échos

Planning des collectes des déchets pour la période des fêtes de fin d'année

 

Pour la Zone Nord :

            - Dans les centres anciens de toutes les communes  (ordures ménagères-collecte en sacs) : la collecte est maintenue le 1er janvier

            - Dans les secteurs pavillonnaires habituellement collectés le lundi en ordures ménagères (Loupian, Mèze 1 et Villeveyrac) : la collecte est avancée au 31 décembre.

            - Dans les secteurs pavillonnaires collectés le lundi 1er janvier en tri sélectif (Poussan 1) : la collecte est avancée au 31 décembre

    Pour la Zone Sud :

            - La collecte est maintenue pour les centres villes (bacs collectifs)  mais aucune collecte de bacs individuels sauf pour le secteur de Sète-Villeroy + Pont Levis (collecte sélective) : la collecte est maintenue le 1er janvier (disposition particulière liée à la succession de deux lundis fériés).

Dans tous les cas, il est impératif de sortir les déchets la veille au soir des jours indiqués.

Il est rappelé que l'ensemble des déchetteries seront fermées le 1er janvier  (réouverture le 2 janvier aux horaires habituels).

Sortie en mer du 1 Janvier 2018

De 14h à 17h au Port de plaisance de Sète, Môle Saint Louis, 34200 Sète. Pour les plus courageux ou les plus déterminés ! Nous vous invitons à démarrer l’année en beauté, Vin chaud, tarte au pommes sur les bateaux. Sortie en mer à 12 heures pétantes si le temps le permet.  Sortie gratuite pour les adhérents.

Organisée par l’Association Voiles Auriques à Sète ( Page Facebook : ICI ). L’Association Voiles Auriques à Sète  vous propose de sortir au large à bord d’un vieux gréement légendaire. Ainsi vous  participerez au projet de conservation de vieux gréements d’exception.

L'hirondelle de 1913

L'hirondelle, plus que centenaire, est celle qui orne les boîtes de la biscuiterie Pouget, sise 47 quai de Bosc. J.M. Fabre et son épouse ont maintenu, depuis 1984, une tradition de plaisir et de qualité malgré les vicissitudes de la vie économique à Sète et s'inscrivent aujourd'hui dans un courant international soucieux de promouvoir le bien "manger", le respect des producteurs et le développement durable.

poug800x600_navettes-2732

Au commencement, il y eut une dame de Clermont l'Hérault : Madame veuve Pouget. Après le décès de son époux et peut-être pour contribuer à sa subsistance, elle fonda la biscuiterie, installée alors 10 rue des Jardins près des terrains Falgueirette non encore construits. Et la famille prêta la main à l'entreprise. Un proche livre les glaciers de Montpellier et Nîmes, les autocars bleus et les transports Corbière livrent les chalumeaux jusqu'à Marseille. Puis, les terrains sont lotis, la station Esso est implantée et la biscuiterie s'installe quai de Bosc.

poug

C'est dans les années 70 lorsque l'immeuble est bâti sur le terrain Falgueirette que la fabrique trouve sa place au rez-de-chaussée et prend sa forme actuelle. En 1984, Jean-Marie Fabre, après avoir été mitron, reprend la fabrication et maintient les traditions. Tradition de savoir faire et de qualité. Tradition parfois encombrante : le matériel est de l'autre siècle et ne favorise pas l'expansion.

Si l'ancien four est chauffé au gaz, le laminoir à pâte est toujours tourné à la main et demande des précautions à l'artisan. Et puis, il y a eu du travail, beaucoup de travail.

Car, depuis les années 80, Sète et ses environs perdaient de leur substance économique. Un gros coup dur fut la fermeture de la raffinerie de Frontignan. Messieurs-cadres aimaient les bonnes choses que fabriquait M. Fabre. Ils sont partis, ils ont manqué.

 A Sète, le 81ème est parti et les militaires ne sont plus là pour agrémenter leurs loisirs. Alors, il faut s'inscrire dans un courant de l'époque, celui de la qualité et de l'authenticité, tels qu'ils sont portés par le mouvement "Slow-food".

Ce mouvement, né dans les années 1980 en Italie où il remporte ses premiers succès, vise à mettre à la portée de tous (et les plus modestes) des produits de qualité, authentiques et à soutenir les petits producteurs.

On tourne alors le dos à l'agro-industrie et à la production de masse de produits alimentaires de plus ou moins bonne qualité.pougP1010058

C'est "non" aux goûts standardisés, aux excès de sucre et de gras. C'est un appel aux producteurs locaux, au savoir faire traditionnel. C'est le "petit" qui fait un pied de nez au "gros". Et c'est le retour du bien manger et d'une "philosophie du plaisir". Cela ne va pas sans contraintes : les quantités ne sont pas inépuisables et il faut du temps pour faire une fournée.

Cela commence le matin à 5 heures. Mais du chalumeau aux navettes (emblématiques de Sète), des madeleines (surtout au chocolat noir) aux cakes (rhum-raisin par exemple), voici de bons desserts ou de quoi égayer les goûters.

Cela aidera au vol de l'hirondelle.

Biscuiterie Pouget

47 Quai de Bosc, 34200 Sète

04 67 74 72 38

200 pilotes embarquent à Sète

Pour la 10e édition de l'Africa Eco Race, près de 200 pilotes et copilotes, un record, paraderont à Monaco le 31 décembre, avant d'embarquer à Sète pour rallier Nador au Maroc et s'élancer, le 2 janvier, en direction du mythique lac Rose au Sénégal L'arrivée est prévue le 14 janvier après avoir traversé la Mauritanie, poumon historique de l'épreuve fondée par Thierry Sabine.

Un périple de douze étapes et 6 500 km à travers le désert attend une caravane de près de 650 personnes. On est bien loin des débuts difficiles de 2009, lorsque 17 équipages seulement s'étaient élancés dans la catégorie autos. « Au début, on nous prenait pour des fous, des pestiférés. C'était mission impossible juste après le retrait du Dakar de lancer une nouvelle course là-bas », se souvient Jean-Louis Schlesser qui a imaginé cette épreuve en compagnie de René Metge et Hubert Auriol, à la demande des pays africains. « On grandit chaque année un peu plus. Le Dakar finira par se casser la gueule. Pourquoi ? Parce qu'on a le désert avec nous », assure le double vainqueur du Dakar (1999-2000) et sextuple vainqueur de l'Africa Eco Race (de 2009 à 2014).

Lorsqu'il s'est lancé dans ce défi, le trio Schlesser-Metge-Auriol n'avait qu'une ambition : retrouver le souffle du feu Dakar africain en restaurant l'esprit de course de Thierry Sabine qui s'était évaporé au fil des éditions. « Quand on parlait du Dakar à l'époque, c'était l'aventure avec un grand A et la navigation avec un grand N. On s'élançait dans l'étape avec le ventre noué. Le Dakar, aujourd'hui, c'est du WRC : tu suis une piste tracée et quand tu as un pépin, il y a toujours quelqu'un qui arrive pour t'aider… », égratigne l'ancien pilote des 24 Heures du Mans.

Intoxications au monoxyde de carbone

JPEG - 85.7 koLe monoxyde de carbone (CO) est un gaz incolore, inodore, toxique et potentiellement mortel qui résulte d’une combustion incomplète, et ce quel que soit le combustible utilisé : bois, butane, charbon, essence, fuel, gaz naturel, pétrole, propane. Il diffuse très vite dans l’environnement. Chaque année, ce gaz toxique est responsable d’une centaine de décès en France.

Au cours de la période de chauffe 2016-2017, 1 041 épisodes d’intoxication au CO survenus par accident et impliquant 3 5540 personnes ont été signalés au système de surveillance de Santé publique France.

Des gestes simples contribuent pourtant à réduire les risques.

Le lien : http://solidarites-sante.gouv.fr/sante-et-environnement/batiments/

Auprès de qui se renseigner ?

En 2018, l’atténuateur de houle devrait être déployé

Lido de Sète à Marseillan : l’atténuateur de houle devrait être déployé en 2018

L’opération de sauvegarde qui est destinée à lutter contre l’érosion de la plage et à protéger par là même les activités économiques liées au site (conchyliculture et petits métiers de la mer, viticulture et tourisme) a nécessité un investissement global de 55 M€ qui fait d’elle la plus grande opération de sauvegarde du littoral en Méditerranée. De 2007 à 2012 ont été réalisés les aménagements terrestres (recul de la route littorale, reconstitution d’un cordon dunaire, création d’une piste cyclable, d’une voie bus, de parkings et de sanitaires).

Sur la partie du lido la plus érodée, entre Sète et les Trois Digues, trois techniques de protection maritime ont été associées afin de reconstituer la largeur de plage que le recul de la route seul n’a pas permis : la réalisation de 700 m de drainage de plage (système Ecoplage) la réalisation de 1 000 m d’ouvrage atténuateur de houle immergé et un rechargement massif en sable de 350 000 m3. L’ensemble des travaux avaient été été réalisés en 9 mois,  sur une période qui s’étend d’octobre à avril, hors période d’interdiction estivale.

 Trois années d'observations et d'analyse des données issues de caméras et de données de la topo-bathymétrie ont permis de dresser un bilan positif du dispositif atténuateur de houle : houles à partir d'un mètre de haut, le trait de côte a avancé au droit de l'ouvrage avec un engraissement et un élargissement de la plage d'une douzaine de mètres.

En même temps un système Ecoplage y était associé avec un rechargement massif de 350 000 m3 de sable.

En concertation avec les partenaires techniques et financiers, Sète Agglopôle a décidé de mettre fin à l'expérimentation du système Ecoplage mais d'acter le déploiement de l'ouvrage atténuateur de houle sur le même principe  que la phase expérimentale : 2 rangées juxtaposées, 350 m du trait de côte, 4m50 de fond sur 1400m.

Le Conseil communautaire a réaffirmé sa volonté de réaliser l'opération de déploiement de l'atténuateur de houle, de déclarer l'intérêt général de cette opération, et a approuvé fin décembre la présente déclaration de projet.

Deux dauphins raccompagnés au large

Ce lundi 25  décembre, des plongeurs de la brigade nautique départementale des sapeurs-pompiers du Sdis 34 qui avaient été appelés par des promeneurs ont remis à l’eau, avec l'aide de ceux-ci, deux dauphins, qui venaient de s’échouer sur la plage des Trois-Digues.

Les pompiers plongeurs de la caserne de Sète se sont mis à l'eau et ils ont accompagné les dauphins vers des fonds plus importants afin qu'ils reprennent le large.

dalp

Le peuplement en Méditerranée

Sur 85 espèces de cétacés répertoriées dans le monde, une vingtaine a fréquenté, au moins occasionnellement, la mer Méditerranée. Sur la base des informations des vingt dernières années, seules 18 espèces peuvent être considérées comme faisant partie du peuplement. C’est beaucoup, si l’on se rappelle que la Méditerranée ne communique avec les océans que par deux petits passages : le détroit de Gibraltar, bien sûr, et le canal de Suez.

Pour en savoir plus sur les dauphins en Méditerranée : https://www.cetaces.org/cetaces/mediterranee/

Mise en place du télétravail par Sète Agglopôle

键盘 2Le télétravail permet au salarié de travailler hors des locaux de l'entreprise, en utilisant les technologies de l’information et de la communication (TIC).

Le télétravail peut être mis en place, dans le respect de certaines règles, dès l'embauche du salarié ou par la suite.

Le salarié en télétravail bénéficie de garanties particulières.

Le télétravail est une forme d'organisation qui permet à un salarié de travailler ailleurs que dans les locaux de son employeur, de façon volontaire, grâce aux technologies de l'information et de la communication (TIC).

Le salarié peut donc travailler :

  • soit chez lui (dans ce cas, il bénéficie aussi du statut de travailleur à domicile),
  • soit dans un télécentre (par exemple s'il habite loin de son entreprise ou s'il a une profession nomade).

    L'accord collectif ou la charte élaborée par l'employeur précise :

    • les conditions de passage en télétravail et les conditions de retour à une exécution du contrat de travail sans télétravail,
    • les modalités d'acceptation par le salarié des conditions de mise en œuvre du télétravail,
    • les modalités de contrôle du temps de travail ou de régulation de la charge de travail,
    • la détermination des plages horaires durant lesquelles l'employeur peut habituellement contacter le salarié en télétravail.

      Refus de télétravail

      L'employeur qui refuse d'accorder le bénéfice du télétravail à un salarié qui occupe un poste éligible au télétravail (dans les conditions prévues par accord collectif ou par charte) doit motiver sa réponse.

      Matériel de travail

      L'employeur informe le salarié de toute restriction d'usage d'équipements ou outils informatiques ou de services de communication électronique et des sanctions en cas de non-respect de ces restrictions.

      Entretien annuel

      L'employeur doit organiser chaque année un entretien qui porte notamment sur les conditions d'activité du salarié et sa charge de travail.

      Droits généraux

      Le télétravailleur est un salarié de l'entreprise. Il bénéficie donc des mêmes droits individuels et collectifs que l'ensemble des salariés : accès à la formation, respect de la vie privée, santé et sécurité au travail, accès aux activités sociales de l'entreprise, aux informations syndicales, etc.

      Arrêt du télétravail

      Le télétravailleur est prioritaire pour occuper ou reprendre un poste sans télétravail qui correspond à ses qualifications et compétences professionnelles (son employeur est tenu et de porter à sa connaissance la disponibilité de tout poste de cette nature).

      Refus de télétravail

      Le refus d'accepter un poste de télétravailleur n'est pas un motif de rupture du contrat de travail.L'accident survenu sur le lieu où est exercé le télétravail pendant l'exercice de l'activité professionnelle du télétravailleur est présumé être un accident de travail.

      Code du travail : articles L1222-9 à L1222-11

      On ne connait pas avec certitude le pourcentage de télétravailleurs en France. Ce chiffre varie entre 8 % et 17,7% selon les sources. Le taux moyen en matière de télétravail affiché par l’Europe est d’environ 20% voire 30 à 35 % dans les pays du nord de l’Europe.

      Les collectivités territoriales sont de plus en plus nombreuses à soutenir  des actions en faveur du télétravail dans leurs territoires : aides aux entreprises, accompagnement logistique et financier des acteurs (entreprises, associations), construction de lieux d'acceuil. L'Etat et l'Europe acompagnent également ce mouvement, et c'est pourquoi  le gouvernement a choisi d'élaborer un  plan national de déploiement du télétravail, dont il a confié l'élaboration au CGET, en co-pilotage avec la Direction générale de l'administration et de la fonction publique et la Direction générale du travail.

      Dans ce sens, lors du dernier Conseil communautaire, à partir de 2018, Sète Agglopôle méditerranée a adopté la mise en place d'une expérimentation du télétravail sous certaines conditions, pour pouvoir effectuer ensuite un bilan ainsi que pour faire évoluer le dispositif, si nécessaire.

       

Les soldes d'hiver 2018, c'est pour quand ?

Vintage shoutEn 2018, les soldes d'hiver se déroulent du mercredi 10 janvier 2018 au mardi 20 février 2018.

Attention néanmoins, des dates dérogatoires sont appliquées à certains départements frontaliers et en outre-mer (sauf à Mayotte où les soldes ont lieu aux mêmes dates qu'en métropole).

Criée de Sète : comment est fixé le prix du poisson ?

Les randonneurs Montblanais à la criée de Sète

Un reportage vidéo, réalisé il y a quelques années, sur la criée de Sète avec pour guide Eric Monte, "commissaire-priseur" ou "crieur" (appellation de jadis) comme il se définit. La gestion de la criée a du évoluer depuis ce reportage mais l'esprit reste le même. Il n'y a sans aucun doute que les effectifs des bateaux qui a du varier, la crise est passée par là.

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon