échos

Le général Lecointre va passer le commandement des armées au général Burkhard

A lire sur Orange.fr :

"En fonction depuis quatre ans, le chef d'état-major des armées, le général François Lecointre, va quitter ses fonctions et être remplacé par l'actuel chef d'état-major de l'armée de Terre, le général Thierry Burkhard, a annoncé dimanche l'Elysée.

"Le général François Lecointre a soumis il y a plusieurs mois au président de la République sa demande de quitter le service actif après le 14 juillet 2021. Le président de la République tient à saluer en lui le grand soldat, le chef militaire et le serviteur de l'État", a-t-on précisé de même source.

Il passera "dans quelques semaines le commandement des armées de la France au général d'armée Thierry Burkhard".".

Poursuivre : https://actu.orange.fr/france/le-general-lecointre-va-passer-le-commandement-des-armees-au-general-burkhard-CNT000001BMzjU/photos/l

Don du sang : appel à la mobilisation pour la journée mondiale du 14 juin


Don De Sang, Le Don De Sang, Sang

À l’occasion de la Journée mondiale du don du sang célébrée le 14 juin 2021, l’Établissement français du sang (EFS) vous invite à donner votre sang afin de sauver des vies et contribuer à soigner de nombreux malades.

La mobilisation des donneurs est essentielle chaque jour pour répondre aux besoins des malades qui restent permanents tout au long de l’année. En effet, les dons de sang doivent être réguliers et constants car la durée de vie des produits sanguins est limitée (7 jours pour les plaquettes, 42 jours pour les globules rouges). 10 000 dons de sang sont nécessaires chaque jour pour soigner 1 000 000 de malades par an.

Les réserves de sang étant trop basses, l’EFS lance un appel d’urgence à la mobilisation pour reconstituer un bon niveau de stock au cours de cette période sensible.

Qui peut donner son sang ?

En règle générale, pour donner son sang, il faut :

  • être majeur et avoir entre 18 et 70 ans ;
  • être en bonne santé et peser au minimum 50 kg.

Après 60 ans, le don est nécessairement soumis à l’autorisation du médecin responsable du prélèvement.

Il existe néanmoins un certain nombre de contre-indications liées à la situation de la personne souhaitant donner son sang (état de santé, antécédents familiaux, pratiques personnelles, séjours à l’étranger, pratiques sexuelles…).

Un test d’éligibilité vous permet de savoir si vous pouvez donner votre sang après avoir répondu à quelques questions.

  Attention : Si vous êtes si vous avez été testé positif au Covid-19, vous devez attendre 28 jours après le début des symptômes ou 14 jours après la disparition des symptômes avant de pouvoir donner votre sang.

Si vous êtes asymptomatique avec un test positif, vous devez attendre 14 jours à partir de la date du test.

Si vous avez été en contact étroit avec un cas confirmé de Covid-19, vous devez attendre 14 jours après le dernier contact sauf si le test PCR est négatif.

Vous ne pouvez vous rendre en collecte si vous présentez des symptômes grippaux.

 

Comment se passe le don du sang ?

Avant le prélèvement : vous pouvez manger en évitant cependant l’absorption de graisses et de boissons alcoolisées.

Lors de l’examen médical, vous devez remplir un formulaire et répondre aux questions du médecin.

Une pièce d’identité vous sera demandée lors de votre inscription administrative.

C’est le médecin responsable du prélèvement qui peut apprécier la possibilité d’un don au regard des contre-indications du donneur, ainsi que de la durée prévue du don.

Pendant le prélèvement : entre 420 à 480 ml de sang sont prélevés, en fonction du poids du donneur. L’acte lui-même dure 8 à 10 minutes. Si l’on ajoute le temps de l’entretien pré-don, puis le temps de repos et de collation qui suit le prélèvement, le don de sang prend environ 45 minutes à 1 heure.

Après le prélèvement : il est utile d’observer un temps de repos, sous surveillance médicale. Une collation vous est ensuite proposée.

  A savoir : Il faut respecter un délai d’au moins 8 semaines entre 2 dons de sang. Une femme peut donner son sang au maximum 4 fois par an, un homme 6 fois par an.

Où donner son sang ?

L’EFS propose sur son site une cartographie des sites de collecte fixes et mobiles selon les types de don (sang, plasma, plaquettes) et la période qui vous intéresse, avec leurs coordonnées et horaires d’ouverture.

L’EFS recommande de privilégier les rendez-vous , lorsque cela est possible afin de réduire le temps d’attente et de mieux gérer la prise en charge de chaque donneur dans le respect des mesures de distanciation.

  Rappel : Plusieurs sortes de don sont possibles :

  • le don de sang total est le plus courant. Il est utilisé pour des transfusions sanguines et la recherche médicale ;
  • le don de plasma est utilisé pour préparer les vaccins, sérums, remèdes contre l’hémophilie. Il est également utilisé en prévention de la maladie du nouveau-né liée au rhésus (c’est par exemple le cas lorsqu’une femme Rh négatif est enceinte d’un bébé Rh positif) ;
  • le don de plaquettes sanguines sert notamment à soigner certains cancers, dont la leucémie.

  A noter : Il est important de continuer à respecter les gestes barrières dans le cadre de la prévention contre le virus Covid-19. Pour la sécurité des donneurs, l’EFS a mis en place sur les collectes les mesures barrières et de distanciation, avec port de masque fourni et obligatoire pour tous.

METEO Sète prévisions sur les 3 prochains jours

 Infographies sur : METEO Sète prévisions sur les 3 prochains jours : https://meteofrance.com/previsions-meteo-france/sete/34200

2021-06-13

Pour ce matin. A 2 heures, la pression atmosphérique au niveau de la mer sur la commune, est de 1020 hectopascals. Le soleil brille généreusement. Les températures avoisinent 24 degrés vers 8 heures. Vent faible de Nord-Ouest. Pour cet après-midi. Beau temps sec et bien ensoleillé. Le thermomètre indique 33 degrés vers 14 heures. Vent de Nord-Ouest faible à modéré. Pour ce soir. Le soleil brille sans partage. Les températures sont proches de 32 degrés vers 20 heures. Petit vent de Nord-Ouest généralement faible.
 
Pour la nuit prochaine. Ciel clair. Le thermomètre indique 24 degrés vers 2 heures. Vent faible. Pour lundi matin. Soleil et ciel bleu prédominent. Température : 25 degrés vers 8 heures. Vent de Sud assez faible.
 
Pour lundi après-midi. Soleil généreux. Température : 31 degrés vers 14 heures. Vent faible de Sud. Pour mardi matin. Beau temps ensoleillé. Températures minimales : 19 degrés. Petit vent de Sud-Sud-Est généralement faible. Pour mardi après-midi. Temps largement ensoleillé. Températures maximales : 33 degrés. Ces températures se situent au-dessus des valeurs normalement observées. Vent de Sud assez faible.
 
Pour mercredi matin. Le soleil brille généreusement. Températures minimales : 19 degrés. Vent d'Est-Sud-Est assez faible. Pour mercredi après-midi. Beau temps sec et bien ensoleillé. Températures maximales : 30 degrés. Vent faible à modéré d'Est.

Comment la crise sanitaire a eu un impact sur la qualité de l'air en 2020 ?

Les premières estimations permettent de voir comment la baisse des activités humaines a permis d'améliorer la qualité de l'air en 2020.

Atmo Occitanie revient sur la situation pour l'année 2020 et pour le premier confinement.

"L’année 2020 est une année de rupture brutale des activités humaines impactant la qualité de l’air : la mobilité, les activités économiques… Les données d’émissions de polluants atmosphériques, les cartographies et les évaluations de population exposée en 2020 intègrent des données d’activités estimées pour 2020. Elles seront actualisées avec les données réelles en 2022. Atmo Occitanie gardera assurément le souvenir d’une année 2020 exceptionnelle. Déstabilisante dans nos vies et nos habitudes quotidiennes, ses conséquences seront durables sur les plans social, économique, psychologique… tout simplement humain.

Herbe, Pelouse, Vert, Été, Nature

Elle nous lance des défis inédits : dans un contexte et des organisations méconnues, nous devons avancer, nous réinventer, nous dépasser.

 

Atmo Occitanie a réagi dès le début de cette crise, dans un esprit de responsabilité, de solidarité et d’efficacité.

Thierry Suaud, Président d’Atmo Occitanie précise :

"Je salue ici la force collective dont Atmo Occitanie a fait preuve, que ce soit de la part des administrateurs, des adhérents et de nos collaborateurs. Nous avons poursuivi l’exercice de nos missions réglementaires de surveillance et d’information. Nous avons continué à construire les perspectives d’évolution de la surveillance vers des missions nouvelles. Nous avons aussi maintenu nos efforts pour défendre et faire progresser un modèle de financement multi-partenarial gage d’indépendance et de transparence. Vous le découvrirez dans ce bilan, la qualité de l’air en 2020 est nettement impactée par la crise sanitaire. Comme lors d’une expérimentation à grande échelle d’un scénario jamais imaginé, nous avons évalué et mesuré l’impact de la disparition quasi-totale de la plupart des activités humaines et de nos déplacements durant la première phase de confinement. Cette année nous rappelle à quel point nos modes de vie quotidiens sont impactants pour la qualité de l’air et plus largement pour l’environnement. Nous aurons à tirer des enseignements de cette période inédite, et d’ores et déjà, à faire preuve d’une certaine humilité en considérant la place de l’homme dans l’écosystème de la vie. "

 

Un état des lieux pour le dioxyde d'azote, l'ozone et les particules

Atmo Occitanie rajoute :

La qualité de l’air en 2020 est nettement impactée par la crise sanitaire. Comme lors d’une expérimentation à grande échelle d’un scénario jamais imaginé, Atmo Occitanie a évalué et mesuré l’impact de la disparition quasi-totale de la plupart des activités humaines et de nos déplacements durant la première phase de confinement.

Cette année nous rappelle à quel point nos modes de vie quotidiens sont impactant pour la qualité de l’air et plus largement pour l’environnement. Nous aurons à tirer des enseignements de cette période inédite, et d’ores et déjà, à faire preuve d’une certaine humilité en considérant la place de l’homme dans l’écosystème de la vie.

Information coronavirus suivi hebdomadaire des hôpitaux du bassin de Thau

Vendredi 11 juin, seuls 4 patients COVID sont pris en charge aux Hôpitaux du bassin de thau (-1) dont 1 en Réanimation (-1), 2 en méd (+2) et 1 en SSR (-2)
Du 27/05 au 06/06, aucun nouveau patient hospitalisé mais 2 en 48h cette semaine
 À retenir cette semaine :
 2 nouveaux patients Covid hospitalisés en médecine et 1 décès
 Poursuite de la décrue en REA et SSR
 Un assouplissement des visites en EHPAD-USLD avec la suppression des RDV
 Une Cellule de sortie de crise qui s’est tenue le 11/06 et qui a permis :
 de faire un 1er bilan des 3 vagues :
- 1295 séjours pour 1056 patients
- 702 patients en médecine
- 137 patients en Réanimation
- 198 décès (18,7%)
- 77% des patients retournés à domicile
 de remercier l’ensemble des professionnels
 de réfléchir collectivement aux apports positifs de cette crise mais également à ce qui aurait pu être fait différemment pour mieux la gérer.Peut être une image de texte qui dit ’1 Mais aussi cours) 1hg Hospitalisation HBT VÃ. Hospitalisation REA/USC( cours) T →4 PATIENTS HOSPITALISÉS INFOS DONT 1 EN RÉANIMATION →1056 PATIENTS PRIS EN CHARGE DEPUIS MARS 2020’
 Remerciement cette semaine à l’ensemble des membres de la Cellule de crise, cellule qui s’est réunit 130 fois entre mars 2020 et juin 2021 selon un rythme journalier en période de haute tension (voire bi journalier) et hebdomadaire en période plus stable
 Pour que l’été et l’automne se passent bien, vaccinons-nous et même vaccinés, continuons de respecter les gestes barrières ...

 

Protocole sanitaire au travail : quelles évolutions à partir du 9 juin ?

Corona, Maskenpflicht

Dans la perspective de la 3e étape du déconfinement, et pour accompagner le retour progressif au travail sur site des salariés, le protocole national pour assurer la santé et la sécurité des salariés en entreprise face à l’épidémie de Covid-19 a été actualisé le 2 juin 2021 par le ministère du Travail. Quelles sont les nouvelles mesures applicables dès le 9 juin 2021 concernant le télétravail, les pauses-déjeuner, les moments de convivialité ?

Les principales évolutions du protocole national par rapport à la dernière version du 18 mai 2021 portent sur :

  1. Les règles en matière de télétravail. À partir du 9 juin 2021, le télétravail à 100 % n’est plus obligatoire. Les salariés actuellement en télétravail pourront revenir travailler sur site mais les entreprises devront fixer dans le cadre du dialogue social de proximité, un nombre minimal de jours de télétravail par semaine pour les activités qui le permettent.
  2. Les moments de convivialité. Ces moments réunissant les salariés en présentiel dans le cadre professionnel pourront de nouveau être organisés dans le respect des gestes de barrières (port du masque, mesures d’aération et ventilation, et les règles de distanciation), et dans la limite de 25 personnes.
  3. Les espaces de restauration collective. Les responsables d’établissement définissent l’organisation pratique permettant de respecter les mesures de prévention recommandées par le Haut Conseil de la santé publique. Les salariés pourront de nouveau déjeuner par groupe de 6 personnes avec des distances éloignées d’au moins 2 mètres les uns des autres. Les restaurants d’entreprise ne pourront accueillir que 50 % de leur capacité d’accueil.
  4. Le respect des règles d’hygiène et de distanciation physique. Avec la reprise de l’activité, le retour sur site de salariés, l’ensemble des règles d’hygiène et de distanciation physique doivent toujours être appliquées.

Les réunions en audio ou en visioconférence restent à privilégier. En cas de réunion en présentiel, les salariés doivent respecter les gestes barrières (notamment le port du masque),les mesures d’aération et de ventilation des locaux.

  Rappel : La réorganisation du retour au travail : l’employeur doit prendre les mesures d’organisation nécessaires pour limiter le risque d’affluence, de croisement (flux de personnes) et de concentration (densité) des personnels et des clients afin de faciliter le respect de la distanciation physique. Les horaires de travail doivent également être réorganisées pour éviter ou limiter les regroupements.

  Rappel : Le socle des règles sur la mise à disposition d’autotests par les entreprises, la vaccination des salariés et des employeurs, les mesures d’aération et ventilation des lieux de travail et le port du masque grand public de catégorie 1 ou de type chirurgical reste en vigueur.

L’employeur doit informer le salarié de l’existence de l’application TousAntiCovid et de l’intérêt de son activation pendant les horaires de travail.

Il n’y a pas de changement pour la protection des personnes susceptibles de contracter une forme grave du Covid .

Dans la fonction publique

Une circulaire du 26 mai 2021 précise les conditions d’un retour progressif sur le lieu de travail.

Cette année, le Festival du Muscat, c’est tout l’été !

Les Festiv’été Muscat 2021 

 Bien que les mesures sanitaires empêchent d’organiser, cette année encore, le Festival du Muscat, Ville de Frontignan- La Peyrade, office de tourisme, vignerons, restaurateurs et commerçants s’adaptent et mettent le nectar de Frontignan à l’honneur tout l’été (juillet-août). En plus des balades gourmandes dans les domaines viticoles, le muscat se découvre aussi autour des Tables du Muscat, de savoureuses recettes muscatées proposées dans les restaurants, d’Un chef dans les vignes, qui propose un menu d’exception, cuisiné et servi au cœur d’un domaine du vignoble, ou encore sur le parvis des halles municipales avec Les Musc’halles, initiation gratuite à la dégustation orchestrée par un œnologue épicurien, tous les jeudis.

 muscat190721_FETE_MUSCAT_ANIMATIONS_ANNESI_02

Au programme cette année :

  • Les tables du Muscat 

Les mardis soir en juillet et en août

Les chefs de cuisine s’inspirent des vins de Frontignan pour concevoir des recettes aussi gourmandes que succulentes.

Chaque mardi soir, dans un restaurant différent, dégustez des déclinaisons de recettes autour du Muscat et des vins de Frontignan!

Un vigneron sera présent pour présenter sa gamme de vins.

Programmation en cours. Retrouvez toutes les informations sur www.frontignan.fr

 

  • Un chef dans les vignes

En juillet et août

Un grand chef et un domaine viticole s’associent pour créer un menu d’exception, cuisiné et servi au cœur du vignoble. Une occasion unique et insolite de découvrir toute la richesse gastronomique du terroir de Frontignan.

Voir programmation spécifique. Réservation obligatoire sur www.frontignan-tourisme.com ou dans les deux points d’info de l’office de tourisme avenue des étangs (plage) et quai Caramus (ville).

Programmation en cours. Retrouvez toutes les informations sur www.frontignan.fr

 

  • Les Musc’halles

Tous les jeudis en juillet/août

Lors de votre marché du jeudi, profitez d'une initiation à la dégustation orchestrée par un œnologue épicurien. 

Vous découvrirez les subtilités des vins de Frontignan et repartirez avec des idées d'alliances mets-vins qui vous permettront d’animer vos repas en famille ou entre amis.

De 10h à 13h. Parvis des Halles. Atelier gratuit d’1/2h. 

 

 

La parole de l’élue

« La Ville associée à l’Office de Tourisme et au syndicat du cru est mobilisée aux côtés des viticulteurs et des artisans du goût. Ensemble, nous travaillons à développer l’image de Frontignan comme « destination saveurs ». Malgré un contexte sanitaire contraint depuis plus d’un an, nos producteurs, nos cavistes et restaurateurs créent un véritable cercle vertueux avec de nouvelles activités proposées tout au long de l’été. Elles permettent de profiter du savoir-faire et du savoir-être de chacun. En attendant de nous retrouver pour une très grande fête en 2022, dès maintenant, en cœur de ville sur le marché, dans les domaines ou au restaurant, devenons tous des ambassadeurs du Muscat de Frontignan ! »

Kelvine Gouvernayre, conseillère communautaire, conseillère municipale déléguée au tourisme et à la promotion des produits locaux et du Muscat

 

 

Rassemblement organisé par le collectif du 12 juin, ce samedi, place de la mairie à Sète

haineIMG_20210612_111805

Rassemblement organisé par le collectif du 12 juin à 10h30 place de la mairie à Sète "Pour nos libertés et contre les idées de l'extrême droite".

18 collectifs et organisations de Sète du Bassin de Thau étaient représentés.

"Plusieurs syndicats, partis, associations et médias dont la CGT, Solidaires, Attac, SOS Racisme, le Mrap, L'Humanité, La France insoumise et le NPA avaient appelé à une "journée nationale de manifestation" le 12 juin "pour les libertés et contre l'extrême droite"

"Face à ce climat de haine, raciste et attentatoire aux libertés individuelles et collectives, nous avons décidé collectivement d'organiser le samedi 12 juin une première grande journée nationale de manifestation et de mobilisations qui se déclinera localement", écrivaient-ils.

A Sète, près de 200 personne sur la place Léon Blum, ce samedi matin.

Vidéo en cours de chargement..

 haineIMG_20210612_105244

 Prise de parole commune d’organisations sétoises
LDH, Sète Terre d’Accueil, Cimade, DAL, Sète Arc-en-Ciel, Alternatiba, le 51, RESF, le collectif
des Culottées, CNL, Visa 34, Attac, CGT, FSU, PCF, Radicaux de Gauche, France-Insoumise,
EELV

 

"Depuis maintenant plusieurs mois nous constatons un climat politique et social alarmant. S’allier avec l’extrême-droite ou reprendre ses idées ne constituent plus un interdit. Les propos et actes racistes et sexistes au travail et dans la vie se propagent. Les attaques contre les libertés et les droits sociaux s’accentuent gravement. Dans ce contexte politique, économique, social et sanitaire les injustices explosent et génèrent une forte misère sociale. Plusieurs lois liberticides organisent une société autoritaire de surveillance et de contrôle qui ignore les violences policières, déjà trop importantes. De plus, si certaines de ces lois stigmatisent une partie de la population en raison de sa religion, d’autres en ciblent en raison de leur activité militante, entretenant la peur de l’étranger utilisé comme bouc émissaire Nous ressentons toutes et tous l’urgence de construire une réponse forte et unitaire qui dessine l’alliance des libertés, du travail et d’un avenir durable."

"Face à ce climat de haine, raciste, attentatoire aux libertés individuelles et collectives, antisociales, plus de 60 organisations nationales (syndicats, associations, collectifs, médias et partis politiques) ont décidé, collectivement, d’organiser ce samedi 12 juin une première grande journée de manifestations et de mobilisations sur l’ensemble du territoire. Cette journée fait partie des initiatives unitaires qui se multiplient et qui permettront à toutes nos organisations de co-construire ce combat dans la durée. Un peu partout en France se tiennent en effet aujourd’hui des rassemblements et des manifestations. Non pas pour intervenir directement dans la campagne électorale des régionales et des départementales, mais pour regarder plus loin, pour proposer un autre modèle de société, d’autres valeurs humanistes et universelles qui permettent l’émancipation des citoyens et citoyennes, des travailleurs et travailleuses et des demandeurs e.s d’emplois. Parce que nous croyons qu’un autre avenir est possible pour la jeunesse d’aujourd’hui, un avenir plus social, plus juste et plus égalitaire, démocratique, écologique et respectant les libertés Les idées d’extrême-droite constituent une grave menace pour la démocratie et le monde du travail."

"Elles nous proposent un modèle de société fondé sur l’inégalité, en fonction des nationalités, des origines, des religions, des couleurs ou des sexes. Elles divisent et mettent en opposition le monde du travail, faisant ainsi le jeu du patronat. Sur tous les sujets (retraites, impôts, cotisations sociales, protection sociale, la répartition des richesses) des alliances avec le patronat sont dissimulées derrière des propos haineux contre les immigrés. Elles portent un projet de régressions sociales, les votes de leurs élus.e.s sont contre les travailleurs, contre le droit des femmes et l’égalité femmes/hommes, pour les femmes au foyer, pour le secret des affaires, … Comme l’Histoire ancienne et présente nous le montrent les idées de l’extrême-droite mènent inévitablement aux déchirures, aux conflits de toutes sortes, aux guerres fratricides et civiles. L’extrême droite est un vaste mouvement. Si le parti FN/RN, créé en 1972, y joue actuellement un rôle central, on y trouve de nombreux autres mouvements : des identitaires, la ligue du midi, Alain Soral (Egalité et Réconciliation), Dieudonné, l’Action Française, Dupont Aignan, la Manif pour Tous, le GUD et bien d’autres et parfois des soutiens de la droite classique pour laquelle toute alliance est bonne à prendre (sauf avec la gauche) ! Partout, elle prospère sur le terrain de la désespérance sociale, des promesses non tenues de certains et la casse de notre modèle social par les réformes libérales permanentes. Sa progression n’est pourtant pas inéluctable. Il est de la responsabilité des organisations syndicales et des associations de citoyens et citoyennes de mettre les salarié.e.s en garde contre ces impostures sociales et de combattre la stratégie de ceux qui cultivent le rejet de l’autre et la division des salariés et des citoyens.nes pour mieux cacher leur incapacité à tracer des perspectives d’avenir et de justice sociale."

"Ne laissons pas l’extrême-droite distiller son poison dans les têtes, ne la laissons pas mettre en danger les fondements de notre société. C’est la peur et la haine, le « tout sécuritaire » qui dominent ces idéologies, l’affrontement identitaire, l’obsession de la décadence et du complot. Nous sommes donc réunis, ce jour, à Sète, pour participer à cette vaste mobilisation. Pour dire NON à l’extrême-droite et à ses idées qui se propagent jusqu’au gouvernement. Mais nous sommes là aussi pour construire l’avenir dans la paix, l’égalité des chances, la justice, tel que le promulguait le Conseil National de la Résistance avec son programme « Les Jours Heureux » et tel qu’avait commencé à le construire la Commune de 1871. De la loi sécurité globale à la loi sur le séparatisme, en passant par ses attaques contre un prétendu islamo-gauchisme, ce gouvernement et sa majorité parlementaire, accumulent les gages à destination de l’extrême-droite, en reprenant ses éléments de langages mais aussi certaines de ses propositions. Ils lui déroulent un tapis rouge avec des lois réactionnaires et liberticides. Ce gouvernement reste sans réaction face à des militaires, puis des policiers, qui lancent dans un journal d’extrême-droite, Valeurs Actuelles, un quasi appel à l’insurrection. Par contre, il passe son temps à attiser les haines, les polémiques et les amalgames honteux, au risque de conduire au pire, avec des attaques contre les immigrés, contre les marches LGBT, contre des librairies, contre le conseil régional d’Occitanie ou la fac de droit de Montpellier par des « identitaires ». Et, plus généralement, contre la liberté d’expression."

"Il manque à tous ses devoirs et trahit ses discours en ne protégeant pas les enfants maltraités et les femmes victimes de violences. Par votre présence, vous montrez que, contrairement à ce que cherchent à affirmer certains médias, nous sommes très nombreux, citoyennes et citoyens qui nous battons pour que soit respectée la devise de la République, Liberté, Egalité, Fraternité. Pour cela, décidons de nous engager dans un combat unitaire, pour nos libertés, pour l’avenir et la sauvegarde de notre planète, contre les idées d’extrême-droite. Tant sur le plan national que local, rassemblons nos forces pour amplifier ce mouvement. C’est dans ce sens qu’une journée de mobilisation aura lieu à Perpignan le samedi 03 juillet. Le Rassemblement national y tiendra son congrès les 3 et 4 juillet. Pour défendre et pousser nos idées, un collectif d’organisations des Pyrénées Orientales prépare un « contre congrès ». Nous vous invitons tous, syndicalistes, associatifs, démocrates, citoyens, à vous mobiliser pour que cette action soit une réussite et, donc, à venir nombreux à Perpignan ce 3 juillet. Pour info, un bus (voire deux) sera mis à disposition par l’Union Locale CGT de Sète Bassin de Thau. Les inscriptions se font directement à l’Union Locale CGT., ou même aujourd’hui, durant ce rassemblement."

Refus du dialogue des représentants de la Poste :les maires des communes de l’Hérault ont décidé de mener une action coup de poing lors de la 13e étape du Tour de France

Face au refus du dialogue des représentants de la Poste et à la carence de soutien de l’Etat, les maires des communes de l’Hérault ont décidé de mener une action coup de poing lors de la 13e étape du Tour de France, entre Nîmes et Carcassonne, le 9 juillet, pour faire entendre leurs revendications au plus haut niveau.

Depuis de nombreuses années, les élus locaux sont pris en étau entre le désengagement de l’Etat, qui voit peu à peu la disparition des services publics, et une population incrédule dont le mécontentement légitime ne cesse de croître.

Et les Maires concernés précisent : "La Poste est donc naturellement devenue le point de cristallisation de toutes les contestations et particulièrement dans les zones rurales. Malgré la volonté et l’engagement des élus locaux afin de préserver des services vitaux pour les populations les plus vulnérables : les seniors et les précaires, la seule réponse apportée par les cadres de la Poste s’est réduite à une fin de non-recevoir pour des questions de rentabilité. Or, nous voulons rappeler à toutes fins utiles, que nos concitoyens, par leur contribution à l’imposition, financent indirectement les services auxquels ils prétendent."

"Non seulement, nous constatons jour après jour la dégradation des prestations de la Poste : réduction des horaires d’ouverture voire fermeture pure et simple des agences communales (impossibilité pour la population active de profiter des services), gestion managériale calamiteuse avec des facteurs et guichetiers peu ou mal formés (problèmes récurrents de distribution), logique de rentabilité qui a peu à peu remplacé le service de proximité et détérioré le lien avec la population. D’un autre côté, le prix du timbre lui n’a cessé d’augmenter de 0,56 euro en 2010 à 1.08 euros en 2020 pour une lettre prioritaire… un accroissement de près de 100% qui devait selon la communication officielle du groupe au 1er janvier 2017 : « assurer la pérennité du service universel dans un contexte de baisse des volumes du courrier »."

"Bien que nous soyons bien au fait que l’avènement d’internet ait profondément modifié les modes de fonctionnement de la population avec la numérisation des courriers (la Poste elle-même n’envoie plus ses fiches de paie en format papier) ou la dématérialisation des démarches, nous ne sommes pas dupes de l’évolution qui se déroule sous nos yeux. L’effondrement de la qualité des missions de services publics (pourtant inscrites dans le contrat d’entreprise passé entre la Poste et l’Etat) ne poursuit qu’un seul objectif : justifier la disparition programmée des bureaux de Poste dans les zones rurales."

"Par un effet domino, la baisse de l’amplitude horaire et le service de moins en moins adapté aux besoins de la population, amènent les clients, pour ceux qui le peuvent, à se déplacer vers les bureaux de Poste dans les centres urbains (pour l’instant préservés) ou à accomplir les démarches via internet. Ce qui, de fait explique la chute de la rentabilité dans nos villages. C’est un plan bien rôdé et qui malheureusement, comme nous le constatons, laisse sur le côté une partie non-négligeable de nos populations en zone rurale."

Nous n’entendons pas nous laisser faire ! Puisque le dialogue est rompu, il ne nous reste plus que des actions plus dures pour faire entendre nos voix et donner un éclairage médiatique à notre combat, afin d’infléchir la direction de la Poste et obtenir le soutien de l’Etat.

 



METEO Sète prévisions sur les 3 prochains jours

 Infographies sur https://meteofrance.com/previsions-meteo-france/sete/34200

2021-06-12

Pour ce matin. A 2 heures, la pression atmosphérique au niveau de la mer sur la commune, est de 1018 hectopascals. Beau temps ensoleillé. Les températures sont proches de 23 degrés vers 8 heures. Vent faible de direction variable. Pour cet après-midi. Temps largement ensoleillé. Le thermomètre indique 32 degrés vers 14 heures. Vent faible dans l'ensemble. Pour ce soir. Le soleil brille généreusement. Les températures sont proches de 29 degrés vers 20 heures. Vent faible de Sud-Sud-Est. Pour la nuit prochaine. Ciel bien étoilé. Le thermomètre indique 23 degrés vers 2 heures. Vent faible.
 
Pour dimanche matin. Beau temps sec et bien ensoleillé. Température : 25 degrés vers 8 heures. Vent faible de direction variable. Pour dimanche après-midi. Le soleil brille sans partage. Température : 33 degrés vers 14 heures. Petit vent de Sud généralement faible.
 
Pour lundi matin. Soleil et ciel bleu prédominent. Températures minimales : 20 degrés. Vent de Sud-Sud-Est assez faible. Pour lundi après-midi. Soleil généreux. Températures maximales : 33 degrés. Ces températures se situent au-dessus des valeurs normalement observées. Vent faible de Sud-Sud-Est.
 
Pour mardi matin. Beau temps ensoleillé. Températures minimales : 19 degrés. Petit vent de Sud généralement faible. Pour mardi après-midi. Temps largement ensoleillé. Températures maximales : 35 degrés. Ces températures se situent bien au-dessus des valeurs normalement observées. Vent de Sud assez faible.

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon