-avance-prudemment

Les navettes maritimes reprennent du service le 5 mai

Les navettes maritimes, totalement gratuites, reprennent du service dans les canaux sétois mercredi 5 mai 2021.
Elles seront accessibles (de 8h15 à 13h30) en mai, juin et septembre, seulement le mercredi, jour de marché en plein cœur de ville, à Sète. Et 7 jours sur /7 en juillet et août.
Le départ a lieu quai Paul Riquet à proximité d’un parking gratuit et l’arrivée Quai Général Durand (à 2 minutes à pied du marché).

Nouveau cette année ! Ce service qui avait séduit plus de 70.000 voyageurs en 2020 va s’étendre dès le 7 juin, avec une nouvelle liaison Sète-Mèze (bateau de 95 places), testée sur 6 mois, entre le pont de la gare de Sète et le port de Mèze. 7 allers-retours quotidiens seront proposés pour une demi-heure de traversée (3€ le ticket, 5€ l’aller-retour, 35€ l’abonnement d’1 mois.)

En raison de la situation sanitaire exceptionnelle, le port du masque demeure obligatoire à bord.

Deux bateaux sont mis à disposition des passagers (cadence de 20 minutes entre chaque rotation) pour monter jusqu’à 5 en période de forte affluence !

Renseignements : 04 67 46 00 46

Un nouveau socle pour l’enseignement supérieur à Sète

Un nouveau socle pour l’enseignement supérieur à Sète

 

L’Université de Montpellier, forte du soutien majeur de la Ville de Sète, de Sète agglopôle méditerranée, de la Région Occitanie et du Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, a acté l’ouverture de deux nouvelles sections d’IUT  - Gestion des Entreprises et des Administrations (GEA) et Informatique - à Sète pour la rentrée prochaine.

 Ces deux sections, complétées par la labellisation ce jour du Campus Connecté initié dans le cadre de la 3ème vague de l’appel à projets Etat / Région Occitanie du « programme d’investissement d’avenir 3 », se veulent être le socle d’un ensemble novateur de formations d’enseignement supérieur à Sète.

 Un site a été fléché pour accueillir l’ensemble des nouvelles formations du territoire : l’ancien collège Victor Hugo. Sa réhabilitation sera engagée par la Région Occitanie et par Sète agglopôle méditerranée dans les semaines à venir, pour offrir aux futurs étudiants un lieu d’enseignement convivial, novateur et connecté.

Flash retraite Carsat : je me prépare !

Êtes-vous prêt pour la retraite ? Pour le savoir, rendez-vous sur Flash retraite du 3 au 12 mai, un événement 100 % en ligne.

 quel âge pouvez-vous partir ? Quel sera le montant de votre retraite de base et complémentaire ? Quelles démarches devez-vous réaliser ? Pendant 10 jours, l'Assurance retraite et l'Agirc-Arrco vous donneront les clés sur vos droits et démarches afin de préparer sereinement votre départ à la retraite.

Un tchat avec des experts retraite

Jeudi 6 mai à 10h30, en partenariat avec le magazine Notre Temps, des spécialistes répondront en direct à vos questions sur la préparation à la retraite.

De nombreux outils

Pour vous accompagner, des vidéos et des conseils à chaque âge pour faire le point sur votre situation :

  • un abécédaire de la retraite;
  • un quiz et un agenda pour planifier votre départ préparer sereinement seront à votre disposition pendant l’événement;
  • des informations sur les démarches pour demander votre retraite en ligne.
Inscrivez-vous dès maintenant !

Pour ne rien rater, inscrivez-vous dès à présent sur flash-retraite.fr. Vous recevrez ainsi une alerte dès l'ouverture de l’événement !

Je m’inscris à Flash retraite

Avec 7 « Campus connectés » labellisés supplémentaires, l'Occitanie devient le territoire le mieux doté de France

(Pixabay)

 

Favoriser l'accès à l'enseignement supérieur au cœur des territoires :

Dans le cadre de la 3ème vague de l'appel à projets du « programme d'investissement d'avenir » 3 (PIA 3),
49 nouveaux Campus connectés ont été labellisés par le Premier ministre, sur proposition d'un jury d'experts, dont 7 dans la région académique Occitanie.

Avec les 6 campus précédemment labellisés cela porte à 13 le nombre de campus connectés dans la région académique Occitanie.

 

Sophie Béjean, rectrice de la région académique Occitanie, rectrice de l'académie de Montpellier, chancelière des universités, Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, et Khaled Bouabdallah, recteur délégué pour l'enseignement supérieur, la recherche et l'innovation, se réjouissent de la labellisation de ces 7 nouveaux campus connectés :

  • Campus connecté de Millau
  • Campus connecté de Saint-Affrique
  • Campus connecté de Sète
  • Campus connecté d'Agde
  • Campus connecté de Florac
  • Campus connecté de Mende
  • Campus connecté de Font-Romeu

 

Cette sélection permet à chaque campus de bénéficier d'un fincancement de l'Etat de 50 000 € par an, dans le cadre du Programme d'investissement d'avenir (PIA) pour une durée de 5 ans.Une enveloppe de 25 millions d'euros du PIA est mobilisée soutenir les Campus connectés, sous la forme de subventions en moyenne comprises entre 250 000 et 300 000 € par campus.

La Région Occitanie quant à elle, mobilisera près de 320 000 € pour soutenir ces 7 nouveaux campus. Depuis 2019, la Région a mobilisé au total une enveloppe de plus de 790 000 € pour accompagner les campus connectés labellisés en Occitanie et ainsi favoriser l'accès à un enseignement supérieur de qualité et de proximité sur l'ensemble du territoire.

 

Ces nouveaux campus connectés accueilleront leurs premiers étudiants à la rentrée 2021 tandis que ceux précédemment labellisés, lors des deux premières vagues de l'Appel à Projet du PIA 3, poursuivront leur développement (Foix-Ariège, Carcassonne agglo, Espalion, Le Vigan, Saint-Gaudens Comminges Pyrénées, Cahors).
 
La région académique Occitanie est celle qui comprend le plus de Campus Connectés contribuant ainsi à densifier davantage le maillage territorial de l'enseignement supérieur.
 
Les campus connectés permettent de rapprocher l'enseignement supérieur de tous les territoires en faisant émerger des lieux d'enseignement labellisés par le Programme des Investissements d'Avenir et reconnus par le ministère de l'enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, complémentaires des établissements universitaires et de leurs antennes.
Portés par une collectivité territoriale, en partenariat avec une université et en lien avec les services de région académique et les acteurs locaux de l'éducation, les Campus connectés se positionnent comme de véritables tiers-lieux de l'enseignement supérieur, innovants et collaboratifs.
Les modalités d'enseignement à distance et le tutorat de proximité permettent aux étudiants de dépasser les barrières géographiques et sociales et de suivre des études qu'ils n'auraient pas forcément entreprises.
 
« Avec cette labellisation de 7 nouveaux campus, c'est un total de 13 campus connectés qui vont désormais permettrent à des jeunes d'Occitanie de suivre les études de leur choix, près de chez eux, en bénéficiant d'un cadre propice à leur réussite. En levant les barrières géographiques et sociales, ils participent à l'égalité des chances, un enjeu important porté par le gouvernement. Je me réjouis de cette labellisation qui confirme le dynamisme pour développer l'offre d'enseignement supérieur sur l'ensemble du territoire régional. Elle témoigne de la qualité du partenariat entre l'Etat et les collectivités territoriales qui ont présenté les projets de qualité et pu bénéficier de l'expertise de Khaled Bouabdallah, recteur délégué pour l'Enseignement supérieur, la Recherche et l'Innovation » a déclaré Sophie Béjean, rectrice de la région académique Occitanie, Chancelière des universités.
 
« Démocratiser l'accès de nos jeunes à un enseignement supérieur, où qu'ils vivent et quel que soit leur parcours, est une de mes priorités. C'est pourquoi depuis plusieurs années, la Région développe des formations supérieures d'excellence et de proximité dans tous nos territoires, à l'image de notre soutien aux campus connectés. Je me réjouis donc de la labellisation de 7 nouveaux campus connectés en Occitanie qui vont permettre aux étudiants des territoires concernés de bénéficier de formations de qualité, qu'ils pourront suivre près de chez eux, et apporter ainsi un vrai coup de pouce au pouvoir d'achat des familles. La Covid-19 et ses conséquences ont confirmé l'importance et la pertinence de développer ce type de formation pour nos jeunes, particulièrement impactés par la crise. La Région continuera de mener des actions fortes pour développer l'enseignement supérieur au cœur de nos territoires » a déclaré la présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée Carole Delga à cette annonce.
 
Plus d'informations sur les campus connectés :https://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/pid39023/les-lieux-labellises-campus-connecte.html

 

Le dialogue au cœur de la collaboration avec les territoires

En session plénière ce lundi 3 mai, l’Assemblée des Territoires a abordé la nouvelle génération des contrats territoriaux de la Région. Forces de proposition, les élus ont travaillé sur les futurs contrats 2022-2027.

Des projets issus des territoires

Pour la Région, ces contrats territoriaux intègreront toutes ses politiques sectorielles et seront bâtis sur des « feuilles de route partagées » issues des projets de territoires. C’est pourquoi la Région a d’abord questionné les élus de l’Assemblée des Territoires sur les priorités : sur quels sujets les contrats territoriaux devraient-ils être axés ? Quels types de projets souhaiteriez-vous voir financés ? Le second atelier s’est intéressé à comment faire vivre ces démarches contractuelles. Enfin, un échange avec la présidente de la Région a enrichi les réflexions et clôturé la session plénière.

Après une année de crise, cette séance a permis à la Région de prendre le pouls des bassins de vie et conforté l’Assemblée des Territoires comme lieu de capitalisation des connaissances, de mise en réseau et d’échanges de bonnes pratiques. Place désormais aux sessions de travaux en groupes. L’Assemblée des Territoires en compte quatre, sur l’attractivité et l’innovation, la qualité de vie et l’innovation sociale, les solidarités territoriales et les territoires en transition durable.

Dans le droit fil du « Pacte Vert »

La nouvelle génération de contrats territoriaux 2022-2027 prendra le relais des 56 Contrats Territoriaux passés par la Région avec les métropoles de Toulouse et Montpellier, les 22 communautés d’agglomération et urbaines et 32 territoires de projet (pays, parcs naturels régionaux et Pôles d’équilibre territorial et rural). La Région a aussi déployé 372 Contrats Bourgs-Centres impliquant 417 communes rurales et péri-urbaines. Tous s’achèveront fin 2021.

Les nouveaux contrats territoriaux renforceront le « Pacte Vert pour l’Occitanie », qui met en avant un modèle de développement sobre et vertueux, le rééquilibrage territorial et l’adaptation au changement climatique. Ils déclineront le volet territorial du Contrat de Plan État-Région 2021-2027, investissement massif pour la relance et l’avenir. La Région mobilisera aussi les fonds européens à l’échelle des mêmes territoires de projet.

En savoir plus

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon