échos

L’ACA publie les résultats du Budget de l’Automobiliste © 2017

Comme chaque année, l'Automobile Club Association (ACA) publie les résultats du Budget de l'Automobiliste©.

Photographie annuelle des dépenses moyennes consacrées par l'automobiliste français à son véhicule l'année précédente, cette étude a pour objectif d'observer l'évolution des comportements commerciaux et financiers des principaux « partenaires » de l'automobiliste (constructeurs, réparateurs, établissements de crédits, assureurs, pétroliers, percepteurs de taxes…).

L'ACA a examiné le budget d'une Renault Clio essence, d'une Peugeot 308 diesel, d'une Dacia Logan diesel, et d'une Toyota Prius hybride (électrique et essence). 

 L'année 2017 a été marquée par une hausse générale des dépenses automobiles au-dessus du taux d'inflation de 1% (sauf pour le péage et le garage du véhicule, sous l'inflation). 

Le prix catalogue de nos voitures de référence a continué de progresser de 0,2 % à 3,9 %. 

Les dépenses d'entretien ont augmenté de 3 % à 3,9 % suivant les marques. 

Les primes d'assurance ont progressé de 1,6 %. 

Les postes péage et garage de la voiture ont augmenté dans une plus sage mesure respectivement de 0,8 % et de 0,9 %. 

La palme revient aux carburants.

Les carburants, en valeur hors taxes, ont augmenté de 11,2 % (super SP 95) et de 16,8 % (gazole). Les taxes pétrolières ont, de leur côté, grimpé de 2,8 % pour le super (près de 3 fois l'inflation) et de 8,2 % pour le gazole (plus de 8 fois l'inflation).

Au total, les budgets 2017 de nos voitures de référence ont augmenté entre 3 % et 4,6 %, soit trois à plus de quatre fois la valeur de l'inflation

L'année 2017 a également vu se poursuivre les décisions « anti-voiture » pour, selon nos politiques, favoriser le « report modal ». 

 Les besoins de mobilité augmentent et les difficultés pour se déplacer aussi. 

 Les automobilistes réfractaires aux mesures punitives sont prêts à s'impliquer dans des systèmes de mobilité individuelle alternatifs. 

 C'est dans ce contexte que nous avons décidé de consacrer un chapitre de l'édition de ce Budget au covoiturage, alternative née d'initiatives privées qui semble réussir le tour de force de conjuguer les avantages respectifs du transport en commun et du transport individuel.

Toute l'étude sur www.automobile-club.org/budget

Télécharger le dossier complet

Télécharger la synthèse

VEHICULE ESSENCE : RENAULT CLIO 

(TCe 90 Energy Zen, 90ch, 5CV, 5 portes, 105 g de CO2, bonus neutre)

Silhouette Clio essenceEn 2017, le budget total de la Clio essence atteint 6 063 € (+ 3,1 %) pour 8 638 km parcourus. 

Chaque kilomètre a coûté 0,702 € à notre automobiliste essence, soit 1% de plus qu'en 2016. 

Un prix catalogue en hausse et une valeur de reprise moindre ont fait grimper son poste Achat-reprise de 2,6 %.

Après une augmentation de 1,4 % en 2015, ralentie à 0,8% en 2016, l'assurance automobile a progressé à nouveau en 2017 atteignant 1,6 %. 

Plusieurs explications : accidentalité en progrès (accidents corporels, personnes blessées et hospitalisées en hausse), accroissement des coûts médicaux et des indemnités aux victimes, complexification des véhicules à réparer. 

Le poste entretien a progressé de 3,2 %. Ce renchérissement vient en particulier des pièces détachées Renault dont les prix ont augmenté de 3,55 % (après une hausse 2,5 % en 2016). 

Avec 7,6 litres (réels) aux 100 km, notre Clio essence a consommé pour un total de 903 € à la pompe, dont 583 € de taxes. 

L'effet combiné d'une hausse significative du prix HT du SP 95 (+ 11,2 %) et des taxes (+ 2,8 %) a entraîné une progression de 5,6 % du prix TTC du litre de super à la pompe. Le poste carburant de la Clio essence supporte ainsi une envolée de 7,5 %. 

Plus d'un quart du budget de la Clio est consacré aux taxes (1 639 € soit 27 % du budget)… soit 1 € de taxes tous les 5 km.

Elle reste plus rentable que la Clio Diesel comparable jusqu'à 14 400 km. 

VEHICULE DIESEL : PEUGEOT 308

(1.6l Blue HDI, 100ch Access, 5 CV, 5 portes, 95g de CO2, bonus neutre) 

Silhouette Peugeot308 dieselEn 2017, le budget total de la 308 diesel atteint 8 587 € (+ 3 %) pour 16 132 km parcourus. 

Chaque kilomètre a coûté 0,532 € à notre automobiliste diesel (+ 0,38 %). 

Un entretien en hausse et un gazole plus cher alourdissent le budget des gros rouleurs. 

 Poste plus lourd pour les voitures diesel, l'entretien de la 308 a dû composer avec des frais de peinture (+ 3,5 %) et de main-d'œuvre (+ 2,8 %) en progression. 

Les pièces de rechange Peugeot, après un + 4,66 % en 2016, ont renouvelé en 2017 avec une augmentation de + 4,68 %. 

Le poste entretien connaît ainsi une hausse de 3,8 %. 

Avec 5,2 litres (réels) aux 100 km, notre Peugeot 308 a consommé pour un total de 1 034 € à la pompe, dont 631 € de taxes. Le prix moyen annuel TTC du litre de gazole en progression de 11,4 % en 2017 a fait s'envoler le poste carburant de notre 308 de 14,4 %. 

Le propriétaire de la 308 a payé plus de 2 000 € de taxes (2 179 € soit 25 % du budget)…soit 1 € de taxes tous les 7,5 km. 

VEHICULE LOW COST : DACIA LOGAN DIESEL 

(1.5l dCi 75 Lauréate, 75ch, 4CV, 90g CO2, bonus neutre) 

Silhouette DaciaLogan diesel

En 2017, le budget total de la Logan diesel frise les 5 000 € (4 912 €) en progression de 3,3 % pour 8 638 km parcourus. 

Chaque kilomètre a coûté 0,569 € à notre automobiliste « low cost » (+ 1,25 %). 

Clone décalé dans le temps de la Clio diesel, la Logan affiche un prix neuf à l'achat inférieur de 37,5% à celui de sa cousine mais est seulement 5,5% moins chère à l'entretien. 

Construite en Roumanie à des prix de revient roumains, elle est entretenue en France à des prix de revient français et avec des pièces de rechange en progression de 3,11 % (Renault 3,55 %) et un poste entretien qui a grimpé de 3 %.

Avec 5,2 litres (réels) aux 100 km, la Logan a consommé pour un total de 553 € à la pompe (+ 13,8 %) soit 32 € de plus que la Clio diesel dotée d'un moteur plus récent, moins polluant (82 g de CO² au lieu de 90), moins gourmand (4,9 l au lieu de 5,2) bien que plus puissant (90 ch au lieu de 75).

Ses petits prix font qu'elle participe moins à l'effort fiscal, avec 1 266 € de taxes payées (contre 1 467€ pour la Clio diesel)…soit 1 € de taxes tous les 7 km. 

La Logan finit avec un budget inférieur de 22 % à celui de sa cousine la Clio diesel, avec le décalage d'une génération dans les prestations. 

 Ce type de véhicule a permis à certains ménages d'accéder beaucoup plus tôt à la voiture neuve. 

VEHICULE HYBRIDE : TOYOTA PRIUS (électrique et essence)

(122h Dynamic, moteur thermique 98 ch, 4CV, 86g CO2, bonus neutre) 

En 2017, le budget total de la Prius hybride atteint 9 906 € (+ 4,6 %) pour 16 132 km parcourus.

Chaque kilomètre a coûté 0,614 € à notre automobiliste hybride (+ 1,99 %). 

En 2017, le prix catalogue de notre voiture hybride et surtout la suppression de son bonus écologique (750 € en 2016) ont impacté le poste achat-reprise en progression de 5,4 %. 

Malgré un tarif de main-d'œuvre 15 % plus élevé que pour la 308 et des pièces en augmentation de 4,93 %, la Prius, en tête des véhicules les plus fiables, limite son poste entretien à 1 743 € (1 712 € pour la 308 diesel) en hausse de 3,9 %. 

 Avec 5 litres (réels) de SP 95 aux 100 km, la Prius a consommé pour 1 111 € (+ 8,3 %), dont 717 € pour les taxes (+ 5,3 %) et 394 € (+ 14,2 %) pour le carburant hors taxes. 

Le propriétaire d'une Prius hybride a payé 2 473 € de taxes (25 % de son budget), soit 1 € de taxes tous les 6,5 km environ.

Pour lire tout le rapport : https://www.automobile-club.org/espace-presse/communiques/l-aca-publie-les-resultats-du-budget-de-l-automobiliste-2017

Images d’Escale

Ernest Puerta a promené son objectif sur les quais d’Escale. De belles images sur les mats et les voilures des beaux batiments de la marine à voile !

Les conférence Escale Bleue de ce jeudi 29 mars

L'escale Bleue

Journée IFM – Sous le parrainage de 7eme Continent

 

10h – Mot d'accueil - Marc Chevallier (IFM)

Les activités IFM - Eudes Riblier (IFM)

Comment prendre en compte les changements environnementaux pour aménager le 21ème siècle en Occitanie - Sylvain Pioch (Univ MTP)

 

11h - La lutte contre la plastification des Océans -  François Lambert (7eme Continent)  

Migrants en Mare Nostrum : SOS Méditerranée pourquoi et comment ? - Francis Vallat (SOS Méditerranée)

 

14h - L’armement français - Fernand Bozzoni (SOCATRA)

L’économie de la Mer - Fréderic Moncany (Cluster Maritime)

 

15h - Le rôle du Comité France Maritime dans le développement de l’économie maritime -  Eric Banel (Comité France Maritime)

les défis de la construction et des activités navales françaises - François Lambert (délégué général du GICAN)

 

16h - L’action de l’Etat en mer - Vice Amiral d’Escadre Charles Henri Leulier de la Faverie du Ché (Préfet Maritime de Méditerranée)

 

17h -Le réseau maritime du Grand Golfe

« Le patrimoine englouti : les épaves et la fréquentation du littoral du Grand Golfe de l'âge du Bronze au XIXe siècle » - Marie-Pierre Jezegou DRASSM

 

18h -Le voyage 2018

l'Hermione en Méditerranée - Hermione  Lafayette - OIF

Escale à Sète : le programme du jeudi 29

gal2P1020926Jeudi 29 : Patrimoines en escale

  9h30 Ouverture des villages et des visites de grands voiliers
   10h Défilé des musiques de rivière - Conservatoire de Toulouse
(départ village Escale Assiette quai du Maroc - arrivée village fluvial quai République)
 11h30 Présentation des Centres maritimes du Grand Golfe et aubade méditerranéenne -Cornemuses, hautbois et tambours
(quai République « podium Marine Nationale devant le 3 mats Santa Eulalia)
 12h30 Présentation des fêtes maritimes de Manche et d'Atlantique
(quai République « Podium Marine Nationale devant le 3 mats Santa Eulalia)
 15h Défis des équipages - Sports traditionnels (plan d'eau face au quai d'Alger)


 17h Défilé des gens de mer
Au son des cornemuses, hautbois et tambours de méditerranée
(départ village fluvial quai république - arrivée village Adriatique quai d'Alger)
 18h Présentation des délégations invitées - L'Adriatique à l'honneur  (Village méditerranéen quai d'Alger)
 19h Baleti des invités - Soupe de l’Adriatique (Village méditerranéen quai d'Alger)


  21h Parade de voiliers « Navirade nocturne »
Les voiliers historiques, accompagnés de petits bateaux paradent à la lueur des feux de bengale, au rythme des coups de canons et au son des musiques traditionnelles.
(plan d'eau face au quai d'Alger)

Christophe Euzet, un Député en escale sur la 7 ?

Un entretien avec le député de la 7ème circonscription de l'Hérault

Monsieur le Député, quel est votre sentiment à l’égard d’« Escale à Sète » ?

Il s’agit d’un événement majeur, magique même, qui me permet dans un cadre idyllique de retrouver tous les élus et les responsables avec lesquels je travaille toute l’année, mais qui m’autorise aussi à passer quelques jours avec les sétois dans la continuité, à déambuler dans le cœur de Sète, au cœur de sa nature profonde, le monde de la mer. Et il est rarissime que je passe une semaine sans me rendre trois jours à Paris…

Le travail parlementaire vous demande toujours beaucoup de temps ?

Oui, bien sûr, et pas seulement pour y faire des lois ! Vous avez sans doute remarqué que Sète et Agde ont été sélectionnées par le Ministère de la cohésion des territoires pour bénéficier des fonds du programme « action cœur de ville » ? Les dossiers de demande, nombreux et de qualité, ont fait l’objet d’arbitrages : de mon côté, je n’ai eu de cesse d’attirer l’attention du Ministre Jacques Mézard sur l’intérêt de ce programme pour nos villes. J’ai même déjeuné à l’Elysée pour en évoquer les enjeux et insister sur nos besoins. Nous devons être soutenus pour « rebâtir » la cohésion de nos villes. Nous avons été suivis. Excellente nouvelle.

Cela se produit-il souvent ?

Oui, bien sûr. Je suis, comme on le dit, déjà « monté au créneau » auprès des ministres Nicolas Hulot et de Stéphane Travert notamment, pour défendre les intérêts des ostréiculteurs et des viticulteurs, pour attirer l’attention sur Saipol et obtenir des engagements, afin de promouvoir les revendications des thoniers… Mon équipe est précieuse sur ce terrain. C’est un travail du quotidien et il va sans dire que la nature des relations qui s’instaurent avec les ministères et les ministres est essentielle. Leurs portes sont ouvertes et les oreilles attentives. Je m’emploie à attirer davantage encore l’attention…

Comment ?

Par des actions directement liées aux intérêts du territoire : la semaine dernière, j’ai reçu à l’Assemblée nationale le Président de la CCI de l’Hérault André Deljarry et son équipe ainsi que le Maire de Marseillan, Yves Michel, vice-Président de Sète agglopôle. Ils ont présenté aux députés leur travail du quotidien, leurs préoccupations et leurs attentes. Le 4 mai prochain, j’organiserai une opération inversée : les trois commissions de l’assemblée qui travaillent sur le littoral viendront à Vias pour y chercher des solutions concrètes et durables avec les élus, les services de l’Etat mais aussi des acteurs locaux. A la fin du mois de mai, nous renouvellerons l’opération pour évoquer la question viticole, à Bessan… En attendant l’évocation de la laïcité et de la cohésion qui me préoccupe beaucoup. Là encore, les gens qui m’entourent sur la circonscription ont un rôle essentiel.

Et avec tout cela il vous reste du temps pour travailler les lois ?

Je le trouve! Je prendrai la parole mardi en fin de journée à la tribune de l’hémicycle sur le projet de préservation des intérêts de nos entreprises, la loi dite « secret des affaires ». L’assemblée m’a par ailleurs fait l’honneur de me charger de travailler avec Cédric Villani, le mathématicien, sur la réforme des modes de scrutins. Je préside la mission  et c’est, compte tenu de ses enjeux, une grande responsabilité. Il nous faut réussir ce changement qui est beaucoup plus important qu’on ne veut le dire. Je présiderai enfin le mercredi 11 un colloque à l’Assemblée sur l’état d’urgence, qui continue à nous préoccuper comme vous l’imaginez…

Pas de temps pour la politique dans tout ça alors ?

Au contraire. La politique est le fil conducteur. Nos actions sont guidées par nos choix. Beaucoup de gens veulent nous suivre sur la voie de la réforme tracée par le chef de l’Etat et nous sommes en train de structurer le mouvement sur l’ensemble de la circonscription. Des comités locaux se mettent en place un peu partout sur le territoire dont je suis l’élu. Ce sont les  réformistes de vingt-deux communes qui se mettent progressivement en action. Il nous faut canaliser ces énergies qui ont assurément de beaux jours devant elles. Des jeunes, des nouveaux venus, des sympathisants plus anciens veulent donner un nouveau souffle à notre action. Ils sont les bienvenus. Il leur faut apprendre à associer la fougue du vent nouveau et le sens des responsabilités. Nous avons du boulot sur la planche…

Une escale sur la 7 donc, mais pas d’escale à Sète alors ?

On n’a pas l’occasion de voir l’Hermione tous les jours. Pas davantage que l’ensemble des bâtiments qui mouillent dans le port de Sète pour la semaine… le week-end pascal sera donc consacré à une visite de ces joyaux en famille. En prenant le temps ! Celui d’une belle escale à Sète.

Colonel Arnaud Beltrame, un officier qui a voué sa vie aux autres et à la Patrie

L’image contient peut-être : 1 personne, chapeau et gros planPromu au grade de colonel à titre posthume, Arnaud Beltrame, officier adjoint commandement du groupement de gendarmerie départementale de l’Aude, a succombé, dans la nuit du 23 au 24 mars, aux blessures dont il a été victime lors de l’attaque terroriste survenue le 23 mars, dans un supermarché de Trèbes (11).

"L’officier est décédé comme il aura vécu, avec courage et abnégation. Retour sur une carrière exemplaire." avec https://www.gendcom.gendarmerie.interieur.gouv.fr/Actualites/Colonel-Arnaud-Beltrame-un-officier-qui-a-voue-sa-vie-aux-autres-et-a-la-Patrie-ouverture-d-un-recueil-de-condoleancesGendCom

Une belle parade pour les plus grands

pygP1020708

Très belle parade d'arrivée des grands voiliers « Route des agrumes Barcelone-Sète » avec l'accostage au port de commerce de plusieurs d'entre-eux comme le Mutin, l'Hermione,  le 3 mats russe Shtandart et le Kruzenshtern, le deuxième plus grand quatre mâts du monde.

Dès 9 h 30 l'ouverture des villages avait permis à une foule très nombreuses de se rassembler au bord des quais pour admirer l'arrivée de ces stars de la journée tandis que les différents villages avaient été ouverts. Certains passionnés partis très tôt le matin sur des bateaux ont pu escorter des grands voiliers jusqu'à l'entrée du port où d'autres les attendaient avec impatience.

pygP1550291

Après les cérémonies officielles, les coups de canon, les chants de l'équipage et l'aubade d'ouverture  avec « Musique au temps de l'Hermione » Escale à Sète allait prendre son rythme de croisière jusqu'à 14 h avec l'ouverture des visites de grands voiliers.

L'on avait vécu de grands moments d'émotion dans une ambiance bien conviviale avec en outre la venue de Geneviève Darrieusecq, secrétaire d'état, reçue à Sète par le maire François Commeinhes, entouré de nombreux élus et institutionnels, dont le député Christophe Euzet, le conseiller régional André Lubrano, et le préfet Pierre Pouëssel accompagnés par Jean-Claude Gayssot, Président du Port de Sète.

Tous ont rendu visite aux différents équipages et Geneviève Darrieusecq a tenu à saluer le rôle primordial de la Marine dans les différents engagements de l'armée, revenant même sur la 1ère guerre mondiale.

pygP1020768

  D'autres voiliers et bateaux allaient arriver puisqu'il est prévu que vous puissiez apprécier durant Escale à Sète la vue et la découverte de 157 bateaux du plus petit au plus grand.

Escale à Sète, le programme du mercredi 28 mars

Mercredi 28 : Escale moussaillons

batbatP1020752

9h30 Ouverture des villages et des visites de grands voiliers 
  10h Défilé des petits jouteurs - Au son des hautbois tambours
(départ village fluvial quai République - arrivée Village Escale Assiette quai du Maroc)
   10h30 Tournoi de joutes sur chariots (quai du Maroc)
   12h30 Bataille de grands voiliers
Coups de canons, cornes de brume, cloches (plan d'eau face au quai d'Alger)*


   15h Arrivée du défilé et « Casquette » des moussaillons
Après avoir défilé au son des cornemuses en tenues de marins dans les rues de la ville, les valeureux écoliers du Bassin de Thau débarquent au quai du Maroc et prennent la barre pour cette casquette inédite autour des chants populaires du Golfe du Lion !
(arrivée du défilé et tour de chant au quai du Maroc sous le grand chapiteau)
   15h Défis des équipages
Sports traditionnels (plan d'eau face au quai d'Alger)
   18h Défilé des sous mariniers - Au son du Bagadaix (départ quai du Maroc – arrivée Village centenaire quai République)
   19h Soirée des sous-mariniers

Triolet 2, une nouvelle résidence étudiante à Montpellier

Livrée en 2017, la nouvelle résidence, située sur la Campus universitaire du Triolet, est inaugurée ce 27 mars 2018. Ce programme propose 315 logements supplémentaires aux étudiants.

Avec plus de 7 000 m2 de surface habitable - logements compris entre 20 et 40 m² - le nouveau site qui se situe non loin des Universités de Montpellier comprend, outre une supérette, un parking, des locaux pour vélos et  des bureaux administratifs,  mais aussi une cafétéria d’une capacité de 80 places, une salle d’activités de 80 m² et de musculation de 40m².

La Région a financé ce programme étudiant dans le cadre du Contrat de Plan État-Région (CPER) 2015-2020, à hauteur de 472 000 euros.

Cet investissement s’inscrit dans l’action menée par la Région, aux côtés de l’Etat et en partenariat avec le CROUS, pour favoriser la construction de logements étudiants sur son territoire, notamment sur celui de l’Académie de Montpellier sur lequel elle est engagée depuis 2005.

L’objectif : développer une offre de logements accessibles pour tous les jeunes en formation sur le territoire.

Le Nouveau Logis Méridional, maître d'ouvrage 

Les bâtiments sont qualifiés RT 2012 et affichent le label Habitat et Environnement de Cerqual, ce qui signifie qu’ils répondent aux réglementations et recommandations du Grenelle de l’Environnement.
Le coût de cette réalisation est de 17 millions d’euros environ. La Caisse des Dépôts et la Caisse d’Epargne ont octroyé des prêts au Nouveau Logis Méridional. La région Occitanie et le CNOUS ont apporté des subventions. L’Etat a fourni le terrain et Montpellier Méditerranée Métropole la délégation à la pierre.

Les ateliers complices sont de retour

compCaptureLes ateliers complices sont de retour pendant les vacances à la Villa Gallo-romaine!

Nous avons le plaisir de vous informer que les ateliers du Musée Villa-Loupian auront lieu pendant les vacances de printemps, les mercredis 18 et 25 avril prochains.

Parents et enfants auront l'occasion de fabriquer ensemble une lampe à huile romaine!

Les réservations sont ouvertes dés à présent.

Infos pratiques :

Visite+atelier : 2h00

Horaire : De 10h à 12h00- A partir de 6 ans.

Tarif 5 € (1 adulte+1enfant).

Renseignement et réservation au 04.67.18.68.18 - Musée de site gallo-romain  - Villa-Loupian- RD 158 E4-34140 LOUPIAN

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon