Commémoration du 14 juillet : République et démocratie

Si le 14 juillet symbolise la prise de la bastille et la fête nationale, les flonflons du bal populaire et le feu d'artifice.

On connaît rarement l'année - 1880 - qui marque pour la France la consécration du 14 Juillet comme fête nationale. Le 21 mai 1880, Benjamin Raspail dépose une proposition de loi signée par 64 députés, selon laquelle " la République adopte comme jour de fête nationale annuelle le 14 juillet ".

L’Assemblée vote le texte dans ses séances des 21 mai et 8 juin ; le Sénat approuve dans ses séances des 27 et 29 juin 1880 à la majorité de 173 contre 64, après qu’une proposition en faveur du 4 août eut été refusée.

Ce 14 juillet 2017, la tradition s’est perpétuée à Frontignan la Peyrade, place Gabriel Peri, en présence des représentants des anciens combattants, du souvenir français des autorités civiles, militaires, des représentants du conseil municipal des jeunes et un public éparse.

Après le dépôt de gerbes, en mémoire aux disparus Pierre Bouldoire a évoqué au cours de son allocution les principes même de la république, et sa fragilité « la république n’est pas un acquis définitif, elle doit se construire chaque jour. La facilité dans laquelle nous vivons peut parfois nous faire oublier la fragilité, le choix d’avoir la possibilité de faire un choix » puis s’adressant aux jeunes du CMJ «levez les yeux ».

Un hommage a été rendu aux victimes des attentats de Nice.

Cette cérémonie s’est achevée par un apéritif servi à la salle Bouvier Donnat.

A.S

Notes sur Frontignan

Le livre incontournable d'Achille Munier à lire en ligne gratuitement ou, pour les collectionneurs, à acheter (quelques exemplaires encore disponibles en réédition chez Amazon).

 

Avec l'APAVH, Joe, la fripouille , est à l'adoption

joeIMG_0437Après avoir alerté les vétérinaires, les dianes de chasse les plus proches, mis des annonces, il a bien fallu se rendre à l’évidence personne ne recherchait notre poilu ! Avec sa bouille de chien abandonné et son air de rien, on l’a tout d’abord appelé « Le Chien Marcel », et puis c’était un peu long alors ce fut « Plumeau » finalement 3 jours plus tard c’est Joe qui s’est imposé ! Et ça lui va super bien. Quand Joe est arrivé en famille d’accueil, il n’en menait pas large…les 8 autres chiens l’ont niflé, reniflé. Il était tout kiki à côté. Joe est typé Bleu de Gascogne, mais plutôt version mini! Le Bleu qui n’a pas grandi. Allez savoir pourquoi, il s’est pris d’affection pour le grand Roch qui fait environ 3 fois son poids ! Seulement les premiers temps Roch appréciait très moyennement ce zébulon qui le suivait partout alors il le lui a fait savoir avec force claquements de mâchoires et grognements…nous avons laissé faire. Encore une fois grogner est un mode de communication, même si nous avions peur que le gros nous le coupe en deux… Roch regardait Joe comme si c’était un insecte, un ouistiti qui l’agaçait...

» associations